Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Articles avec #dompteurs catégorie

Un livre à lire en période de confinement : Face aux fauves chez Pinder

Publié le 8 Mai 2020 par cirk75 dans Livres, Dompteurs

En 1978, Jacques Garnier l’historien et grand collectionneur du monde circassien, membre du Club du Cirque (voir blog19/12/2019) a transcrit dans un livre paru aux Editions Guy Authier, les mémoires du Roger Spessardy  (voir blog23/06/2015), belluaire et frère de Charles Spiessert (24/06/2015) le patron mythique du cirque Pinder.

En 279 pages et 16 pages de photographies, toute la carrière du dompteur est relatée, la période des Cirques Spessardy (voir blog25/04/2013) puis Pinder, sa passion pour l’automobile et l’aviation, sa vocation comme dompteur, ses groupes de félins dont un certain tigre royal qui blessa chez Medrano l’actrice Gina Manès (voir blog02/10/2011), les contrecarres Pinder-Bouglione, la présence de sportifs sur la piste, les années d’occupation (voir blog03/09/2013) et bien d'autres anecdotes circassiennes.

Dans son style habituel et fort plaisant Jacques Garnier refait revivre à travers les souvenirs de Roger Spessardy une des grandes époques de la piste française, celle où Pinder était ce qui se faisait de mieux et se vantait d’être un géant européen, temps malheureusement consommés aujourd'hui.

Un merveilleux livre à lire sans modération en période de confinement ou non.

 

commentaires

Un livre à lire en période de confinement : Le Cirque est mon Royaume,

Publié le 21 Avril 2020 par cirk75 dans Livres, Dompteurs

Bien que sacrés "Rois du Cirque", les Bouglione ont peu consigné par écrits leurs aventures. A ma connaissance, seuls deux ouvrages signés d’un des membres de cette famille circassienne évoque leur saga.

Un paru en 2011, où à "100 ans Nona Rosa (1910-2018) comme l’indique la couverture raconte la grande saga du cirque Bouglione" , on l’évoquera lors d’un prochain bloque-note. Quelques années plutôt en 1962 le beau-frère de Mme Rosa, Firmin (1905-1980) avait fait paraître aux Presses de la Cité un excellent ouvrage relatant sa vie de dompteur.

Le père de Gipsy Gruss (voir blog07/04/2019) et d'Alexandre Romanes (voir blog13/11/2016) relate avec le concours de Paul Bouissac en 316 pages, illustrées de belles photos en noir et blanc, son parcours, la vie privée des bêtes, la condition des animaux en captivité, ses élèves dont les plus célèbres furent Henri Dantes (voir blog10/03/2015) et Jo Clavel (voir blog0201/2015).

En 1968, les éditions GP (Générale de Publicité) pour sa collection Rouge et Or Souveraine, a publié avec des illustrations de Michel Jouin, une version abrégée à destination de la jeunesse.

Le Cirque est mon Royaume, est un ouvrage très utile à lire ou relire en cette période où les groupements animalistes disent un peu n’importe quoi pour avoir les honneurs des médias qui ne se privent pas de leur donner la parole.

commentaires

Un livre à lire en période de confinement : Des animaux comme vous et moi

Publié le 16 Avril 2020 par cirk75 dans Livres, Dompteurs

En 2003 ont été éditées en 2000 exemplaires les mémoires, transcrites par Jacques Armand, d’un des plus grands dresseurs d’animaux : Wolfgang Holzmair (voir blog06/11/2013).

Livre broché de 205 pages, illustré par de nombreuses photographies toutes tirées de la collection particulière du célèbre gladiateur, (tenue qu’il affectionnait tout particulièrement pour présenter ses félins) est un ouvrage à lire ou relire tant il est passionnant.

Tout est dit dans ce livre, de la rencontre que fait le jeune Wolfgang Holzmair avec le cirque jusqu’à sa reconversion en 1983 à Cahors, où il va ouvir un restaurant sur le Mont Saint Cyr, ce qui lui permettra d'avoir une splendide vue sur cette ville préfecture du Lot.

