Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Dernière séance chez Ringling Bros et Barnum & Bailey

Publié le 31 Mai 2017 par cirk75 dans cirques étrangers

Dimanche 21 mai 2017 a eu lieu à Uniondale, près de New-York la dernière représentation du" Greatest Show on Earth" autrement dit l’ultime séance présentée par le cirque américain  Ringling Bros et Barnum & Bailey et intitulée "Out of This World"

La fermeture de cet établissement de spectacles, lancée en 1871 par le légendaire Phineas Taylor Barnum (voir blog01/04/2015) a été annoncée en janvier dernier par "Feld Entertainment Inc", une entreprise familiale qui possède plusieurs autres spectacles de tournées comme "Disney On Ice" ou "Marvel Universe LIVE"

Créé en 1871, ce cirque, dont le spectacle repose en grande partie sur des numéros avec des animaux, a pendant des années été confronté à des organisations de défense des animaux, comme "Humane Society of the United States" (HSUS) ou "People for the Ethical Treatment of Animals" (PETA), qui dénonçaient une maltraitance des artistes à quatre pattes. Mais, face à la mauvaise publicité engendrée par ces allégations, l’établissement a accepté en 2011 de payer une amende de 270 000 dollars pour mettre fin à une enquête des autorités américaines. Et après plus de neuf années d'actions en justice, en 2014, "Feld Entertainment Inc" a obtenu 25,2 millions de dollars de dédommagements des groupes d'activistes dont l'HSUS, lorsqu'il est apparu qu'elles avaient soudoyé l'un des témoins de l'affaire.

Mais le mal était fait et en mai 2016, la direction du cirque avait décidé de supprimer le numéro phare et historique celui des éléphants du programme. Cette décision a eu comme conséquence une importante désaffection du publique entraînant une chute des ventes de billets, baisse existant déjà depuis une dizaine d'années.

Le dernier spectacle Ringling Bros. and Barnum & Bailey dans son intégralité

A ce jour plusieurs pays ont partiellement ou totalement interdit la présence d'animaux sauvages sur les pistes de cirques. C'est le cas par exemple de la Finlande, de la Belgique, de l'Autriche, du Portugal, du Grande-Bretagne et du Danemark, ce qui obligent les établissements de ces pays à proposer des spectacles sans animaux, mettant en valeur les numéros sportifs et artistiques, un comble pour un spectacle né à cheval…

Notons aussi que cette tendance actuelle à la suppression sur les pistes des numéros avec animaux sauvages, permet aussi de faire de substantielles économies.

Proposer un numéro par exemple de diabolo, fut-il même le meilleur du monde, coûte moins qu’un groupe de 10 fauves ou éléphants.

Elémentaire mon cher Watson aurait pu dire Sherlock Holmes.

Aujourd'hui le maître mot est économie, et les arts de la piste ne dérogent pas à la règle.   

#Ringling Bros. and Barnum & Bailey

commentaires

Freaks ou La Monstrueuse Parade (1932)

Publié le 30 Mai 2017 par cirk75 dans Cinéma

Ce film culte américain réalisé en 1932 par Tod Browning, relate la tournée européenne du cirque Tetrallini qui exhibe notamment des phénomènes de foire (homme-tronc, femme-oiseau, sœurs siamoises...). Et parmi ces êtres difformes, se trouve Hans l’illusionniste lilliputien qui délaisse Frieda l'écuyère naine, sa gentille fiancée, pour les beaux yeux de la trapéziste la belle Cléopâtre. Au départ, celle-ci amusée, se moque doucement du nabot, tout en acceptant ses avances et surtout ses cadeaux. De son côté, Cléopâtre cultive en secret une relation avec le beau Hercule, le M. muscle du cirque. Mais apprenant que Hans son soupirant a hérité d'une fortune, celle-ci décide de l'épouser pour l'empoisonner ensuite avec la complicité de son amant. Mais le complot est découvert, et les amis de Hans et Frieda finiront par se venger.

