Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Articles avec #m. loyal catégorie

M. ou Mme Loyal

Publié le 12 Février 2016 par cirk75 dans M. Loyal

M. ou Mme Loyal

Présentateur, animateur, Maitre de piste ou M. Loyal peu importe son nom, ce personnage emblématique de la piste reste un trait d’union entre chaque numéro pour permettre à la barrière d’aménager la piste pour le numéro à venir et doit, tout en s’effaçant, mettre en valeur chaque artiste.

Mais on ne s’improvise pas M. Loyal, même cela a été le cas de certains, il faut d’abord être un artiste, posséder le métier, avoir un énorme talent d’improvisation et aimer les arts de la piste. Les plus célèbres, du moins ceux qui restent dans la mémoire populaire ont pour noms : Roger Lanzac, Sergio, voire son excellence Calixte de Nigremont qui officie depuis quelques années lors du Festival Mondial du Cirque de Demain.

M. ou Mme Loyal

Dans le passé, de nombreux cirques dans le but inavoué de mieux remplir leurs gradins, ont souvent fait appel, avec plus ou moins de succès leurs spectacles, à des célébrités de la radio, du petit écran ou de la chanson pour présenter le spectacle. Ont ainsi endossés la redingote rouge et le chapeau haut de forme noir l'acteur Patrick Préjean (voir blog06/01/2015) l'animateur de TV Jean-Pierre Foucault, associé au Festival du Cirque de Grenoble devenu depuis quelques temps celui de Voiron et n'oublions pas le chanteur Carlos lors de la 1ère édition de cette manifestation ou trois présentatrices d’émissions à la télévision Danièle Gilbert, Nathalie Simon ou Tania Young. Malheureusement ces 3 dames n’ont pas laissé un souvenir impérissable dans le monde de la piste, même si leur rôle était essentiellement d’apporter leur notoriété télévisuelle permettant ainsi de provoquer la ferveur et l’enthousiasme du public, afin de voir de visu ces baladines de l’étrange lucarne.

M. ou Mme Loyal

Par contre depuis quelques temps, peut-être est-ce dû à une application inconscience de la féminisation de la société, les établissements font appel de plus en plus à de vraies Mmes Loyal qui connaissent et aiment le cirque. Ainsi le cirque Bouglione pour sa tournée 2015-2016 "Bravo" a fait appel à une ancienne meneuse de revue, reconvertie depuis quelques temps dans ce rôle. Il s'agit de la talentueuse Arta Sosnowski, l’épouse de Stéphane Danetto, régisseur ou homme à tout faire, comme il aime à se définir de ce même établissement.

Autre exemple les Festivals du cirque de Tour, de Domont ou de Massy ont aussi pris l’habitude d’appeler une Mme Loyal et, depuis quelques temps ont officiées Céline Moreno ou Carrie Harvey. Et même le célèbre Festival du Cirque de Monte Carlo a fait appel à une "lady ringmaster" anglaise, en la personne de Yasmine Smart. C’était il y a bien longtemps, en 1975 lors de la deuxième édition de cette manifestation en collaboration avec Sergio (voir blog02/03/2011) mais depuis cela ne s’est plus renouvelé et dorénavant seul le joyeux et enthousiasme Alain André alias Petit-Gougou (voir blog04/10/2015) œuvre dans cette mission indispensable

#cirque

#M.Loyal

commentaires

Carrie Harvey: Mme Loyal, Ringmistress ou Presentadora…

Publié le 22 Janvier 2016 par cirk75 dans M. Loyal

Découverte en 2005 au cirque Amar qui, à cette occasion annonçait : "Carrie Harvey la première Mme Loyal sur une piste française." Affirmation non contestable dans la mesure où la poignée de femmes qui avaient revêtu l’habit de présentatrice ne l’avait fait que ponctuellement et pour quelques étapes de tournées ou quelques galas occasionnels, comme Danièle Gilbert, Nathalie Simon ou Tania Young... De plus aucune n’avait laissé un souvenir impérissable de leur passage. Seul intérêt, pour l'organisateur, que leur notoriété télévisuelle permette de mieux remplir les gradins.

