Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Charlie Rivels (1896-1983)

Publié le 30 Juin 2012 par cirk75gmkg dans Clowns

CharlieRivels2.JPGCharlie Rivels né Josep Andreu i Lasserre, ou Jose Andreu, (selon que l’on utilise le catalan ou le castillan), est un des plus célèbres clowns contemporains. Né d’une famille de banquiste, acrobate, de formation il présente une saisissante parodie de "Charlot au trapèze", témoignant ainsi de son exceptionnel don de mime. Ce numéro lui donnera immédiatement une réputation internationale, d'où le prénom de Charlie qu’il se choisira. Reprenant le personnage imaginé par Charlie Chaplin, il en fait un personnage aussi drôle par sa maladresse que par ses initiatives intempestives ou par les situations invraisemblables desquelles il finit toujours par se sortir.

CharlieRivels3Charlie Rivels parcours le monde entier et va présenter son Charlot trapéziste dans les plus grands établissements. Parallèlement, il participe avec ses frères Rene et Polo au numéro familial sous le nom de Rivels. Cette attraction à l’origine sportive, s’orientera vers le comique, telle l’entrée dans laquelle un petit pont humain doit être construit à l’aide d’acrobates jusqu'au moment où l'édifice s’écroule ; moment qui permet à Charlie Rivels de lancer sa célèbre litanie: "Akrobat? Schöön!" Une fois séparé de ses frères, il devient une vedette de variété, très apprécié en Allemagne. N'abandonnant jamais son personnage d’auguste et il travaille avec ses enfants: "Les Charlivels".

CharlieRivelsCharlie Rivels, un clown mime ou un mime clown, chacun en décidera, a imposé un personnage à la trogne exagérément enluminée avec un curieux nez rouge et carré, aux tenues extravagantes et ahurissantes. En 1971, il apparaît dans le film de "Les Clowns" (voir blog13/12/10), et la même année, lors du 1er Festival du Cirque de Monte Carlo, il reçoit un clown d’or, couronnant ainsi une carrière, commencée 74 ans plus tôt.

 

(avec l'aimable complicité de Nathalie Chabrier)

 

commentaires

Paul Henwood dit Adrian (1919-2013)

Publié le 26 Juin 2012 par cirk75gmkg dans Personnalités

    Adrian "Larousse» ou «Robert" du monde du cirque Paul Henwood dit Adrian, est né en 1919  à Paris . Influencé par son père, journaliste hippique, créateur de la revue  La Vie hippique  Adrian s'intéresse au cirque d'abord par la voie de l'équitation, il écrira plus tard un ouvrage dénommé  "Le cirque commence à cheval", puis en apprécie toutes les disciplines. Cet ami du cirque en devient très vite un référent, initialement comme historiographe puis en tant qu'historien du cirque, il collabore à de nombreux dictionnaires ou encyclopédie sur le sujet.

Scènes et pistesCréateur du journal "Scènes et Pistes" avec l'illusionniste Carrington, il y collabore de nombreuses années et écrit également de nombreux articles dans d'autres revues de music-hall et de cirque. Dès 1968, il entreprend de publier des ouvrages consacrés à son passe-temps, avec quelque fois la collaboration de son épouse Paulette, dite Geneviève Adrian Il a édité L’Encyclopédie du Cirque, une série de 7 livres qui sont devenus des classiques citons:

Le cirque commence à cheval(1968)

Ce rire qui vient du cirque, complété par le Dictionnaire des rois du rire de Geneviève Adrian (1969)

En piste les acrobates. Tome 1 : Sauteurs, contorsionnistes, athlètes, hercules (1973)

A vous les jongleurs En piste les acrobates. Tome 2 : A vous, les jongleurs (1977)

Cirque au cinéma, cinéma au cirque (1984)

Ils donnent des ailes au cirque (1988)

Le sens de l'équilibre (1993)

Adrian-copie-1Dans le même temps, il enregistre un disque: "La voix du cirque" (disque MF) dans lequel il raconte l’histoire du cirque et, nous fait entendre certains clowns légendaires comme Grock, les Fratellini, Antonet & Beby ainsi qu’une interview de Sabine Rancy. Adrian une encyclopédie du cirque non tout simplement un amateur pédagogue!



