Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Articles avec #nouveau-cirque catégorie

Un spectacle du Soleil au Kazakhstan

Publié le 23 Juin 2017 par cirk75 dans Formation, Nouveau-Cirque

Le Cirque du Soleil est toujours à la recherche de nouveaux exploits acrobatiques pour ses productions. Ainsi pour le spectacle  REFLEKT qui doit être présenté du 10 juin au 10 septembre 2017 au Kazakhstan lors de l’Expo Astana,  les équipes du Soleil ont demandé à des artistes (voltigeur et porteurs) de se familiariser avec la moto électrique, une première pour l'associer avec la barre russe.

Voyons comment ces artistes s’y sont pris pour appréhender ce nouveau défi…

#electricbikerussianbar

commentaires

Fin de partie pour le Cirque Plume

Publié le 7 Juin 2017 par cirk75 dans Nouveau-Cirque

Avec la tournée du spectacle "La Dernière saison" créé le 19 mai dernier à Besançon, le cirque Plume (voir blog13/06/2016) propose son ultime production.

Et c’est début d’une dernière aventure d’au moins quatre ans, qui conduira  les futurs septuagénaires franc-comtois, musiciens, bonimenteurs et jongleurs à se sédentariser et à laisser la place aux jeunes.

Cette "der des der" selon les dires de Bernard Kudlak le saltimbanque directeur artistique de ce collectif autodidacte bisontin n’est ni un testament ni un bilan mais une sorte de poème circassien à partager une dernière fois ensemble.

Et comme la plupart des autres spectacles "plumiens", "La Dernière saison" a puisé son inspiration dans la nature et les saisons, mêlant le Jura des forêts et le lieu magique qu’est le cirque. Si la première est un lieu idéal pour les solitaires, les fuyards, les hommes sauvages, le lieu de tous les mythes de la perdition et de la rédemption. Le second lui ressemble car on y côtoie monstres et anges, joies et peurs....

Dans ce spectacle le Cirque Plume s’empare à sa façon de la forêt, de la neige et du vent dans le rire et la fragilité, dans un spectacle qui traverse les saisons et les générations.

#cirqueplume

commentaires

Le Cirque du Soleil en mer

Publié le 19 Mai 2017 par cirk75 dans Nouveau-Cirque

Comme prévu à partir de juin 2017, avec le lancement du MSC Meraviglia , débutera la première croisière présentant une salle de dîner-spectacle spécialement aménagée en collaboration avec le Cirque du Soleil (voir blog12/11/2015) pour présenter un spectacle de cirque en mer.

Six nuits par semaine, les  artistes du Cirque du Soleil proposeront  "Viaggio" (Voyage en italien) spectacle créé spécialement pour les clients des croisières du MSC Meraviglia.

Ce partenariat sur le long-terme sera aussi étendu à 3 autres palaces flottants qui prendront la mer respectivement en 2019, 2020 et 2022.

Le Cirque du Soleil en mer

#cirquedusoleilmsc

commentaires

Un cirque mono-discipline ?

Publié le 27 Avril 2017 par cirk75 dans Nouveau-Cirque

Traditionnellement le cirque est une forme de spectacle vivant habituellement circonscrit dans une enceinte le plus souvent circulaire et couverte, où se donnent des spectacles comprenant notamment des numéros équestres, acrobatiques, d’adresse etc... et où les animaux ne sont pas bannis. Depuis quelques temps cette définition est mise à mal, et cela à plusieurs niveaux.

On remarque que de plus en plus de productions circassiennes sont donnés en frontal, historiquement c'est le cas du cirque chinois mais aussi de certains établissements québécois (Cirque Eloize, les 7 doigts de la main…). Pourtant lorsqu'une foule s'amasse sur une place pour regarder un spectacle de rue, c'est tout naturellement en cercle qu'elle se dispose pour voir l'artiste. Il est fort rare que les badauds s'inscrivent sur une ligne pour suivre le numéro. Le cirque frontal n'est assurément pas naturel.  

De plus avec ce que l'on nomme curieusement le "Nouveau Cirque" (voir blog28/01/2011) bon nombres de Compagnies se concentrent souvent sur une unique et seule discipline pour en faire un spectacle. Et si ces entreprises de spectacles démontrent une grande créativité, les productions qu’ils proposent, manquent de diversité, une caractéristique essentielle de la piste aux étoiles. Le cirque c'est la diversité des numéros permettant aux spectateurs de passer par tout un cheminement émotionnel.

Le Cirque contemporain est souvent mono-discipline. Témoin ces 3 troupes qui vont présenter en mai prochain en Ile de France un spectacle qui est catalogué par les médias, du moins quand ils en parlent, dans la rubrique cirque.   