Au-delà de ce mélodrame fantastique où les monstres ne sont pas ceux que l'on pense, la monstrueuse parade, fut lors de sa sortie en salles un échec cuisant. La Metro Goldwyn Meyer était pourtant  persuadée qu'elle avait produit un énième avatar de Frankenstein et pensait ainsi avoir rivalisé avec les studios Universal. Evidemment, il n'en était rien. Cette œuvre était infiniment plus précieuse car elle mettait en piste une leçon humanité.

Le réalisateur Tod Browning, taxé à cette époque de pervers par  Hollywood pour avoir filmé cette monstrueuse parade a, on l’oublie trop souvent, passé une grande partie de sa jeunesse au contact des cirques. Et selon la légende, il quitta en 1898 sa famille pour suivre un cirque itinérant.

Et cette influence de la piste se ressentait déjà dans une autre de ses films, œuvre muette et tournée en 1927, "L’inconnu" (The Unknown) dont une bonne partie se passe au Circo Zanzi. Ce film, dans lequel joue une  jeune actrice nommée Joan Crawford, raconte l’histoire d’Alonzo le lanceur de couteaux  travaillant au un cirque sous le nom de l'Homme sans bras et qui exécute son numéro avec ses pieds.

Si dans ce film le spectateur a droit à un vrai exercice d’acrobatie à cheval ainsi qu’une démonstration de force, dans "Freak" hormis une scène de trapèze en looping et celle de l’homme fort aux prises avec un bovin, la caméra de Tod Browning s’attarde surtout sur les caravanes et ses occupants.

Ce film apprécié aussi bien des cinéphiles que des circophiles a inspiré de nombreux cinéastes, comme par exemple David Lynch à qui on doit le magnifique "Elephant Man".

#freaks

commentaires

Comment devenir un artiste de cirque aujourd'hui?

Publié le 29 Mai 2017 par cirk75 dans Formation

Les arts du cirque sont de plus en plus tendance, et beaucoup de jeunes et moins jeunes se demandent comment faire carrière lorsque l'on n'est pas issu du milieu circassien.

Marie Molliens, la directrice artistique de la Compagnie Rasposo, troupe circassienne créée en 1987, rappelle dans cette vidéo que les artistes en 2017 sont non seulement des sportifs accomplis mais aussi des acteurs, des danseurs, des chanteurs ... autrement dit des artistes complets .

En effet pour mettre en valeur les prouesses techniques et sportives il est aussi nécessaire de faire appel à la sensibilité poétique du spectateur, en utilisant tous les ingrédients qu’offre la piste.

#devenirartistedecirque

commentaires

Martin Lacey Jr, profession éducateur

Publié le 28 Mai 2017 par cirk75 dans Dompteurs

Né le 8 juin 1977  à  Sunderland, en Angleterre, Martin Lacey, Jr. dès son berceau est entouré de nombreux félins, il faut dire qu’il vient au monde dans une famille de dompteurs. Son père Martin Sr. et sa mère Susan, Clown d’Argent(2005) sont des belluaires  réputés, et son frère ainé Alexander clown d’Argent (2003), est aussi un dompteur reconnu

Enfant de la balle, le jeune Martin grandit entre  caravanes de cirque, piste et école itinérante. Puis de 11  à 17 ans il va étudier dans le Lincolnshire à la "Cordeaux Academy  School", où il s’initie notamment à la boxe et au rugby. Puis ses humanités achevées, il revient travailler au cirque  au service marketing.

Mais plus fasciné par les fauves que pour la communication commerciale il rejoint son frère Alexander qui présente depuis qu’il a 17 ans un groupe mixte de lions et de tigres. Et en 1997, Martin Lacey Jr. présente son premier groupe de lions.

