Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Articles avec #m. loyal catégorie

Arta Sosnowski Danetto, la Lady Ring Master des tournées Bouglione

Publié le 5 Mars 2017 par cirk75 dans M. Loyal

Rien au début ne prédestinait Arta Sosnowski Danetto, artiste d’origine slave, à tenir le rôle de Mme Loyal sur une piste de cirque. Diplômée d’études supérieures au Conservatoire de Musique et de Danse de Paris, elle va, aux tout débuts et pendant sept ans, tenir le rôle de meneuse de revue, au célèbre cabaret parisien “La Nouvelle Ève”.

Puis en 2007 elle est recrutée par le Cirque d’Hiver Bouglione de Paris pour être une des Salto Danseuses, avec Audrey, Alexandra, Charlotte, Marine, Lorène, Ophélie et Alix. Cette artiste dans l’âme  y fait encore merveille.

En 2011 les Bouglione lui confient la présentation de leurs spectacles de Noël à Nanterre. Là aussi son charme indéniable et sa parfaite diction y sont particulièrement appréciés. En 2013 nouvelle étape Arta se voit proposer d’être la présentatrice de la 21ème édition du Festival International de Massy. Une réussite convaincante, et lorsque les Bouglione décident en 2015 de reprendre la route, c’est tout naturellement à Arta qu’ils proposent le rôle de Lady Ring Master lors de la tournée Bravo (voir blog09/06/2015).

Et cette année en 2017, elle est déjà à sa deuxième tournée où elle démontre un peu plus chaque jour son sens du timing, et son aptitude naturelle à communiquer avec le public pour créer une ambiance où les artistes, l’orchestre et le ballet s’intègrent dans élan festif.  

Mariée à Stéphane Danetto le régisseur du cirque (voir blog13/09/2016) avec qui elle a une splendide petite Yana de 2 ans, ils forment tous les deux une solide paire de complices lors du spectacle mais aussi lors de l’accueil du public lors du Pré-Show.

Mais une fois le spectacle fini Arta reprend son rôle préféré celui de mère de famille, car tout son petit monde vit heureux en caravane et sillonne la France au gré des étapes du chapiteau.

#artasosnowski

commentaires

Melle Jacqueline et les Fantaisistes du cirque Medrano

Publié le 20 Février 2017 par cirk75 dans M. Loyal

En 1936 Jérôme Medrano eut l’idée d’associer pour chaque programme un fantaisiste célèbre à la charmante Melle Jacqueline. Cette dernière à l’élégance très cirque avait comme rôle principal de donner un côté sexy à l’animation du spectacle 

Les fantaisistes qui accompagnaient cette belle enfant avaient pour nom Max-Blot, Louis Boucot, Josselin, Georges Flateau, Jean Granier, Daniel Clérice, ou Gabriello.

Revenons sur la carrière de certains d’entre eux, car pour bon nombre d’entre nous, ce sont aujourd’hui, ainsi que Melle Jacqueline de célèbres inconnus.

Gabriello, Josselin, Louis Boucot & Max-Blot
Gabriello, Josselin, Louis Boucot & Max-Blot
Gabriello, Josselin, Louis Boucot & Max-Blot
Gabriello, Josselin, Louis Boucot & Max-Blot

Gabriello, Josselin, Louis Boucot & Max-Blot

Max-Blot, populaire humoriste, parolier et compositeur de musique, créateur à Radio Cité du crochet radiophonique ou de la "Minute du bon mot' fut" le Maître de cérémonie lors du III° Spectacle accéléré où les vedettes étaient Paul, François et Albert Fratellini.

Lors du programme suivant du 16 au 29 octobre c’est Louis Boucot le chanteur fantaisiste qui est associé à la Melle Jacqueline.

Josselin, célèbre fantaisiste marseillais, artiste de music-hall et d’opérettes, tenait compagnie à la Melle Jacqueline pour le V° programme accéléré, où encore une fois Paul, François et Albert Fratellini étaient en vedettes.

André Adrien Marie Galopet, dit André Gabriello plus connu sous le nom de Gabriello, acteur et un chansonnier français de poids, fut aussi le partenaire de l’aguichante Melle Jacqueline du 11 au 31 septembre 1936 où les 3 Codonas, (Clayton, Rose & Lalo) les célèbres trapézistes aériens partageaient la tête d'affiche avec les frères Fratellini.

