Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Articles avec #batiments catégorie

L'Hippodrome, scène nationale de Douai

Publié le 19 Octobre 2017 par cirk75 dans Bâtiments

Ancien cirque municipal (voir blog22/09/2013),  construit en 1904 par Jules Dropy, directeur du service des travaux municipaux de Douai, l’Hippodrome est situé Place du Barlet. Jusqu'en 1914, cette salle dodécagone de 35 mètres de diamètre coiffé d'une charpente métallique se consacre principalement à sa vocation première : le cirque, mais reçoit aussi des manifestations populaires et politiques.

Rénové une première fois en 1925 suite à un incendie, il bénéficie d’une nouvelle façade en pierre de Savonnières. En 1981 l'Hippodrome  est inscrit aux monuments historiques.

Lors d’une deuxième rénovation, en 1992 la salle devient scène nationale avec comme objectif d'être un lieu de production et de diffusion de la création contemporaine dans le domaine du spectacle vivant, autrement dit, théâtre, musique, danse ou cirque.

commentaires

Les transformations du Cirque de Troyes

Publié le 11 Octobre 2017 par cirk75 dans Bâtiments

L'actuel Théâtre de Champagne est tout bonnement l'ancien cirque municipal de Troyes conçu par l'architecte Henri Schmitt. Inaugurée en 1905 cette salle polyvalente pouvait accueillir toutes sortes de manifestations culturelles  ou sportives.

Modifié en septembre 1930 par l'architecte Denis Tsaropoulos puis transformé en 1967 en palais des Congrès, cette salle est depuis 1978 un théâtre.

Les façades et les toitures de cette salle sont inscrites depuis 1975 sur l'inventaire supplémentaires au titre des monuments historiques ce qui en fait un cirque en pierre, à l'abri des promoteurs immobiliers, ce qui n'a pas été par exemple le cas du cirque de Rouen ou à Paris du cirque Medrano..

 

 

 

 

Les transformations du Cirque de Troyes
commentaires

Le cirque de Rouen

Publié le 3 Octobre 2017 par cirk75 dans Bâtiments

La préfecture de la région Normandie, compta parmi ses monuments un cirque en dur aujourd’hui malheureusement démoli. Il était situé à proximité de la place du Boulingrin, à l'emplacement du terminus du métro de Rouen.

Construit en 1855 par Théodore Rancy (voir blog22/09/2011), démoli en 1973, le Cirque de Rouen a été pendant de nombreuses années la plus grande salle de spectacle de la ville de Rouen. Il pouvait recevoir jusqu'à 3 000 spectateurs et comprenait aussi des écuries, une salle des fêtes de 1 000 places et une brasserie. Comme beaucoup de cirques en dur il fut un temps un lieu où furent présentées des séances de cinéma organisées par Pathé, Omnia ou Gaumont. Au début du xxe siècle, des congrès s'y organisaient, comme celui de 1905 avec la présence de Jean Jaurès, Aristide Briand et Pierre Renaudel.

Devenu trop vétuste, le cirque ferme en avril 1973 pour être démoli à partir de septembre 1973.

Pour les nostalgiques de cette salle, quelques scènes du film Obsession de Jean Delannoy (voir11/11/2010) y furent tournées en 1954 et on peut notamment voir sa façade qui était située boulevard de l'Yser.

commentaires

Le 13ème art, une nouvelle salle parisienne notamment pour le nouveau cirque

Publié le 25 Septembre 2017 par cirk75 dans Bâtiments

Mardi 26 septembre 2017 à 20h30 ouvrira au cœur du Centre commercial Italie2 à Paris, une salle multi spectacles, dans laquelle on pourra voir de la danse, du chant, du théâtre mais aussi du cirque…

Conçu dans l’espace de l’ancien cinéma Grand Ecran Gaumont ce lieu d’art et de divertissement aux allures d’origami métallique signée de l’architecte désigner Daniel Vaniche comprendra deux salles de spectacles, un studio d’enregistrement – TV, des espaces d’expositions, un studio d’échauffement, une cantine /restaurant ouverte tous les jours.

