Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Articles avec #nouveau-cirque catégorie

Le Cirque Le Roux sur Olympia TV

Publié le 18 Mai 2020 par cirk75 dans Nouveau-Cirque, magicien

Lancée le 21 janvier 2020, Olympia TV, chaîne télé issue de la synergie entre une salle de spectacle, l’Olympia et le groupe Canal+, diffuse tous les soirs entre 20 h 30 et 1 h du matin; des spectacles divers, le plus souvent enregistrés dans cette salle du boulevard des Capucines à Paris.

Le mercredi le programme est centré sur la magie et le nouveau cirque généralement vision frontale

Le Cirque Le Roux sur Olympia TV
Le Cirque Le Roux sur Olympia TV

Parmi les programmes que l’on peut voir en Replay, et disponible sur les différentes box opérateur ainsi que sur MyCanal, on peut voir ou revoir les deux spectacles proposés par le Cirque Le Roux à savoir  "The elephant in the room" (voir blog28/09/2016) et "A dear in the Headlights" (voir blog18/11/2019).

Ces rediffusions permettent de voir combien cette troupe a su dans des situations souvent absurdes et surréalistes, combiné acrobatie, mime, chorégraphie, humour.

Assurément une des meilleure  troupe du cirque qui se prétend nouveau.

commentaires

On n'est pas là pour sucer des glaces, promotion 2020 du CNAC

Publié le 23 Janvier 2020 par cirk75 dans Nouveau-Cirque

C’est le premier numéro qui a donné son titre à ce spectacle En effet en préambule l’Italien Davide Bonetti, spécialiste d’acro-danse se contorsionne au sol, les chaussures recouvertes d’immenses blocs de glace qu’il fait fondre sur sa langue. Les blocs se cassent, et les artistes plongent et glissent sur la piste transformée en patinoire qui devient aussi dance-floor. Et puis plus rien pendant un bon moment  Cette entrée en matière est stoppée nette. Il y a certes de belles images, comme celle de ce violoniste qui joue quelques notes pour une fleur esseulée, mais le cirque est un peu à l’abandon. Puis une occupation de la piste foisonnante, tous les agrès sont montés en même temps  mâts chinois, bascule coréenne ou corde lisse, les artistes peuvent enfin s’exprimer.

"On n'est pas là pour sucer des glaces" est interprété par seize jeunes artistes, cinq filles et onze garçons, représentant neuf nationalités. Tout au long de cette production mise en scène par la compagnie protéiforme et moderne Galapiat, dont on connaît le goût pour le risque et l’humour, ces jeunes tous issus de la 31ème promotion du CNAC nous proposent pour leur spectacle de fin de cursus un  spectacle bourrés d’énergie, une sorte de charivari  mais quelques fois un peu déroutant. Néanmoins ces acrobates montrent qu’ils savent manier avec bonheur et poésie neuf disciplines : bascule coréenne, corde lisse, acro-danse, jonglerie, cerceau aérien, mât chinois, corde volante, roue Cyr et trapèze ballant.

Voilà toute les réjouissances acrobatiques auxquelles nous convie ce spectacle que l’on peut voir depuis le 22 janvier et jusqu’au au 16 février 2020 à l’Espace Chapiteau du Parc de La Villette.

commentaires

Le Nouveau Cirque du Vietnam présente Teh Dar

Publié le 25 Novembre 2019 par cirk75 dans Nouveau-Cirque

Après 3 ans d’absences "Le Nouveau Cirque du Vietnam"  animé par les frères Nguyen, Nhat Ly et Lan Maurice, est de retour à Paris, du 6 novembre au 1er  décembre 2019  à l’espace des chapiteaux de La Villette (voir blog22/11/2013) avec une nouvelle  création : "Teh Dar" qui veut rendre hommage aux Tây Nguyên, une ethnie minoritaire du centre du Vietnam.  

Après les succès de "Làng Tôi – mon village"  (voir blog26/06/2011) et de "A Ô Lang Phô"  (voir blog04/04/2016), c'est le troisième spectacle de cette toute jeune compagnie qui a émergé il y a une dizaine d'années, relançant l'art acrobatique vietnamien tout en le nourrissant d'influences européennes et québécoises.