Cette association ne continua pas en 1937, et Melle Jacqueline devenue le visage de Medrano, présenta dorénavant seule, les spectacles accélérés (voir blog21/11/2014) chers à Jérôme Medrano.

En 1938, une autre avenante starlette Lisette Lorin et son caniche Bonhomme lui succéda, puis Simone Morin s'investit dans la fonction avec quelques fois la complicité de Recordier (voir blog24/05/2014), mais cela est une autre histoire... 

#mellejacquelinemedrano

commentaires

Fabrice Fraisse, un élégant M. Loyal

Publié le 18 Octobre 2016 par cirk75 dans M. Loyal

Chez Fabrice Fraisse, le spectacle est une passion. Déjà petit il était fasciné par les marionnettes et par le cirque. Et adulte il réalise ses deux rêves d’enfants car il commet aussi bien derrière un castelet de marionnettes que sur une piste de cirque où il est un M. Loyal distingué. Mais au départ ce n’était pas gagné car il n’est pas issu du milieu du spectacle, son père est neuropsychiatre, et sa mère artiste-peintre.
Son premier métier marionnettiste il l’exerce notamment au guignol du Jardin du Luxembourg ou à celui du Parc de Sceau. Mais à  17 ans, grâce à son ami Jean Arnaud (voir blog06/11/2011) à cette époque directeur commercial du cirque Pinder il endosse le frac de M. Loyal de cet établissement pour des galas de Noël dans un second chapiteau à Lyon. En réalité c’est le spectacle parisien qu’il va présenter deux années de suite. 
 

Ensuite il se frotte à l’itinérance avec la tournée d’été du cirque Achille Zavatta en 1992, puis rencontre Raoul Gibault (voir blog11/09/2016) et de 1993 à 2003 sera le M. Loyal chez Medrano. Voulant voir autre chose, il quitte ce circuit pour se consacrer à des événements plus ponctuels, galas, festivals de cirque où il participe notamment à la création du Festival de Domont à plus récemment à celui de Corse... 
Ardant défenseur du rôle de M. Loyal, Fabrice Fraisse conçoit mal un spectacle de cirque sans la présence de ce personnage emblématique de la piste. Non par goût du vedettariat mais pour mieux mettre en valeur les artistes et leur numéro, afin que les spectateurs en saisissent toute la difficulté et la beauté. Selon lui pour être un bon M. Loyal il faut posséder du charisme, de l'esprit, un sens poussé de l'improvisation ainsi qu’une aptitude à organiser le spectacle, qualités qu’il possède assurément avec sa diction et son élégance parfaites.

#fabricefraisse

commentaires

Hubert Bonnet un M. Loyal ancien banquier

Publié le 24 Septembre 2016 par cirk75 dans M. Loyal

Hubert Bonnet un M. Loyal ancien banquier

Le monde de la piste fascine petits comme grands, témoin l’histoire édifiante d’un banquier devenu à la retraite M. Hubert autrement dit M. Loyal. Né après-guerre à Limoges demeurant avec ses parents près du stade où les cirques s'installaient, Hubert Bonnet a alors 7 ans lorsqu’il voit pour la première fois le film de Cecil B. DeMille " Le Plus Grand Chapiteau du monde " (voir blog07/10/2013). Son chemin lui semble tout tracé il sera directeur de cirque. Puis les années passent et avec le temps les rêves s’estompent.

Hubert Bonnet un M. Loyal ancien banquier

Mais à 64 ans à l'heure de la retraite après une vie bien remplie, il a été tour-à-tour banquier, commerçant, musicien ou chanteur il repense à sa passion d'enfance : le cirque. Le hasard faisant bien les choses, une annonce demandant un M. Loyal pour lui tombe sous les yeux. Ni une ni deux Hubert Bonnet en discute avec Philippe son fils qui l’encourage à se lancer dans cette aventure. Et c’est ainsi qu’il devient pendant huit ans M. Loyal au Cirque Stéphane Zavatta, à l'éphémère Parc Eléphantastique des Gartner, au Cirque Maximum puis au Cirque Claudio Zavatta de la famille Prein.

Depuis décembre dernier à 72 ans Hubert Bonnetquitte le monde du voyage où pendant 8 belles années il s'est offert une vie de saltimbanque, une vie d’itinérance 10 mois par an, dans une caravane de 15 mètres carrés.

