Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

ça sent la castagne à Pinder

Publié le 28 Février 2011 par cirk75gmkg dans Sport

Pinder36.jpgAmar et Medrano ne sont pas les seuls cirques à avoir eu l’idée de présenter des attractions sportives intercalées entre deux numéros de cirque. Charles Spessiert , le patron de Pinder de 1928 à 1971 a proposé à de nombreuses reprises ce type de numéros. En 1953, 1954, 1955 et 1960 il a proposé en seconde partie un 4 spectacles dans la veine d’Holiday on Ice, dont le dernier a été un échec cuisant, aussi la tournée 60 a du être complètement recomposée pour mieux convenir aux souhaits du public de cette époque.  Pinder de 1936 à 1938, a mis a ses différents programmes des boxeurs, des lutteurs et des cyclistes pour enthousiasmer les foules. Revenons ce jour sur ces exhibitions sportives. 

MarcelThil.jpgLors de la tournée 36, Pinder est heureux de présenter en seconde partie, je cite, "la gloire du sport français,  notre héros national dans des démonstrations d’entrainement et de combats" le Champion du Monde de Boxe poids moyen : Marcel Thil. Et pour faire bonne mesure en ouverture de cette seconde partie on peut assister à la présentation en exhibition de combat en "Catch as catch can", du Champion Olympique et Champion du Monde de Force toutes catégorie : Charles Rigoulot. Rappelons que cette époque qui précède le début de la seconde guerre mondiale est un moment où chaque pays doit montrer sa puissance et sa force et le monde du cirque n’échappe pas à la règle. 

Pinder37.jpgEn 1937 devenu selon la publicité, "le plus grande cirque d’Europe", là aussi on souhaite damer le pion à l’allemand Krone (blog 07/02) sont présentés les vedettes nationales du cycle : Charles Pélissier (Recordman du monde de vitesse sur route) André Ledcq (Double vainqueur du Tour de France) Pierre Magne (Grand prix de la Montagne) Ferdinand Le Drogo (Champion de Bretagne). Là aussi que des petits français parmi les meilleurs sportifs du monde. Comme qui même au cirque à cette époque il est bon de montrer ses muscles, en attendant l’année 40 celle du déclanchement de la barbarie mondiale. Mais ceci est une autre histoire comme aurait pu dire Kipling. 

commentaires

Châtaignes et vélos chez Amar

Publié le 27 Février 2011 par cirk75gmkg dans Sport

Pinder57amar08AZAprès le succès sans précédent en 1957 chez Pinder avec en vedette Luis Mariano, Mustapha Amar voulu réagir et présenta lors de la tournée 58 en plus d’Achille Zavatta, la vedette incontestée de la tournée, deux attractions sportives inédites composées de quatre cyclistes (Caput, Chupin, Guegan et Robic), et un boxeur : Alphonse Halimi. Revenons aujourd’hui sur cet aspect sportif de la tournée. 

 Amar09Alphonse Halimi né le 18 février 1932 à Constantine, territoire français à cette époque,  a été un boxeur très populaire.  Sportif aux multiples facettes, il excelle comme nageur aux 100m brasses, mais c’est la boxe qu’il choisit car lors d’une rixe dans les rues d’Alger il prend conscience de ses talents pour le noble art. Et c’est ainsi qu’il devient Champion de France et d’Europe des poids coq.  Le 1er avril 1957, devant la France sportive rivée devant son écran de télévision, il reprend à Mario d’Agata le titre de Champion du Monde des poids coq que Robert Cohen avait perdu l’année précédente (blog du 26/2).  Sept mois plus tard le 6 novembre 1957, à Los Angeles il unifie le titre en triomphant aux points de l’américain d’origine mexicaine Raul "Raton" Macias. Surfant sur cette gloire Halimi fait la tournée du cirque Amar qui édite des affiches mentionnant que sur la piste Halimi fera revivre les phases dramatiques de son match de Los Angeles dont il est sorti vainqueur. 

