Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Psy, un Mind Blowing Circus

Publié le 30 Novembre 2011 par cirk75gmkg dans Programmes

PsyAprès "La vie" (voir blog12/11/11), les 7 Doigts de la Main nous propose un autre spectacle configuré façon scène de théâtre.  "Psy "sonde, en utilisant les arts du cirque, les profondeurs denses et surréalistes de la psyché humaine. Dans cette production on peut par exemple voir : un homme entendant des voix lui ordonner de se suspendre par les orteils à un trapèze dans le bureau de son psy; un patient atteint de troubles obsessionnels compulsifs tentant d'échapper à une marée humaine par une série d'acrobaties; une femme surmontant son agoraphobie en se suspendant dans les airs…. Insomnie.

 

Psy2.jpgSi la première partie laisse un peu sur sa faim avec une musique genre brute de décoffrage et une chorégraphie un peu poussive. Après un entracte où il est bien difficile de se sustenter, la seconde partie de meilleure facture nous entraîne enfin, dans une course effrénée et jubilatoire, où onze artistes (Guillaume Biron, Héloïse Bourgeois, Mohamed Bouseta, André Farstad, Danica Gagnon-Plamondon, Naël Jammal, Olga Kosova, Florent Lestage, Tom Proneur-Orsini, Julien Silleau et William Underwood) montrent leurs grandes qualités artistiques en nous présentant une prestation ou se mèlent trapèze, jonglerie, roue allemande, corde aérienne, mât chinois, planche sautoir. Insomnie,  amnésie, paranoïa, hypocondrie semblent les thèmes de ce curieux spectacle mis en scène par Shana Carroll, une des 7 Doigts de la Main . A La Villette jusqu’au 30 décembre.

 

 

commentaires

Le Festival International de cirque de Grenoble

Publié le 29 Novembre 2011 par cirk75gmkg dans Festivals

 

photo--2-.JPGComme chaque année, au cours du dernier week-end Annie Deschamps et Pierre Chanal, la Présidente et le Directeur général du Palais des Sports de Grenoble, font place au Cirque et organisent depuis 2002 un Festival International du Cirque. Le millésime 2011, qui s’est tenu   fêtait la 10ème édition de cette manifestation, revenons aujourd’hui sur cette édition qui avait comme invité d’honneur le célèbre clown américain Bello Nock.    

GrenobleParticularité de ce festival il se déroule à l’intérieur d’un bâtiment construit pour les évènements sportifs. On peut se demander si  une telle arène est bien propice à ce type d’évènements et si elle est capable de restituer l’ambiance si chaleureuse d’un cirque en toile ? Pour atténuer les désagréments d’une telle salle, les organisateurs essayent de gommer la surdimension du lieu en le drapant de velours rouge. Et si on trouve 2 pistes, une est réservée aux numéros d’animaux et la seconde aux autres attractions. Cette alternance des 2 pistes favorise  le rythme du spectacle et élimine les temps morts.

Jean-Pierre-Foucault.jpgUn orchestre celui de Markus Jaichner, un jury composé de vedette et présidé par le Producteur Gérard Louvin  décerne des Etoiles (or, argent et bronze)  aux trois meilleurs artistes. Le spectacle est présenté par le médiatique Jean-Pierre Foucault qui endosse pour les circonstances le costume de M. Loyal.

Etoilesr.jpgCette année les récompenses ont été les suivantes :

                Etoile d’or : pour la "Troupe Catwall" (trampoline au mur), 

                Etoile d’argent: pour "Zhang Fan" (fil souple), et pour la troupe "Fantasy Toup" (bascule),

Etoile de Bronze pour la Troupe "The Flying Habana" trapèze volant et  pour "Hugo Noel" (roue Cyr). 

Avec 2 000 m² au sol et 21 m sous plafond, ses 2 pistes, ses jeux de lumière dans tous les coins, et son écran géant, le Festival du Cirque de Grenoble préfigure-t-il ce que sera le cirque du 3ème  millénaire ? L’avenir nous le dira. 