Et depuis le début de la présente année il bénéficie à Poitiers, ville où il a posé ses souvenirs et ses valises d'une retraite bien gagnée.

commentaires

Profession régisseur de cirque

Publié le 13 Septembre 2016 par cirk75 dans M. Loyal

Profession régisseur de cirque

Autrefois, il n’y avait pas de M. Loyal pour présenter le spectacle, mais un régisseur de piste qui commandait l’orchestre, dirigeait la barrière, organisait les changements du matériel ou d’accessoires pour les artistes, tout en donnant la réplique aux clowns et en tenant à l’occasion la chambrière. Bref le régisseur de cirque supervisait tout ce qui se passait sur la piste tout en veillant au bon rythme du programme, c’était le maître de la piste.

Aujourd’hui, c’est plus un responsable dans l’organisation d’une tournée et d’un spectacle. Il met son nez partout, son, lumière, costumes, acheminement du matériel entre les villes. Il veille à ce que chaque détail soit bien réglé et sans négliger le confort de tous les acteurs du spectacle (artistes, techniciens…).

Profession régisseur de cirque

Parmi les nouveaux chefs de piste, Stéphane Danetto a depuis plusieurs années la responsabilité du bon déroulement des spectacles du Cirque d’hiver et des tournées Bouglione et Enrico Caroli (voir blog21/11/2015) est indispensable chez Knie et à Monte Carlo. On remarque depuis quelques années, une féminisation de la profession. Ainsi le 17ème Festival du cirque de Domont va proposer cette année la régie de piste à la russe Natalia Jigalova, qui après une brillante carrière de trapéziste, elle a été médaillée d’argent au Festival International du Cirque de Demain en 1996, occupe cette fonction au cirque Nikouline de Moscou (voir blog10/03/2011). Et même s’il s’en défend le Festival du Cirque de Domont en fait aussi un argument pour sa communication

A l’inverse de son homologue du théâtre, le régisseur du cirque n’est pas un homme de l’ombre, il est omniprésent tout au long du spectacle. Il se tient à l’entrée des artistes devant la gardine, et son autorité due à sa fonction, le fait souvent confondre du moins aux yeux du public, avec le directeur du cirque.

#regisseurcirque

commentaires

Christophe Ivanès, le M. Loyal aux multiples costumes

Publié le 21 Février 2016 par cirk75 dans M. Loyal

Natif de Moulins-sur-Allier, Christophe Ivanès n’est pas un enfant de la balle, mère employée à la D.D.E et père à E.D.F. mais très jeune il est attiré par le monde des paillettes et du spectacle. N’indiquait-il à cette époque à sa mère qu’il souhaitait être derrière le rideau rouge. Et très curieusement c’est à cause d’une scoliose qu’un médecin, ayant peut-être déjà repéré son penchant pour les lumières de la rampe, lui prescrit de faire de la danse classique pour corriger cette malformation. Pensionnaire aussi de l’enseignement catholique, Christophe Ivanès est un élève studieux et imaginatif, bref sa scolarité se passe sans problème. Ayant toujours envie de côtoyer le milieu artistique, son père lui donne le choix entre EDF ou l’hôtellerie, aussi par défaut il choisit la restauration. Puis à la longue de retour à Moulins il fonde sa propre école de danse. En parallèle il organise des galas pour ses amis moulinois. Mais pour trouver des artistes pour ses spectacles il se met entre autres, à fréquenter les cirques ambulants qui passent dans sa bonne ville de Moulin. Son assiduité lui permet de faire la connaissance des familles Massot et Michelletty avec qui il se lie d’amitié. Et après un accident il met fin en 1991 à sa carrière de professeur de danse classique ou moderne jazz et ferme son école pour endosser la redingote rouge et le chapeau haut de forme noir de M. Loyal.

Et c’est ainsi qu’il officie pendant 6 ans au cirque Achille Zavatta, puis pendant 5 ans chez Amar devenu Kino's, ainsi que chez Pinder pendant les vacances de Frédéric Colnot. Succédant à Sergio au Festival international du cirque de Massy durant quatorze éditions, il est aujourd'hui M. Loyal des Festivals du cirque de Bayeux, du Loir-et-Cher, des Mureaux, et de l'European Circus Festival de Liège. En parallèle il propose aussi des spectacles de cirque et de music-hall, car il possède de nombreuses cordes à son arc : directeur artistique, régisseur, metteur en piste, présentateur….