commentaires

Vojtech Trubka: le dompteur vêtu de blanc de la pointe des ses bottes au bout de ses gants

Publié le 25 Juin 2012 par cirk75gmkg dans Dompteurs

 

Trukba2.JPGFils de paysans tchèques Vojtech Trubka, "peut être le plus beau et le plus élégant de tous les dompteurs" selon Jean Richard qui l’avait vu pour la première fois en 1937 sous le Medrano Voyageur  présenter six tigres royaux du Bengale, a du batailler ferme pour échapper à sa condition de cultivateur à laquelle sa famille l’avait dévolu. Vendant des sabots qu’il avait lui-même fabriqués, ou élevant des lapins pour avoir l’argent nécessaire pour venir à Miramont où le Zoo Circus recrutait du personnel pour s’occuper des animaux. Elève et assistant d’Alfred Court il présente dès 1925 un groupe d’ours, puis se familiarise avec un ensemble de sept tigres, avant de dresser lui-même un groupe mixte de 25 bêtes comprenant: tigres, lions, hyènes, pumas, ours blancs et bruns, chiens.

FranzTrubka.JPGVojtech Trubka avaient deux frères Franz et Joseph qui comme lui ont embrassé la profession de dompteur. Le premier Franz, élève aussi de Court, a fait une brillante carrière de belluaire et en 1967 il présenta un groupe mixte chez Pinder. Le second Joseph, après une longue pratique du métier termina sa carrière comme Régisseur au Cirque Medrano, le Cirque de Paris (voir blog07/04/11)

Trukba4.JPGVojtech Trubka a été un des premiers à mettre en pratique un dressage basé sur la psychologie animale. Il sélectionnait des fauves à l’âge d’un an ou de dix-huit mois, en bonne santé et de tempérament loyal. Il observait ses animaux et les orientait selon leurs dispositions naturelles. Un gueulard animera ainsi le numéro, un nerveux fera un bon sauteur, un placide sera idéal pour des roulades à terre…De nombreuses fois blessé, Vojtech Trubka avait coutume de dire que son corps était couvert de cicatrices témoignant du danger permanent de la profession de dompteur de bêtes sauvages. "Chaque seconde peut être la dernière indiquait-il, mais la récompense est proportionnée à la peine et au risque."

VojnechTrubka.jpgEn 1947, il fit paraitre un ouvrage intitulé "Mes Fauves" (Edition Delachaux & Niestlé),  dans lequel il raconte son parcours et explique le bonheur de faire son métier. Il y indique également les 10 conditions essentielles pour devenir un bon dompteur que sont :

Aimer les bêtes et sa profession,

Avoir de la patience à revendre,

Avoir des nerfs d’acier,

Connaître la psychologie et les aptitudes des animaux,

Connaître la science vétérinaire

Etre fort physiquement et moralement,

Avoir des dons de pédagogue,

Avoir de la présence d’esprit,

Avoir un tempérament  d’acteur,

Bien se conduire dans la vie.

commentaires

Simonne Fabre-Bertin dite Silvia Monfort (1923-1991)

Publié le 23 Juin 2012 par cirk75gmkg dans Personnalités

 

SilviaMontfort.JPGFille du sculpteur Charles Favre-Bertin, Silvia Monfortt après de brillantes études au Lycée Victor Duruy, elle obtient son bac à quatorze ans, s’oriente vers le théâtre après avoir suivi les cours de Jean Hervé et de Jean Valcourt. Grande résistante pendant la seconde guerre mondiale, elle participe ainsi à la libération de Chartres et de Nogent-le-Rotrou, elle est décorée de la "Croix de guerre" par le Général de Gaulle et de la "Bronze Star Medal" par le Général Patton.

