Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Articles avec #cirques catégorie

Les enseignes de la famille Falck,

Publié le 20 Juin 2018 par cirk75 dans Cirques

Les Falck, sont une vieille famille circassienne d’origine allemande dont le premier artiste, un dénommé Johann Falck, a exercé dès 1804 ses dons de saltimbanque dans des petits villages de l’autre côté du Rhin. Puis il franchit avec sa famille la frontière pour s’installer en France où il épousera Catherine Mahouren, une jeune sarregueminoise. De cette union naîtront onze enfants dont Nicolas et Firmin, deux passionnés de la piste. Il s’ensuit au début du XX° siècle une première enseigne "Le Cirque Mondiale" dirigée par une nouvelle génération. et un mariage entre Marie-Louise Lambert, nièce du propriétaire d’une ménagerie éponyme et Jean Falck. Là aussi la progéniture est importante : 4 filles et 4 garçons (Albert, Auguste dit Julot, Célestin et Charles) qui forment une troupe familiale sachant tout faire et qui va se produire dans les années 50-60 sous l’enseigne Falcki donnant à cette piste, un petit côté italien.  

Dans les années 80, la famille devenue fort nombreuse est obligée de se séparer. Albert, Célestin et Charles Falck tournent alors sous l'enseigne Emilien Bouglione, puis en 1996 après accord avec Firmin Bouglione, ils louent l'enseigne Amar. De son côté Auguste dit Julot  Falck avec ses deux fils tournent sous l'enseigne Falcki jusqu'en 1996, puis loue l'enseigne Joseph E Bouglione, avant de voyager sous diverses prestigieuses enseignes : Christine Gruss (voir blog02/10/16) ou Achille Zavatta.

En 2017 les Falck exploitent plusieurs enseignes : Amar (direction John et Gaby, le fils et le neveu de Charles ), La piste aux étoiles (direction Roger Falck, petit-fils de Julot), La piste d’Or (direction Ralph Falck, autre petit-fils de Julot) et Maximum (David Falck).

Mais après avoir loué de 1996 à 2018 l'enseigne Amar, John, Gaby et leur famille reprennent le 7 juillet 2018 la route et, pour la première fois sous leur propre nom. Un cirque Falck va tourner, laissant ainsi libre l’enseigne Amar en  2018.

Mais l'année suivante cette famille a de nouveau changé d'enseigne, elle tourne dorénavant sous l’appellation de Nouveau Cirque Zavatta.

Attention en 2018 un Falck peut en cacher un autre
Attention en 2018 un Falck peut en cacher un autre
Attention en 2018 un Falck peut en cacher un autre
Attention en 2018 un Falck peut en cacher un autre

Attention en 2018 un Falck peut en cacher un autre

commentaires

Les déconvenues financières du cirque Pinder (3ème époque), de Jean Richard à Gilbert Edelstein

Publié le 10 Mai 2018 par cirk75 dans Cirques

Depuis 1977 la situation de la Société Chapiteaux Spectacles, comprenant outre le "Cirque Jean-Richard", le "Cirque Pinder Jean-Richard", le" Nouvel Hippodrome de Paris", le "Nouveau Cirque Jean-Richard", la "Mer de Sable", la "Vallée des Peaux Rouges" et le "Zoo d’Ermenonville", montre une fragilité économique inquiétante, sans doute due pour partie au gigantisme mais aussi à la capacité discutable de certains de ses dirigeants. Rappelons que Jean Richard ayant subi un grave  accident de voiture, a du déléguer à des proches pas toujours très compétents  une  grande partie de la direction de son groupe de spectacles. Et si le Pinder-Jean-Richard, dirigé efficacement par Bob Vasseur (voir blog8/12/2014), présente  une gestion saine et rentable, le reste de la Société Chapiteaux Spectacles reste déficitaire donc économiquement friable.

Bref années après années, et même si les importants apports financiers de l’acteur, qui aimait dire qu’il avait tourné beaucoup de navets pour nourrir ses animaux, permettent de continuer cahin-caha , la situation économique ne s’améliore pas, les mêmes causes produisant les mêmes effets. Pour enrayer le déclin le Conseil d’Administration de la Société Chapiteaux Spectacles décide en 1983 de faire appel à un bailleur de fond en la personne de Gilbert Edelstein, surnommé à cette époque le Magnat de l’Esquimaux. Les mesures prises par ce dernier pour redresser les finances du "Cirque Jean-Richard" ne plaisent pas à tout le monde ce qui entraînent des démissions qui désorganisent complètement cette piste.

Et devant l’ampleur de la perte que l’on estime à près de 10 millions de francs de l’époque, le dépôt de bilan de la Société Chapiteaux Spectacles est prononcé le 17 juin 1983. Quelques jours après le 24  juin 1983, la liquidation judiciaire de la Société Chapiteaux Spectacles est prenoncée  par le Tribunal de Commerce de Senlis, qui confie en location-gérance jusqu’à la fin de l’année avec promesse d’achat du Cirque Pinder, mais aussi le Cirque Jean-Richard à la Société Promogil de Gilbert Edelstein. Il rachète aussi les licences labellisées Jean-Richard.  L’acteur n’ayant alors plus aucun droit de regard sur l’utilisation de son nom dans le domaine de la piste, mais conservant tout de même le zoo d’Ermenonville et la Mer de Sable.