Wolfgang Holzmair (1933-2013) et son épouse Héléna décédée le 10 mars dernier, trapéziste et excellente dresseuse de fauves-,se sont produits pendant si longtemps bien des chapiteaux de par le monde, qu'ils font tous les deux partie de l'histoire de la piste.

commentaires

Sheriff Amar dit Amar Jeune (1902-1978), le plus indépendant des frères Amar

Publié le 22 Mars 2020 par cirk75 dans Dompteurs

Sheriff, ou Chérif  voire Shéril, on trouve les trois orthographes, le plus jeune des frères Amar, est le seul à avoir eu un destin hors de la piste la piste familiale.

Cependant dans un premier temps et à huit ans il présente un groupe de lions, puis comme ses frères Sheriff fait partie de l’aventure  de la Ménagerie Amar, fondée suite au premier conflit mondial. 

Lors de la seconde guerre mondiale, 3 cirques Amar voyagent en même temps : "Le Grand Cirque" de Mustapha, le "Cirque international" d’Ali et le "Nouveau cirque de Paris" dirigé par Ahmed et Sheriff.

En 1943, après de longues et douloureuses discutions avec ses frères et sa mère, Sheriff prend son autonomie pour créer, avec Emilienne Catays son épouse une ancienne voltigeuse,  son propre établissement. Suite à l'accord familial, Sheriff reprend ses parts dans la société Amar sous conditions : qu’il n’utilise que l’enseigne "Nouveau Cirque de Paris"  (voir blog16/10/2010),  et qu’il ne fasse aucune concurrence à ses 3 frères.

Emilienne Amar femme énergique sut alors s’entourer de personnel chevronné et compétent pour la seconder et va proposer des programmes inégaux non sans succès cependant. Un chapiteau  de 40 m de diamètre et du matériel transporté par 26 véhicules forment l’ossature du cirque.

Sheriff Amar dit Amar Jeune (1902-1978),  le plus indépendant des frères Amar
Sheriff Amar dit Amar Jeune (1902-1978),  le plus indépendant des frères Amar
Sheriff Amar dit Amar Jeune (1902-1978),  le plus indépendant des frères Amar
Sheriff Amar dit Amar Jeune (1902-1978),  le plus indépendant des frères Amar
Sheriff Amar dit Amar Jeune (1902-1978),  le plus indépendant des frères Amar
Sheriff Amar dit Amar Jeune (1902-1978),  le plus indépendant des frères Amar

Les premières représentations se déroulent en mars 1946 à Paris "Porte Maillot" avec en vedette Germain Aéros (voir blog07/10/2018), puis viendront un plus tard fouler la piste du "Nouveau cirque de Paris": les clowns Rex & Quito (voir blog26/05/2015), la trapéziste  Andrée Jan (voir blog12/05/2011), l’acrobate aérienne Chrysis de la Grange (voir blog21/03/2015), le dompteur Johnny de Kock avec son groupe de panthères ou le capitaine Jim Roose…

Shérif et Emilienne Amar firent en 1949 une tentative sans lendemain d’un "Super Cirque de M. & Mme Amar" un chapiteau 3 pistes, 1 hippodrome et 14 mats qui, d’après Dominique Denis  dans son livre "Les Cirques des Frères Amar", "gâchaient la vue aux braves cochons de payants" et côté clinquant une cage carrée en argent pour présenter les félins. A la fin de la tournée Emilienne et Sheriff se séparent.

Il faut dire que Sheriff a fait la connaissance de Jeanne Louise France Corfdir plus connue sous le nom de Jeannette Mac Donald (voir blog15/06/2013), une célèbre dompteuse avec qui il va désormais vivre. Amar jeune n’ayant plus de cirque à diriger, va  se produire sur des pistes de la concurrence, C’est ainsi que le 21 décembre 1951 lors d’une représentation à Paris du "Cirque de la Jungle" dirigé par Marfa la Corse, et installé place d'Italie le belluaire se fait accrocher la main droite par Timio, un tigre de plus de 400kg. C'était sa onzième blessure relate le journal Le Monde.

Avec sa compagne, qui sera de la tournée 1957 du cirque Amar où elle présentera un groupe de neuf lionnes et un mâle, il travaille tout en continuant à former jeunes dompteurs.