SilviaMontfort&GrussAprès avoir joué Federico Garcia Lorca, Cocteau ou, Tennessee Williams, Maurice Clavel avec qui elle est mariée depuis la fin de la guerre, lui fait rencontrer en 1947 Jean Vilar. Au contact de ce grand directeur de théâtre elle prend part à la grande aventure du "TNP" et du "Festival d’Avignon". Un moment courtisée par le cinéma mais sa passion pour le théâtre reste intacte et c’est ainsi qu’elle se jette dans l’aventure des "Tréteaux de France" de Jean Danet, expérience qui lui permet d’approfondir sa connaissance du théâtre populaire.

GrussAlexis1974.jpgAprès avoir joué plus de soixante-dix pièces différents, dont cinq versions de Phèdre, le 1er octobre 1972 elle se lance avec l’appui de Jacques Duhamel, alors ministre de la culture dans l’aventure du "Carré Thorigny" . Insatiable et curieuse de tout, elle présente dans ce nouvel espace culturel des spectacles novateurs et pluridisciplinaires. Et c’est tout naturellement qu’en 1974 elle organise une exposition célébrant le bicentenaire du cirque; rappelant ainsi qu’en 1774 dans un manège situé à Paris rue Vieilles-Tuileries, un anglais Philip Astley avait présenté au public parisien le 1er spectacle de cirque. Devant le succès de cette exposition Silvia Monfort demande à Alexis Gruss Junior (voir blog13/02/12) de planter son chapiteau familial dans la cour de l’hôtel Salé, situé en face du Carré Thorigny, afin de proposer des représentations de Cirque à l’Ancienne. Devant l’engouement du publique, Silvia Monfort et Alexis Gruss Junior créent le premier "Centre de Formation aux Arts et Techniques du Cirque et du Mime", dont le secrétaire général n’est autre que Dominique Jando (voir blog21/06/12). Bien vite ce Cirque à l’Ancienne va trouver son public et sa réputation va dépasser rapidement les frontières de l’hexagone.

GrussAlexis1975En 1974, le "Carré" obligé de quitter la rue Thorigny va être transféré dans le théâtre de la Gaîté-Lyrique; le cirque Grüss s’installant dans le "Square des Arts et Métiers" situé en face du théâtre. Puis Silvia Monfort en raison de la vétusté des bâtiments et en attendant la rénovation de la Gaîté-Lyrique est contrainte d'installer son "Carré", de 1978 à 1979, sous un chapiteau au Jardin d'acclimatation de Paris. Puis  nouveau déménagement, le chapiteau est planté dans les anciens abattoirs de Vaugirard. Le cirque Grüss suivant à chaque fois Silvia Monfort dans ses différents déménagements jusqu'à ce qu'il devienne 1982, indépendant et prenne le titre de "Cirque National".

theatre-opera-silvia-v433jj.jpgEntre temps Silvia Monfort n’a de cesse d’œuvrer pour trouver une implantation définitive à son "Carré" à Vaugirard. Une décision est enfin prise en 1986, mais Silvia Monfort  disparait le 30 mars 1991 d’un cancer des poumons quelque mois avant l’inauguration en 1992 d’un théâtre portant désormais son nom. Monfort un grand nom du théâtre mais aussi du cirque! 


commentaires

Jean-Dominique Puet dit Dominique Jando

Publié le 21 Juin 2012 par cirk75gmkg dans Personnalités

JandoNé le 1er août 1945 à Neuilly sur Seine Jean-Dominique Puet dit Dominique Jando est un passionné de cirque et après avoir dès douze ans monté avec quelques amis des spectacles de cirque, il participe à l’école du cirque fondé par Jérôme Medrano (voir blog16/10/11) où il apprend les fondamentaux de la piste. En 1962 il débute sa carrière de clown avec comme partenaire Dominique Denis. Il crée une fondation d’amateurs de cirque: Ring, travaille comme assistant metteur-en-scène au théâtre, puis devient décorateur, dresseur de dauphins. Il fonde le Club Jean Richard, rencontre Sylvia Monfort et Alexis Gruss Junior (voir blog13/02/12) avec qui il fonde le Centre de Formation aux Arts et Techniques du Cirque et du Mime, dont il devient le secrétaire général. Parallèlement il réalise aussi des affiches pour les cirques de Jean Richard ou le Cirque de Montmartre.