L’ère Edelstein pour le Cirque Pinder débute à Langon le 24 juin 1983. Quant à l’enseigne Jean-Richard, Gilbert Edelstein la loue quelques temps à James Carrington. L’année suivante un Nouveau Cirque Jean-Richard est lancé à la conquête des villes moyennes avec à sa tête Jean Bonnel et la famille Michelletty. Ces locations permettront au patron du Cirque Pinder de dégager du cash afin de faire face aux premières échéances économiques.

Mais 2018 semble marquer un coup d’arrêt avec la mise en liquidation judiciaire (voir blog07/05/18) de la Société d’exploitation du Cirque Pinder par le Tribunal de Commerce de Créteil le 2 mai dernier, et l'arrêt de la tournée, mais cela est peut être une autre histoire.

Les déconvenues financières du cirque Pinder (3ème  époque), de Jean Richard à Gilbert Edelstein
Les déconvenues financières du cirque Pinder (3ème  époque), de Jean Richard à Gilbert Edelstein
commentaires

Les déconvenues financières du cirque Pinder (2ème époque), des Spiessert à Jean Richard0

Publié le 9 Mai 2018 par cirk75 dans Cirques

En décédant en janvier 1971 Charles Spiessert  laisse à ses  3 fils Serge, Willy et Jimmy (voir blog13/01/13) non seulement  la direction du cirque Pinder (voir blog13/01/16) mais aussi  la tournée 1971. Mais privé du concours financiers de l’ORTF dont le contrat avait pris fin en 1970 et ne bénéficiant non plus de la publicité diffusée sur les radios et télévisions publiques, et rencontrant aussi de graves difficultés pour lesquelles ils n’étaient manifestement pas préparés -les frais ne cessant d’augmenter- le Cirque Pinder connut pour la deuxième fois de graves difficultés économiques.  Quarante ans après l’acquisition par les Spessiert d’un certain Hippodrome Géant, Pinder est en 1971 de nouveau à vendre.

 

Jean Richard en rachetant directement à la famille Spiessert les actifs de cette piste mythique réalise ainsi un de ses rêves de gamin : être le patron de ce cirque qui est rebaptisé en 1972 "Cirque Pinder Jean-Richard".  Au cours de cette 1ère tournée de l’ère Jean Richard, les frères Spiessert gardèrent leur fonction et Serge en devient le directeur. 

Ce rêve prendra fin neuf ans plus tard, le 24  juin 1983, par la liquidation judiciaire de la société "Chapiteaux Spectacles" ordonnée  par le Tribunal de Commerce de Senlis, qui confie en location-gérance jusqu’à la fin de l’année avec promesse d’achat du Cirque Pinder, mais aussi le Cirque Jean-Richard à la "Société Promogil" de Gilbert Edelstein.

L’acteur conservant de son côté le zoo d’Ermenonville et la Mer de Sable, mais ceci est une autre histoire.

commentaires

Les déconvenues financières du cirque Pinder (1ère époque), des Pinder aux Spiessert

Publié le 8 Mai 2018 par cirk75 dans Cirques

Nous avons appris récemment (voir blog07/05/18), les difficultés économiques du célèbre Cirque Pinder. Malheureusement ce n’est pas la première fois que ce cirque légendaire est dans une situation financière délicate.  Tous les propriétaires de cette enseigne, que ce soit les Pinder, les Spiessert, voire Jean Richard, et aujourd'hui Gilbert Edelstein ont tous vécu des heures difficiles. Mais reprenons par le commencement et revenons à la première faillite de cet établissement c’était il y a 90 ans en 1928.

Pinder cirque d’origine britannique, se produisant souvent en France,  fut fondé en 1854 par les frères Georges et William Pinder. Le fils de ce dernier Arthur James alias Nickey, assisté de ses 2 frères  Albert et William dit Olman lui succéda en 1868.  Au décès de Nickey en 1924, sa veuve et ses fils William, Georges et Arthur Jr. reprennent la direction, mais n’empêchent pas quatre ans plus tard sa faillite.

Le 5 juillet de la même année une annonce parait, dans le "Nouvelliste des Concerts" le journal des théâtres lyriques, concerts, sociétés philharmoniques et de la danse signalant que le grand Cirque Hippodrome Pinder sera à vendre 11 jours plus tard à Montauban. Charles Spiessert (24/06/15) le directeur du New-Circus (voir blog25/04/2013 ) un établissement qui ne tourna qu’une saison, acquit le 16 juillet lors de la vente aux enchères plusieurs lots comprenant outre le matériel, une partie de la cavalerie et deux éléphants. Par contre il ne remporta pas l’enseigne et dut la louer à Georges Jacquemin, le beau-père de Georges Pinder qui en avait acquis les droits.