La programmation devrait faire une part belle à l’art visuel avec du 5 au 29 octobre Cirkopolis, par les artiste du Cirque Eloize. Cette production de 2h00 inspiré par le film Métropolis de Fritz Lang allie cirque, théâtre et danse. Mis en scène Jeannot Painchaud et Dave Saint Pierre ce spectacle nous plonge dans un décor rétro-futuriste où dix acrobates danseurs défient la monotonie avec allégresse et virtuosité. Accompagnés d’une scénographie étonnante, de projections vidéo et d’une musique originale, les artistes multi talents du Cirque Eloize (Roue Cyr, trapèze, mât chinois, roue allemande…) dévoilent des performances époustouflantes. Leurs prouesses physiques, sublimées par la musique, s’accompagnent toujours d’humour et de fantaisie.

Autres points d’orgue pour un circophile ;

- du mercredi 13 décembre 2017 au dimanche 7 janvier 2018 : Slava’s Snowshow,

- du dimanche 14 janvier au dimanche 4 mars 2018 : Cirque plein d’airs,

- du mardi 13 au mercredi 21 février 2018 : James Thierrée (voir blog27/02/2017).

Le 13ème art, une nouvelle salle parisienne notamment pour le nouveau cirque
Le 13ème art, une nouvelle salle parisienne notamment pour le nouveau cirque
Le 13ème art, une nouvelle salle parisienne notamment pour le nouveau cirque

Une programmation qui semble intéressante à retrouver au complet sur le site : www.le13emeart.com/ 

commentaires

A presque 130 ans, Le Cirque Jules Verne d’Amiens se refait une beauté

Publié le 23 Février 2017 par cirk75 dans Bâtiments

En 2003, les travaux réalisés à l'intérieur du cirque avaient  permis la restructuration des gradins, la modernisation des équipements et surtout, la mise aux normes de sécurité inhérente à tout lieu ouvert au public.

La nouvelle série de travaux prévue jusqu’à l’été 2017 concerne cette fois l’extérieur. Il s’agit de travaux d’envergure, préparés conjointement entre la Ville d’Amiens, propriétaire du Cirque Jules Verne (voir blog09/05/2011), et l’équipe du Pôle National Cirque et Arts de la Rue (voir blog14/11/2013).

 

L’enjeu est de taille : il faut rénover tout en conservant l'aspect d'origine du Cirque, classé monument historique depuis 1975.

La Métropole et le département ont investi pas moins de 1,5 millions d'euros pour redonner l'allure d'antan à ce monument ô combien symbolique pour les Amiénois.

Les ferronneries seront repeintes, la marquise détruite durant la Grande Guerre sera recréée.

Ravalement de façade, nouvelle toiture et éclairage nocturne sont aussi concernés...

Toutes les fenêtres seront remplacées et les murs extérieurs consolidés. Enfin, la cheminée est actuellement en cours de rejointoiement.

À la fin des travaux, le cirque aura retrouvé ses couleurs flamboyantes, parfaitement soulignées par une mise en lumière spécifique.

Et il est également prévu que l’accueil des personnes à mobilité réduite soit amélioré grâce à des travaux de restructuration de l’intérieur du Cirque.

#cirquejulesverneamiens

commentaires

Le Réseau 360° réhabilite les scènes circulaires

Publié le 31 Janvier 2017 par cirk75 dans Bâtiments

Le cirque traditionnel se donne une piste circulaire généralement de 13 m de diamètre conçue à l’origine pour les animaux car n’oublions pas le cirque commence à cheval. Mais il n’y a pas que les arts de la piste qui utilisent l’espace circulaire, d’autres modes de spectacle comme le théâtre,  l’opéra… en sont friand aussi.

Depuis quelques temps un groupement nommé "Réseau International de Lieux Artistiques Circulaires" ou plus simplement "Le réseau 360°"  rassemble une douzaine de salles de spectacles à travers le monde où les artistes jouent sur un espace circulaire. L'objectif de cette association est d'imaginer des événements adaptés à la configuration circulaire de ces lieux.

Recensser les espaces circulaires, cette idée est apparue en 2005 suite à une visite au cirque de Chalons-en- Champagne (voir blog02/10/2014) du metteur en scène, scénographe, auteur dramatique, acteur et cinéaste québécois Robert Lepage

Cette idée est reprise par Philippe Bachman, le directeur de "La Comète" Scène nationale de Chalons-en-Champagne, qui dans un premier temps va effectuer un inventaire des lieux ronds en Europe et, constate de nombreuses salles ayant cette particularité comme :

-en Croatie, le pavillon Mestrovic à Zagreb,

-au Danemark, l’Østre Gasværk Teater à Copenhague,

-en Angleterre l’ancienne rotonde ferroviaire Roundhouse à Londres,

-en Espagne, le Teatro Circo Price à Madrid.