RobicJean.jpgRobic.jpgAutre attraction de cette tournée sportive, Jean Robic -dit biquet ou Tête-de-cuir, ou Trompe-la-mort- était opposé dans un omnium endiablé sur Cyclo-roll à Caput, Chupin et Guegan; le tout arbitré par le dynamique Gilbert Richard, dans une atmosphère digne des 6 jours du veldiv. Sportif très populaire, vainqueur en 1947 du Tour de France, sans avoir revêtu un seul jour le maillot jaune, pensant devoir sa victoire à Sainte-Catherine, la patronne des Bretons, Robic offre son maillot jaune à la Basilique de Sainte-Anne d’Auray dans laquelle cette relique se trouve toujours aujourd'hui. Il meurt en 1980, d’un accident de la route suite à une soirée où il avait fêté à Germiny-Lévêque la victoire au Tour de France de son ami Joop Zoetelmelk. 

Amar1959Mais que penser de telles attractions dans un programme de cirque? Aux dires de Dominique Denis: "ces exhibitions ni artistiques ni franchement sportives, furent quelque peu décevantes" et, certains chroniqueurs parleront même d’erreur. Mustapha Amar tirant la leçon de cette tournée appréciée grâce à Zavatta mais laissant un goût d’insolite, ne renouvela cette composition et l’année suivante c’est le comique Fernand Raynaud qui sera tête d'affiche.

commentaires

Y'a du sport à Medrano!

Publié le 26 Février 2011 par cirk75gmkg dans Sport

img4cd6de55b12e5.jpgLes programmes de cirque voient fréquemment les sportifs de haut niveau se reconvertirent en artistes circassiens. Dernièrement les gazettes hexagonales se sont faites l’écho de la reconversion de la gymnase Ludivine Furnom qui avec Nicolas Besnard forment le duo de main à main, MainTenant. Les établissements comme le Cirque du Soleil passent régulièrement des annonces dans la presse spécialisée pour recruter de tels profils. 

MedranoLes mondes du cirque et du sport se sont bien souvent cotoyés, rappelons par exemple le cirque sur glace (blog du 12/2) qui fait intervenir d'anciens patineurs ayant appris l'acrobatie et la chorégraphie après avoir arrêté leur discipline. Dans les années 30 à 60 il était courant qu'un cirque demande à un champion de présenter un show où alternaient sport et paillettes. Ainsi on a pu applaudir chez Amar le boxeur Alphonse Halimi et le cycliste Jean Robic. Robert Cohen autre boxeur et Jules Ladoumergue, coureur de demi-fond, se sont produits à Paris au Cirque Medrano. Et Charles Rigoulot, haltérophile et coureur automobile fort populaire avant guerre s’est produit dans de nombreux cirques dont Pinder. Ces numéros permettaient non seulement aux sportifs une réinsertion professionnelle mais les cirques bénéficiaient  de l’aura de ces personnalités adulées et étaient ainsi certains de faire une bourrée chaque soir. Revenons tout au long du week-end sur quelques sportifs qui ont marqué l’histoire du Cirque. 

ladoumegue3.jpgLe Cirque Medrano à Paris a utilisé à plusieurs reprises les services de sportifs de haut niveau. Le premier a été Jules Ladoumergue, dont l’histoire frisa la tragédie et attira bien entendu les foules. Quelques jours avant sa naissance du populaire "Julot" (1906-1973) son père docker meurt écrasé sur les quais de Bordeaux en voulant sauver des camarades blessés par des blocs en bois. Deux semaines après son accouchement sa mère décède brulée vive dans son appartement. Apprenti jardinier il pratique aussi la course de demi-fond et devient détenteur de plusieurs records mondiaux entre un et deux kilomètres. Il est radié à vie le 4 mars 1932, et ainsi empêché de participer aux JO de 1932 de Los Angeles, pour violation des règles de l’amateurisme très strictes à cette époque. Passé professionnel il affrontait  en course des chevaux. Et c’est tout naturellement que Jérôme Médrano lui demanda à deux occasions, lors d’une tournée avec le "Medrano Voyageur" en 1937 puis à Paris au Cirque du boulevard Rochechouart en 1949 où il est présenté, (je cite)  comme le "phénoménal Athlète français qui fit triompher nos couleurs dans toutes les capitales du Mondes". Sur la piste ronde de ce cirque, il défiait à la course les pur-sang "Boziac" et "Espoir".  Le programme du 2 au 28 avril  1949 le présentait aussi comme un "Dieu du Stade Français sur la piste de Medrano". En 1955 il publie son autobiographie sous le titre de "Dans ma foulée" et s'éteint le 2 mars 1973 à l'âge de 66 ans  des suites d'un cancer de l'estomac.