Cette nouvelle production met en piste, ou plutôt en scène, c’est un spectacle frontal et non circulaire, même si on aperçoit  sur  scène un cercle dans lequel vont évoluer pendant 60 mn, cinq musiciens et quinze acrobates.

La trame artistique de "Teh Dar" se propose de nous faire  voyager dans les hauts plateaux du centre du pays et de nous faire découvrir les coutumes et traditions du peuple Tây Nguyên. Bien entendu faute des nécessaires  références culturelles beaucoup m’échappe. De plus  j’avoue ne pas avoir été très séduit par cette production qui me rappelle plus une émission de télévision des années 50 se nommant "Le Magazine des Explorateurs" qu’un spectacle d’acrobaties. En effet pendant  une heure de cadran on ne voit que deux portées, un peu de jonglage, un ersatz d’acrobatie. Par contre les évocations aux  divinités, les chants et les danses folkloriques ne nous sont pas épargnés. Nous assistons à une sorte de "Celtic Legends Danse" à la mode vietnamienne. Mais reprenons par le début.

Après  une procession initiale au son des gongs, de la corne et des tambours assourdissants débute  une folle course circulaire, dont le centre est une nacelle géante renversée, constituée de bambous géants retenus dans un énorme papier d’osier.  Cet agrès tourne comme une toupie que rien ne semble arrêter. Les artistes la traversent en tous sens, par-dessus, par dessous, évitent les écueils, grimpent, rampent dans une débauche de virtuosité. Cette première scène, malheureusement la seule circassienne laisse entrevoir de belles possibilités acrobatiques inexploitées. Puis ensuite on fait place à un spectacle un peu mollasson avec comme matériel fétiche le bambou, qui au cours du  déroulé devient le matériau pour construire des portiques qui vont se transformer en permanence. Et c’est ainsi qu’en  quelques mouvements, les "Bambusoideae" géants  forment des figures géométriques et esthétiques habillés de musique folklorique vietnamienne.

"Teh Dar"  se mue alors en un spectacle ethnographique privilégiant naturellement la  beauté plastique à l’acrobatie,  l’essence même du nouveau  cirque. Ainsi au  cours de ce spectacle on nous présente que deux portées acrobatiques qui  s’intercalent entre chants et danses. Ce n’est ni nouveau, ni du cirque, alors pourquoi faire référence au terme cirque si ce n’en est pas ? Cette production par contre est une continuelle évocation aux croyances, aux cycles de la vie, de la naissance à la réincarnation, bref on est bien dans le domaine des sciences sociales et humaines...

Spectacle intellectuel par excellence, expérience ethnographique en lui même, "Teh Dar a ses adeptes, le public bobo (bourgeois-bohème), qui remplit les gradins de l’espace chapiteaux de La Villette a l’air conquis mais applaudit poliment et sans standing ovation comme c'est le cas des productions qui enchantent.

Ultime recommandation, ce spectacle folklorique bien que familial n’est pas pour les enfants, d’ailleurs les nombreux bambins présents préféraient  s’agiter, regarder leur portable voir pour les plus calmes, tout simplement goûter, car la séance avait débutée à 16h, alors ils avaient faim.

Mais nous on est resté sur notre faim... 

commentaires

Le Cirque Le Roux récidive et présente "La Nuit du Cerf"

Publié le 18 Novembre 2019 par cirk75 dans Nouveau-Cirque

Depuis quelques jours une vaste campagne publicitaire parisienne nous fait savoir que le Cirque Le Roux est de retour, avec un nouveau spectacle intitulé  "La Nuit du Cerf". Pour Télérama cette nouvelle production est : "Un spectacle de cirque acrobatique vraiment différent, servi par une mise en scène théâtralisée et un hommage au cinéma des années 1970. La compagnie Le Roux compose une histoire foutraque dans un lieu cosy et énigmatique (le salon d'une maison de famille, doté de deux alcôves en arrière-scène), avec six curieux personnages censés préparer les funérailles d'une certaine Miss Betty, au moyen d'une acrobatie de très haut niveau (équilibre, main à main, voltige, patins à roulettes…) ponctuée de textes pleins d'humour. Une création joyeuse, esthétique, sophistiquée et chaleureuse à la fois, qui dépote !"

