Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Articles avec #programmes catégorie

CirkaCuba

Publié le 15 Janvier 2017 par cirk75 dans Programmes

Après les succès des 2 éditions du Cirkafrika (voir blogs08/04/2013 & 03/01/2015), Alain Pacherie (voir blog17/04/2013) se diversifie cette année en présentant une production avec des artistes cubains à une exception prêt, José Batista do Rego du Zip Zap Circus. Cet artiste vibrionnant, déjà présent notamment lors des productions africaines susmentionnées où, il proposait avec un complice un numéro de banc acrobatique est, cette année le touriste égaré à Cuba, sorte de fil conducteur entre les différents numéros.

9 danseurs, 3 chanteurs et 7 musiciens, 13 acrobates, 8 trapézistes, 3 comiques, et un jongleur, le tout donnant un spectacle plus music-hall voire comédie musicale que cirque.

On voit par exemple autant de numéros dansés que visuels ce qui produit un spectacle où la musique cubaine prend toutes ses aises pour donner le tempo à cette tonique production acrobatique.

Portées acrobatiques, balançoire et barre russe, jonglage, suspensions par les cheveux, volants au cadre coréen, sauts à la bascule, pole dance, corde à sauter, les artistes se démènent comme des beaux diables entourés par 3 amuseurs qui font rire ou sourire.

Sous la toile du Phénix on passe une soirée agréable, avec une irrésistible envie de danser tant les musiciens qui revisitent tous les classiques de la musique sud-américaine et, même en rajoutent à la sauce salsa par exemple le "Ne me quitte pas" de Jacques Brel.

Spectacle pétillant et bondissant avec de joyeux artistes habillés de costumes étincelants, le tout devant un décor de palais cubain du plus bel effet, bien mis en valeur par de riches lumières.

 

Une soirée dynamique avec des artistes, pour la plupart anciens sportifs de haut niveau, des danseurs, des chanteurs et des musiciens donnant une bonne idée de la valeur actuelles des artistes Cubains issus de l'école soviétique.

#cirKacuba

commentaires

Surprise, le spectacle 2016 des Bouglione au Cirque d’Hiver de Paris0

Publié le 18 Décembre 2016 par cirk75 dans Programmes

Allez chez Bouglione c’est à coup sûr être certain de voir une belle mise en scène signée Joseph Bouglione, de belles lumières, un bel orchestre sous la baguette de Pierre Nouveau (voir blog13/12/2016), de beaux costumes créés par Roberto Rosselo (voir blog24/06/2016), le tout enveloppé dans ce très bel écrin qu’est le Cirque d’Hiver de Paris. Et avec le millésime 2016-2017 nommé "Surprise" c’est encore le cas.

Le dictionnaire nous rappelle qu’une surprise est une émotion provoquée par un événement ou une information inattendus. Mais au vu de la forte communication sur les panneaux publicitaires parisiens peu de place a été laissé à l’inattendu. En effet, nous savions que les Casselly (voir blog24/12/2014) sont après leur triomphe de 2014 de retour et que Totti (voir blog30/12/2012) qui a fait un malheur à Domont en septembre dernier est cette année présent sur la piste de la rue Amelot.

Et bien disons-le tout net leurs prestations nous ont un peu déçu, mais peut-être sommes-nous trop exigeant, mais un proverbe ne dit-il pas "qui aime bien châtie bien" ?

Cependant il est indéniable que depuis le départ de Marrylu, désormais mariée à Jozsef Richter Jr. (voir blog18/02/2016) le numéro des Casselly a perdu de son élégance et de son rythme. Il faut dire qu’on ne remplace aussi pas aisément une telle artiste, qui sait à peu près tout faire sur une piste tant elle est multifacettes. Et même si depuis quelques temps elle était un peu éclipsée par son intrépide frère, on constate depuis qu’elle est absente son charisme et son impact dans le numéro des Casselly . Et ce n’est pas le prélude où  René Jr. présente 6 poneys en mode cavalerie qui changera notre point de vue.  Marrylu manque et cela se sent tant dans la trame que dans les tricks proposés. Et même si René Jr. assure désormais et avec bonheur à lui tout seul le numéro, sa succession de sauts et d’équilibres de haut vol semble orpheline. Un solo aussi bon soit-il ne vaudra jamais un duo, surtout si la partenaire se nomme Marrylu Casselly. Et même dans le bal des éléphants et chevaux la grâce et la prestance de cette prodigieuse artiste manque beaucoup.