Rien de tel avec Carrie Harvey qui vient du monde du théâtre et de la télévision, et c’est au "Cirque des Horreurs" de Gerry Cottle qu’elle a découvert le cirque en 1999 lors d'une tournée anglaise. Ce qu’elle apprécie au cirque, c’est la circularité et la proximité qu’elle apporte avec le public. L’Hippodrome de Great Yarmouth, le Gran Circo Mundial, le Cirque Amar et le Big Apple Circus ont été ses plus prestigieux engagements. Depuis plusieurs saisons, elle s’exprime aussi en portugais sur la piste du chapiteau de son mari Raul Nery.

 

Amoureuse de notre belle langue, cette année au moins deux Festivals celui Domont en septembre dernier et celui de Massy en janvier, lui ont demandé de présenter avec son charmant petit accent les artistes conviés à ces manifestations circassiennes franciliennes. Ce qu'elle fait toujours avec bonheur en apportant dynamisme et entrain conjugués à ses talents de chanteuse et danseuse.

commentaires

Les frères Caroli

Publié le 21 Novembre 2015 par cirk75 dans M. Loyal

Les frères Caroli

Depuis 20 ans, Enrico Caroli officie désormais au cirque Knie comme M. Loyal et son frère Alberto de son côté a, depuis 2000 endossé le sac du clown blanc sur la piste du cirque d’hiver Bouglione. Ces 2 artistes sont d’authentiques descendants de deux grandes dynasties de cirque, les Caroli et les Bouglione. Les 2 frères sont les représentants de la 6ème génération d’une famille circassienne - les Caroli ou les Francesco - (voir blog16/02/2014), célèbre pour ses numéros d’acrobatie équestre ou d’entrées clownesques. Enrico et Alberto Caroli, sont donc les héritiers de ces deux disciplines : l’acrobatie équestre et l’art clownesque, qu’ils ont longuement pratiqué.

Fils de Domenico Caroli et de la trapéziste Sandrine Bouglione (voir blog25/06/2015), fille de Joseph et Rosa Bouglione et doublure de l’actrice Gina Lollobrigida dans le film Trapèze (voir blog18/11/2010) tourné au Cirque d’Hiver à Paris, enfants de la balle, les 2 frères apprennent les spécialités familiales et participent souvent aux entrées clownesques des Francesco ou aux acrobaties équestres des Caroli. Ils travaillent aussi dans des galas, des night-clubs, des cirques de rue voire même comme cascadeurs à cheval au festival médiéval de Carcassonne.

Les frères Caroli

En 1995 Frédy Knie demande à Enrico Caroli de mettre sur pied un numéro d’acrobatie équestre, une discipline que le cirque Knie n’a plus présentée depuis plusieurs années. L’année suivante, avec son frère Alberto, ils présentent un nouveau numéro d’acrobatie équestre chez Knie, puis en 1997 un trio avec Géraldine Knie. A la demande de Frédy Knie, ils mettent également au point une entrée clownesque (Alberto en clown blanc et Enrico en auguste). Après le départ d’Alberto à la fin de la saison 1999 engagé comme clown blanc au Cirque d’Hiver à Paris, Enrico continue pendant quelques années à monter des entrées clownesques chez Knie, avec comme partenaires Orlando Arias et Angelo Munoz et tous les 3 obtiendront en 2002 un clown de bronze avec l’entrée des bonbons si chère aux enfants.

Les frères Caroli

Alberto chez Bouglione en clown blanc présente avec Petit Gougou (voir blog04/10/2015), ou Sergio (voir blog02/03/2011), ou Michel Palmer (voir blog27/03/2015), les différents programmes sur la piste du cirque d’hiver de Paris. Il est aussi chargé avec Thierry Bouglione de la régie générale des spectacles.

Aujourd’hui les 2 frères aux destins communs mais séparés continuent à fouler les pistes des plus prestigieuses pistes Bouglione pour Alberto et Knie pour Enrico, ce dernier dans le costume de M. Loyal, donne la réplique aux clowns et aux comiques engagés par le cirque suisse. Et en hiver et cela depuis une quinzaine d’années, Enrico Caroli est aussi régisseur et chef de piste au Koninklijk Theater Carré d’Amsterdam (voir blog11/05/2012), au Festival du cirque de Monte-Carlo et au Festival New Generation.

