Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Articles avec #clowns catégorie

Ces clowns qui ont peut être franchi la porte basse pour recevoir la lumière

Publié le 27 Mai 2020 par cirk75 dans Franc-Maçonnerie, Clowns

Lors d'un précédent blog (voir blog11/01/2011) nous avions indiqué que Maïss, Grock et Zavatta avaient été  franc-maçons.

Bien d'autres artistes de la piste ont été initiés, car cirque et maçonnerie ont souvent fait un bout de chemin ensemble (voir blog11/02/2011).

Voici un montage de dessins de Jihel laissant supposer que bien d'autres clowns (Annie et François Fratellini, Charlie Cairoli, Rolph, Bruno Stutz, Antonet, Beby, Alex...) avaient aussi été frangins.

A ce jour peu de documents circulent pour l'affirmer, à moins que de votre côté vous ayez des informations à nous communiquer. 

 

commentaires

Les entrées clownesques

Publié le 12 Mai 2020 par cirk75 dans Clowns, Livres

Le cirque comme tous les spectacles s’est construit au fil du temps en amalgamant traditions et modernité. Dans le monde de la piste il est d’usage de ne parler ni de facétie ni de bouffonnerie, mais d’entrée pour nommer un numéro de clowns. Mais d’où vient cette expression de parler d’entrées clownesques plutôt que de sketchs comiques ?

Adrian (voir blog06/06/2012) dans son livre "Ce rire qui vient du cirque" donne cette explication.  "Il se peut que le terme entrée vienne du fait qu’au temps des parades, les amuseurs de cirque donnaient un condensé de leur talent à la porte du chapiteau, à l’entrée. Il est également possible que l’expression soit née de la brièveté des interventions clownesques lorsque le spectacle était surtout équestre. Ce n’était qu’une entrée mais dans ce sens on dit plutôt une reprise."

Dans son livre: "Entrées clownesques" paru en 1962 aux Editions L’Arche, Tristan Rémy (voir blog22/12/2011) en a collectionné une palanquée, et rappelle qu’elles se trouvent inscrites dans l’histoire et la psychologie des gens du voyage. Les artistes circassiens laissaient ainsi échapper leurs préoccupations aux travers des improvisations nées le plus souvent de leur vie personnelle et privée. Ce répertoire clownesque s'est constitué à la longue et a notamment permis de contrebalancer la tension dramatique issue du travail des autres artistes, permettant aux spectateurs de passer par des émotions diverses et variées, ce qui fait entre autres, le charme des arts de la piste.

De nos jours les clowns se font rares. Notre époque il faut le reconnaître ne cultive guère le rire. Les entrées jugées d'un autre temps, ont tendance à passer aux oubliettes. Cette mode peut non seulement suggérer un manque de culture clownesque, mais aussi une disette en créativité comique. Il est vrai comme l’écrivait Molière "que c'est une étrange entreprise que celle de faire rire les honnêtes gens". Et s'il est vrai que bon nombre d'entrées demanderait à être modernisées, il serait urgent d'en créer de nouvelles car notre époque à bien besoin de rire, d'autant plus que le rire est en paraphrasant Rabelais le propre de l'homme.

 

Les entrées, éléments essentiels de l'art de la piste, ne doivent être confondues avec les histoires, lestes ou non que racontaient certains facétieux de la piste comme Boulicot (voir blog08/01/2012), Loriot (voir blog17/12/2014) ou Mylos. Trois faire-valoir qui ont beaucoup sévi sur la piste du Cirque Medrano en contant de joyeuses blagues et qui font encore la joie des amuseurs.

commentaires

Punch & Pedro, les clowns romanciers

Publié le 11 Mai 2020 par cirk75 dans Clowns

Le blanc Punch et Pedro l’auguste, un duo présentant des entrées clownesques issues du répertoire traditionnel, est plus resté dans la mémoire de amateurs de romans policiers que dans celle des circassiens. Rappelons que sous le pseudonyme de Marcel Pierre, un nom de plume composé des prénoms des deux partenaires (Marcel Chausse, et Pierre Bonvallet) ces deux artistes ont imaginé une intrigue, parue chez Hachette, intitulée "Enquête à Medrano" (voir blog10/05/2020).