En 1962 suite aux accords d’Evian suivis du vote d’autodétermination, l’Algérie devient un pays indépendant. Shériff  en 1964,  va alors dans le pays de ses ancêtres paternels, être nommé directeur général du "Grand Cirque National Algérien", établissement subventionné par le ministère du tourisme algérien.  Au programme deux vedettes : Marfa la Corse et ses tigres et Jeannette Mc Donald présentant un groupe de lions. L’année suivante le programme, proposant une importante ménagerie, est présenté dans la version 3 pistes. Pour une tournée dans le Maroc Espagnol, avec en vedette Rex Bormann, l’enseigne devient "Grand Cirque Amar" taisant ainsi le qualificatif algérien.  Cet établissement va tourner jusqu’en 1974, année où Sheriff est engagé pour présenter ses lions lors de la tournée française du cirque Sabine Rancy.

Sheriff retiré des pistes, après avoir dirigé plusieurs zoo dont ceux de Niort ou de Fréjus, s’éteint à Bordeaux le 19 avril 1978 après une vie dédiée aux fauves et au cirque. 

Pas toujours facile, Sheriff Amar fut un bon dresseur mais selon Christian Berhaud et Jean-Claude Lucet, dans leur livre consacré au Cirque Amar, Le Masque Edition (voir blog29/11/2010) " Sheriff  avait de réels dispositions qui ne s’accompagnaient pas forcément de la capacité à les utiliser avec réalisme. Dernier de la famille, sa conduite reflète une incapacité à y trouver sa place autrement, entre deux aventures professionnelles. Travailleur, il monta de beaux cirques, mais confiant trop au nombre de mats et à la splendeur de l’affichage, le soin de les gérer sainement." Autrement dit la gestion n’était sa tasse de thé et c'est bien dommage...

commentaires

Qui étaient les 4 frères Amar ?

Publié le 15 Mars 2020 par cirk75 dans Dompteurs

Marie-Gabrielle Bonnefoux et Ahmed Ben Amar El Gaïd, son mari, décédé en 1913, eurent douze enfants, dont six moururent en bas âge. Les six restants : Ahmed, Abdellah, Mustapha, Saïd, Ali et Schériff vont faire partie avec leur mère de l’aventure de la Ménagerie Amar, qui ouvre après le premier conflit mondial.

Mais en 1921 Saïd décède puis en 1924 Abdellah, décide de créer sa propre ménagerie. Il va monter aussi un manège puis une confiserie foraine. 

Les 4 frères Amar, sont d’après les réclames de l’époque "les plus jeunes dompteurs du monde". Ils ont pour prénom Ahmed connu aussi par le surnom d’Amar Ainé, Mustapha (ou Amar Cadet), Ali et Schériff (ou Chériff on trouve les deux orthographes), et ils sont à l'origine de la création du Grand Cirque Ménagerie des Frères Amar.

Amar Aîné est né le 7 janvier 1888 à Crugny, commune française, située dans le département de la Marne. Il épouse Sarah Milchen le 4 avril 1923 à Paris. On lui prête une aventure sentimentale entre 1930 et 1950 avec la comédienne Florelle. Il décédera à 73 ans le 20 janvier 1963 à son domicile à Blois. Directeur général de l’organisation Amar il était l’âme de cirque et était spécialisé dans la présentation des éléphants et des tigres.

Mustapha, dit le Colonel est né le 1er juillet 1896 à Fontenay-le-Comte, sous-préfecture du département de la Vendée, dresseur d'éléphants au début puis Président directeur général des cirques Amar. Il se marie le 5 décembre 1941 à Paris avec Edith Schmetterling, d'origine autrichienne. Il divorce le 2 juillet 1968. Il est élu Maire d’Aumont en Halatte de 1947 à 1960, et meurt à Nice le 29 novembre 1980 à quatre-vingt-quatre ans.