Et c’est ainsi que le 9 janvier 1929 à Salon-de-Provence est donnée la première représentation de l’ère Spiessert, époque qui est bien souvent considérée par les circophiles, comme la plus brillante de cette enseigne, mais qui se termina le 30 novembre 1971 aussi par des déboires financiers, ce qui a permis au comédien Jean Richard d’en devenir propriétaire, mais cela est une autre histoire.

commentaires

Le cirque Cancy, un petit cirque familial

Publié le 26 Septembre 2017 par cirk75 dans Cirques

Les petits cirques ont de plus en plus de mal à survivre, et il est loin le temps où l'arrivée d'un d’entre eux attisait la curiosité dans le village. De plus aujourd'hui nombreuses sont les municipalités qui leur interdisent un emplacement et lorsqu'ils parviennent à s'installer, le public n’est pas toujours au rendez-vous. Pourtant l’été est une saison propice à la venue des cirques ambulants. Loin des noms connus, les petits cirques familiaux n’ont pas non plus la faveur des médias. Et s’ils ne présentent pas des spectacles atteignant le niveau des Gruss ou Bouglione, certains proposent de passer en famille un agréable moment.

Tel est le cas du cirque familial Cancy, animé par Stéphane Cancy et Bella née Beautour (voir blog16/05/2014) qui depuis des années sillonne à la belle saison le Sud-Ouest. Et pour cela tous les membres de la famille sont mis à contribution où dans des numéros les jongleurs deviennent dresseurs d'animaux et les clowns se muent en équilibristes, etc... Les animaux ont aussi leur place dans le spectacle et ont pour nom: lamas, chèvre, bélier, bouc, poneys, ânesses : une vraie ménagerie domptée par Stéphane Cancy.

 

Bref une petite troupe qui mouille sa chemise et qui fait tout son possible pour honorer le cirque traditionnel.

commentaires

En piste cet été !

Publié le 30 Juin 2016 par cirk75 dans Cirques

En piste cet été !

Si le cirque Bouglione vient de terminer sa tournée "Bravo" (voir blog28/06/2016), la plupart des chapiteaux français et européens seront cet été sur les routes:

Arlette Grusss naviguera vers la Méditerranée ou vers les alpes.

Alexis Gruss comme chaque année sera sédentaire dans le Vaucluse à Poilenc.

Pinder comme à l’accoutumé visitera chaque jour une nouvelle ville plage de Normandie, de Bretagne, de Vendée ou du Pays Basque.

Le cirque Plume (voir blog13/06/2016) sera à Lannion puis à Besançon.

En piste cet été !

Et n’oublions hors frontières, en Allemagne Krone, Roncalli et Flic Flac ou en Suisse Knie, Nock ou Monti.

On trouvera des pistes pour tous les goûts, alors bonnes vacances et bon cirque.

#cirqueété

commentaires

Cadets’ Circus, un cirque d’amateurs vraiment...

Publié le 20 Juin 2016 par Lagrange dans Cirques

commentaires

Un petit florilège des programmes du Cirque Phénix

Publié le 5 Janvier 2015 par cirk75 dans Cirques

Petit retour, sur les spectacles du cirque Phénix

commentaires

Quelques visuels de l'ex Cirque de Montmartre (1963-1972)

Publié le 30 Novembre 2014 par cirk75 dans Cirques

Quelques visuels de l'ex Cirque de Montmartre (1963-1972)

.

Quelques visuels de l'ex Cirque de Montmartre (1963-1972)

Et il y a eu du beau monde dans ce cirque de Montmartre, ex Medrano, et ex Fernando

commentaires

Pour les fêtes de fin d'année 63, les Bouglione Junior rouvrent le cirque du Bd. Rochechouart qui se nomme dorénavant, le Cirque de Montmartre

Publié le 29 Novembre 2014 par cirk75 dans Cirques

Pour les fêtes de fin d'année 63, les Bouglione Junior rouvrent le cirque du Bd. Rochechouart qui se nomme dorénavant, le Cirque de Montmartre

.

En 1963 les Juniors se prénommaient:

Firmin l'aîné, créateur en Belgique du cirque Alexandre Bouglione,

Emilien dit Julot, actuel directeur du cirque d'hiver,

Sampion dit l’avocat, actuel directeur du cirque d'hiver,

Joseph dit Zézé le magnifique, actuel directeur du cirque d'hiver.

Pour les fêtes de fin d'année 63, les Bouglione Junior rouvrent le cirque du Bd. Rochechouart qui se nomme dorénavant, le Cirque de Montmartre

.

La critique du spectacle par L-R Dauven, Vice-Président du Club du Cirque, pour la revue "Le Cirque dans l'Univers".

Pour les fêtes de fin d'année 63, les Bouglione Junior rouvrent le cirque du Bd. Rochechouart qui se nomme dorénavant, le Cirque de Montmartre
commentaires
1 2 3 > >>