Jando-Histoire.jpgJando-CircusDominique Jando historien réputé des arts de la piste a publié plusieurs livres. Parmi les ouvrages qu’il a écrit deux écrits se détachent, sa célèbre "Histoire Mondiale du Cirque" (Éditions Jean-Pierre Delarge) ainsi qu’un impressionnant livre tant au niveau de ses dimensions (29 x 44 cm, 670 pages) qu’au niveau de son contenu. Cet ouvrage: "The Circus 1870-1950", écrit en collaboration avec Linda Granfield et Fred Dahlinger Jr. (Éditions Taschen) est reconnu aujourd’hui comme le livre de référence du cirque américain.

Medrano09JRJando2.JPGEgalement cofondateur du Festival du Cirque de Demain à Paris, Dominique Jando de 1983 à 2002 a travaillé comme intendant adjoint du Big Apple Circus de New York et, en 2003 devient le directeur de la "School of Circus Arts de San Francisco", ville dans laquelle il réside actuellement.

commentaires

Crescend’0 de Muriel Hermine

Publié le 19 Juin 2012 par cirk75gmkg dans Programmes

 

Crescend-o.jpg Née au Mans le 3 septembre 1963, Muriel Hermine est une ancienne championne pratiquant la  natation synchronisée. Mettant fin en 1987 à une carrière sportive bien remplie et comprenant 12 titres de championne de France et 4 titres de Championne d’Europe ainsi qu'une médaille de bronze au Mondiaux de Madrid, elle se tourne vers le spectacle en proposant des spectacles aquatiques ayant pour nom: Sirella, Crencend’O ou Freedom.

bouglionech1997.jpgLe spectacle Crescend’O est présenté pendant deux années de suite au Cirque d’Hiver de Paris et c’est à cette occasion que le piscine construite en 1933 fut entièrement restaurée grâce au partenariat signé avec Electricité de France. La première de ce spectacle sous-titré "L’eau et le Cirque" a eu lieu le 16 octobre 1997, c'set un spectacle nautique qui est la rencontre entre le monde de l'eau et le monde du cirque. Et devant le succès remporté, les producteurs décident de représenter le même spectacle à l'automne 1998, (6 novembre au 10 janvier 1999) Et c’est ainsi que plus de 230 000 spectateurs sont venus admirer au Cirque d’Hiver les nageuses trapézistes, le duo synchronisé entre un cheval et une nageuse, les femmes-élastique qui jaillissent des profondeurs.... Puis en 1999 et 2000, Crescend'O est présenté de façon permanente à Disneyland Paris dans une version un peu différente de celle présentée au Cirque d’Hiver, avec Dacha Volnaya, une jeune artiste russe qui succède à Muriel Hermine.

bouglionech1998.jpgParmi les artistes signalons une dénommée Irina Rekhviachvili specialiste en ballets aquatiques, trapèze, corde lisse élastique, et cercle, aujourd'hui connue sous le nom d’Irina Bouglione, qui est, comme chacun le sait, la charmante épouse de Francesco Bouglione, actuel directeur de production du Cirque d’Hiver Bouglione.

 

commentaires

Exploit du funambule américain Nik Wallenda

Publié le 18 Juin 2012 par cirk75gmkg dans Personnalités

 