A La Courneuve au Centre Culturel Houdremont (Maison des Jonglages) les anneaux, les massues, les balles seront à l’honneur avec les Suédois de "La Compagnie Kapsel" qui proposeront pendant 45mn de jonglages ininterrompus, pour créer des images stylisées sur des choses qui semblent fortement impossible...

A l’Arène de Combs-la-Ville, Juan Ignacio Tula et Stefan Kinsman exploiteront avec inventivité l'imaginaire lié à la roue Cyr, à la fois agrès et partenaire portant à elle seule la mise en piste.

Dans la même salle, Justine & Frederi présenteront un corps-à-corps acrobatique inédit un peu rêche voire rude, à la fois vigoureux et fragile, rendant cette discipline créative mais aussi un peu abscons.

Alors pour les innombrables amateurs de ce type de spectacles mono-disciplines bon week end et bon cirque contemporain.

#cirquemono-discip

commentaires

La 2ème Biennale International des Arts du Cirque (B.I.A.C.)

Publié le 17 Février 2017 par cirk75 dans Nouveau-Cirque

La B.I.A.C. dont la deuxième édition s’achève ce week end a fait pendant un mois de Marseille et de sa région la capitale du cirque contemporain. Après l’édition de 2015, le rendez-vous de cette année a permis sur plus d’un mois (21 janvier au 19 février) de s’émerveiller, de s’interroger, voire de se surprendre sur le nouveau cirque.

Marseille, Aix-en-Provence, Martigues, Vitrolles,  Istres, Cavaillon, Nice, Gap, Draguignan ainsi que 13 autres villes de la région ont reçu 60 compagnies, dont 11 régionales et 13 internationales,  pour proposer lors de 260 représentations 63 spectacles dont 26 en création mondiale.

La B.I.A.C 2017, sous la houlette de Guy Carrara et de Raquel Rache de Andrade les directeurs d'Archaos-Pôle national des arts du cirque Méditérannée, propose un vaste choix  allant de la magie à la danse en passant par les acrobaties, le trapèze ou les arts du geste...

Les spectacles, dont bon nombre sont gratuits,  sont donnés dans le Village Chapiteaux installé sur l’esplanade du MUCEM (voir blog06/06/2013), mais aussi sur des scènes plus traditionnelles pour des représentations en frontal.

Événement capital à l’échelle du territoire, issu de Marseille 2013 Capitale européenne de la Culture,  la B.I.A.C. est devenue un véritable pôle d’attraction, dans tous les sens du terme. Cet événement des arts de la piste qui attire environ 100 000 spectateurs, ainsi que 500 programmateurs venus du monde entier venant découvrir les créations artistiques.

Pour connaître le programme de la B.I.A.C. pour ces 3 derniers jours se connecter sur le site :

www.biennale-cirque.com/fr/programme.

 

#BIAC2017marseille

commentaires

La Compagnie Akoreacro,

Publié le 29 Novembre 2016 par cirk75 dans Nouveau-Cirque

Après avoir fait le tour du monde avec "Pffffffff", le collectif crée en 2011 et composé d’acrobates (Claire Aldaya,  Maxime La Sala, Basile Narcy, Antonio Segura-Lizan, Maxime Solé, Guillaume Thiollière et Romain Vigier) et de musiciens (Mathieu Santa-Cruz, Guillaume Thiollière, Guilhem Fontes, Boris Vassallucci, Vladimir Tserabun) propose avec "Klaxon", un spectacle surprenant, où ce qui est supposé être normal devient magique.

Le collectif allie à une solide technique acrobatique un sens évident de la loufoquerie. Certains membres de la Compagnie sont même allés se perfectionner à Moscou, où ils ont aussi appris la modestie, "car on y trouve toujours plus doué que soi" indique la voltigeuse Claire Aldaya.

Une roue Cyr, un cadre aérien, un trapèze Washington, des balles de ping-pong… une batterie, un accordéon, des cordes et un piano sur roulettes, avec tous ces ingrédients, la troupe nous transporte dans un joyeux fatras où clowneries  et acrobaties de haut vol s’enchaînent, le tout enveloppé dans une musique endiablée, une sorte de délires baroques,  de capharnaüm cocasse.

"Klaxon", mis en scène par Alain Reynaud, est un spectacle furieusement déjanté, où voltiges, équilibres, jonglage, rotations sur trapèze... s'enchaînent sans temps mort.

Et pour la première fois ces circassiens virtuoses plantent à Paris,du 23 novembre au 25 décembre leur chapiteau à l’Espace Chapiteaux de La Villette (voir blog21/11/2013).