RobertCOHEN.jpgEn 1954, le boxeur Robert Cohen, né le 15 novembre 1930 à Bone en Algérie devient Champion du Monde des poids coqs en battant aux points à Bangkok le thaïlandais Chamroen Sogkitrat. Devant cet exploit qui enchante la France, toujours en deuil de Marcel Cerdan, Jérôme Medrano demande au nouveau champion du Monde de présenter un show avec seize danseuses, six chanteurs et danseurs noirs et blancs qui rythment, du 22 octobre au 18 novembre 1954, les entrainements et exercices quotidiens du champion.  Pour la petite histoire Robert Cohen conservera l’année suivante sa ceinture en faisant match nul contre Willie Towee puis s’inclinera le 29 juin 1955 par arrêt de l’arbitre à la 7ème reprise face à Mario d’Agata; qui a son tour se verra déposéder de son titre par un autre français Alphonse Halimi, qui lui aussi fera les beaux soirs du cirque des frères Amar. Mais cela est une autre histoire qui fera l’objet du blog de demain.

commentaires

Le Cirque d'hiver

Publié le 25 Février 2011 par cirk75gmkg dans Bâtiments

cirque-hiver1927.jpgPetit frère du Cirque d’été (blog 24/02), le Cirque d’hiver conçu par le même architecte Jacques Hittorff a été inauguré le 11 décembre 1852, même si certains programmes mentionnent d’autres dates, par le Prince-Président Louis-Napoléon Bonaparte.  Comme le Cirque d’été cet établissement  verra aussi son patronyme varier en fonction des aléas politiques. Il sera tour-à-tour nommé sous la Seconde République: Cirque National, puis sous le Second Empire  Cirque Napoléon pour être rebaptisé après le désastre de Sedan Cirque d’Hiver.  

 

Cirqued-hiver.jpgLouis Dejean le propriétaire du Cirque d’été contrarié de devoir fermer son cirque pendant la période hivernale et contraint de conserver son personnel toute l’année, songe d’un autre établissement pour le cycle hivernal. Après de longues tractations, il obtient l’autorisation d’édifier sur un terrain de 3 500 m² situé entre l’ancienne Galiote et la chaussée de Ménilmontant et, vis-à-vis de la rue des Filles du calvaire, une salle dédiée à l’art équestre mais pouvant aussi, être transformée en théâtre. Le chantier débute le 15 avril 1852 , le gros œuvre s’achève fin août et le bâtiment en octobre.

 

 CH-detail.jpgLe monument a la forme d’un polygone régulier de vingt côtés, percés de quarante fenêtres, avec un diamètre hors œuvre octogonale de 41m. La hauteur totale de la construction, y  compris le comble de la lanterne est de 27,50m.  L’exigüité du terrain limite l’entrée et le porche comporte seulement deux statues équestres sur socle de part et d’autre de la porte. A gauche une amazone phrygienne au sein nu, à droite un guerrier à cheval. L’aigle qui surmontait la porte et le personnage de la Victoire  dont le flambeau s’allumait au gaz les soirs de spectacle, au faîte du lanterneau ont disparu.

 

CH-Cavalier.jpgCH-Cavaliere.jpgLa salle, éclairée par vingt et un lustres à gaz dont un immense au centre, est conçu à l’origine pour accueillir 5 900 personnes. Sa capacité sera ramené à 1 650 places afin de tenir compte des normes de sécurité actuelles. L’intérieur voué pour l’essentiel au cheval, ne possède ni cage de scène ni emplacement pour un podium. L‘unique aire de jeu est la piste dont aucun pilier ne gêne la visibilité. Les murs sont ornés de vingt tableaux signés Barrias et Gosse et content l’histoire de l’équitation. Quant à l’orchestre il est placé sur une plate forme au-dessus du montoir.