Ali, nait le 10 février 1900 à Rennes, préfecture de la région Bretagne. Il fut un remarquable dompteur avec notamment son groupe d’ours blancs. Il se marie une première fois avec Renée Alberte Alexandra Céline Courtault. Elle est la fille de Paolo Guiseppe Courtault et Amanda Erminia Albertine Slesak (Slezak), tous deux écuyers. Puis une seconde fois, après son divorce en 1939, avec Jacqueline Lucette Esther à Paris en 1944. Il s’éteint à 67 ans le 18 novembre 1967 à Mennecy.

Shériff, appelé aussi Amar jeune, dresseur réputé de lions, naît le 9 janvier 1902 à Clermont d’Hérault, ville située dans le département de l'Hérault, il décède le 19 avril 1978 à Bordeaux.

Entre temps en 1943 il se sépare de ses trois frères pour créer avec son épouse Emilienne "Le Nouveau Cirque de Paris" (voir blog16/10/2010), puis un éphémère "Super Cirque", car l’utilisation de la marque Amar était réservé à ses trois autres frères. En 1964, il va diriger en Algérie, pays de ses ancêtres par son père, le Grand Cirque National Algérien. 

Certains programmes après guerre mentionnent le nom de Paul Amar, sous directeur. Il n'a rien à voir bien entendu avec son homonyme journaliste à la télé. Il s'agit du fils benjamin d'Abdallah, le 5ème frère qui en 1924 avait choisi de créer sa propre ménagerie. Pendant quelques années ce neveu est venu travailler dans le cirque de ses oncles. Il est décédé à Marseille, le 29 janvier 1968.

 

 

commentaires

Gilbert Houcke,  (1918-1984) la référence dans le dressage des félins

Publié le 26 Janvier 2020 par cirk75 dans Dompteurs

Dans son livre "La Merveilleuse Histoire du Cirque" (Ed. Julliard), Henry Thétard (voir blog23/03/2013) évoque la brillante carrière de Gilbert Houcke en ces termes. Il " se veut dresseur et non dompteur …le dresseur contemporain, le bon tout au moins, étudie la psychologie animale et s’applique à comprendre ses élèves, pour tirer le meilleur parti de leurs dons naturels". Et pour cela Gilbert Houcke avait le chic pour trouver le bon félin pour le bon numéro. Rappelons que tous les fauves ne se prêtent pas au dressage, seuls certains montrent des aptitudes naturelles qui vont être utilisées par le dresseur pour réaliser certains exercices.  

Ancien écuyer et élève d’Alfred Court (voir blog01/10/2013), habitué par son père Jean Houcke (voir blog11/10/2015) à tout obtenir des animaux, Gilbert Houcke  a mis au point une technique de dressage par la douceur qui lui permet non seulement d’apprivoiser les félins mais aussi de les faire travailler comme les chevaux, en liberté. Avec lui le travail des fauves est simple, beau et le métier de belluaire devient à coup sûr, art de la piste. Qui n’a jamais Gilbert Houcke évoluer, en Tarzan au sein de son troupeau de tigres et sans accessoires n’a rien vu ! C’est pourquoi il faut à tout prix pour combler cette lacune, que ressorte un film de 1959 "Le tigre de Colombo (voir blog 07/05/2012) où on peut voir ce dompteur hors du commun. Il apparaît aussi en 1954 dans une autre production cinématographique allemande : "Prisonnière du Maradjah"

Gilbert Houcke commence sa carrière de dompteur de tigres en Allemagne chez Busch.  Puis son numéro où il apparait en Tarzan est à l’affiche de tous les grands cirques comme: Krone, Knie, Blackpool Tower Circus, Cirque d’Hiver, Radio Circus, Medrano… Puis en 1956 il raccroche son pagne et son poignard de Tarzan pour devenir un nouveau dompteur avec un autre look, un Robin des Bois moderne. Collant noir sur une chemise blanche aux manches bouffantes sur laquelle il passe une veste boléro en cuir noir et chaussé de bottes de cuir noir, avec au cou son éternelle croix en bois.