Alors pourquoi s’en priver…

#akoreacro

commentaires

Varekai en France à Montpellier, Nantes, Toulouse, Strasbourg, Paris et Lille.

Publié le 18 Novembre 2016 par cirk75 dans cirques étrangers, Nouveau-Cirque

Depuis quelques temps le Cirque du Soleil ne boude plus la France et nous propose chaque année une de ses nombreuses productions  dans des endroits bien souvent différents. Ainsi "Corteo" et "Kooza" ont pu être applaudis  sous chapiteau sur l’Ile Seguin à Boulogne Billancourt, "Quidam"  sous la coupole de Bercy, et enfin "Amaluna" sous chapiteau mais cette fois-ci à Bagatelle. Cette année le Soleil présente une production plus toute jeune datant de 2002: "Varakai" mise en scène par le québécois Dominique Champagne, décor de Stéphane Roy, costume d’Eiko Ishioka et musique de Violaine Corradi.

Après Montpellier en mars dernier, et en novembre 3 étapes dans des Zéniths de province (Nantes, Toulouse, et Strasbourg), la tournée fait halte du 7 au 11 décembre à Paris, à l’AccorHotel Arena, car telle est désormais l’appellation commerciale de l’ancien Palais Omnisports de Paris-Bercy avant de s’achever à  Lille du 14 au 18 décembre.

Comme pour chaque spectacle du Soleil, une histoire, une sorte de fil conducteur relie les numéros entre eux. En effet dans sa scénographie cette entreprise de spectacle a supprimé M. Loyal jugé trop ringard pour nourrir la féérie du récit. Aussi pour mieux comprendre il est peut etre de savoir que l'action se passe dans une forêt lointaine, au sommet d'un volcan, où existe un monde extraordinaire où tout est possible. Un monde appelé Varekai. L'histoire débute lorsqu'un jeune homme (Icare) tombe du ciel. Ce jour-là, dans ce lieu lointain où tout est possible, s'amorce un hymne à la vie retrouvée. Et oui rien que ça …

Et pour la partie visuelle le spectacle propose parait-il des numéros clownesques, de la balançoire russe, des équilibres sur cannes, du trapèze triple, des danses géorgiennes, du cerceau aérien, un numéro sur béquilles, des sangles aériennes, de la jonglerie, des jeux icariens … à moins que ce soit autre chose car selon le producteur Varakai est en constante évolution… 

#varekai

commentaires

Alexandre Romanès, un tzigane Chevalier de la Légion d’Honneur

Publié le 13 Novembre 2016 par cirk75 dans Personnalités, Nouveau-Cirque

Né à Paris en 1951, au milieu des chapiteaux de la famille Bouglione,  fils du dompteur Firmin Bouglione (voir blog25/12/2014) beau-frère d’Alexis Gruss (voir blog13/02/2012), Alexandre Romanès a reçu mercredi 9 novembre de la part de la Ministre de la Culture Audrey Azoulay, la Légion d’Honneur. Il entre ainsi dans le cercle trop fermé des tziganes honorés par la République. Seul avant lui et en 2015, le pasteur Georges Meyer avait été honoré pareillement, par le ministre de l’intérieur et des cultes Bernard Cazeneuve.

Revenons sur le parcours fort original de cet artiste qui se fait désormais appeler de son "nom de guerre" Romanès, Bouglione étant selon ses dires son "nom de jeune fille".

Comme tout enfant de la balle il entame une carrière dans le monde du cirque où notamment il pratique l’acrobatie, l’équilibriste sur échelle, et devient à l’instar de son père dompteur de fauves (voir blog10/12/2015). Mais au début des années 70, le cœur gros il quitte son clan frustré par la tournure prise par sa famille qui n'incarne plus suffisamment à ses yeux les valeurs de la culture tzigane.

Quelques années plus tard, dans les années 90, il rencontre une Gitane de la communauté roumaine du camp de Nanterre et issue de la tribu des Lovaris, Délia, qui devient sa femme. Avec son épouse il fonde le premier cirque tsigane d'Europe, composé d'un orchestre venu des Balkans et de Gitans : le Cirque Romanès.

Délia chanteuse tzigane de Roumanie, accompagne le spectacle du cirque avec un orchestre Tzigane des Balkans. Avec leurs six enfants, ainsi qu'avec leurs 6 petits-enfants, ils voyagent et font connaitre au mieux la culture Tzigane et Gitane en France ainsi qu'à l’Étranger!