Devant de tels éloges et ayant beaucoup apprécié leur précédent spectacle "The elephant in the room" (voir blog28/09/2016), c'est bien volontiers nous sommes rendus au Théâtre Libre ex Comedia, voir ce spectacle de cirque contemporain et je dois dire que nous n'avons pas été déçus.

 

Et déjà une première surprise, deux petits nouveaux (Valérie Benoit voltigeuse et Mason Ames porteur) ont rejoint ce collectif déjà composé à l'origine par Lolita Costet, Philip Rosemberg, Gregory Arsenal et Yannick Thomas (voir blogs 09/11/2016 et 15/10/2011)).

Le spectacle "La Nuit du Cerf" reprend les ingrédients qui avaient fait le succès de leur précédente production à savoir : des moments d'acrobatie de haut niveau, entrecoupés par une trame dramatique secondaire qui sert essentiellement aux artistes de prétexte pour reprendre leur souffle entre deux portés acrobatiques. La mise en scène imaginée par Charlotte Saliou, utilisant dès le début vidéo et projections de visuels, sait captiver notre attention et comme toujours, on ne peut qu'admirer les prouesses techniques de ces 6 artistes à travers des numéros de mains à mains, de banquine, d’équilibres sur mains, sur cannes, sur fil, de patins à roulettes ou cadre aérien encadrés, ou comme on l’a déjà mentionné par des pitrerie qui ravissent autant au public que les démonstrations d'équilibre, de souplesse et de force physique.

A la fin ce spectacle familial est salué par une standing ovation, démontrant que le Cirque Le Roux, - comme disait une célèbre publicité naguère pour une marque de chicoré - "est un trésor de bienfait". 

Alors n'hésitons pas à nous faire du bien... d'autant plus que ces saltimbanques ont posé leurs valises à Paris jusqu'au 2 février 2020.

commentaires

La Cie Libertivore - Fanny Soriano

Publié le 15 Novembre 2019 par cirk75 dans Nouveau-Cirque

Créée en 2005 par la danseuse et acrobate aérienne Fanny Soriano et par le musicien, performeur multidisciplinaire Jules Beckman. Le collectif propose en 2007 une première production "Libertivore" puis participe à la création du spectacle "Autochtone" aux côtés du collectif AOC. Suite au départ de Jules Beckman parti fonder la Cie Transminuko, Fanny Soriano développe un travail corporel mêlant acrobatie et danse, agrémenté de recherches sur la matière organique.

La compagnie tient sa singularité à sa pluridisciplinarité artistique et, à son exigence ainsi qu’à la prise de risque des interprètes dans leur engagement physique et émotionnel. Son cirque contemporain  basé sur une recherche de l'improvisation, vise à explorer les relations entre la nature et l'être humain tout en accompagnant la lente métamorphose de l’environnement dont les acteurs font partie intégrante. Le langage acrobatique utilisé sonde la place de l’homme dans un environnement (sur)naturel où les choses ne disparaissent pas mais se transforment constamment, de façon plus ou moins spectaculaire.

Aujourd’hui ce collectif présente "Phasmes", deuxième volet d’un diptyque commencé avec le spectacle "Hêtre". Le phasme, cet insecte capable de mimétisme au point de ressembler à une branche, une tige épineuse, une feuille ou une écorce. Cette production met en scène deux artistes (Vincent Brière & Voleak Ung) proposant une acrobatie brute, sans agrès, sur un sol jonché de feuilles mortes. Le duo explore toutes les ressources d'un art au service du corps, dans une ambiance de plus en plus lumineuse.

Les productions de la Cie Libertivore paraissent pour les circophiles trop danser et trop acrobatiques pour les amateurs de danses contemporaines. Cependant il est indéniable que ces spectacles sont des créations artistiques qui rentrent dans le fatras de ce que l’on nomme Nouveau Cirque (voir blog28/01/2011).