 

NCirque1894Pour concurrencer le Nouveau Cirque (blog 8/12 ) qui propose une piscine, Gaston Duprez fait construire en 1933 un bassin profond de 4,20m a la dimension de la piste. Grâce à des motos-pompes, il obtient des effets de jets d’eau en cascades et de fontaines lumineuses. Mais suite à des erreurs de gestion la société d’exploitation fait l’année suivante faillite. Le Cirque d’hiver, après une compétition financière acharnée entre les frères Amar et les 4 frères  Bouglione, devient alors la propriété de la famille Bouglione, même si pendant la seconde Guerre mondiale, du 15 décembre 1940 au 22 mars 1942, ce cirque a été dirigé par la famille Busch (blog 4/12 ).

 

CH-Entree3.jpgLe Cirque d’Hiver inscrit depuis 1975 au titre des monuments historique a vu sa façade faire l’objet dernièrement de travaux importants de ravalement qui ont redonné extérieurement à ce bâtiment un aspect plus digne de son histoire. En revanche à l’intérieur, la plupart des peintures encore très dégradées sont cachées depuis de nombreuses années par des tapisseries en velours bleu nuit. 

commentaires

Le Cirque d'été

Publié le 24 Février 2011 par cirk75gmkg dans Bâtiments

 

Cirque-d-ete.jpgOn a l’habitude d’évoquer le Cirque d’Hiver, mais savez-vous qu’il a existé à Paris entre 1841 et 1900 un lieu de la haute bourgeoisie parisienne, où le spectacle était autant dans la salle que sur la piste nommé Cirque d’Eté, où s'est produite une cocotte célèbre: la Belle Otero ?

 

CirqueDesChampsElysees.jpgSitué en 1835 dans les jardins des Champs Elysées sur ce qui deviendra plus tard le Théâtre Marigny ; au début simple cirque de planches et de toile, le Cirque d'été est remplacé par bâtiment en dur pouvant accueillir 6 000 spectateurs. Baptisé en 1848 Cirque national de Paris, en juillet 1853  Cirque de l'Impératrice, et en septembre 1870 lors de la chute du Second Empire : Cirque d’été, il sera aussi connu sous l’appellation de Cirque des Champs Elysées.

 

Paris-Champs-elysees.jpgConstruit en pierres meulières recouvert d’enduit en plâtre, cet établissement comprenait seize 16 côtés possédant chacun un médaillon dans lequel se trouvait une tête de cheval. Une  frise de rinceaux de fleurs et de feuillages avec des têtes d’animaux complètait le décor extérieur. A chaque arête, on remarquait un pilastre crénelé et un chapiteau corinthien. L’entrée du public, l’est, comportait un porche avec fronton sculpté et entablement à la grecque, supportés par quatre colonnes  cannelées et octogonales et chapiteau corinthien.

 

cirque-d-ete1898.jpgCette salle  fonctionnait du 1er  mai au 1er septembre, d’où son nom de Cirque d’été, tandis que son pendant le Cirque d’hiver, ancien Cirque Napoléon proposait des spectacles les autres mois de l’année.

 

cirque-d-ete1920.jpgLe bâtiment mal entretenu se délabre et son propriétaire le vend à une société de spectacle qui projette de construire un nouvel édifice : le Cirque-Palace des Champs Elysées. Mais la société dépose son bilan et les visiteurs de l’exposition Universelle de 1900 n’apercevront que les ruines de ce qui fut un des plus beaux cirques de Paris. Tout fut rasé et le seul souvenir qui reste aujourd’hui de cet établissement est une plaque qui porte le nom de "rue du cirque".

commentaires

Hervé Morvan 1917-1980

Publié le 23 Février 2011 par cirk75gmkg dans Affiches

HervéMorvanBananiaHervé Morvan, nait à Plougastel en 1917. Après des études à Paris à l’Ecole des Arts Appliqués il débute sa longue carrière en décorant des façades de salles obscures  ce qui l’amène à devenir assistant décorateur de studios de cinéma.