Ainsi en 2010 lors de l’exposition universelle de Shangai, dans le pavillon français en plus des chefs d’œuvre prêtés par le musée d’Orsay, le cirque Romanès est présent et se produit à de nombreuses reprises. 

Mais la même année, Alexandre Romanès entre en résistance contre le gouvernement qui veut appliquer la loi interdisant le travail des enfants au sein de son cirque et se bat pour conserver ses musiciens roumains menacés d’expulsion.

Aujourd’hui le nouveau spectacle du cirque tzigane, "Si tu m'aimes plus, je me jetterai par la fenêtre de la caravane", entend décrire avec humour et poésie les vicissitudes auxquelles est confronté le cirque Romanès. En effet depuis quelques temps cet établissement installé dans le 16e arrondissement, près de la Porte Maillot, dans le square Parodi est, et c’est le moins que l’on puisse dire, mal accueilli par la population. On constate de nombreux actes de vandalisme ainsi qu’une baisse alarmante de la fréquentation suite aux attentats du 13 novembre (voir blog09/10/2015).

Pourtant le cirque Romanès c’est le partage, la fraternité, la convivialité à travers la musique, la danse, la peinture, le théâtre et aussi la littérature. Et oui car Alexandre Romanès est aussi écrivain et sort en ce moment aux éditions l’Archipel son dernier ouvrage "Les corbeaux sont les Gitans du ciel". Dans ce livre il évoque son enfance et ses rencontres avec des hommes et des femmes d’une grande modestie, mais riches de sentiments. Et aussi avec des poètes qui deviendront ses amis : Jean Genet, Jean Grosjean, Jean-Marie Kerwich, Christian Bobin et Lydie Dattas, qui lui apprendra à lire.

Ce livre qui commence ainsi : " J’ai un nom mais ce n’est pas mon vrai nom. Mon nom, le vrai, je ne le prononce jamais. Si par accident il m’arrive de le prononcer, je dis toujours que ce n’est que mon nom de jeune fille. Et puisque la vie est un combat, j’ai un nom de guerre: je m’appelle Alexandre Romanès."

Toute la personnalité de cet artiste se trouve dans ces phrases… Alexandre Romanès un homme attachant, pudique, fier, et, ardant défenseur de la cause tzigane …

#alexandreromanès

commentaires

Montréal capitale du cirque contemporain

Publié le 11 Novembre 2016 par cirk75 dans Economie, Nouveau-Cirque

Si Paris était au XIX ème  siècle la capitale mondiale du cirque (voir blog20/11/2013), Montréal  est au XXI ème siècle celle du cirque contemporain. Et cela est d’autant plus surprenant que le Québec n’a jamais été historiquement une terre des arts de la piste. En effet ce n’est qu’un certain 6 juin 1984 à Gaspé au Québec, il y a de cela un peu plus de trente ans, que le Cirque du Soleil a donné sous un chapiteau de 800 places sa première représentation c'est-à-dire celle d’un cirque authentiquement québécois.

Mais le fait que Montréal soit devenue en moins de deux décennies, la ville du cirque s’explique aussi par l’apport de plusieurs évènements mondiaux. En 1967 l’Exposition Universelle et en 1976 les Jeux Olympiques font étape à Montréal et sans le savoir, ces 2 évènements ont donné indirectement le signal de la création d’un cirque au Québec.

Avec l’Expo, les québécois perdent leur sentiment d’isolement linguistique, religieux et rural. Ils s’ouvrent au monde extérieur, et prennent gout aux spectacles proposés lors de cette manifestation.  Neuf ans plus tard les J. O. ont joué aussi un rôle essentiel en introduisant au Québec la notion d’élite. En effet lors de ces Jeux sont notamment couronnés des gymnases ayant pour nom Nadia Comaneci ou Olga Korbut, athlètes  qui ont donné une autre dimension médiatique et populaire à leur sport. De plus, gymnases et acrobates québécois se côtoient et s’entrainent à Montréal au Centre Immaculé-Conception (voir blog08/10/2016) des années avant que le Cirque du Soleil ne mélange gymnastique et arts de la piste. Notons aussi en 1982, car c’est une donnée importante,  une tournée du Cirque acrobatique de Chine venue à l’origine pour 3 semaines et qui restera  2 mois pour la plus grande joie du public montréalais. Enfin n’oublions, le rôle de Gilles Sainte-Croix et ses échassiers de la baie, de Guy Caron –le fondateur de l’école national du cirque de Montréal- et de Guy Laliberté  (voir blog30/03/2015), personnages importants car tous 3 ressentent la même envie : explorer un mode de spectacle nouveau, du moins par rapport à ce qui se fait à cette époque dans "La Belle Province". Et ainsi se dessine peu à peu dans leur esprit les prémices d’un genre pouvant rassembler à la fois l’art de la fête, le spectacle de la rue et l’acrobatie. Et c’est grâce au mixage de tous ces ingrédients que se sont construits les cirques québécois mondialement reconnus. Mais le récit serait incomplet si nous taisions l’apport important que le cirque Roncalli (voir blog24/12/2014) a eu, tant pas son raffinement que par son côté festif, sur la forme du cirque québécois.