Les frères Caroli

.

commentaires

Norman Barrett, the english ringmaster

Publié le 12 Octobre 2015 par cirk75 dans M. Loyal

Norman Barrett, the english ringmaster

Ce seigneur de la piste a le cirque chevillé au corps, surnommé par le quotidien "The Observer" le "Ringmaster des Ringmasters", il est un véritable enfant de la balle né en 1935 d’un père directeur de cirque. Sa voie est toute tracée, et c’est ainsi qu’il débutera en 1956 au Robert Bros. Circus en présentant un numéro de chiens dressés. Puis il se produira en 1959 chez pour présenter des numéros de dressage de chevaux, de poneys ou d’éléphants, ou dans d’autres établissements comme l’hippodrome de Great Yarmouth, ou à l’Olympia de Londres. Succédant à son oncle Tony Yelding il est promu M. Loyal et tourne avec les Bertram Mills Circus jusqu’au moment de leur fermeture en 1964 pour le chapiteau et 1967 pour l’Olympia. Il part alors pour la Suède et travaille au Cirkus Scott, avant de revenir en Angleterre en 1966 pour endosser avec Harold Holt et pendant plus de vingt-cinq ans la redingote rouge et le haut de forme de moleskine de Monsieur Loyal au Blackpool-Tower-Circus (voir blog14/01/2011).

Norman Barrett, the english ringmaster

Non seulement il y sera un présentateur de tout premier ordre, mais il y présentera aussi des chevaux, des poneys ou des éléphants et servira de faire-valoir au célèbre clown maison Charlie Cairoli (voir blog17/03/2012). En 1977 il présentera sur cette piste son célèbre numéro de perruches qui depuis a régalé plusieurs générations. Les années suivantes ce sont les pachydermes de Mary Chipperfield (voir blog06/12/2014) qu’il proposera ou les poneys de Robert Bros. Lorsque Peter Jay reprend en 1983 le célèbre cirque de Blackpool, Norman Barrett est de la partie et est décrit tout simplement comme : "The Worlds Greatest Ringmaster". Il endosse aussi dans cet établissement la fonction de "Company Manager". Consécration suprême son visage orne la couverture du programme de 1990. Ce fut d’ailleurs son ultime année avec le Tower Circus lorsque les animaux en furent bannis.

Norman Barrett, the english ringmaster

En parallèle il présentera de 1976 à 1985 à la télévision britannique les "Circus World Championships" sorte compétition mondiale de numéros de cirque organisée en Angleterre, ce qui lui permit d’augmenter encore sa notoriété auprès de ses concitoyens. Puis il se produira au Superdome à Blackpool, au Belle Vue Circus, il traversera l’Atlantique pour participer à la tournée 98-99 du Big Apple Circus de New-York. En 2010 il sera décoré par la Reine de l’ordre de l’Empire britannique (MBE). Et l’année suivante il débutera avec le Zippo’s Circus un long bail de 16 ans en Ecosse et en Angleterre comme maître de piste de ce cirque voyageur.

Norman est resté plus de soixante-dix ans à divertir les gens et rien ne lui plaisait plus que d’être sur la piste d’un chapiteau. De nos jours il continue quelques fois à présenter son célèbre numéro de perruches, comme ici au Plus Grand Cabaret car il a toujours en lui la passion de la piste.

commentaires

Alain André alias Petit Gougou, M. Loyal à Monte-Caaaaarlo

Publié le 4 Octobre 2015 par cirk75 dans M. Loyal

Alain André alias Petit Gougou, M. Loyal à Monte-Caaaaarlo

Alain André, né en 1954, n’est pas un enfant de la balle mais un pur produit de l’Ecole du Cirque d’Annie Fratellini (voir blog10/06/2014), où il apprend l’acrobatie, la jonglerie, la danse, Devenu Petit Gougou auguste à l’aspect rondouillard, au maquillage sobre, à l’air jovial dans un premier temps il forme avec Eddy Sosman, fils du grand Pipo (voir blog10/10/2011), un solide duo comique qui revisite avec bonheur quelques entrées traditionnelles comme les assiettes, les jongleurs ou la bascule…