Mais n’est-ce pas le lot des numéros d’évoluer en fonction des événements familiaux ou autres, mais gageons qu’il va encore se modifier et se bonifier. Les Casselly travaillent certainement à nous surprendre encore en nous présentant prochainement l’exceptionnel.

Totti sur la piste du cirque d’hiver a choisi aussi le solo, point de Charlotte, sa femme en clown, ni de Charlie son fils en adorable frondeur. Il faut dire que ce trio avait fait chavirer Domont, avec des entrées où se mêlaient poésie et agitation salutaire. On savait Totti adepte du changement par peur de s’ennuyer en piste, mais force est de constater que chez Bouglione il nous propose des entrés musicales qui font de lui un simple chauffeur de salle. C’est dommage car cet artiste à la silhouette juvénile et au dynamisme à revendre, a dans sa besace une infinie d’entrées novatrices. Mais pour Totti aussi comme avec les Casselly nous devons être trop exigeants.

Par contre de bonnes surprises il y en a de nombreuses dans ce programme. Commençons par notre coup de cœur le duo, tiens un duo, formé par Scott et Muriel (voir blog25/11/2016) proposant un numéro où la magie alterne avec la dérision. N’oublions pas le Duo Meleshin, primé à Monte-Carlo, mélangeant humour et équilibre dans leur splendide numéro de rola-rola, le Duo AA présentant un numéro de force et de plastique de toute beauté, le duo formé par Vicky et Pablo Garcia dans leur tourbillonnante fusée à la coupole du cirque, Matt et Valentina dans un duo en rollers où fougue et rapidité se conjuguent. Côté Bouglione cette année Victoria la fille de Sandrine et Thierry Bouglione, sans ses habituels cousins, nous montre toute l’étendue de son art dans un beau et très rythmé numéro de Hula hoop.

Le spectacle est comme toujours encadré par le duo formé par Michel Palmer (voir blog27/03/2015), le M. Loyal et Aberto Caroli (voir blog21/11/2015), le régisseur, ainsi que par les Salto Dancers cette armée sexy donnant au spectacle parfois des airs de music-hall.

"Surprise" un programme à consommer sans modération et pour toute la famille en cette période de fêtes de fin d'année. 

Alors bonnes fêtes de fin d"année et bonnes vacances pour celles et ceux qui en prennent...

#surprisebouglioneciraquedhiver

commentaires

"Le Cirque", une production Gruss ou Bouglione

Publié le 11 Décembre 2016 par cirk75 dans Programmes

Il est singulier mais néanmoins instructif de constater que les deux grandes familles qui en France sont synonymes d’arts de la piste, les Bouglione et les Gruss, aient nommé un de leurs spectacles "Le Cirque" semblant ainsi suggérer qu’ils sont eux garants de cette forme de spectacle ancestral. Ainsi en 2002, pour les 150 ans du cirque d’hiver (voir blog25/02/2011) tel a été le nom que la famille Bouglione a donné à son spectacle et, en 2016 c’est aussi le titre de la 31ème production du cirque Arlette Gruss. Aussi est-il tentant aujourd’hui de faire un parallèle entre ces deux programmes afin de voir comment ces deux familles conçoivent le cirque au XXIème siècle.

En 2002, le visuel Bouglione nous montre au-dessus d’un bâtiment, (le cirque d’hiver de Paris) un clown -il s’agit de Yann Rossi (voir blog24/04/2013)- qui bras ouverts semble nous accueillir dans ce haut lieu de la piste. Le millésime 2002 orchestré par Tony Bario (voir blog13/10/2015) est présenté par Sergio (voir blog02/03/2011) avec la complicité d’un autre blanc Alberto Caroli (voir blog21/11/2015). La composition du programme est classique à savoir un charivari de clowns, des chevaux présentés par Karl Trunk, un jongleur Arturo Allegria, aux rubans aériens Andrea Togni, les Gotys présentant l’entrée du miroir (voir blog08/04/2015), un ventriloque et ses curieuses marionnettes Willer Nicoladi, la troupe de vélos acrobatiques du cirque d’hiver avec en son sein un certain Stéphane Danetto (voir blog13/09/2016) mais aussi Angelo Ballan,  Régina, Sampion et Joseph Bouglione juniors, les diabolos de Martin Mall, les clowns musicaux les Rossyans, les otaries de Petra et Roland Duss, un numéro de transformistes Les Sudarchikov et en final aux barres fixes aériennes la Troupe des Peresvony.