Christophe Ivanès un M. Loyal élégant et raffiné sachant donner du rythme au spectacle et aux artistes qu’il présente. Il va lors de la 15ème édition du Festival International du Cirque des Mureaux fêter ses 25 ans de carrière. Notons que pour cette édition la famille Michelletty sera représentée par Romina et Ricky, comme quoi l’amitié est une autre qualité que Christophe Ivanès sait bien cultiver.

commentaires

M. ou Mme Loyal

Publié le 12 Février 2016 par cirk75 dans M. Loyal

M. ou Mme Loyal

Présentateur, animateur, Maitre de piste ou M. Loyal peu importe son nom, ce personnage emblématique de la piste reste un trait d’union entre chaque numéro pour permettre à la barrière d’aménager la piste pour le numéro à venir et doit, tout en s’effaçant, mettre en valeur chaque artiste.

Mais on ne s’improvise pas M. Loyal, même cela a été le cas de certains, il faut d’abord être un artiste, posséder le métier, avoir un énorme talent d’improvisation et aimer les arts de la piste. Les plus célèbres, du moins ceux qui restent dans la mémoire populaire ont pour noms : Roger Lanzac, Sergio, voire son excellence Calixte de Nigremont qui officie depuis quelques années lors du Festival Mondial du Cirque de Demain.

M. ou Mme Loyal

Dans le passé, de nombreux cirques dans le but inavoué de mieux remplir leurs gradins, ont souvent fait appel, avec plus ou moins de succès leurs spectacles, à des célébrités de la radio, du petit écran ou de la chanson pour présenter le spectacle. Ont ainsi endossés la redingote rouge et le chapeau haut de forme noir l'acteur Patrick Préjean (voir blog06/01/2015) l'animateur de TV Jean-Pierre Foucault, associé au Festival du Cirque de Grenoble devenu depuis quelques temps celui de Voiron et n'oublions pas le chanteur Carlos lors de la 1ère édition de cette manifestation ou trois présentatrices d’émissions à la télévision Danièle Gilbert, Nathalie Simon ou Tania Young. Malheureusement ces 3 dames n’ont pas laissé un souvenir impérissable dans le monde de la piste, même si leur rôle était essentiellement d’apporter leur notoriété télévisuelle permettant ainsi de provoquer la ferveur et l’enthousiasme du public, afin de voir de visu ces baladines de l’étrange lucarne.

M. ou Mme Loyal

Par contre depuis quelques temps, peut-être est-ce dû à une application inconscience de la féminisation de la société, les établissements font appel de plus en plus à de vraies Mmes Loyal qui connaissent et aiment le cirque. Ainsi le cirque Bouglione pour sa tournée 2015-2016 "Bravo" a fait appel à une ancienne meneuse de revue, reconvertie depuis quelques temps dans ce rôle. Il s'agit de la talentueuse Arta Sosnowski, l’épouse de Stéphane Danetto, régisseur ou homme à tout faire, comme il aime à se définir de ce même établissement.

Autre exemple les Festivals du cirque de Tour, de Domont ou de Massy ont aussi pris l’habitude d’appeler une Mme Loyal et, depuis quelques temps ont officiées Céline Moreno ou Carrie Harvey. Et même le célèbre Festival du Cirque de Monte Carlo a fait appel à une "lady ringmaster" anglaise, en la personne de Yasmine Smart. C’était il y a bien longtemps, en 1975 lors de la deuxième édition de cette manifestation en collaboration avec Sergio (voir blog02/03/2011) mais depuis cela ne s’est plus renouvelé et dorénavant seul le joyeux et enthousiasme Alain André alias Petit-Gougou (voir blog04/10/2015) œuvre dans cette mission indispensable

#cirque

#M.Loyal

commentaires

Les frères Caroli

Publié le 21 Novembre 2015 par cirk75 dans M. Loyal

Les frères Caroli

Depuis 20 ans, Enrico Caroli officie désormais au cirque Knie comme M. Loyal et son frère Alberto de son côté a, depuis 2000 endossé le sac du clown blanc sur la piste du cirque d’hiver Bouglione. Ces 2 artistes sont d’authentiques descendants de deux grandes dynasties de cirque, les Caroli et les Bouglione. Les 2 frères sont les représentants de la 6ème génération d’une famille circassienne - les Caroli ou les Francesco - (voir blog16/02/2014), célèbre pour ses numéros d’acrobatie équestre ou d’entrées clownesques. Enrico et Alberto Caroli, sont donc les héritiers de ces deux disciplines : l’acrobatie équestre et l’art clownesque, qu’ils ont longuement pratiqué.