On connait peu de chose sur Marcel Chausse (1911-1968) si ce n’est qu’il débuta comme chansonnier au cabaret montmartrois  "La Vache enragée" puis en 1947 il se produit avec son compère sur la piste du cirque d’hiver comme auguste sous le nom de Nougat. Quelques années plus tard il devient sur la piste du cirque Medrano Pedro, toujours en duo avec Pierre Bonvallet, complice qu'il a connu non seulement comme camarade de collège, mais aussi comme prisonnier pendant la dernière guerre. Pierre est le clown blanc et Marcel l'auguste.  

Par contre la biographie de Pierre Bonvallet est plus étoffée et montre que son parcours professionnel a toujours oscillé entre le spectacle et l'édition. Mais commençons par le début.

Ancien élève au Collègue Chaptal où fait la connaissance de Marcel Chausse, Pierre Bonvallet va ensuite suivre des études d’art dramatique qu’il va mettre en pratique en jouant dans les matinées classiques au théâtre Michel sous la direction de Louis Jouvet. 

En 1940, Pierre Bonvallet est fait prisonnier par les Allemands. Il retrouve en captivité Marcel Chausse, qui avait entamé de son côté une carrière comme on l’a indiqué de chansonnier. Prisonniers dans le camp de Bischofsberg, les deux compères montent des pièces, des revues et créent des opérettes avec le concours d’un compositeur et de plusieurs prix du Conservatoire. 

À la Libération, Legrand-Chabrier, administrateur notamment du music-hall de l'ABC, et du Cirque Médrano donne un coup de pouce au duo. Les compères commencent alors une carrière qui les mène au Cirque d’hiver, au cirque Medrano, au cirque Krone à Munich en 1949.

En 1952, ils publient, sous leurs deux prénoms, un roman policier intitulé "Enquête à Médrano".

En parallèle Pierre Bonvallet mène une activité littéraire, qui va prendre progressivement le pas sur sa carrière clownesque. Après 10 ans de collaboration, Punch et Pedro cessent de faire tourner leur duo, mais se retrouvent parfois pour des galas de fin d’année. 

Parlant anglais, Pierre Bonvallet va travailler de 1954 à 1959 au service de presse de l’ambassade américaine à Paris, puis il va devenir de 1959 à 1979 directeur littéraire au département de la jeunesse chez Hachette.

Il reste cependant attaché à sa veine artistique et va continuer à mettre en scène et créer les décors pour le théâtre.

Par ailleurs féru d'histoire, il va publier en 1985 une biographie de Molière et travaille à un ouvrage sur le Masque de fer.

En 2017 ses archives et sa malle-penderie contenant ses costumes de clown est donnée par sa veuve à la B.N.F, où ils sont conservés dans la collection de costumes de spectacle du département des arts du spectacle de cette institution. 

commentaires

Un roman à lire pour terminer la période de confinement: Enquête à Medrano par Marcel Pierre

Publié le 10 Mai 2020 par cirk75 dans Livres, Clowns

Le 2 mai 1952, s’est déroulé en présence du comédien Michel Simon, le parrain et de la célèbre danseuse acrobatique Violette Schmidt (voir blog30/04/2017) la marraine une manifestation peu courante sur la piste du cirque Medrano: la célébration de la sortie du premier roman policier de Marcel Pierre. 

De plus pour faire bonne mesure, une publicité pour ce roman policier fut insérée dans le programme papier du denier spectacle de la saison 1951-1952.

Marcel Pierre dans la réalité était deux, les clowns de la piste montmartrois, Marcel Chausse & Pierre Bonvallet, alias Pedro et Punch.

Dans cet ouvrage de 190 pages, l’inspecteur Lambert un policier circophile, recherche l’auteur d’un crime qui s’est déroulé devant tout le monde et pendant une représentation du cirque Medrano.

Les auteurs dédient ce livre paru chez Hachette dans la collection Mystère à la mémoire du chroniqueur du cirque Legrand-Chabrier, qui leur a mis le pied à l’étrier circassien après la Libération.

Notons que les archives (maquettes de costumes, costumes, accessoires, instruments de musique...) de Punch alias Pierre Bonvallet, -également directeur littéraire chez Hachette mais aussi auteur et traducteur d'ouvrages pour enfants- documents se rapportant à sa carrière de clown blanc sont déposées à la B.N.F. département des arts du spectacle

Enquête à Medrano, un roman policier à lire en période de confinement tant il fait voyager, tout en restant chez soi.

commentaires

Les Mémoires de Grock, à lire en période de confinement

Publié le 18 Avril 2020 par cirk75 dans Livres, Clowns

Adrien Wettach alias Grock (voir blog16/052015) était aussi un homme d'affaire qui savait bien gérer sa légende. Il a ainsi publié en français trois volumes de ses mémoires, où il raconte à-peu-près la même chose sur sa prodigieuse carrière d’artiste.