commentaires

Le Cirque Périé, un cirque oublié

Publié le 28 Novembre 2011 par cirk75gmkg dans Cirques d'hier

Perie1925.jpgOuest France dans son édition du 14 avril 1925 décrivait ainsi le Cirque Périé: "C’est Jeudi prochain que ce Grand Cirque doit arriver et nous donner deux représentations, une à 3 heures et l’autre à 8 heures 30. Ce Cirque comprend : Quinze trains roulants , formant un convoi de 500 mètres de longueur, 150 personnes, 300 animaux : lions, tigres, panthères, ours noirs, ours blancs et bruns, chameaux, éléphants, et chevaux ainsi qu’un hippopotame dressé. Les meilleurs artistes d’Europe, s’y trouvent réunis. On dit que l’aviateur du Cirque Périé exécutera des exercices acrobatiques entre midi et une heure. Exhibition de la ménagerie à partir de 10heures.

perie.JPGEn 2011 plus de Cirque sous l’enseigne Périé, revenons rapidement sur cet établissement voyageur. Ce cirque fondé avant la guerre de 14 par le clown Périé avait comme particularité de changer souvent d’enseigne. Il fut tour-à-tour le Grand Cirque Australien, puis l’Australien-Circus, devint une saison le Cirque G.Fratellini dans le but de contrecarrer le Cirque des 3 frères Fratellini (Paul, François et Albert) puis prit comme nom Cirque Moderne Périé, et enfin tourna dans les années 20 sous le nom du patronyme du directeur-clown.

commentaires

Parlez-vous le circonaute ? Seconde leçon

Publié le 25 Novembre 2011 par cirk75gmkg dans Livres

PascalJacob-copie-1.jpgDans notre blog du 9 février 2011, une première leçon de circonaute avait été donnée, voici le seconde avec des termes propres aux gens du cirque. Alors affutez vos crayons et ouvrez votre cahier la leçon commence.

Abracadabra : Formule magique qui permet de réaliser un tour de magie. Ce mot provient de la Kabbale, et signifie en hébreux : « que les choses dites deviennent vivantes. »

Ankus : Crochet servant à conduire les éléphants

Banquiste : Il est amusant de savoir que les banquistes et les banquiers, ont une même origine, car au Moyen-âge, tous deux exerçaient leur métier sur une table posées sur de simples tréteaux.

Bouteillophone : Instruments de musique constitué par de simples bouteilles, plus ou moins remplies d’eau de façon à leur faire reproduire les notes de la gamme.

Flexatone : Instrument de musique constitué de deux boules de buis faisant vibrer une lame métallique flexible.

Gadjo : Terme désignant péjorativement celui qui n’est pas du voyage.

Galoupe : Garçon de piste ou de cage, voire palefrenier ou monteur.

Pince : Piquet en fer permettant de fixer les cordages retenant le chapiteau.

Réquisit : Souvent aux pluriel, désignent les lourds accessoires nécessaires pour la présentation des fauves.

Sabot : Petite cage à claire-voie qui sert au transport individuel des fauves.

Tchéco : Monteur de chapiteau.

Tunnel : Couloir généralement en fer qui conduit les fauves des voitures-cages à la cage centrale montée sur la piste.

Washington : Trapèze d’équilibre dont la barre d’assise évidée en son centre, ou munie d’un petit appareil en forme de coque permet des équilibres de tête et même en grand ballant. 

Pour ceux qui souhaitent des cous accélérés, signalons l'excellent livre de Pascal Jacob consacré au Cirque et paru chez Larousse. 

commentaires

Paule Garrigue

Publié le 24 Novembre 2011 par cirk75gmkg dans Art

PauleGarrigue-copie-1.jpgD’origine Catalane, Paule Garrigue étudie le dessin et la céramique à l’Ecole des Beaux-arts de Perpignan puis parfait sa formation à l’Académie de la Grande Chaumière à Paris. Elle se fait donc d’abord connaître comme céramiste, avant de préférer dès 1980 s’exprimer avec crayons et pinceaux. Elle accroche ses premières toiles aux cimaises de galeries parisiennes de renom et au Salon d’Automne de Paris dont elle devient sociétaire dès 1986. Paule Garrigue rencontre le cirque grâce à la famille Pauwels, avec laquelle la connivence est immédiate. Puis Madona Bouglione lui ouvre grand les portes de son Théâtre du Ranelagh où officient des troupes comme les Litsedeï. Elle se lie d’amitié à Slava Polunin considéré comme le plus grand clown du monde. Grâce à Popov, à Alexandre Romanès, à Annie Fratellini, à Alexis Gruss, aux Mikos et autres Housh Ma Housh, elle pénètre le cercle fermé des plus grands noms du cirque. Les pistes les plus prestigieuses au monde lui sont familières.