HervéMorvanCigarettesAprès la Seconde guerre mondiale il compose des affiches pour des films comme "La grande illusion". Puis il se tourne vers la publicité pour les grandes marques commerciales comme Banania, le vin Gévéor, les montres Kelton, l’eau Perrier ou la moutarde Savora. Ses différentes versions concernant les cigarettes Gitane lui valent en 1962 le Grand Prix de la publicité.

JR1984.jpegPinder81.jpegPour les Cirques de Jean Richard, en 1981 il réalise des affiches restées dans les mémoires de tout circophile.

HerveMorvanGrandBlond.jpgEn fin de carrière il reprend la réalisation d’affiches pour le cinéma (le grand blond avec une chaussure noire). Il décède le 1er avril 1980 et est reconu avec Villemot et Savignac comme l’un des grands graphistes de la seconde partie du XX° siècle.

commentaires

Les Programmes de Cirques

Publié le 22 Février 2011 par cirk75gmkg dans Livres

Cirques-d-hier1.jpgLes programmes de cirques sont des objets éphémères, reflétant à un moment "M" la composition et le déroulé d’un spectacle. Objets éphémères car utilisés  au mieux le temps d’un spectacle. Objets éphémères  car réalisés dans un matériau délicat et fragile : le papier voire précieux, la soie.

Cirque-d-hiver.jpgA l’origine les premiers programmes de cirque étaient écrits à la craie sur un tableau noir disposé à l’entrée du chapiteau. Puis sont apparues à la fin du XIX° siècle les exemplaires, en triptyque ou en livret, imprimés recto et verso sur papier, illustrés parfois de signatures célèbres (voir blogs 26nov. 3, 9, 23déc. et 15janv.) et aujourd’hui, remplacées par des photographies.

National-Allies.jpgLes programmes racontent parfois l’histoire de la France. Ainsi lors de la Seconde guerre mondiale, ils étaient bilingues français et allemand et, souvent  présentaient des messages glorifiant la politique de Vichy, tel le Secours National, entr’aide d’hiver du Maréchal.  Durant le même conflit, la pénurie du papier incita en 1942 le Cirque Medrano à diffuser des mini-programmes de 10,5 cm sur 9cm avec en prime le plan des abris en cas d’attaques aériennes.

Bouglione-Junior.jpgNommés aujourd’hui  albums-souvenirs, imprimés généralement sur papier glacé, (il arrive même que les couvertures soient cartonnées)  les programmes sont devenus aujourd’hui le lieu privilégié de la publicité et de la communication. Vendus généralement par les ouvreuses avant le spectacle, ils assurent aux cirques des recettes supplémentaires non négligeables. 

Couv.Simonet.jpgConvoités par les collectionneurs dans les brocantes, les foires aux livres et sur internet, leurs prix peuvent atteindre plusieurs centaines d’euros.  Parmi les collectionneurs célèbres figure Alain Simonet (fanfete45 sur Ebay) et auteur d’une remarquable brochure sur les "Programmes des Cirques en France de 1860 à 1910" édité par Arts des 2 Mondes. Un ouvrage indispensable pour tout collectionneur de programmes de cirques 

commentaires

Les Reines du Trapèze

Publié le 21 Février 2011 par cirk75gmkg dans Livres

 

Les éditions Arts des 2 Mondes (voir blog du 19/12) viennent d'éditer le dernier ouvrage de Claudia Vivaldi, livre publié à titre posthume car l'auteure éditrice s'est éteinte fin 2009 suite à une longue maladie.

Les-Reines2.jpgEn quatorze chapitres comprenant les biographies des principales stars du trapèze qui se sont succédées entre 1930 et 1960 aux agrées des principaux cirques européens Claudia nous parle d'artistes qui furent de véritables vedettes et les chroniqueurs érudits, comme Gustave Fréjaville, André Legrand-Chabrier ou Henry Thétard, leur consacraient de nombreux articles.