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas encore cette Cie, voici un visuel de la production "Phasmes" montrant deux protagonistes urbains plongés dans un espace suggérant la forêt.

commentaires

"Machine de Cirque", une machine qui tourne à plein régime

Publié le 4 Novembre 2019 par cirk75 dans Nouveau-Cirque

Voilà un étrange nom pour une compagnie circassienne qui tourne depuis 2015. Il est vrai qu’en cette période où les coteries animalistes essayent par la violence d’imposer leur crédo il faut mieux se nommer "Machine de Cirque" que "Bêtes de Cirque"… mais revenons à nos moutons si vous le voulez bien…

Ce collectif québécois créé en 2013 par un ingénieur Vincent Dubé, adorant les projets multidisciplinaires et lui-même artiste de cirque, est la rencontre de deux duos ayant déjà une réelle notoriété dans le monde du spectacle. Le premier, un duo de jeunes jongleurs "Les Beaux Frères" (Raphaël Dubé et Yohann Trépanier)  devenu mondialement connu grâce à leur entrée utilisant des serviettes de bain. Le second "Baskultoo" (Ugo Dario et Maxim Laurin) est le duo qui a donné ses lettres de noblesse à la planche coréenne, les deux compères ont d’ailleurs été récompensés par une Médaille d’or lors du Festival du cirque de Demain en 2012 (voir blog29/01/2012). C’est dire le haut niveau technique et artistique réunissant ces quatre artistes à qui s’est joint Frédéric Lebrasseur un créateur hors norme lui aussi, multiinstrumentiste, improvisateur bruiteur, qui à l’aide de bandes son, d’un ordinateur, d’une batterie, d’une guitare ou en utilisant tout simplement des fourchettes et des cuves touille avec bonheur l'habillage sonore du spectacle.

En 2019, le quatuor est légèrement modifié  Elias Larson remplaçant  Yohann Trépanier, mais le niveau atteint reste le même, la perfection. Il faut dire que ces artistes circassiens issus de l’École National du Cirque de Montréal, sont aussi dégourdis et habiles avec des massues, un trapèze, une planche coréenne, un mât chinois, un monocycle, une roue Cyr ou tout simplement avec une simple serviette de bain. Tous dans un décor digne des Temps modernes - un échafaudage occupe la scène, sorte de radeau improbable sensé aider nos cinq larrons à chercher d’autres rescapés dans un monde post-apocalyptique - présentent un spectacle déjanté où se conjuguent à merveille comédie, musique, poésie jonglages, acrobaties et humour.

Une mention ou coup de cœur pour Ugo Dario alliant non seulement un talent hors norme d’acrobate mais aussi un vis comica digne des meilleurs. Ainsi dans son entrée de l’amoureux transi, sketch dans lequel il va chercher comme complice une spectatrice, il fait chavirer de rire le public. Autre grand moment de dérision quand Raphaël Dubé nous montre toute sa vélocité en utilisant des monocycles girafes de taille différentes sous le regard de ses trois complices déguisés en groupies amourachées et on ne parle pas du sketch des serviettes de bain il faut le voir il ne se décrit pas.

"Machine de Cirque' est création originale remarquablement mise en scène par  Vincent Dubé montrant cinq artistes solidaires dans l’effort comme dans le rire. Et depuis 4 années cette production connait un vif succès qui ne se dément pas, autant auprès du public que de la critique. Ce spectacle a été présenté au Canada, au Japon, en Allemagne, en Autriche, en Suisse, en Hongrie, en Roumanie, aux États-Unis, aux Pays-Bas, en Belgique, en Italie, en Suède, en Espagne...  

Et en ce moment il fait escale en France,  à Paris à La Scala (voir blog19/09/2018) puis en décembre à l’Olympia avant de tourner en 2019-2020 en province. Alors à ne pas manquer surtout si vous aimez le cirque, l’humour et la poésie.

Un moment raffiné et de bonheur, à voir ou revoir en famille ou seul.