Tout au long de sa longue carrière. Gilbert Houcke avait horreur des numéros où le dompteur faisait plus office de déménageur que de dresseur. C’est pourquoi il avait imaginé un numéro sans accessoires où seuls les tabourets d’assise meubleraient la piste, le travail étant entièrement axé sur la mise en valeur de ses tigres au sol. Une fois mis au point le numéro ne variait guère tout au long de sa carrière et jusqu’à son terme en 1972 où il met un terme à sa prestigieuse carrière au Cirque Pinder Jean-Richard.

Retiré à Uzes , Gilbert Houcke décède le 15 décembre 1984. Mme Isabelle Rouff, sa dernière compagne a fait don au musée du Cirque docteur Frère (voir blog21/09/2011) de nombreuses photos illustrant sa carrière. On peut les voir en tapant :

(https://www.museeducirquealainfrere.com/Les_Tresors/Gilbert_Houcke/Gilbert_Houcke.html)

Pour celles et ceux qui veulent en savoir un peu plus sur cet artiste exceptionnel, signalons que les Editions de la Gardine ont fait paraître en 1984 un livre sur la carrière de ce dompteur qui reste à ce jour une référence dans le dressage des félins en pelotage.

commentaires

Le dompteur Marcel (1883-1945), célèbre à plus d’un titre

Publié le 29 Décembre 2019 par cirk75 dans Dompteurs

Marcel Chaffreix de son vrai nom, artiste des fosses et des ménageries fut en son temps triplement célèbre. Non seulement parce qu’il fut un belluaire réputé, et parce qu’il avait épousé Albertine Franckaert, plus connue sous le nom de Martha la Corse (voir blog11/10/2016), la première idole de Jean Richard (voir blog22/11/2010). Mais ce qu l'on sait moins , c’est lui qui en 1923 acheta un lot d’affiches du "Buffalo Bill’s Wild West Show" lors de la vente de la collection de Georges Mégé, un ancien forain décédé. Ne trouvant pas à les employer, il les céda l’année suivante à Sampion Bouglione Sr. ce qui permit à ce dernier de les utiliser pour la célèbre tournée "Stade Capitaine Buffalo_Bill" (voir blog23/09/2016). Mais ceci est une autre histoire et revenons au dompteur Marcel.

Marcel Chaffreix est né en 1883 dans le centre de la France à Commentry, commune du département de l’Allier. Il ne naît pas enfant de la balle, mais lors de la venue du cirque Bostock il est fasciné par les fauves, son avenir est ainsi tracé. Il débute avant-guerre comme garçon de cage dans ce même établissement, avant de gravir rapidement les échelons pour devenir dompteur. Pendant la guerre ses dons sont appréciés, il sera affecté aux chenils militaires Une fois la paix signée il crée sa propre ménagerie comprenant deux lions et quatre lionnes et, Il avait l’habitude selon Jean Richard qui le connaissait bien, d’attirer le chaland des foires où était implanté son établissement en ces termes : "Mesdames, Messieurs, vous verrez –t’ensuite les terribles hyènes à mâchoires d’acier d’Abyssinie, surnommées-t’a juste titre les  farauds des Indes !". Tout un programme 

 

Marié à la belle Martha, le couple va faire pendant plusieurs années les beaux soirs des meilleurs cirques français : Dutrieu, Cirque d’hiver (voir blog25/03/2012),  Cirque de Paris (voir blog23/11/2011), Medrano (voir blog07/04/2011), Nouveau Cirque (voir blog08/12/2010), Perié (voir blog28/11/2011), Pourtier (voir blog15/2/2010), Roche (voir blog01/04/2016), Zoo Circus des frères Court (voir blog05/012012)… ainsi qu'au Cirque ménagerie Marcel, qui n’existera qu’une année. Marcel terminera sa carrière en exhibant une vache, lui qui était plus connu pour ses tigres.

Il décédera en 1945, une année après Martha. Entre temps il avait vendu ses animaux à Georges Vignolles alias Giorgio, dont l’épouse se faisait appeler Maffa la Corse, entretenant ainsi l’illusion avec la fameuse Martha la Corse.