Alain André alias Petit Gougou, M. Loyal à Monte-Caaaaarlo

Pilier à partir de 1992 du cirque Roncalli (voir blog29/12/2014) il propose ces entrées avec son complice Eddy Sosman puis forme avec Zippo (Bernhard Paul) et Francesco Caroli, puis Pipo Sosman, frère du regretté Eddy, un trio du rire de grande qualité.

Ses apparitions remarquées au Cirque d’hiver Bouglione, dans les spectacles "Salto", "Piste" ou "Trapèze" où pour la première fois lui l’Auguste muet parle en étant un M. Bouglione savoureux, mais autoritaire et menant tambour battant sa troupe le fait remarquer par Urs Pilz le directeur du cirque de Monaco qui lui propose de remplacer Sergio (voir blog02/03/2011) appelé à d’autres projets.

Alain André alias Petit Gougou, M. Loyal à Monte-Caaaaarlo

C’est ainsi que depuis la 27ème édition sous l’imposante veste rouge flamboyante et le haut de forme noir Petit Gougou est le M. Loyal du Festival International du Cirque de Monte-Carlo : sorte de chef d’orchestre de la piste et de métronome du chapiteau qui, avec assurance et élégance met en valeur les artistes.

Depuis 2003, Petit Gougou s’installe sur le Rocher trois semaines par an, le temps d’animer et de déclarer ouvert: " Le festival du cirque de Monte-Caaaaarlo! ". Notons pour être complet qu’en décembre 75 Petit Gougou avait fait une courte incursion à la 2ème édition de ce Festival comme clown de reprise en compagnie d’Annie Fratellini (voir blog29/03/2015) et Pierre Etaix (voir24/05/2015), une premier contact avec la piste monégasque qu’il côtoie chaque année et qui va en 2016 fêter sa 40ème édition.

commentaires

Michel Palmer, l’actuel M. Loyal du Cirque d’hiver

Publié le 27 Mars 2015 par cirk75 dans M. Loyal

Michel Palmer, l’actuel M. Loyal du Cirque d’hiver

Rien ne prédestinait ce fils d’assureur à se retrouver dans les habits de M. Loyal au centre du rond de lumière micro à la main pour présenter les spectacles concoctés par la famille Bouglione. Et Pour Michel Palmer, la piste de la rue Amelot est plus qu’un rêve c’est un graal lui qui, enfant rêvait de cirque en regardant à la télévision "La Piste aux Etoiles" (voir blog15/12/2014). Et lorsqu’il voyait arriver un cirque dans sa bonne ville de Dunkerque c’était la fête. Il faut dire que la maison familiale était située tout près de la place où s’installaient les chapiteaux lorsqu’ils faisaient étape dans sa ville. Fasciné par ce milieu, il avait même transformé sa chambre en une sorte de chapiteau, où il s’imaginait magicien, clown ou funambule.

A 54 ans, il a gardé son âme d’enfant et tout jeune il a su que sa vie serait liée à la piste magique. Un jour, alors qu’il suivait à vélo un cirque dans sa tournée le long du littoral, le directeur lui propose de passer une quinzaine de jour avec la troupe. Aussi l'annonce de son départ comme monteur a été pour ses parents un choc. Bon élève, il passe son bac, puis pour faire plaisir à sa famille il entame des études de comptabilité, avant de revenir à sa passion première, le cirque.