PaleGarrigueClown.jpg Lors des représentations, elle s’assoit discrètement au bord de la piste, elle traque la pose suggestive, le détail caractéristique… Elle met en lumière l’essence d’un personnage. Crayonnage rapide, peinture instantanée, lui permettent de restituer un monde en éternel mouvement. Avec ses pastels des «nouveaux clowns russes» dont elle est devenue familière, elle s’attache à décrypter la figure d’un personnage emblématique qui se confond avec l’image du cirque.  Son œuvre est représentée dans les collections de la Bibliothèque nationale de France et du Musée de l’éventail.

PauleGarrigueUn livre paru aux éditions Atlantica présente les plus beaux dessins sur le Cirque de Paule Garrigue, de plus elle a illustré les livres de Didier Richard et de Michèle Barbier qui se rapportent aux arts de la piste.

commentaires

Le Cirque Métropole ou Cirque de Paris (1906-1930)

Publié le 23 Novembre 2011 par cirk75gmkg dans Cirques d'hier

 

Paris-Metropole.jpgNé le 5 janvier 1906, de la passion d’un dentiste américain, M. Irlicht  pour le cirque, le dernier bâtiment en dur créé à Paris, fut le "Cirque Métropole". Sa salle comprenait plus de 6 000 places et était situé au 18 avenue de La-Motte-Piquet. Devenu deux ans plus tard "Cirque de Paris" il fut concédé à la société Pathé Frères, qui pendant quelques mois le transforma en cinéma. De grandes troupes comme celles des Cirques Continental, Rancy (voir blog22/09/11), Wilhem Hagenbeck, s’y firent applaudir. Parmi les numéros qui marquèrent les esprits rappelons : la cavalerie d’Orlando, les crocodiles du Capitaine Wall ou "la Paix dans la jungle" d’Alfred Court présentée par Vojtech Trubka…  

Cirque-Paris30.jpgSalle à l’atmosphère peu chaleureuse, où se sont succédés à la tête de cet établissent  de nombreux directeurs comme: Hagenbeck, Hippolyte Houcke, Vives, Debray, Pasquier, Gaston Rouseau et, malgré de bons programmes, ce cirque ne suscita jamais vraiment l’engouement du public parisien et dut fermer après une dernière séance le 15 janvier 1930. Dans ce dernier programme on pouvait par exemple voir : Antonet & Beby, Mylos & Coco, Les Ricono-Sturla, Miss Kitty, Rogerson, Mme Glasner, Les Marconi… et l’orchestre était conduit par le Maestro Raymond Brunel (voir blog05/09/11). A la fermeture de ce cirque la salle redevint un cinéma. Et notons pour être complet, quelques années plus tard l‘enseigne  Cirque de Paris fut reprise en sous-titre par le  "cirque Medrano" (voir blog07/04/11)

 

commentaires

Les Ecoles du Cirque, un hors série du Cirque dans l'Univers

Publié le 22 Novembre 2011 par cirk75gmkg dans Divers

EcoledeCirk.JPGLe Club du Cirque (voir blog01/12/10) vient de publier un excellent Hors Série sur les Ecoles de Cirque. Pour le présenter nous laissons la plume à Christian Hamel, son Président, en reproduisant son Edito qui mentionne bien les divers points évoqués dans ce magazine que l’on ne peut se procurer que sur abonnement.

"Pendant longtemps, la transmission du savoir au cirque s’effectua d’un artiste expérimenté à un élève. Cette filiation gestuelle allait même jusqu’à voir l’élève adopter comme nom d’artiste celui de son maître. Lorsque le monde du cirque connut sa véritable renaissance au début des années 70, on décida de reprendre l’exemple de ce qui se faisait alors dans les pays totalitaires. Depuis, les écoles de cirque sont devenues les lieux privilégiés de l’enseignement, qu’il s’agisse d’accéder à une carrière professionnelle ou, simplement, d’un loisir.