Pour les germanophiles Martin Lacey Jr au milieu de ses fauves

Il est venu plusieurs fois en France. En 2011 Il est au Bourget pour le spectacle Bouglione dédié aux C.E. avec son lion blanc King Tonga. Il est également à l’honneur lors de deux Festivals international de Cirque. En 1999 à Massy, Il remporte avec son groupe de lionnes, le 1er Chapiteau de Cristal puis en 2004 il obtient à Grenoble l’Etoile d’or.

En 2000 il reçoit  un Clown d’Argent et en 2010 consécration suprême il obtient lors de la 34ème édition du Festival monégasque le tant convoité Clown d’Or. Notons que pour la 30ème édition, les deux frères Lacey étaient conviés et pour la 40ème Martin Lacey  Jr. était associé cette fois à deux autres Clowns d’Or, Massimiliano Nones et Nicolaï Pavlenko (voir blog08/02/2017) pour un numéro commun.

le groupe de lionnes et lion présenté en 2010, avec l'inévitable speakerine italienne

Marié à Jana Mandana Lacey-Krone, écuyère réputée et filleule de Christel Sembach-Krone, il est depuis 2000 la vedette incontestée du Cirque Krone, établissement reconnu comme  le plus grand cirque en Europe.

Martin Lacey Jr.  ne considère pas son travail avec ses lions comme une profession, mais comme un mode de vie afin de montrer que l’éducation des animaux est un art.

Martin lacey Jr. plus qu’un belluaire  un amoureux des animaux et des félins.

#martinlaceyJr.

commentaires

Les Clowns d'Auguste Chabaud, (1908)

Publié le 27 Mai 2017 par cirk75 dans Art

Cette huile sur toile représente un clown un peu renfermé sur lui, vu de profil, debout sur la piste d’un cirque.  Cette œuvre est due au peintre Auguste Chabaud (1882-1955),  spécialistes en scènes inspirées de la vie nocturnes parisiennes, ville où il séjourné longuement après 1906.

Fasciné par les lumières de la ville blafardes ou aveuglantes, il s’intéresse beaucoup au monde de la nuit et a croqué nombre de situations situées aux Folies Bergères, au Bal du Moulin Rouge ou au cirque Medrano (voir blog30/12/2015).

Ce clown au visage peu expressif, aux traits presque animal, loin de refléter la joie, est réduit au rang d’une caricature. Le blanc et le gris, utilisés impriment une ambiance qui est bien loin de la gaité et du rire que l’on est en droit d’attendre d’un tel numéro.

 

Dans une huile sur carton contrecollé sur bois, montrant un autre clown, Auguste Chabaud a représenté plus un juge ou un pasteur voire un croque-mort qu’un artiste de cirque. Là aussi ce personnage est loin de cultiver l’allégresse. Comme dans le premier tableau, l’œil perçoit toujours les mêmes sensations, celles de représenter la misère et la dureté de la vie.

Comme celui de Bernard Buffet (voir blog26/03/2016) le clown d’Auguste Chabaud ne cultive pas la jubilation, mais à un détail près, celui de Buffet est triste hors de la piste, le clown de Chabaud est triste aussi pendant qu’il exécute son entrée. Profondément humaine, cette œuvre rugueuse, invoque en nous des sensations primitives dont celle de la mort qui en est l’inéluctable terme.

Auguste Chabaud a longtemps caché ses œuvres, car elles allaient bien souvent à l’encontre de la morale protestante défendue par sa famille. Et ce n’est qu’au début des années cinquante,  après la mort de sa mère et quand ses propres enfants furent grands, qu’Auguste Chabaud osa enfin exposer le Paris nocturne, les cafés et les cabarets, les danseuses et les prostituées, mais aussi les gares, les enseignes lumineuses, le cirque et ses clowns.