En parallèle notons que "Machine de Cirque" et selon son site est, un "organisme dont la mission est de rassembler les différents acteurs du milieu des arts et de la technologie autour de projets de production de spectacles de cirque. L’organisme de  Québec mise sur l’excellence de ses productions et sur l’épanouissement durable de son équipe. Il encourage les échanges et la collaboration avec les autres organismes culturels de la région afin de faire la promotion des talents d’ici et de développer une expertise locale et régionale. Il favorise la venue de spécialistes internationaux dont les ressources peuvent être partagées avec la communauté culturelle de la région. "Machine de Cirque" a des visées internationales et désire, par ses productions, devenir un ambassadeur exemplaire du cirque québécois à travers le monde".

commentaires

"Circus I love you", un cirque utopiste.

Publié le 3 Octobre 2019 par cirk75 dans Nouveau-Cirque

Ce Collectif suédois comprend huit têtes (Sade Kamppila, Oskar Rask, Julien Auger, Benoît Fauchier, Mikkel Hobitz Filtenborg, Saana Leppänen, Thibaud Rancoeur, Andil Dahl), autrement dit six acrobates et deux musiciens originaires de Suède, de Finlande, du Danemark et de France, issus de compagnies aussi diverses que "La Meute", "Sisters", "Sirkus Aikamoinen", "Tanter", "Cirque Kozh".

"Circus I love you" un spectacle tout public voulant représenter une cité idéale, une utopie, afin de mettre en exergue la solidarité, la paix et l’amour. Cette compagnie a fait son marché aussi bien dans le cirque traditionnel qu’aux agrès modernes : suspension par les cheveux, main à main, perche, corde lisse, balançoire russe mais aussi roue Cyr ou patins à roulettes… et propose sous chapiteau un cirque simple et heureux, polyphonique au répertoire sans frontières, allant du rock progressif. à la musique classique en passant par le jazz.

Spectacle familial créée pour la première fois en France,en juillet 2018 qui depuis tourne en Belgique, aux Pays-Bas, en Lituanie ou Suède, se produit du 4 au 13 octobre 2019 en région francilienne à l’Espace Cirque d'Antony et dont on ressort avec un goût de liberté.

commentaires

9ème Festival Clowns in Progress au Luxembourg

Publié le 25 Septembre 2019 par cirk75 dans Nouveau-Cirque, Clowns

Comme chaque année depuis maintenant 9 ans, le Festival Clowns in Progress va proposer du 30 septembre au 12 octobre 2019 à Esch-sur-Alzette (Luxembourg) une manifestation clownesque qui à pour but de soutenir et promouvoir l’art du clown, art trop souvent délaissé voire quelques fois assimilé aux clowns d’hôpitaux, d’anniversaire et d’animation.

Lors des différentes manifestations programmées (spectacles, masterclass, exposition, film…) durant cette 9ème édition, on pourra découvrir des clowns actuels, artistes multiformes capables de proposer toutes les rencontres possibles avec les arts de la scène.

Parmi ces artistes le festival accueille le samedi 12 octobre à 20h30, El Niño del Retrete, un le clown argentin qui proposera un spectacle intitulé "Cartoon Toylette" mêlant manipulation d'objets, jonglerie et équilibre, sera donné. Dans son spectacle au langage universel, cet artiste laisse s’exprimer l’enfant qui est en lui. Celui-ci invite le public à rentrer dans son univers humoristique. On découvre alors un spectacle rempli d’émotions et de jeux au style inhabituel, interprété par un personnage délirant et ingénu.

Le spectacle "Cartoon Toylette" s’adresse à tout public. L’humour, les acrobaties, les numéros ajustés au rythme musical et la grande participation du publique provoquent moult fous rires et émotions.

Afin de mieux connaître cet artiste qui a commencé en proposant ses facéties en spectacle de rue, voici une petite vidéo montrant le talent de cet excentrique acrobate jongleur méconnu en France.