Aujourd’hui Montréal est devenu on le voit un lieu incontournable du cirque contemporain. Non seulement les principaux cirques québécois comme le Soleil, Eloize, les 7 doigts de la main… y ont leur siège social, mais cette ville compte aussi une des meilleures écoles du monde de cirque : l’ENC (voir blog08/11/2016) ainsi qu’une remarquable Cité du Cirque : La Tohue (voir blog18/09/2013). Dans ce lieu -dépositaire du Fonds Jacob-William, une des plus importantes collections privées consacrées aux arts du cirque- on trouve notamment une salle de spectacle circulaire d'une capacité de 900 personnes, les bureaux d’En Piste, le centre d’hébergement des artistes du Cirque du Soleil, ainsi que les bureaux de la structure qui organise depuis 2010 un festival mobilisateur et novateur nommé "Montréal Complètement Cirque". Manifestation qui chaque année en juillet sur de nombreux emplacements de la plus grande ville québécoise propose dix jours de programmation cirque à son public toujours grandissant. La prochaine édition doit se tenir du 7 au 17 juillet 2017 sur 37 scènes réparties sur toute la ville.

Oui tel est Montréal capitale du cirque contemporain, ville qui vit et respire cirque et dont l’apport économique dû aux arts de la piste n’est nullement négligeable ….

#montréalcirquecontemporain

commentaires

L’Ecole Nationale de Cirque de Montréal, (ENC) a 35 ans

Publié le 8 Novembre 2016 par cirk75 dans Nouveau-Cirque, Economie

Le développement exponentiel des arts du cirque contemporains à travers le monde est dû pour une large part à la création des écoles de cirque. Si en France on compte le CNAC de Chalon-en-Champagne (voir blogs21/05/2011 &10/112015) en Mongolie l’Ecole du Cirque de d’Oulan-Bator, en Russie l’Ecole de Cirque de Moscou (ou GUCEI), en Ukraine celle de Kiev, en Belgique l’Ecole Supérieure des Arts du Cirque de Bruxelles et n’oublions pas les écoles de Budapest, de Shanghai ou Wu-Qiao… l’Ecole Nationale de Cirque de Montréal fondée en 1981 reste à ce jour la référence en matière de formation d'artistes de cirque et fête cette année ses 35 ans.

Accueillie dans un premier temps au Centre Immaculée-Conception de Montréal, mais rapidement, ce lieu devient trop exigu et ne peut contenir la croissance de ses nombreux élèves aussi en 1989, l'ENC déménage dans le Vieux-Montréal, à la gare Dalhousie. Mais devant l’engouement pour les arts de la piste l'ENC en 2003 se relocalise dans la Cité des arts du cirque (voir blog18/10/2013), qu'elle fonde avec le Cirque du Soleil (voir blog15/05/2015), En Piste, (regroupement national des arts du cirque) et Montréal Complètement Cirque. Et c’est ainsi que l'ENC emménage dans un nouvel édifice construit à sa mesure au cœur de cette nouvelle cité nommée La Tohu.

Doté de vastes espaces adaptés à toutes les disciplines, muni des équipements les plus sécuritaires, ce nouvel espace offre un contexte d’apprentissage unique au monde pour les élèves de l’ENC. Son équipe pédagogique et artistique de plus de 80 enseignants, professionnels passionnés et chevronnés, provenant pour la plupart de la piste, de la scène, voir du sport de haut niveau assure un encadrement exceptionnel.  

Indépendante des compagnies de cirque, mais sensible à leur évolution tout autant qu'aux perspectives de la pratique professionnelle des artistes de cirque, l’Ecole Nationale de Cirque de Montréal a su participer au développement des cirques québécois et canadien. Elle a notamment contribué à l'éclosion de la plupart des compagnies de cirque québécoises, telles que le Cirque du Soleil, le Cirque Éloize (voir blog 07/001/2011) ou Les 7 doigts de la main (voir blog04/05/2011) et de nombreux artistes actuels en sont issus, dont par exemple les remarquables artistes du Cirque Le Roux (voir blog28/09/2016). 

#écolenationaledecirquedemontréal

commentaires
1 2 3 4 > >>