Scène de cirque (Lavis, crayon gras rehaussé de crayons de couleurs sur papier)

Scène de cirque (Lavis, crayon gras rehaussé de crayons de couleurs sur papier)

#augustechabaud

commentaires

Petit florilège du Cirque d'Hiver à la Belle Epoque

Publié le 26 Mai 2017 par cirk75 dans Cirques d'hier, pantomime

Voici quelques visuels du Cirque d'Hiver (voir blog25/02/2011) fin XIX° début XX° siècle.

On peut lire sur un programme du 13 avril 1906 les noms de Paul et Luigi Fratellini (voir blog25/03/2015), ainsi que le scénario d'une pantomime comique nommé "Tous Auvergnats" musique de M.G. Latour.

commentaires

Cadre aérien ou cadre russe, c'est quoi la différence?

Publié le 25 Mai 2017 par cirk75 dans Aériens

Parmi les agrès permettant des voltiges aériennes il ne faut pas confondre le cadre aérien et le cadre russe.

Dans le premier cas, le porteur est la plupart du temps tête en bas, alors que dans le cadre russe, le porteur est en position debout.

Le cadre aérien est un agrès aérien fixe constitué d’un cadre rectangulaire en métal haubané, c’est-à-dire suspendu horizontalement, souvent situé sous la coupole du chapiteau, dans lequel prend position à la pliure de jarrets le porteur pour permettre au voltigeur d’accomplir différentes acrobaties aériennes. Genoux pliés, tête en bas, le porteur propulse le voltigeur dans les airs.

Le cadre russe est composé d’un ou deux portiques équipés de plateformes fixées au sol à hauteur variable se faisant face, sur lesquelles se tient debout un porteur. Il est attaché par la taille à la plateforme, les pieds reposant sur des petites plateforme de sorte à être dans une position droite confortable, laissant l’artiste une bonne amplitude de mouvements . Car cette position permet aux porteurs de propulser le ou les voltigeurs qui exécutent par la suite diverses acrobaties aériennes.

#cadrerusseaerien

commentaires

Fred Roozendaal, un acrobate à sa manière

Publié le 24 Mai 2017 par cirk75 dans Musique

Célèbre xylophoniste hollandais né à Londres en 1911 Fred Roozendaal apprend dès 5 ans le piano. Il travaille dans un premier temps comme pianiste de divertissement dans les cabarets et les salons de thé. En parallèle il donne aussi des cours de piano. Et les hasards de la vie font qu’un jour un de ses élèves  batteur, possédant un xylophone lui donne l’idée de se familiariser avec cet instrument, issu de la famille des percussions.

Fred Roozendaal entame alors une carrière internationale où sa dextérité avec cet instrument musical est  reconnue  tant pour les mélodies que pour les harmonies qu’il obtient.

En plus du Xylophone et du piano il joue du vibraphone, de l’accordéon et de l’orgue.

 

Fred Roozendaal aussi à l’aise avec des titres classiques comme la célèbre Danse de Camille Saint-Saëns  ou "Le Galop du Cirque Renz" de Gustav Peter, s'est souvent produit sur piste.

Seul au milieu du cercle aux artistes et sous les projecteurs, il fallait le voir jongler avec ses maillets et exécuter avec une adresse qui laissait rêveur, un Galop ou un arrangement brillant comme celui de  "La Danse Macabre".  qui reste à ce jour, un de ses morceaux de bravoure laissant  les spectateurs en admiration devant tant d'aisance et de dextérité.  

 

Fred Roozendaal, un acrobate à sa manière
Fred Roozendaal, un acrobate à sa manière
Fred Roozendaal, un acrobate à sa manière
Fred Roozendaal, un acrobate à sa manière

Fred Roozendaal  a enregistré de  nombreux disques vinyles de "Xylophone Circus Music" seul ou avec un  "Circus Orchestra".

Et bon nombre de  mélodies musicales  devenus grâce à Fred Roozendaal des classiques de la musique de cirque se trouvent aisément sur internet, permettant ainsi à ce musicien hollandais, souvent imité mais jamais égalé, d’être toujours reconnu comme le "Lionel Hampton" de la piste. 