Ses précieux souvenirs, dans un style direct, se présentent comme une succession de farces et de pitreries où la misère et les excès de la vie se mêlent.

En France ses mémoires ont fait l'objet de trois livres, dont une version simplifiée parue en 1957 à la Bibliothèque Verte destinées à un jeune public. Il s'agit de:

"Sans Blague ! Ma carrière de clown", rédigé par Grock lui-même livre paru en 1948 aux Editions Flammarion,

puis,

"Ma vie de clown – Sans blâ-â-âgue", souvenirs dictés par Grock à Ernst Konstantin, traduit de l’allemand par Monique Thies, ouvrage parue en 1957 aux Editions Pierre Horey 

et

 

 "Ma vie de clown – par Grock" dictés à Ernst Konstantin, traduit par Monique Thies, illustré par François Batet, souvenirs allégés parus en 1957 aux Editions Hachette pour la Bibliothèque verte.

Si vous souhaitez en lire un je vous conseille celui qui paru en 1948 chez Flammarion qui, est parait-il rédigé par Grock lui même.

commentaires

Une Bande Dessinée à lire en période de confinement : Les jeunes Clowns Fratellini

Publié le 14 Avril 2020 par cirk75 dans Livres, Clowns

Les Fratellini n’ont pas que suscité des livres (voir blog11/04/2020), ce trio étaient des stars unanimement adulés. Comme la nature on le sait a peur du vide, une  véritable "fratellinimania" s’est avec le temps développée, prétexte à la création de nombreux objets publicitaires ou commerciaux produits à des milliers d'exemplaires.

Ainsi des jouets, des bijoux, des colifichets, des calendriers,  des peignes, des casquettes, des tissus et même des papiers peints…  ont été commercialisés à l'effigie de Paul, François et Albert.

La BD ne voulant pas être en reste des aventures dessinées montrant les 3 clowns ont aussi été publiées. Parmi les nombreuses productions, témoin cet album, paru en 1935 aux Editions SPES et signé du peintre illustrateur Gaston Dardaillon (1888-1978) .

Le scénario relate notamment les mésaventures d'un jeune garçon nommé Jacques, fasciné par le trio qui veut devenir clown. Il s'en suit bons nombres d'imprévus plus ou moins malheureux pour le jeune héros.

En plus du trio Fratellini, croqués dans quelques unes de leurs célèbres entrées, on peut aussi voir Manuel un des fils de Paul et Louis Lavatta, le régisseur du cirque, dessinés pour les besoins de l'histoire. 

Cet album d'une fraîcheur et d'une naïveté, fait aujourd'hui encore le bonheur des bédéphiles et circophiles, petits ou grands... alors pourquoi s'en priver!

commentaires

Un livre à lire en période de confinement : Les Fratellini Histoire de trois clowns

Publié le 11 Avril 2020 par cirk75 dans Livres, Clowns

Ce livre édité par la Société Anonyme d'Edition, est presque centenaire, il est paru en 1923 et reste passionnant à lire pour celles et ceux qui veulent s'imprégner de l'histoire de ces illustres artistes de la piste.

Dans cet ouvrage de 265 pages, illustré de 115 dessins réalisés par Edouard Elzingre un peintre illustrateur suisse très apprécié en son temps, Pierre Mariel transcrit les souvenirs de Paul François et Albert, les 3 frères Fratellini.

Signalons aussi les 8 portraits en héliogravure qui accompagnent cet écrit et la préface signée Jacques Copeau, personnalité majeure du monde du théâtre de la première partie du XX° siècle. C'est dire l'importance qu'avait cette époque ce trio de clowns légendaires. 

Trente ans plus tard, en 1955 les Editions Grasset vont faire paraître un livre signé d'Albert Fratellini, le dernier des 4 frères Fratellini, (Paul est décédé en 1940 et François en 1951). En effet à l’instar des 3 mousquetaires d'Alexandre Dumas, les frères Fratellini étaient quatre au départ. N'oublions pas Louis l'aîné  (voir blog25/03/2015) décédé en 1908 suite à une épidémie de variole noire qui fait des ravages à Varsovie, ville où il se produisait avec son frère Paul.