Michel Palmer, l’actuel M. Loyal du Cirque d’hiver

A 20 ans, il entre par la petite porte au Cirque Albert Rancy en commençant par faire un peu tout. Et c’est ainsi qu’il sympathise avec Arlette Gruss qui présentait des panthères dans le même établissement. Et lorsqu’en 1985 il y a 30 ans, la fille d’Alexis Gruss Senior (voir blog19/12/2011) décide à monter son propre cirque elle se souvient de ce fêlé de cirque et lui propose de s’occuper de l’administratif et de la publicité sonore. Et comme dans un conte fée, un jour en panne de présentateur, Arlette Gruss se souvenant du travail sonore que Michel Palmer proposait pour les bandes-son des voitures, le pousse à sauter le pas en présentant le spectacle. Notre héro se laisse tenter, achète un smoking et c’est ainsi qu’il devient M. Loyal. Il passe dans ce rôle presque 22 ans à sillonner les routes de France et de Navarre avec le Cirque Arlette Gruss. Au cours de ces différentes tournées, du smoking du début en passant par l’uniforme en brandebourg ou la queue de pie pour en arriver à des tenues moins classiques et beaucoup plus baroques, comme celle de conservateur de Musée pour la tournée "Pile ou Face", il a su faire évoluer le rôle traditionnel du M. Loyal, trop confiné à présenter au centre de la piste le numéro suivant.

Michel Palmer, l’actuel M. Loyal du Cirque d’hiver

Quant à la suite elle est connue. En 2007, alors qu’il décide d’arrêter les tournées pour s’occuper des relations extérieures du cirque Arlette Gruss, la famille Bouglione le contacte, pour lui demander d’assurer la succession de Sergio. Il devient le nouveau M. Loyal du Cirque d’hiver de Paris et rejoint en 2011 cette piste tellement chargée d’histoire.

Michel Palmer véritable Maître de la piste par sa présence et son efficacité, M. Loyal de grande classe, peaufine sans cesse ses textes et phrases pour mettre chaque artiste en valeur, en utilisant au bon moment le bon mot. Sensible et discret c’est lui qui dans les coulisses rassure, réconforte, rappelle à l’ordre parfois artistes ou garçons de piste quand il le faut. Homme droit, aux yeux clairs, à la voix douce mais profonde, amoureux de littérature, de musique et de spectacle, il termine toujours un show par son célèbre : "Et surtout portez-vous bien !!!"

Et c’est aussi tout le mal qu’on lui souhaite!

commentaires

Albert Préjean (1894-1979) un M. Loyal pas comme les autres

Publié le 6 Janvier 2015 par cirk75 dans M. Loyal

Parmi les MM Loyal originaux que le cirque ait connu, l’acteur et chanteur français, héros de la Première Guerre Mondiale, grand sportif, artiste peintre, Albert Préjean est à ranger dans cette catégorie. Il devient pour une tournée en 1957 M. Loyal suite à un pari un peu fou avec son ami Jean Richard, L’origine de ce défi remontait en 1954 lorsque cet amoureux du cirque et créateur à Ermenonville du "Zoo Jean Richard" et de "La Mer de Sable" tournait “Chéri-Bibi” de Marcello Pagliero avec Albert Préjean, dans le rôle l’inspecteur Costaud. Le futur Commissaire Maigret de la Télé ne cessait d’entreprendre Albert Préjean sur ces projets de cirque, un sujet qui a cette époque dominait il faut bien le dire, toutes ses conversations. Un jour Albert Préjean, un peu excédé et pour couper court à la sempiternelle conversation déclara avec un brin de compassion qu’il serait son M. Loyal quand Jean-Richard aura son cirque. Albert Préjean ne doutait pas à cet instant que 3 années plus tard il se trouverait à faire la tournée pour présenter le programme du 1er cirque portant le nom de Jean-Richard. Albert Préjean tint son pari et présenta tout le spectacle où le Maître des lieux occupait une large place de la seconde partie en lui donnant la réplique ainsi qu'à 4 autres comédiens dans un de ses grands succès, une fantaisie intitulée "A Champignol", après avoir présenté les "Baby Eléphants des Indes".

Dans la réalité sous l’enseigne Cirque-Zoo Jean-Richard se cachait une association composée de Lucien Jeannet (directeur administratif), Jean Richard (directeur artistique), Alexis Gruss Senior (directeur général) et André Gruss (directeur technique). 