 

commentaires

Le Cirque de Paname, quésaco

Publié le 14 Juin 2019 par cirk75 dans Nouveau-Cirque

Depuis quelques temps la presse quotidienne et francilienne se fait l’écho d’un spectacle intitulé "Le Monde de Jalèya" qui devrait être proposé pour les fêtes de fin d’année par un clone hexagonal du Cirque du Soleil. De plus pour montrer que l’établissement est bien français, quoi de mieux que de le nommer avec un nom canaille en plus: le Cirque de Paname.

Les spectacles proposés par cette entreprise, car il doit y en avoir un nouveau chaque année, seront comme il se doit sans animaux, mais aussi à la croisée de la comédie musicale, de la danse contemporaine, et de l’acrobatie. Ils seront donnés sous un chapiteau en forme de dôme de 5 800 m² pouvant accueillir jusqu’à 2 500 spectateurs et implanté sur l’hippodrome de Longchamp. 

Selon les organisateurs "Le Monde de Jalèya" permettant de suivre la déambulation du jeune Oliver Wynd dans un voyage initiatique au travers des territoires féeriques, devrait réunir 34 artistes (acrobates, danseurs, musiciens, chanteurs et comédiens) et être proposé du 14 novembre au 23 février 20020. Pour en mettre plein la vue aux spectateurs, on prévoit 200 costumes signés par le styliste et chorégraphe espagnol Pepe Muñoz, la mise en scène a été confiée à Ludovic Mercato, qui a déjà à son actif à plusieurs comédies musicales :  "Mozart, l'opéra rock", 1789, Les Amants de la Bastille", "Mugler Follies" et "Résiste" de France Gall. Enfin complètent l’équipe créative trois chorégraphes: Julia Spiesser, Nicolas Huchard et Skorpion, qui ont œuvré pour Sia, Céline Dion, Madonna, Christine and The Queen ou Kylie Minogue. Comme on le voit ce spectacle n’aura de cirque que l’enseigne et même si quelques acrobates seront présents sur scène et non sur piste, il s’agira d’une comédie musicale et chorégraphique qui fera le bonheur des amateurs de spectacles chantés et dansés, mais pas le quoi émoustiller l’intérêt d’un circophile…

commentaires

Les 2 déjantés de la Compagnie Soralino

Publié le 13 Juin 2019 par cirk75 dans Nouveau-Cirque

Ils sont deux avec un imperméable beige,  trop grand pour le petit brun nerveux, et trop court pour le grand blond nonchalant, ce qui leur donne une dégaine de pervers. Révélation du 40ème Festival Mondial du Cirque de Demain (voir blog04/02/2019), ce duo excentrique justement récompensé par une Médaille de Bronze, est formé par l’italo-brésilien Caio Sorana et par le français Clément Malin. Le premier  jongle depuis l’âge de 15 ans et le second spécialiste de l’équilibre sur échelle et accordéoniste est un enfant de la balle qui a découvert les arts vivants au berceau.

Après un passage à l’Académie Fratellini, les deux compères fondent en 2015 leur propre compagnie nommée "Soralino"  acronyme de leurs deux noms. Avec leur première création "Inbox" où tels des déménageurs de l’absurde,  ils proposent des équilibres hasardeux à l’aide de grands cartons qu’ils empilent sur unes sur les autres jusqu'à  une hauteur incroyable.

Spectacle d’équilibres et de déséquilibres et où la complexité et l'absurdité sont intimement liés,  "Intox", est aussi un moment de simplicité, de prises de risque, et où la beauté gestuelle n’est pas absente. De plus nos deux  fous furieux ont  une réelle complicité avec la public qui rit de  bon cœur, car ce spectacle est drôle, non très drôle...

Avec trois créations circassiennes ("Dans la boite", "Intox" et "La Pile") à son actif, la Compagnie Soralino montre une réelle  joie de vivre et un travail de jonglage et d'équilibre qui sort vraiment des sentiers battus.

A ce jour ce duo s’est produit plus de 200 fois dans 10 pays différents et,  en ce moment est en tournée avec ce spectacle qui évidemment cartonne et qui rend les spectateurs joyeux.

Alors à voir de toute urgence...

commentaires
1 2 3 4 5 6 7 > >>