Wallenda.jpgAcclamé par des dizaines de milliers de spectateurs, le funambule américain Nik Wallenda a réalisé vendredi 15 juin au soir son rêve de gosse et est entré dans l'histoire, en traversant sur un fil les chutes du Niagara. Il a mis moins de 30 minutes pour traverser des Etats-Unis au Canada, juste au dessus du gouffre des chutes les plus puissantes d'Amérique du Nord, finissant même en courant et en saluant la foule d'un bras levé. Wallenda, 33 ans, extrêmement concentré, vêtu d'un pantalon noir et d'une veste rouge imperméables s'est élancé à la nuit tombée, éclairé par d'énormes projecteurs, après une brève prière, comme il le fait toujours avant de grimper sur son fil. A petits pas mesurés, avec les chaussons à la semelle de daim spécialement créés par sa mère, il a traversé avec son long balancier, à 60 m au dessus des chutes au débit de 2.800 m3/seconde. Une oreillette le reliait en permanence à son père au sol durant la traversée, et Walenda, filmé en direct par la chaîne de télévision ABC, échangeait avec lui ses impressions."C'était une vue absolument incroyable", a-t-il ensuite raconté dans une conférence de presse. "C'était à couper le souffle". Il a ajouté que la brume qui montait des chutes était "pire" qu'il ne l'avait prévu, avec des vents parfois violents. "J'ai adoré chaque instant", a-t-il ajouté, visiblement fatigué mais heureux. "L'impossible n'est pas si impossible si vous y croyez", a-t-il encore ajouté, insistant sur l'importance de sa foi. Il portait un harnais durant la traversée, pour la première fois de sa carrière, à la demande d'ABC, son principal sponsor. Fidèle à sa parole, en dépit de l'espoir de certains de ses fans, il ne l'a pas enlevé, mais a souligné à l'arrivée qu'il n'en avait pas eu besoin. Et a ajouté qu'il n'avait jamais eu peur de glisser. "Nous sommes entrés dans l'histoire", a-t-il ajouté, avant de poser en famille avec ses parents, sa femme et leurs trois enfants. Au 19e siècle, 14 acrobates avaient déjà tenté et parfois réussi le pari de la traversée de la rivière Niagara, jusqu'à son interdiction. Mais ils l'avaient fait en contrebas des chutes, dans un secteur plus calme.

Wallenda2.jpgDétenteur d'une demi-douzaine de records mondiaux, notamment pour ses exploits à vélo sur un fil, Wallenda, basé à Sarasota en Floride, est de la septième génération d'une famille d'artistes de cirque, dont certains sont morts en exerçant leur art. Il a tenu à rendre hommage vendredi soir à son arrière grand-père, le patriarche de la famille, mort à 73 ans en tombant d'un fil alors qu'il traversait entre deux immeubles à San Juan (Porto-Rico), en 1978. Wallenda est prêt pour un nouveau défi. Il a reçu, a-t-il expliqué, l'autorisation de traverser le grand Canyon. Une distance trois fois plus longue que la traversée des chutes du Niagara et il espère pouvoir réaliser ce nouveau rêve d’iici trois à cinq ans.

 

 

 

commentaires

Dany Renz (1929-1972)

Publié le 17 Juin 2012 par cirk75gmkg dans Artistes

 

Rancy1964b.jpgDaniel Chagnon dit Dany Renz, ou Rentz dans certains programmes, reste à ce jour une des légendes du monde du cirque au moins pour deux raisons, une fin tragique le 17 juin 1972, et des numéros équestres exceptionnels dont certains sont à ce jour inégalés, mais reprenons par le commencement.

Rancy1956Fils d’Adrienne Renz et de Marcel Chignon un pantre (personne non issue du monde du Cirque), Dany Renz se sent très jeune attiré par le monde de la piste et c’est ainsi qu’il passe de nombreuses vacances chez sa tante Tilly, épouse d’Henry Rancy, le directeur du cirque du même nom où Il apprendra les bases de l’acrobatie et de l’équitation. En 1950, il épousera sa cousine Sabine Rancy avec qui il formera un couple circophile de premier ordre.

DanyRenz.JPGTrès rapidement Dany Renz va montrer des dons exceptionnels pour des numéros de jockey (voltige à cheval) et c’est ainsi qu’il conçoit le très célèbre numéro «Robin des bois» dans lequel il mêle la voltige, la danse classique, le tir à l’arc et une série de cinq à sept sauts périlleux consécutifs sur un cheval au galop. Numéro qui durait huit minutes et qui était exécuté sans aucun temps mort. Pour cette prestation à hauts risques, Dany Renz reçoit en 1955 à Toulouse l’Oscar du Cirque et, en 1958 fait parti de la troupe qui représentera le Cirque français à Moscou. En 1961 avec la complicité du cheval Dynamite, il endosse les habits de Kid Callagan personnage qui se fait malmené par le quadrupède comédien mais numéro qui fait mourir de rire les spectateurs. En 1965 il revêt la tenue de Zorro pour la tournée 65 du cirque Sabine Rancy. Unanimement reconnu par la profession, il reçoit en 1969 à Madrid un second Oscar que lui remet Arturo Castilla, le Président du Comité de direction des cirques espagnols.