Un bon et beau programme, somptueusement  mis en piste dans la grande tradition de la piste, tel apparaît en 2002 la signature Bouglione.

Tout autre est le programme concocté par Gilbert Gruss pour la tournée 2016. Ainsi l’affiche représente un mélange de tradition (le clown  les animaux…), et de modernisme (la moto l’avion..).

Tradition avec André (voir blog11/11/2015) et Bellini (voir blog24/04/2016) dans de nouvelles entrées, avec John Vernuccio-Togni présentant animaux exotiques et éléphants, avec Linda et Laura-Maria Gruss proposant la légendaire cavalerie Gruss. Tradition aussi avec Ramon Kathriner présentant un numéro de funambule au-dessus de la cage aux fauves de Manuel Farina. Et n’oublions pas les otaries d’Ingo Stiebner, Adrian qui en beau blanc vient agrémenter de sa présence le spectacle et Kevin Sagau en M. Loyal.

Modernisme avec le groupe de rats de Gunter Sachkman, avec le ballet aérien d’Alexis Briot, avec le beau numéro de barre russe de la troupe roumaine Stolan, avec les vertigineux sauts sur tremplin des motos de la troupe FMX Riders, avec Kelvin Gruss montrant son éclectisme en présentant à la fois une danse acrobatique et un combat de laser flight. Modernisme aussi avec les éclairages digne d’un concert musical et les costumes digne de ceux du cirque du Soleil, un grand bravo à Roberto Rossello (voir blog24/06/2016).

Enfin régal pour les papas, mêlant esthétisme et sensualité le double numéro présenté par la magnifique Helena Polach conjugue tradition (jonglage) et modernisme, (sangles aériennes).  

Chez Arlette Gruss, on associe tradition et innovation, une marque de fabrique maison depuis quelques années, dont la signature est; "Avec nous faites la différence".

Pour conclure, notre bloc-notes n’a pas pour but d’opposer les spectacles Bouglione à ceux d’Arlette Gruss, non les deux familles proposent des spectacles d'une très haute tenue qu'il faut consommer sans modération.

Non, mais force de constater que les premiers ont plus tendances à proposer des programmes de cirque ancrés dans la tradition et les seconds des spectacles où se mêlent tradition et innovations, pour témoins ces deux clips de leur spectacle 2016.

#lecirque

commentaires

Le cirque des Juniors

Publié le 27 Septembre 2016 par cirk75 dans Programmes

Rodolphe, Patrick, Jeannine, Philippe, Lucien, Alexis Jr., Arlette
Rodolphe, Patrick, Jeannine, Philippe, Lucien, Alexis Jr., Arlette

Dans les années cinquante, les Gruss ont proposé pendant quelques tournées une attraction nommée le "Cirque des juniors" ou le "Rodéo des Juniors", sorte de Western-Circus très tendance à cette époque.

Cette formation à géométrie variable, permettait aux enfants des familles Gruss et Jeannet de fouler dès leur plus jeune âge la piste familiale et comprenait selon les tournées entre 6 et 12 artistes. Ils avaient pour nom Arlette, Philippe, Rodolphe, Christiane, Alexis jr, Jeannine, Bella, Patrick, Lucien Gruss et Arlette Jeannet…

Le cirque des Juniors

Outre comme nous l’avons mentionné ces Jeux du Far-West avec fouets et lassos, cette attraction présentait des poneys de Shetland, une diligence tirée par 10 fox terriers présentée par Arlette Jeannet, des chevaux sauvages présentés par le plus jeune dresseur du monde, autrement dit Lucien Gruss, ainsi qu’un pas de deux par Alexis Gruss Jr et sa sœur Bella et n'oublions pas le plus jeune Voltigeur à cheval du monde…

Rodolphe Gruss, Christiane Gruss, Alexis Gruss junior et Lucien Gruss devant lui, Bella Gruss, Arlette Jeannet Patrick Gruss devant elle, et Armand Gruss.
Rodolphe Gruss, Christiane Gruss, Alexis Gruss junior et Lucien Gruss devant lui, Bella Gruss, Arlette Jeannet Patrick Gruss devant elle, et Armand Gruss.

Ce spectacle complet de cirque, dixit la publicité de l’époque, était présenté par des artistes de moins de 12 ans et fut spécialement proposé lors des tournées 1955 du Radio-Circus et 1957 du cirque Zoo-Jean-Richard.