-en Italie, le célèbre Piccolo Teatro de Milan,

-aux Pays-Bas le Westergasfabriek d’Amsterdam,

-en Suède d’anciens gazomètres, comme  à Gävle (le Stora et Lilla Gasklockan) ou à Stockholm (les gazomètres de Hjorthage).

-en France : les Cirque de Châlons-en-Champagne, Jules-Verne d’Amiens (voir blog09/05/2011), le Cirque-Théâtre d’Elbeuf (voir blog08/02/2016), et la Coupole de Combs-la-Ville (Seine-et-Marne),

- au Québec (voir blog18/09/2013), à Montréal, construit en 2004.

Parmi ces lieux circulaires, ne sont pas inscrits les cirques de l'ancien bloc soviétique encore utilisés (voir blogs 11&12/09/2011) ou ceux en disgrâce et qui ne sont plus utilisés (voir blog07/05/2014), car ne faisant pas partie du Réseau 360°.

Suite à cet inventaire, six directeurs (Marcus Davey, Pere Pinyol, Peder Bjurman, Pia Jette Hansen, Gaella Gottwald et Philippe Bachman) ont décidé de se rapprocher pour créer cette structure afin de valoriser ces lieux circulaires de spectacle vivant.

Et par une charte signée, ils s’engagent à "sensibiliser le public et les artistes à l’originalité de ces lieux, à stimuler la création d’un répertoire propre à ces salles circulaires, à échanger sur les particularités".

A ce jour deux créateurs ont, jusqu’à présent, accepté de relever le défi : Bobby Mc Ferrin, venu en avril 2012au Cirque de Châlons-en-Champagne. Et Robert Lepage, qui s’est jeté sans hésiter dans une tétralogie, dont le premier volet a été présenté en décembre dernier au Cirque de Chalons, avant de poursuivre sa tournée à Lyon, Amiens, Londres et Paris.

 

Ce Réseau 360° un moyen supplémentaire de conserver le patrimoine des cirques en dur (voir blogs02/12/2010 & 10/09/2011) témoin du XIX° époque où le cirque était un art majeur et peut être aussi d'aider à redéfinir celui de la ville de Valencienne (voir blog21/12/2014).

commentaires

Le cirque théâtre d’Angers

Publié le 19 Septembre 2016 par cirk75 dans Bâtiments

Le cirque théâtre d’Angers

Érigé en trois mois selon les plans de l’architecte Racine, identiques à ceux de Tours édifié une année avant, le cirque-théâtre d'Angers est inauguré le 10 novembre 1866. Construit en bois avec remplissage de briques, polygone de trente-deux mètres il était situé à l’extrémité du quai Royal, Place de la Poissonnerie, aujourd’hui Place Molière. Son bâtiment long de soixante mètres, large de trente-deux mètres et haut de dix-huit, pouvait contenir 2 000 places. Dans sa version cirque, il accueillait jusqu'à 1 600 personnes autour d'une piste de treize mètres de diamètre, avec des loges recouvertes de velours rouge. Un parterre de 400 places permettait de porter sa capacité à 2 000 places pour sa configuration théâtre.

Le cirque-théâtre était une salle de spectacle populaire et abritait toutes sortes de manifestations : théâtre, opérettes, revues de music-hall, spectacles de variétés, cirque, concerts, conférences, meetings politiques, cinéma, sport, distributions des prix des écoles publiques… Les concerts donnés par la Société des concerts populaires devinrent sa marque particulière car, de l'avis unanime, son acoustique était parfaite.

Le cirque théâtre d’Angers

La seconde guerre mondiale lui est fatale et fut déclaré insalubre. Doriot, partisan de la collaboration avec les Allemands, y donna une conférence en avril 1942. Après les bombardements de mai 1944, le cirque servit de morgue.

Entretenu sommairement, n'ayant pas été construit pour durer, car contrairement à beaucoup, d’autres cirques stables en France (voir blog02/12/2010) celui d'Angers était une construction légère n'employant pas la pierre. Relégué au rang de simple salle pour des répétitions de la musique municipale ou pour les exercices sportifs des écoles, le bâtiment tomba sous la pioche des démolisseurs en mai-juin 1962.