Le dompteur Marcel (1883-1945), célèbre à plus d’un titre
commentaires

Frédéric Edelstein,  un passionné des félins

Publié le 17 Février 2019 par cirk75 dans Dompteurs

Né le 30 juillet 1969 à Lyon, fils de Gilbert et Andrée Edelstein (voir blog13/05/2018), Frédéric se passionne très jeune pour les animaux en général et les fauves en particulier. Lorsque son père rachète en 1983 le Cirque Pinder, Frédéric pense qu’il va pouvoir suivre le Cirque, mais ses parents l’obligent à poursuivre ses études. Profitant des vacances scolaires passées au Cirque, où déguisé en clown "Titi" il participe aux Parades, il en profite aussi pour admirer, soigner et observer les animaux et notamment les tigres. Puis un jour en cachette de ses parents, il a alors 14 ans, il fait installer par le personnel la cage et rentre au milieu de quelques fauves.

Quelques années plus tard il remplace, sans l’accord ses parents, un dompteur absent et ce n’est que quelques jours après qu'ils apprennent par un ami que leur fils présente tous les soirs le numéro de fauves. Par la suite Frédéric Edelstein bénéficie des conseils de deux experts, les dompteurs Dick Chipperfield et Wolfgang Holzmaïr. En 1995 dans un premier il présente officiellement en compagnie de Radu les tigres du cirque Pinder, puis l'année suivante devient le dompteur vedette du cirque familial.

Il a présenté plusieurs numéros, dont un avec 16 fauves en piste (lions et tigres). Depuis 2014, son numéro phare présente 12 lions blancs dont des lionnes qu'il fait se coucher sur lui.

En 2018 suite aux déconvenues financières du cirque Pinder (voir blogs 07/05/2018 & 12/05/2018) qui dorénavant ne souhaite plus proposer des animaux dans ses programmes, Frédéric Edelstein se retrouve au chômage technique, car sans piste où présenter son groupe de fauves.

Après une tentative avortée pour assurer la partie féline lors du "Grand Cirque de Noël Américain" de Jean Arnaud à Paris-Nord-Villepinte, il signe son premier contrat hors du cirque familial avec Raoul Gibault (voir blog11/09/2016). Ainsi le 24 décembre 2018 et pour les fêtes de fin d'année, il propose sous le chapiteau du "Grand Cirque de Noël" Medrano son groupe de fauves à Nantes, puis Tours.

Et depuis février 2019 il fait partie de la tournée du Cirque Claudio Zavatta (famille Prein). C'est donc la première tournée de Frédéric Edelstein qui pendant 23 ans a présenté ses félins chez Pinder. 

 

commentaires

Martin Lacey Jr triomphe à Monte Carlo

Publié le 23 Janvier 2019 par cirk75 dans Dompteurs

Temps fort à Monaco avec le grand prix automobile, le festival international du cirque de Monte-Carlo a décerné cette année deux clowns d'or. L’un à la troupe du Royal Circus de l'ancien dompteur et actuellement directeur et producteur de cirque géorgien Gia Eradze et, le second au dresseur de fauves britannique Martin Lacey Jr.

Le numéro proposé par Gia Eradze est composé exclusivement de femmes, virtuoses en acrobaties à cheval, qu’elles font galoper à un rythme ahurissant en réalisant des figures audacieuses. Ce numéro mélange à la fois la tradition caucasienne et une mise en scène très moderne.

Martin Lacey Jr (voir blog28/05/2017) lui est un des artistes le plus souvent invités au festival International de Monté Carlo. C’est ainsi qu’il est déjà venu en  2000 où il a reçu  un Clown d’Argent. En 2010 consécration suprême il obtient lors de la 34ème édition du Festival le tant convoité Clown d’Or.

Notons que pour la 30ème édition, les deux frères Lacey (voir blog09/11/2017) étaient conviés et pour la 40ème  manifestation Martin Lacey  Jr. était cette fois associé pour un numéro commun à deux autres Clowns d’Or, Massimiliano Nones et Nicolaï Pavlenko (voir blog08/02/2017).

Cette année en 2019 Martin Lacey Jr. est entré dans le club très fermé des circassiens  ayant été doublement récompensés par un clown d’or. Avant lui seule Merrylu Richter-Cassely avait été doublement primée, avec sa Famille, en 2012 et avec son mari Jozsef Richter en 2018.