Bien que centré sur Albert le benjamin, cet ouvrage de 271 pages complète un peu le second, et est très utile comme le premier pour bien appréhender la fantastique carrière de ces artistes d'origine de Florence la ville de Gustave Fratellini leur père.  

 

commentaires

Un livre à lire en période de confinement : Les Clowns de Tristan Rémy

Publié le 8 Avril 2020 par cirk75 dans Livres, Clowns

Paru en 1945 et réédité en 2002 par les éditions Grasset, c'est dire l'intérêt de cet excellent livre de Tristan Rémy intitulé "Les Clowns". Aujourd'hui c'est toujours un écrit de référence dans le monde de la piste car depuis on n’a pas fait mieux et plus exhaustif.

Dans cet ouvrage l’auteur nous livre un inventaire des grands amuseurs populaires, une étude historique où les références précises alternent avec les anecdotes pittoresques. Isolément ou par groupes, ces artistes nous sont tour à tour présentés avec une abondance de détails biographiques et techniques. Ce livre suit aussi les existences vagabondes, les alliances, les amours, l'alcool, il énumère les accessoires et les sketches, les répliques célèbres...

L'auteur, un spécialiste du cirque et du music-hall met l'accent sur les particularités de chacun, depuis le grand créateur jusqu'à l'obscur comparse. Il nous fait revivre des artistes aussi célèbres que Foottit, Chocolat, Antonet, Beby, Grock, les Fratellini, Rhum, Alex, Zavatta...

Est décrit aussi avec moult détails le travail de ces hommes dont le succès nécessite de longues heures de travai, et demande une grande patience.

"Les clowns" de Tristan Rémy un livre qui doit se trouver dans toute bonne bibliothèque circassienne ou non.

commentaires

Un livre à lire en période de confinement : Bilboquet mes souvenirs

Publié le 5 Avril 2020 par cirk75 dans Livres, Clowns

Voilà un livre que les moins de 70 ans ne doivent pas connaître. Paru en 1933 édité par le Librairie Félix Alcan, cet écrit relate dans un style plaisant la vie professionnelle de François Bontemps, alias Bilboquet (voir blog07/06/2013) un auguste et ancien régisseur totalement oublié qui eut son heure de gloire par exemple au cirque d'hiver, mais aussi chez Albert Rancy avec notamment Mylos, Constant, Jack Laugier, Max ou Boulicot(voir blog08/01/201).

Témoignage d'une époque totalement révolue, ce livre peut sembler un peu suranné mais rappelle avec bonheur que cirque radiophonique n'a pas commencé avec le Radio Circus mais avec les entrées courtes mais bien enlevées de Bilboquet à la T.S.F. Cela se passait en 1924 au Cirque Radio de Paris. 

commentaires

Un livre à lire en période de confinement : Emile Coryn Mimile le clown

Publié le 1 Avril 2020 par cirk75 dans Livres, Clowns

En 1978, le journaliste Alain Laville fait paraître aux Editions Hachette un livre sur Emile Coryn autrement dit Mimile, un artiste qui a fait les beaux soirs du cirque d’hiver de Paris avec Pipo et Dario. Il eut aussi pour complices Maïss, Manetti, Nino, James, Pastis bref tout le gratin de l’art clownesque de cette époque.  

En 287 pages la vie vagabonde du petit Mimile qui à l’origine n'était pas un enfant de la balle nous est dévoilée. On connait ainsi son attrait pour la musique et son premier instrument le cornet à pistons.  Emile Coryn (voir blog11/10/2011) un enfant des Flandre, projeté dès 14 ans dans le monde des chapiteaux et de la piste.

Au cours de sa longue carrière Mimile a rédigé des petits cahiers d’écolier où il raconte avec force détails sa vie, ses deux pères Isidore son père maçon et biologique, Babusio son père d’élève qui a eu un rôle prépondérant dans la formation de clown et d'artiste circassien..

Ce livre est passionnant notamment pour les milles anecdotes transcrites, comme son mariage, son exode pendant la drôle de guerre, sa recette des crêpes sans farine,  la tournée 41 Bouglione avec Charles Trenet (voir blog15/03/2012), ses entrées avec James...  son compagnonnage  avec Dario et Bario Meschi puis avec Alex & Zavatta. L'après Pipo, Dario, Mimille, la recherche d'un nouveau blanc, l'intermédiaire Pastis, enfin Mimile qui devient le blanc de Dario...

Bref une livre à lire sans modération en cette période de confinement.

 

commentaires
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>