Fils de Domenico Caroli et de la trapéziste Sandrine Bouglione (voir blog25/06/2015), fille de Joseph et Rosa Bouglione et doublure de l’actrice Gina Lollobrigida dans le film Trapèze (voir blog18/11/2010) tourné au Cirque d’Hiver à Paris, enfants de la balle, les 2 frères apprennent les spécialités familiales et participent souvent aux entrées clownesques des Francesco ou aux acrobaties équestres des Caroli. Ils travaillent aussi dans des galas, des night-clubs, des cirques de rue voire même comme cascadeurs à cheval au festival médiéval de Carcassonne.

Les frères Caroli

En 1995 Frédy Knie demande à Enrico Caroli de mettre sur pied un numéro d’acrobatie équestre, une discipline que le cirque Knie n’a plus présentée depuis plusieurs années. L’année suivante, avec son frère Alberto, ils présentent un nouveau numéro d’acrobatie équestre chez Knie, puis en 1997 un trio avec Géraldine Knie. A la demande de Frédy Knie, ils mettent également au point une entrée clownesque (Alberto en clown blanc et Enrico en auguste). Après le départ d’Alberto à la fin de la saison 1999 engagé comme clown blanc au Cirque d’Hiver à Paris, Enrico continue pendant quelques années à monter des entrées clownesques chez Knie, avec comme partenaires Orlando Arias et Angelo Munoz et tous les 3 obtiendront en 2002 un clown de bronze avec l’entrée des bonbons si chère aux enfants.

Les frères Caroli

Alberto chez Bouglione en clown blanc présente avec Petit Gougou (voir blog04/10/2015), ou Sergio (voir blog02/03/2011), ou Michel Palmer (voir blog27/03/2015), les différents programmes sur la piste du cirque d’hiver de Paris. Il est aussi chargé avec Thierry Bouglione de la régie générale des spectacles.

Aujourd’hui les 2 frères aux destins communs mais séparés continuent à fouler les pistes des plus prestigieuses pistes Bouglione pour Alberto et Knie pour Enrico, ce dernier dans le costume de M. Loyal, donne la réplique aux clowns et aux comiques engagés par le cirque suisse. Et en hiver et cela depuis une quinzaine d’années, Enrico Caroli est aussi régisseur et chef de piste au Koninklijk Theater Carré d’Amsterdam (voir blog11/05/2012), au Festival du cirque de Monte-Carlo et au Festival New Generation.

Les frères Caroli

.

commentaires

Norman Barrett, the english ringmaster

Publié le 12 Octobre 2015 par cirk75 dans M. Loyal

Norman Barrett, the english ringmaster

Ce seigneur de la piste a le cirque chevillé au corps, surnommé par le quotidien "The Observer" le "Ringmaster des Ringmasters", il est un véritable enfant de la balle né en 1935 d’un père directeur de cirque. Sa voie est toute tracée, et c’est ainsi qu’il débutera en 1956 au Robert Bros. Circus en présentant un numéro de chiens dressés. Puis il se produira en 1959 chez pour présenter des numéros de dressage de chevaux, de poneys ou d’éléphants, ou dans d’autres établissements comme l’hippodrome de Great Yarmouth, ou à l’Olympia de Londres. Succédant à son oncle Tony Yelding il est promu M. Loyal et tourne avec les Bertram Mills Circus jusqu’au moment de leur fermeture en 1964 pour le chapiteau et 1967 pour l’Olympia. Il part alors pour la Suède et travaille au Cirkus Scott, avant de revenir en Angleterre en 1966 pour endosser avec Harold Holt et pendant plus de vingt-cinq ans la redingote rouge et le haut de forme de moleskine de Monsieur Loyal au Blackpool-Tower-Circus (voir blog14/01/2011).