De plus, à travers Martin Lacey Jr. les membres du jury monégasque ont aussi voulu, cette année adresser un message afin de montrer leur attachement aux cirques avec animaux.

A la lecture de ce palmarès on notera que le belluaire britannique empoche 5 autres prix, dont celui du public montrant que ce dernier aime les numéros avec fauves.

Martin Lacey Jr triomphe à Monte Carlo
Martin Lacey Jr triomphe à Monte Carlo
commentaires

Tom Dieck Jr.

Publié le 16 Janvier 2019 par cirk75 dans Dompteurs

Lors de la remise des prix du 27ème Festival International du Cirque de Massy (voir blog15/01/2019) Tom Dieck Jr. a annoncé qu'il mettait fin à sa carrière de dresseur, revenons aujourd’hui sur sa carrière de cet artiste qui trouvait le bonheur auprès des cages

Enfant de la balle, un père (Tom Dieck) et un grand-père (Tom Dieck Sr.) dresseurs de lions, et c’est tout naturellement que Tom Dieck Jr. est tombé tout petit dans le chaudron. Né le 30 avril 1983 en France à Montbrison, il côtoie les fauves pratiquement depuis son berceau. Et à l’âge de 17 ans il savait déjà qu’il serait belluaire.

En décembre 2003, Tom Dieck Jr. monte sous l’œil vigilant de son père son premier numéro de fauves avec trois lions mâles, deux lionnes et deux tigresses. Et un an plus tard, il fait ses débuts sous la coupole du cirque Jules Verne à Amiens (voir blogs 09/05/2011 & 23/03/2015). En 2005, il part en tournée avec le cirque Arlette Gruss. En 2006, avec ses complices quadrupèdes il fait partie des artistes du cirque allemand Probst. Devenu l'un des dresseurs les plus doués de sa talentueux de sa génération, il enchaîne alors les contrats avec les plus prestigieuses enseignes circassiennes.

En 2007 il est honoré d’un clown de Bronze lors du 31ème Festival International du cirque de Monte-Carlo. En 2008 il fait la saison avec le cirque allemand Busch-Roland. Trente ans après son père avec le spectacle Festif il foule en 2009 la piste du cirque d’hiver avec un groupe de lions. En 2010  il les présente lors du Grand cirque de Noël produite par les Bouglione. Il reçoit une Piste d’Or lors du 19ème Festival International de Massy.  En 2012 pendant les fêtes de fin d’année il participe avec 5 tigres, 2 lions blancs et 2 ligrons (croisement d’une tigresse et d’un lion) à la production "Tous à Rio" signée Bouglione et présentée au Bourget et en 2017 il est une des vedettes de la tournée Surprise des Bouglione.

Face aux risques calculés qu'il encourt, Tom Dieck Jr. sait que les fauves restent des fauves et, que les accidents qui se produisent sont, dans 90 % des cas, le fait d'une erreur humaine. Concentration et vigilance sont les clés d'une relation sereine avec des félins. Paré de ces garde-fous, l'amour qu'on leur voue peut alors se déployer sans crainte d'être trahi. Et, en déplaise aux animalistes, il en faut beaucoup, pour accepter le sacerdoce qu’est au quotidien l’entretien de fauves : les nourrir, les soigner, nettoyer leur cage. Mais les félins de leurs manières (rugissements sonores, clignement d'yeux, paupières closes…) le lui rendent bien, et lui manifestent leur affection. C’est ce qui fait la fierté de ce jeune dompteur, vêtu élégamment d'une chemise blanche et d'un habit noir et or.

Tom Dieck Jr. ne joue ni les Superman ni les Tarzan, mais devant la haine et les invectives proférées depuis quelques temps à son encontre par les animalistes, c’est avec une forte émotion qu’il a fait connaître dimanche 13 janvier 2019 à Massy sa décision d’arrêter de travailler avec ses complices de piste. Assurément  une décision mûrement réfléchie qui nous prive aujourd’hui d’un des meilleurs belluaires actuels.

Tournée avec le cirque Arlette Gruss

commentaires
1 2 3 4 5 > >>