#cirquedesjuniorsgruss

commentaires

Soirs chez Medrano avec les Gruss

Publié le 23 Septembre 2016 par cirk75 dans Programmes

Soirs chez Medrano avec les Gruss

Du 18 janvier au 13 février 1947, Jérôme Médrano (voirblog01//10/2011) a proposé un spectacle où la troupe Gruss-Jeannet (voir blog13/11/2010) tenait une grande partie le programme. On pouvait en effet applaudir le Maître écuyer Alexis Gruss sénior (19/12/2011) présentant 3 numéros, un de voltige-revue, un deuxième avec une une jument en liberté et un troisième avec un mulet récalcitrant. Complétaient le programme Arlette et Philippe Gruss, dénommés les enfants terribles, avant qu’Arlette revienne en seconde partie du spectacle en gracieuse trapéziste, dixit le programme. Rappelons qu’en plus d’être la directrice de cirque, Arlette Gruss avait été une dompteuse de panthères réputée comme son frère Philippe et, une trapéziste reconnue. Et pour parachever le spectacle, un numéro de Jockey avec toute la troupe au complet, dont Alexis Sénior et son frère André.

Rodolphe Gruss, Christiane Gruss, Alexis Gruss  junior et Lucien Gruss devant lui, Bella Gruss, Arlette Jeannet   Patrick Gruss devant elle,  et Armand Gruss.
Rodolphe Gruss, Christiane Gruss, Alexis Gruss junior et Lucien Gruss devant lui, Bella Gruss, Arlette Jeannet Patrick Gruss devant elle, et Armand Gruss.

Avoir les Gruss au programme était synonyme de qualité et de quantité et cela à une époque l'après-guerre ,où il n’était pas toujours facile de mitonner un programme équilibré. C’était aussi l’époque où les Gruss tournaient pendant la belle saison sous un cirque dont la signature était "L’arène des temps modernes ", autrement dit le Cirque Gruss-Jeannet, en attendant de faire un carton à partir de 1949 sous la bannière du Radio Circus (voir blog16/01/2015), mais ceci est une autre histoire.

Soirs chez Medrano avec les Gruss

Ironie de l'histoire quelques années après l'épisode Radio Circus en 1956, les Gruss tourneront sous l'enseigne Medrano, après l'avoir louée à Jérôme Medrano. Dans un programme très Gruss, on pouvait voir le festival équestre, dont l'étalon Oural du Maître écuyer, le Rodéo des Juniors (c'est-à-dire Philippe, Rodolphe, Arlette, Alexis junior, Jeannine, Patrick et Lucien Gruss), les panthères présentées par Philippe Gruss, à la coupole Hélène de Vernon (autrement dit Arlette Gruss) et ses ballerines, Dédé Gruss dans 3 entrées dont la célèbre "Nuit au château hanté", les joyeux drilles Tay-Tys, alias la sœur et le beau-frère d'Alexis et André Gruss, et n'oublions pas Rodolphe Gruss proposant des animaux exotiques.

Soirs chez Medrano avec les Gruss

Et en 1978, Jean Richard à son tour louera l'enseigne Medrano pour relancer un cirque voyageur éponyme, avec comme directeur Alexis Gruss Sénior. Au programme de ce cirque éphémère qui ne tourna que 3 mois, on pouvait applaudir outre le Maître écuyer Alexis Gruss sénior et sa cavalerie, Lucien Gruss présentant un numéro de haute école ainsi que les éléphants du cirque Jean Richard et Christiane Gruss à la corde souple.

Medrano et Gruss une longue histoire commune.

#medranogruss

commentaires

La 30ème Fête Lilloise du Cirque...

Publié le 27 Juin 2016 par Lagrange dans Programmes

Thierry Fééry fêtera cette année du 15 Octobre au 13 Novembre la 30ème édition de sa fête lilloise du cirque et pour célébrer l'évènement un programme fort alléchant été concocté par le producteur et M. Loyal nordique. Seront présents cet automne à Lille,...

commentaires

"Ohlala Sexy-Crazy-Artistic" cet été aux Folies...