Norman Barrett, the english ringmaster

Non seulement il y sera un présentateur de tout premier ordre, mais il y présentera aussi des chevaux, des poneys ou des éléphants et servira de faire-valoir au célèbre clown maison Charlie Cairoli (voir blog17/03/2012). En 1977 il présentera sur cette piste son célèbre numéro de perruches qui depuis a régalé plusieurs générations. Les années suivantes ce sont les pachydermes de Mary Chipperfield (voir blog06/12/2014) qu’il proposera ou les poneys de Robert Bros. Lorsque Peter Jay reprend en 1983 le célèbre cirque de Blackpool, Norman Barrett est de la partie et est décrit tout simplement comme : "The Worlds Greatest Ringmaster". Il endosse aussi dans cet établissement la fonction de "Company Manager". Consécration suprême son visage orne la couverture du programme de 1990. Ce fut d’ailleurs son ultime année avec le Tower Circus lorsque les animaux en furent bannis.

Norman Barrett, the english ringmaster

En parallèle il présentera de 1976 à 1985 à la télévision britannique les "Circus World Championships" sorte compétition mondiale de numéros de cirque organisée en Angleterre, ce qui lui permit d’augmenter encore sa notoriété auprès de ses concitoyens. Puis il se produira au Superdome à Blackpool, au Belle Vue Circus, il traversera l’Atlantique pour participer à la tournée 98-99 du Big Apple Circus de New-York. En 2010 il sera décoré par la Reine de l’ordre de l’Empire britannique (MBE). Et l’année suivante il débutera avec le Zippo’s Circus un long bail de 16 ans en Ecosse et en Angleterre comme maître de piste de ce cirque voyageur.

Norman est resté plus de soixante-dix ans à divertir les gens et rien ne lui plaisait plus que d’être sur la piste d’un chapiteau. De nos jours il continue quelques fois à présenter son célèbre numéro de perruches, comme ici au Plus Grand Cabaret car il a toujours en lui la passion de la piste.

commentaires

Alain André alias Petit Gougou, M. Loyal à Monte-Caaaaarlo

Publié le 4 Octobre 2015 par cirk75 dans M. Loyal

Alain André alias Petit Gougou, M. Loyal à Monte-Caaaaarlo

Alain André, né en 1954, n’est pas un enfant de la balle mais un pur produit de l’Ecole du Cirque d’Annie Fratellini (voir blog10/06/2014), où il apprend l’acrobatie, la jonglerie, la danse, Devenu Petit Gougou auguste à l’aspect rondouillard, au maquillage sobre, à l’air jovial dans un premier temps il forme avec Eddy Sosman, fils du grand Pipo (voir blog10/10/2011), un solide duo comique qui revisite avec bonheur quelques entrées traditionnelles comme les assiettes, les jongleurs ou la bascule…

Alain André alias Petit Gougou, M. Loyal à Monte-Caaaaarlo

Pilier à partir de 1992 du cirque Roncalli (voir blog29/12/2014) il propose ces entrées avec son complice Eddy Sosman puis forme avec Zippo (Bernhard Paul) et Francesco Caroli, puis Pipo Sosman, frère du regretté Eddy, un trio du rire de grande qualité.

Ses apparitions remarquées au Cirque d’hiver Bouglione, dans les spectacles "Salto", "Piste" ou "Trapèze" où pour la première fois lui l’Auguste muet parle en étant un M. Bouglione savoureux, mais autoritaire et menant tambour battant sa troupe le fait remarquer par Urs Pilz le directeur du cirque de Monaco qui lui propose de remplacer Sergio (voir blog02/03/2011) appelé à d’autres projets.

Alain André alias Petit Gougou, M. Loyal à Monte-Caaaaarlo

C’est ainsi que depuis la 27ème édition sous l’imposante veste rouge flamboyante et le haut de forme noir Petit Gougou est le M. Loyal du Festival International du Cirque de Monte-Carlo : sorte de chef d’orchestre de la piste et de métronome du chapiteau qui, avec assurance et élégance met en valeur les artistes.

Depuis 2003, Petit Gougou s’installe sur le Rocher trois semaines par an, le temps d’animer et de déclarer ouvert: " Le festival du cirque de Monte-Caaaaarlo! ". Notons pour être complet qu’en décembre 75 Petit Gougou avait fait une courte incursion à la 2ème édition de ce Festival comme clown de reprise en compagnie d’Annie Fratellini (voir blog29/03/2015) et Pierre Etaix (voir24/05/2015), une premier contact avec la piste monégasque qu’il côtoie chaque année et qui va en 2016 fêter sa 40ème édition.

commentaires
1 2 3 4 > >>