#cirqueangers

commentaires

Le projet du musée du cirque européen à Figueres prend forme

Publié le 29 Avril 2016 par cirk75 dans Bâtiments

Le projet du musée du cirque européen à Figueres prend forme

Bien loin d'un musée conventionnel, le projet est celui d'un musée vivant avec un chapiteau où seront programmés des spectacles de cirque dont les thèmes seront en rapport avec les expositions temporaires.

Avant de partir quelques jours en congés, je vous laisse avec cet article de journal qui fait le point sur ce projet de musée à Figueres. Attention si vous maniez l'espagnol vous comprendrez mieux...

#figurescirque

commentaires

Un musée du cirque européen à Figueres

Publié le 19 Avril 2016 par cirk75 dans Bâtiments

Un musée du cirque européen à Figueres

Le projet d’installer en Catalogne en Espagne, un "Circus Museum" (musée du cirque européen) à Figueres prend forme et est entré dans une phase d'intense lobbying afin de convaincre les autorités et les décideurs du bien-fondé du projet

Un musée du cirque européen à Figueres

Dans un premier temps il a fallu choisir entre deux emplacements : la Casa Nouvilas, bâtiment emblématique et bourgeois situé en plein centre ou, les anciennes et historiques arènes construites en 1894. C’est finalement le premier édifice qui a été retenu. Depuis, Genis Matabosch (voir blog31/03/2013), promoteur du projet et directeur de la "Fondation des arts du cirque" a notamment fait distribuer plus de 50 000 visuels afin de montrer combien ce musée peut représenter un nouvel atout économique pour la ville qui deviendrait la seule autorité à gérer le bâtiment, actuellement dépendant de la ville mais aussi du Conseil du comté.

Côté financement le coût du projet avoisinerait les 3,8 millions d’euros. La ville de Figueres s’engageant pour 2,6 millions et le reste devrait être à la charge du Conseil régional.

Alors à suivre…

#figueresmuséecirque

commentaires

Les bâtiments du plus petit cirque du monde

Publié le 27 Janvier 2016 par cirk75 dans Bâtiments

Les bâtiments du plus petit cirque du monde

En 1992, Daniel Forget et une poignée d'habitants de Bagneux décident d'investir le gymnase Marcel-Cachin situé en contrebas de barres HLM, dans une zone dite "sensible". Leur rêve un peu fou : initier et former gratuitement les jeunes du quartier aux arts et techniques du cirque et aux cultures émergentes. Et ça marche ! Leur association le Plus Petit Cirque du Monde (voir blog02/04/2013) autrement dit le PPCM, forme chaque année près de 5 000 personnes ­ enfants, adolescents mais aussi adultes.

Et vingt-trois ans plus tard, Patrick Bouchain (voir blog12/10/2014) et Loïc Julienne livrent à Bagneux un "vrai" cirque, en dur, sur l'ancien terrain extérieur du gymnase, près de l'école où, coïncidence peu banale, Loïc Julienne fut élève. Pour les architectes, c'est une troisième réalisation foraine en région parisienne, après l'Académie Fratellini à Saint-Denis (voir blog24/01/2012) et l'École nationale des Arts du cirque à Rosny-sous-Bois.

Les bâtiments du plus petit cirque du monde

Avec son chapiteau haut de 28 mètres, le bâtiment de 1 900 m² a fière allure. Structuré par une charpente de bois lamellé-collé, il possède une toiture bleu-vert époustouflante, aux allures d'origami. Les pans inclinés sont recouverts d'une membrane d'étanchéité reposant sur un système tôle-isolant. Les pans verticaux ont reçu un bardage en pin Douglas. L'entrée se fait par le foyer, imaginé dans l'esprit d'un café associatif. L'espace intérieur, avec naturellement une piste de 13 mètres de diamètre, peut accueillir 360 spectateurs sur des gradins démontables. Une salle de 330 m² avec trampoline et fosse d'acrobatie est dédiée aux compagnies en résidence et à la formation. Quant à l'ancien gymnase, il devient la salle de danse.

Un petit cirque qui tout compte fait est devenu un très grand cirque , en effet PPCM est la première école de cirque en pratique amateur en Ile-de-France.

Une brillante réussite!

commentaires
1 2 3 4 5 > >>