Une fois la tournée achevée Albert Préjean reprit son métier d’acteur en tournant encore quelques films, il écrivit aussi ses mémoires qu’il confia à son fils, Patrick Préjean et qui sont parues en 1979, année où ce M. Loyal, respectueux de sa parole, est décédé.

commentaires

Robert Vasseur une vie totalement consacrée au cirque (1925-2018)

Publié le 8 Décembre 2014 par cirk75 dans M. Loyal

Né en 1925 à Deuil-la-Barre, Robert Vasseur un des meilleurs serviteurs de la piste, n’a au départ rien qui le prédispose à faire une aussi riche carrière à l’ombre des chapiteaux. Et lorsqu’un jour le jeune Robert foule pour la première fois la sciure de la piste c’est pour accompagner son père en affaires avec Achille Zavatta. De ce contact avec les gens du voyage nait en lui le désir de partager d’une manière ou d’une autre leur vie. A l’époque Achille et la famille Figuier sont sur le point de se lancer dans l’aventure du Bostok (voir blog25/03/20011) et c’est ainsi que Robert Vasseur est enrôlé pour être tour à tour, voiture sono le matin, M. Loyal le soir, comptable et conducteur d’un convoi, autrement dit un camion et trois remorques attelées à ce dernier, enfin la vie banale et normale d’un circassien. Et en 1950 il tombe amoureux d’une jeune trapéziste, Melle Chevalier, dite Betty Stom (voir blog24/06/20014) avec qui il se marie. Avec son épouse Bob comme on l’appelle amicalement, fait la ronde des établissements de spectacle. Et lorsqu’un contrat l’attache pour une tournée à un cirque il est naturellement le régisseur du spectacle. Et c’est ainsi qu’on le voit chez Francki (voir blog19/01/20011), au Super Circus (voir blog17/05/2013), chez Pinder, où il se montre un merveilleux présentateur sachant habillement tisser le lien entre le public et les artistes, ou donner aussi la réplique aux clowns en devenant parfois le partenaire d’Eugène Léonard (voir blog19/09/2013). S’intéressant aussi aux branches annexes du cirque (publicité, ventes additionnelles…) Robert Vasseur devient petit à petit une personne indispensable à la bonne marche du cirque.

En 1983 il prend sa retraite et se retire en Bourgogne. Il met à profit ce temps libre pour relater dans un livre richement illustré, ses nombreux souvenirs dédiés au cirque, ouvrage que l'on peut toujours se procurer sur les sites de ventes d'internet.

Ultime hommage en septembre 2012 Robert Vasseur est élevé, par le Ministère de la Culture et de la Communication au grade d’officier de l’Ordre des Arts et Lettres.

En septembre 2018, il nous a quitté et est parti rejoindre sa chère Betty avec il partage désormais l'éternité.

Robert Vasseur plus qu'une vie dédiée au cirque un véritable M. cirque!

 

 

 

 

commentaires

Emile Recordier (1890-1946) dit P’tit Mimile

Publié le 24 Juin 2014 par cirk75 dans M. Loyal

Emile Recordier (1890-1946) dit P’tit Mimile

Emile Recordier conserve à ce jour une place à part dans le panthéon du cirque, une place qui n’appartient qu’à lui et à son talent. Ni clown, ni M. Loyal, ni régisseur, ni pitre cet ancien acteur et journaliste était un personnage tout à fait original et nouveau dans la fantastique galerie des amuseurs de la piste, c’était un faire-valoir que l’on vit principalement sur la scène de l’Empire (voir blog10/05/2013) mais surtout au Cirque Médrano (voir blog07/04/2011). Il eut pour partenaires Mylos, Boulicot (voir blog08/01/2012) et Loriot. Surnommé P’tit Mimile par Boulicot son complice préféré Recordier se présentait sous l’aspect bonhomme et légèrement bedonnant d’un officiel de l’établissement, avec gants blancs, boutons d’or à profusion sur les manches et les bandes noires de son pantalon de cérémonie. Et sous cette distinction d’apparat se cachait un bonimenteur hors norme usant calembredaines troussées, plaisanteries faciles et énormes calembours dans le plus pur style des farceurs qui à cette époque plaisait à un public bon enfant et, bien décidé à s’amuser. Recordier créa la fonction de Faire-Valoir dans un nouveau genre que l’on a nommé le tour des blagues, dont certaines sont restées dans la mémoire populaire. Pourtant P’tit Mimile n’était pas un bavard invétéré en quête d’un bon mot à placer. Il était l’auteur de tous les sketchs joués sur la piste, ainsi ou plutôt surtout de trois pantomimes (voir blog01/09/2011), sortes de farces clownesques qui furent et resteront des événements dans l’histoire du cirque en général et du cirque Medrano en particulier, et qui ont pour nom : "Rhum à Rome" (1936), "On a enlevé la femme à barbe" (1938) et "Le fils de Buffalo Bill" (1939).