Rancy1968bParallèlement il est aussi le PDG du Cirque Sabine Rancy où il montre toute l’étendu de ses facettes: barriste, sauteur à la batoude, acrobate au tapis, trapéziste volant, dompteur, manipulateur, jongleur et voire même auguste à ses heures. Dany Renz était un artiste de cirque complet qui savait tout faire et même sauver de la mort le dompteur Gerardi grièvement blessé le 13 mars 1968 lors de la représentation à Versailles par le Lion Poulito.

Rancy1971.jpgMalheureusement le 17 juin 1972 à 0h30 à Dany Renz en voulant aider le cornac à embarquer dans sa remorque l’éléphante Chiquita, est mortellement blessé par le pachyderme. Conduit de toute urgence à la clinique Saint-Louis d’Issoire, puis à l’Hôtel Dieu de Clermont-Ferrand, Dany Renz y décède au petit matin. Et d’après la légende on raconte qu’à Brioude (le lendemain) tous les chevaux de la cavalerie, en forme d’hommage, ont défilé devant la caravane directoriale du Cirque Sabine Rancy, où reposait en habit de parade Dany Renz.

DenysPour ceux qui souhaitent plus d’informations sur la vie et l’œuvre de Dany Renz, un livre à fortement conseiller celui du Docteur Frédéric Denys, le grand spécialiste de la mémoire Rancy : "Le Cirque Sabine Rancy 16 ans d’Histoire et d’histoires".

 

commentaires

Elsane dite "La Manolete du trapèze"

Publié le 16 Juin 2012 par cirk75gmkg dans Aériens

 

Elsane2.JPGD’origine polonaise, Jacqueline Elsana Jackel dite Elsane  après avoir étudié la danse à Berlin, débuta sa carrière au Casino de Paris comme danseuse dans la troupe des Diamonds Beauties dans un ballet aérien intitulé « La toile d’araignée ». Puis elle travailla en Espagne et au Portugal, mais se fit vraiment connaître du grand public en 1951 au Cirque Medrano, où elle apparaissait sur piste vêtue d’une ample robe à volant et d’un éventail en plume d’autruche à la main puis elle se faisait hisser jusqu’à son trapèze où elle enchainait un festival de prouesses acrobatiques, parmi lesquelles on trouvait une suspension par le cou-de-pied suivie d’une suspension par les talons nus. En plus de sa maestria au trapèze Elsane pouvait aussi tenir en haleine les spectateurs avec un numéro de corde qui fit les beaux soirs de nombreux cirques dont Amar, Bureau, Cirque d’Hiver de Paris, Demyunck, Tom-Arnold-Circus en Grande Bretagne ou Apollo à Berlin. Parallèlement elle se lia d’amitié avec l’inénarrable professeur Maladolli qui la nomma directrice de son Cirque Cocassien.

 

commentaires

Le Mondial Circus

Publié le 3 Juin 2012 par cirk75gmkg dans Cirques d'hier

 

MondialCircus.JPGDe nombreux cirques ont porté cette enseigne utilisée par les familles Badelly, Beautour, Bouillon, Dallau, Durand, Badelly, Perrannaud, Roba ou Villand... Mais c’est surtout l’association entre les frères Francki et les frères Reich qui retiendra plus notre attention, car en 1965 les Reich-Francki firent tourner un chapiteau de deux mâts de vingt mètres de haut, transporté par un matériel roulant très soigné avec des caravanes aux couleurs rouge et crème. L’année suivante les Francki reprenant leur liberté créèrent "l’Hollywood Circus" (voir blog 02/06/11), quant aux Reich ils continuèrent seul l’exploitation du "Mondial Circus" où, Jean Reich présentait ses fauves comme autrefois dans une voiture cage. Le "Mondial Circus" fut donc le premier cirque des Reich qui plus tard tourneront sous les enseignes "Amar" ou "Kino’s", mais cela est une autre histoire aurait dit Kipling.

commentaires
1 2 > >>