Le Galop du Cirque Renz par Fred Roozendaal (xylophone solo)

#fredroozendaal

commentaires

Dumbo (1941) Grand Prix du Festival de Cannes

Publié le 23 Mai 2017 par cirk75 dans Cinéma

Le monde du cirque a été l’objet de très nombreux films plus ou moins tragiques. Parmi les plus célèbres réalisations cinématographiques situées dans le monde de la piste, le film d’animation réalisé en 1941 par Ben Sharpsteen pour les studios Disney "Dumbo" est certainement un des plus célèbres. 

Le scénario de ce dessin animé est basé sur une histoire signée par Helen Aberson et illustrée par Harold Pearl. Sorte d’allégorie proche du conte "Le Vilain Petit Canard" d’Hans Christian Andersen, où le palmipède est remplacé par un pachyderme né dans un cirque. L’histoire relate les mésaventures de Dumbo, (en anglais "dumb" signifie stupide), séparé de sa mère et affublé d'oreilles démesurées devenu l'objet des railleries et le souffre-douleur de toute la troupe circassienne.

Après moult péripéties, l’éléphanteau rejeté de tous,  trouve en Timothée une petite souris malicieuse, une fidèle amie qui l'aidera à transformer le handicap de ses grandes oreilles en atout : être  un éléphant qui sait voler. Et sous les yeux des spectateurs médusés, le numéro d'éléphant volant emporte un vif succès ce qui permet à Dumbo de devenir la vedette du cirque et de vivre désormais une existence paisible entre sa mère Mme Dumbo et Timothée son amie.

Film de 64 minutes, soit l'un des longs métrages les plus courts des studios Disney, mais malgré sa brièveté, cette œuvre est devenu l'une des réalisations cinématographiques préférées du public.

 

Dumbo, un chef d'œuvre du dessin animé

Dumbo a obtenu en 1947 au "Festival international du Film" de Cannes, le Grand Prix, lors de la deuxième édition de cette manifestation cinématographique.

A cette époque seul le Grand Prix existait, la Palme d'or n'apparaîtra qu'en 1955 avec la renommée qu'on lui connaît depuis.

Dumbo et on l'oublie souvent,  est aussi un film primé par ce festival créée pour célébrer le 7ème art. 

#dumbo

commentaires

Voltige à la Richard

Publié le 22 Mai 2017 par cirk75 dans Animaux

La notion de voltige équestre associe la virtuosité pure du cavalier au déroulement d’une séquence acrobatique rythmée par un répertoire de postures et de sauts réalisés par l’écuyer. Parmi les figures les plus célèbres de voltiges équestres et qui sont encore souvent réalisées sur la piste des cirques on trouve : La Poste ou Courrier de Saint Petersbourg ou Relais de Longjumeau, les colonnes à trois (voir blog15/04/2012), les pyramides équestres chères aux Caroli (voir blog16/02/2014), les sauts périlleux à cheval, le Jockey d’Epsom qu’Alexis Gruss a proposé moult fois…

Cependant celle dite de Voltige à la Richard, interroge car le titre est déjà bien abscons car on ne voit pas bien comment se réalise cette séquence équestre.

Voltige à la Richard

Aussi pour proposer une telle acrobatie équestre, le cavalier doit disposer d’un cheval nu, c’est-à-dire sans selle, sans bride, mais avec un surfaix de voltige. Pour réaliser ce numéro le cheval et l’acrobate écuyer doivent sauter une série de barrières. Le cavalier se tient debout sur la monture tandis que cette dernière saute les obstacles.

 

Cette discipline fut créée en 1860 par l’Américain Davis Richard, d’où ce nom de Voltige à la Richard. En France dans les années 30 les frères Rancy (Albert et André) se sont illustrés dans cette discipline.

commentaires
1 2 3 4 > >>