Alors pour la bonne bouche et pour se faire plaisir un micro-sketch signé Recordier, avec comme compère son fidèle Boulicot :

-“Dites-moi Boulicot… Savez-vous comment l’on appelle un homme qui en tue un autre ?

-Un médecin !

-Non, Boulicot… celui qui tue un autre homme est un homicide.

-Tiens, tiens, tiens…

-Et celui qui tu son frère ?

-Un, un, un… je l’ai sur le bout de la langue… un fils unique !

-Je vais vous le dire Boulicot, un fratricide. Et une belle-mère qui tue son gendre ?

-Oh ! ça je sais, c’est un insecticide…

-Comment cela Boulicot un insecticide ?

-mais oui… elle tue l’époux de sa fille !”

Emile Recordier (1890-1946) dit P’tit Mimile
commentaires

Michel Marillier dit Michel Francini (1921-2014)

Publié le 11 Mars 2014 par cirk75gmkg dans M. Loyal

MIchelFranciniA dix-sept ans, Michel Marillier est né le 14 mars 1921, débute au cabaret où il présente sous le nom de Michel Mars un tour de chant fantaisiste. Puis il va fréquenter les plus grands établissements de cette époque (A.B.C., Alhambra, Bobino, Etoile, Olympia…) où dans des dizaines de revues il se familiarise avec l'improvisation et interprète des personnages les plus divers comme le policier, le ministre, la vieille fille, l’amiral, le paysan... Puis il rencontre Jacques Massonat (voir blog06/03/2012) avec qui il forme "Les Francini" duo, où il sera le blanc, et qui fera les beaux soirs du Cirque d’hiver de Paris. Michel (devenu depuis) Francini participe aussi à certaines pantomimes chères au cirque d’hiver. On pourra le voir Grand Nabab dans “La Perle du Bengale“  ou Directeur du Cirque dans “Davy Crockett et Jimmy Boy”. En 1958 le duo se sépare et Michel Francini met à profit ses talents de comédien qui seront appréciés. Il s'aventure dans l'opérette et après " La Fille de Madame Angot", "Coups de roulis", "Dédé", il joue le rôle du Capitaine Crackson dans "La Grande Mongole" au Théâtre de la Gaîté Lyrique à Paris dont il devient le pensionnaire attitré.

 

LesFranciniAchille Zavatta à son tour fait appel pendant six années à ses qualités de faire valoir, puis Gilles Margaritis lui confie la présentation de ses "Pistes aux Etoiles"(voir blog10/02/52011) qu'il animera chaque mercredi de 1958 à 1966.  La piste, il ne la retrouve que quelques mois par an lorsque M. Joseph lui demande de succéder à Sergio et de devenir pour un temps le M. Loyal du Cirque d’Hiver. Parallèlement Michel Francini tâte au cinéma et les films se succèdent, il sera ainsi un acteur fétiche de Jean-Pierre Mocky, où l'on remarque dans de nombreuses productions sa haute silhouette de 1,83 mètre. Ses rôles s'étoffent car sa formation au Music-Hall lui permet d'aborder aisément les compositions les plus caricaturales et les situations les plus classiques. Acteur, clown et fantaisiste français, Michel Francini avait de nombreuses casquettes, et il se murmure même qu’il a endossé quelques fois, chez Bouglione, la fonction d’instituteur de saison. Michel Francini un homme de spectacle mâtiné pédagogue, nous a quitté hier  le 10 mars 2014.  

 

commentaires
<< < 1 2 3 4 5 > >>