Lydia & LyndaLivre de 80 pages et 107 illustrations (photos, affiches, cartes postales, annonces de presse) au format 21 x 29.7 et avec des documents inédits est indispensable pour tout circophile qui se respecte.


Pour toutes informations: art2mond@gmail.com

 

commentaires

Salon de la maquette

Publié le 13 Février 2011 par cirk75gmkg dans Jouets

25 maquettistes, 25 participants à une Bourse d’échange, tels sont les participants que vous verrez si vous allez aujourd’hui dimanche 13 février de 10h00 à 18h au Salon de la Maquette de Cirque qui se tient dans le Théâtre de la Ménagerie du Cirque d’hiver Bouglione ,110 rue Amelot 75011 Paris (métro filles du calvaire).
 
 
commentaires

Le Cirque sur Glace en France

Publié le 12 Février 2011 par cirk75gmkg dans Programmes

Mockba79Mockba96.jpgSpécialité russe, le cirque sur glace est composé de numéros comprenant le plus souvent  des  ours, des trapézistes, des acrobates, des clowns sur patins à glace… le tout au son d’une musique entrainante.  Mais pour un artiste de cirque  patiner est difficile et, l’on assiste  rarement aux mêmes prouesses sur la glace et sur la piste.

Mockba-02.jpgMockba-04.jpgC’est pourquoi depuis quelques années le cirque russe sur glace est constitué d’anciens sportifs qui ont appris l’acrobatie et la chorégraphie après avoir arrêté leur discipline.  Le cirque de Moscou sur glace s’est produit à Paris 6 fois en 1979, 1982, 1990, 1996 au Palais des Sports et ,en 2002, 2004 sous le chapiteau du Cirque Phénix.

 Medrano58.jpegJérôme Medrano dès 1960 avait proposé, sous la coupole de son cirque de la rue des Martyrs, un programme intitulé "Cavalcade sur glace"avec en vedette Raymonde de Bief. Cette dernière  après avoir eu une carrière de sportive de haut niveau, patinait dans les shows américains avec des chaussons de danse fixés à ses patins. Au cours du même spectacle on pouvait aussi applaudir dans deux  entrées  les Bario, (au self service & douaniers au pôle nord) conçues spécialement pour ce type de cirque.  Bien entendu les animaux n’étaient pas absents : Corry Vermeeren présentait dix ours blancs et Elvira Vonderp deux  étalons dans un numéro de haute école sur glace. Ce programme fut une réussite et reste le premier spectacle complet  de cirque sur glace présenté non seulement en France mais aussi dans le monde.

Pinder53-copie-1.jpgPinder54-copie-1.jpgPinder55.jpgRappelons que Pinder de 1953 à 1955 avait présenté des  spectacles sur glace, type "Holidays on ice" , mais contrairement à ce que Jérome et Violette Medrano avaient conçu, Charles Spiessert, le directeur de Pinder à cette époque, proposait des spectacles en deux parties. La première était un programme de pur cirque et la seconde une revue sur glace. 

Bouglionech1952b.jpegbouglionech1950.jpgDans les années 50 le Cirque d’hiver avait proposé deux spectacles nommés "Circus on ice" & "La féérie sur glace" mais il s’agissait  de deux shows américains achetés par les  Bouglione et non des programmes de cirque sur glace, même si le second programme proposait en début de seconde partie : deux troupes de clowns :  Pipo, Dario &  Mimile, puis Rex &t Quito, ainsi qu’au trapèze volant Les Renols .

JRH1979.jpegDe leur côté en 1979 Jean-Pierre et Jean  Richard à l’Hippodrome de Paris avaient conçu pour les fêtes de fin d’année un programme non itinérant où étaient mêlés éléphants, trapèze volant, ballet brésilien et comiques sur glace, bref un "fourre-tout  on ice" présenté par Roland Gautier.

BouglionCircusonIce1.jpgEnfin dernier spectacle en date "Circus on Ice", proposé par les Bouglione sous leur nouveau chapiteau blanc à Nanterre donné pour les fêtes de fin d’années 2010.  

commentaires
1 2 3 > >>