Ce numéro spécial ne pouvait, de manière exhaustive,  évoquer toutes les écoles de cirques. Il y en a des centaines rien que dans notre pays. Nous avons cherché à y dépeindre l’histoire de l’enseignement en mettant en évidence ses personnalités marquantes. Choisir, c’est forcément être injuste et cette publication n’a malheureusement pas pu donner place à des établissements prestigieux comme l’ESAC de Bruxelles, le Centre Régionale des Arts du Cirque de Lomme, Graine de Cirque à Strasbourg, l’école du Cirque de Châtellerault et tellement d’autres à qui nous demandons toutes leur indulgence."

commentaires

Virtuose

Publié le 21 Novembre 2011 par cirk75gmkg dans Programmes

 

bouglionech2011Depuis le 22 octobre les Bouglione Jr proposent leur 13ème spectacle intitulé cette année "Virtuose" avec comme on peut le voir sur l’affiche Gianni Huesca, plus connu sous son nom d’artiste de cirque Fumagalli. Le bonhomme est comme chez lui au Cirque d'Hiver car c’est la 3ème fois qu’il foule la piste aux étoiles de la rue Amelot. Il était déjà au programme avec son inséparable frère Darix en 2003 avec "Voltige" et en 2006 avec "Artistes". Et il est bien difficile de ne pas sourire voire rire aux pitreries fumagaliennes mêmes si certaines sont archiconnues.

Michel-Palmer3-copie-1.jpgGrande nouveauté cette année, Sergio ayant pris sa retraite, Michel Palmer l’ancien M. Loyal du Cirque Arlette Gruss endosse pour la première fois sur la piste des Bouglione la redingote rouge, même si l’année dernière il l'avait déjà foulée en remplaçant Sergio pendant son escapade au Bourget lorsqu’il présentait le "Grand Cirque de Noël-Bouglione". Autant Michel Palmer était un élément indissociable des productions de Gilbert Gruss, et on se souvient de son célèbre : "A bientôt et surtout… portez-vous bien", autant au Cirque d’hiver il est très en retrait de ce qu’il nous avait habitué à faire, mais cela n’est qu’une question de temps il lui faut trouver ses marques. Ne pas faire du sous Sergio, ni du sous Palmer sauce Gruss, comme quoi l’exercice est périlleux!

Valentino,Alessandro&DimitriTogni-BouglioneAller au cirque d’hiver, c’est aussi prendre des nouvelles des Bouglione. Cette année Allessandro et Valentino Togni-Bouglione ainsi que leur cousin Dimitri Bouglione grandissent et prennent de plus en plus d’assurance dans la présentation d’animaux domestiques et ils mènent à la baguette trois cochons deux chèvres faire des exercices et du toboggan. Quant à Regina, cette année elle est accompagnée par deux autres Bouglione, Odette et Marion et ,à elles trois elles présentent un numéro de haute-école alliant féminité et charme.

BouglioneNanterre2010Cette année 7 numéros sortent un peu du lot : les Larus, mais est-il besoin de présenter ce trio hongrois qui exécutent sans efforts les figures les plus complexes, Alain Alegria au trapèze Washington qui donne le frisson au public, Pierre Marchand échappé du Lido de Paris, qui montre un rythme peu commun dans la pratique du diabolo et, les spectateurs sont séduits par le charme de sa prestation. Marcel Kaalisvart, qui revisite les classiques de la magie en surprenant  le public par ses tours incroyables. Quant à Marc Giely on peut se demander s’il n’est pas né avec un VTT tant il parait faire corps avec son vélo dans un numéro acrobatique sur deux roues à couper le souffle.  Andrejs Fedorov présente un numéro tout en finesse et en grâce avec ses trente-six colombes à qui il fait faire ce qu’il veut. Et n’oublions pas le numéro de tissu aérien que présentent Anne et Roland Madrugada montrent que l’esthétique se conjugue avec la prouesse physique.

Pour compléter le programme il y a aussi des tigres, des chats,  un jongleur, des russes avec leur barre, des brésiliens au trapèze volant et bien entendu les Salto Dancers, Alberto Caroli qui cette année s’est fait la tête du clown Alex et, Pierre Nouveau à la direction de l’Orchestre du Cirque d’Hiver. Un agréable moment passé dans l'écrin somptueux fait d’or et de lumière du Cirque d’Hiver.

BouglioneLeBourget2010Cependant "Virtuose", irrite et mécontente le véritable amateur de cirque, celui qui va voir plusieurs spectacles par an. Depuis l’année dernière les productions Bouglione tournent en rond. En effet depuis qu’ils ont choisi de se diversifier et de présenter 3  spectacles différents en fin d’année (Paris, Le Bourget & Nanterre) et on ne parle pas du Cirque Christiane Bouglione qui existe depuis 1994, on retrouve dans le spectacle "Virtuose" des numéros déjà vus l’année dernière à Nanterre ou au Bourget. Ainsi le jongleur François Borie, le duo Madrugada, Alain Alegria, étaient au "Grand Cirque de Noël 2010" au Bourget. Quant à Andrejs Fedorov il passait à Nanterre l’année dernière. Enfin clou de la programmation: en 2008 dans le spectacle "Etoiles" présenté déjà au Cirque d'Hiver Vladislav présentait déjà le même numéro avec ses chats blancs persans. Alors MM. les Bouglione chaque année modifiez vos programmes!