Publié le 26 Juin 2016 par Lagrange dans Programmes

commentaires

"Ohlala Sexy-Crazy-Artistic" cet été aux Folies Bergère

Publié le 26 Juin 2016 par cirk75 dans Programmes

"Ohlala Sexy-Crazy-Artistic" cet été aux Folies Bergère

La célèbre salle parisienne inaugurée en 1869, a proposé nombre de revues à grand spectacle comportant une débauche de costumes, de décors, d'effets de mise en scène afin de mettre en valeur la plastique féminine. Et parmi les artistes qui se sont produits sur cette scène on note des noms aussi différents que Maurice Chevallier, Mistinguett, Jean Gabin, Joséphine Baker, Grock, Charlie Chaplin, Charles Trenet, Yves Montant, Édith Piaf, Fernandel, Zizi Jeanmaire, Dalida, Ella Fitzgerald, le Marcel Marceau ou Sylvie Vartan...

Aujourd’hui les "Folies Bergère", établissement situé 32 rue Richer à Paris présente plutôt des comédies musicales, des spectacles de théâtre musical voire des concerts de musiques actuelles. Mais depuis le 23 juin elles renouent un peu avec leur passé en proposant "Ohlala un Sexy-Crazy-Artistic", un spectacle mélangeant ballets et acrobaties avec sensualité, humour et un soupçon de provocation selon la communication de cette production.

"Ohlala Sexy-Crazy-Artistic" cet été aux Folies Bergère

Derrière ce show pour adultes on trouve des circassiens Rolf et Gregory Knie, membres de la très connue dynastie Knie, une référence en matière des arts de la piste cirque en Suisse comme en Europe. En 2002, Rolf le père et Gregory le fils créent "Salto-Natale" un show qui remporte chaque année lors des fêtes de Noël un immense succès en Suisse et comme en Allemagne. En 2011 ils ont l'idée d'injecter une dose d'érotisme dans des numéros de cirque et c’est ainsi que naît cette production selon les auteurs "sexy, folle et artistique" qui met en scène des filles aux courbes parfaites et des garçons aux muscles saillants. Bref un spectacle pour circophiles voyeurs où se mêlent illusion, érotisme, humour, provocation, charme, danse, acrobatie le tout produit et mis en scène par les Knie.

#ohlalakniefoliesbergère

commentaires

Un programme presqu’historique signé Medrano

Publié le 11 Janvier 2016 par cirk75 dans Programmes

Un programme presqu’historique signé Medrano

Sous la direction de Boum-Boum Medrano, le cirque parisien du Bd. Rochechouart proposait des programmes qui de nos jours feraient saliver bien des nostalgiques de cet établissement dont les spectacles changeait théoriquement chaque semaine, tout en en gardant certains numéros plusieurs mois, voire même plus.

Dans un programme de la fin du XVIII° siècle, on pouvait outre applaudir le clown Medrano, c'est-à-dire le docteur du rire que fut Géronimo Medrano (voir blog17/10/2011), seul ou associé à M. François, ce dernier dans des sauts périlleux à cheval. Rappelons que cet artiste était François Fratellini, le clown blanc du célèbre trio qui fit avec ses 2 frères Paul et Albert (voir blog18/05/2015) rire toutes les pistes d’Europe. Dans ce spectacle M. François présentait un remarquable numéro d’acrobatie à cheval, voire même un des meilleurs aux dires des aficionados de la piste.

On note aussi dans ce spectacle les clowns Paul et Louis, autrement dit Paul et Luigi Fratellini (voir blog25/03/2015), le premier en auguste et le second en clown blanc exécutant des "reprises", c'est-à-dire des intermèdes comiques entre les divers numéros.

Au même programme on note plusieurs équipes de comiques, les clowns Walton, Cerra & Casuani accompagnés de l’écuyère Melle Flora, un numéro de barres comiques avec les Baers. Ainsi que la fildefériste Miss Lala Yamina, Melle Marina à la coupole du cirque, l’écuyère Melle Schumann, la troupe arabe les Achmed Ibrahim, le canadien Wilfrid, Mignon le cheval sauteur et en vedette, Miss Bliss, l’américaine à la mâchoire de diamant, reprenant le célèbre numéro de Miss Lala (voir blog28/12/2013) immortalisée par Edgar Degas (voir blog 01/01/2016), prestation qui fit la réputation du Cirque Fernando (voir blog 01/07/2012).