 

commentaires

Jean-Pierre Desclozeau

Publié le 20 Novembre 2011 par cirk75gmkg dans Affiches

 

Jean-PierreDesclozeauxl.JPGLorsque l’on cherche sur Internet la biographie de Jean-Pierre Desclozeau on peut lire.  : "Né le 5 juin 1938 à Sernhac dans le Gard, au milieu des vignes et des cerisiers paternels. Après des études secondaires en Avignon, il devient à Paris de 1957 à 1960 l'élève de l'affichiste Paul Colin. C'est en 1965 qu'il publie ses premiers dessins dans la presse.  En 1967, il fonde en Avignon la Société Protectrice de l'Humour, qu'il animera jusqu'en 1976. En 1968, il devient collaborateur du Nouvel Observateur,  où il publie chaque semaine au moins un dessin.  Desclozeaux se consacre presque exclusivement à la presse et à l'édition : dessins satiriques, illustrations de textes et de livres, couvertures, affiches d'expositions et de spectacles, cartes postales, jaquettes de livre. Il illustre aussi la rubrique gastronomique hebdomadaire du "Monde".

Demain25.jpgTrès curieusement, il n’est nullement mentionné son apport pour le Cirque en général et le Festival du Cirque de Demain en particulier. En effet après une rencontre dans les années 70 à Avignon avec Dominique Mauclair une amitié se noue et Jean-Pierre Desclozeaux offre au fondateur de ce Festival la première affiche du Cirque de Demain, ainsi que celle du neuvième, du dixième et vingtième édition. Ses œuvres qui serviront aussi à illustrer la couverture des neuvième, dixième, vingtième et vingt-cinquième festivals.  

Demain10Artiste à la naïveté poétique, ainsi le dessin de la couverture de la dixième édition montre des bébés acrobates sortant d’un œuf, belle allégorie pour ce Festival. 

commentaires

Con Colleano (1899-1973) le Nijjinski de la corde raide

Publié le 19 Novembre 2011 par cirk75gmkg dans Aériens

ConColleano2.jpgParmi les artistes mythiques, Con Colleano, né Cornelius Sullivan, surnommé de son temps  "Le Magicien du fil " ou  "Le Toréador du fil", il est le premier à réussir  un saut périlleux avant sur une corde raide, qui reste à ce jour une des  figures les plus difficiles à réaliser, il reste la référence dans le domaine du fil dur. Revenons ce jour sur la carrière de cet artistes de génie qui a rempli de béatitude les spectateurs témoins de sa prestation tant elle était magique, alliant la grâce du mouvement, la virtuosité gymnique et la  précision du travail des jambes. Si le terme danseur de corde veut encore de nos jours dire quelque chose, Con Colleano demeure à ce jour son meilleur exemple, se produisant en costume de torero, avec l’élégance raffinée d’un danseur espagnol.

ConColleano1.jpgCon Colleano enfant de la balle, fils aîné d’une famille de banquiste, (son père dirigeait un cirque en Australie), nait le 26 décembre 1899 en Australie à Lismore, d’un père irlandais et d’une mère autochtone de Narrabi, formé à l’école mexicaine et suivant dès son plus jeune âge un entraînement intensif et il obtint dans les années 30 une consécration international se produisant au Tivoli de Sidney, au cirque Medrano à Paris (voir blog   ) et chez Ringling-Barnum aux USA où son numéro était présenté dans l’anneau central.

ConColleano.pngAdrian l’historien du cirque le décrivait ainsi : " son numéro ne paraissait qu’intégré dans un tableau, mais en trois pas de danse, en deux jeu de cape, avant même d’avoir bondi sur le fil, il conquérait la salle par son aisance et le charme de son allure. Puis dès qu’il était là-haut, à seulement deux mètres du sol, marchant entre ciel et terre le spectateur était ébloui : avec élégance, maîtrise, il chorégraphiait chacun de ses pas, tango ou paso doble, il représentait la pureté". 

 

 

commentaires
1 2 > >>