Enfin un orchestre de 30 musiciens et dirigé par le Maestro Garciau encadrait ce programme qui ressemblait par certains des numéros à celui du 22 décembre 1897, premier spectacle de l’ère Boum-boum Medrano.

commentaires

Le petit Dragon, 15ème spectacle du Cirque phénix

Publié le 9 Janvier 2016 par cirk75 dans Programmes

Le petit Dragon, 15ème spectacle du Cirque phénix

Tous les 2 ans, depuis 2003 et pour la septième fois, Alain Pacherie (voir blog17/04/2013) nous propose une nouvelle mouture des "Etoiles du Cirque de Pékin", avec cette année en bonus les Moines Shaolin, congrégation déjà vue en 2007 dans un programme où le terme Dragon apparaissait déjà dans le titre du spectacle.

Si cet établissement de divertissement voit ses inconditionnels augmenter d’année en année - il faut dire que le Maître des lieux sait utiliser avec bonheur le petit écran et les "peoples" pour célébrer ses spectacles – pour notre part, depuis 2 ans nous sommes resté un peu sur notre faim, tant les programmes devenaient redondants. Et c’est un peu en rechignant, d’autant plus que la place est à 75€, que nous rejoignons la pelouse de Reuilly, où le chapiteau partiellement rempli est implanté. Il faut dire que les attentats et le porte-monnaie n’ont pas été très porteurs cette année pour les scènes en général et les pistes du cirque en particulier (voir blog27/12/2015).

Comme à chaque spectacle nous devons écouter les sempiternelles palabres un peu lénifiantes, servant de fil conducteur entre les numéros, que l’oncle Alain, nous prenant pour des enfants nous distille, avec cette année en plus un baigneur en celluloïd représentant le petit dragon. Poupée que se repassent entre les numéros les parents, les brigands puis les moines, bref un sentiment de totale vacuité. Rappelons que chez Phénix le présentateur c’est ringard, et il faut bien trouver avec plus ou moins de bonheur un fil rouge, souvenons-nous l’astrologie chinoise en 2013, ou l’abeille en "3 D" mettant en scène en 2007 le spectacle "Extra". Or une histoire en voix enregistrée à tonalités asiatiques ça c’est une trouvaille jeune et moderne, vieille comme l’âge de la radio, mais bon c’est la signature Phénix.

Or cette année, il faut l’avouer, nous sommes surpris, le récit est sobre et les artistes proposent avec des numéros de très haute tenue un retour à l’essence même du cirque chinois, sans salmigondis l’acrobatie.

Mais avant de détailler la dizaine de numéros présentée, il nous semble important de signaler l’exceptionnel travail fait au niveau des costumes qui parent chaque artiste ainsi des décors lumineux qui enveloppent chaque numéro. Un coup de chapeau à Christian William pour les vêtements et à Antonio de Carvalho pour le lumières. Quant à l’orchestration, il est dommage qu’elle soit toujours enregistrée, mais il faut reconnaître que le résultat est en parfaite harmonie avec le travail des artistes, alors donc acte.

Le spectacle débute par un joyeux charivari mêlant jongleurs aux diabolos et acrobates bondissant à travers des cercles. Puis viennent les dames aux lames proposant d’hardies postures aériennes sur cerceaux où chaque artistes tient en même temps en équilibre avec leur bouche une canne soutenant un plateau sur lequel un verre rempli de liquide repose. Puis on voit une prestation où sont combinés deux domaines : la bascule et les jeux icariens, ce qui donne un numéro très rythmé où les doubles ou triples sauts périlleux sont monnaie courante. Puis viennent un quatuor mené par un jongleur de jarres qui charme le public par sa dextérité et son charisme, un porteur qui assemble et maintient en équilibre sur son front 17 petits bancs de bois, une acrobate maniant avec maestria une roue Cyr (spécialité oh combien chinoise !), un numéro de corde élastique qui renouvelle le genre, un splendide équilibre sur canne, des portés acrobatiques à couper le souffle, une troupe d’antipodistes maniant toutes les facettes de cet art et pour terminer deux artistes composant de savantes figures aériennes en utilisant une simple corde souple.

Un vrai régal ce programme, de la grande classe et des numéros de haute tenue, qui nous font complétement oublier notre double ressenti des années passées. Un tel spectacle on en redemande et on en veut bien chaque année. Gageons qu’avec une telle réussite Alain Pacherie a mis la barre haute et que les artistes cubains qui seront présents l’année prochaine pour le programme "Circo de Cuba" devront être bons non très bons, mais nous faisons confiance à la "Phénix Family" pour trouver ces perles rares, non pardon ces cigares rares, car il s'agit d'artistes cubains.

Le petit Dragon, 15ème spectacle du Cirque phénix

.

commentaires
1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>