Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Articles avec #musique catégorie

Parade, Clowns et Bouffons (1905-1950)

Publié le 1 Juin 2020 par cirk75 dans Musique, Affiches

 

Le cirque a été de tout temps une grande source d’inspiration pour tous les artistes, et pas seulement pour ceux de la piste. Les peintres (voir blog04/01/2016), les sculpteurs (voir blog23/06/2018), les écrivains (voir blog17/01/2014), les poètes (voir blog18/05/2011), les cinéastes (voir blog31/05/2020) et les photographes (voir blog23/11/2010) ont largement utilisé la piste comme thème d'inspiration.

Les compositeurs ne sont pas restés non plus insensibles au cercle enchanté Nous ne parlons pas de musique composée spécialement pour ceindre musicalement un programme, mais de musiciens tels Erik Satie, Darius Milhaud, Igor Stravinski. Serge Prokofiev, Claude Debussy, Maurice Ravel et bien d’autres, qui ont utilisé la figure du clown, de l’acrobate comme source de création musicale.

La pianiste Thérèse Malengreau se souvenant que dans la première moitié du XX° siècle, bon nombre de compositeurs ont créé dc joviales mélodies circassiennes, a en 2004 enregistré une sorte d’anthologie rassemblant 36 courtes pièces dédiées au monde du cirque.

Parmi les œuvres inscrites dans ce CD paru chez Miroirs, on retrouve notamment l’évocation de grands spectacles parisiens des années 20 comme "Parade" d’Erik Satie, "Le Bœuf sur le Toit" de Darius Milhaud, "Minstrels & General Lavine" de Claude Debussy, "Alborada del Gracioso" de Maurice Ravel, "Circus-Polka" composé pour le Barnum Circus, "Les Forains" d’Henri Saguet, ainsi que des œuvres inédites de Jochim Turina, Louis Durey, Manuel Blancafort, Gian Francesco Malipiero, André Souris, Jean Absil ou Lapos Papp...

"Sous les doigts de Thérèse Malengreau, l’ironie côtoie la trivialité, le rire succède aux larmes. L’agilité des trapézistes, l’allure maladroite du clown ridicule, l’atmosphère de magie induite par les équilibristes et l’euphorie des entrées en fanfare, toutes ces scènes ont trouvé leur traduction musicale : rythmes bancals, dissonances, airs de kermesse, mélodies éthérées rendent compte du délicat équilibre de ce « spectacle populaire authentique" soulignait Albert Gleizes lors de la parution de cet enregistrement.

Assurément un enregistrement original à avoir dans sa discothèque circassienne.

commentaires

Christophe, un gitan blond au Cirque Gruss

Publié le 25 Avril 2020 par cirk75 dans Musique

Daniel Bevilacqua, dit Christophe, décédé à 74 ans le 16 avril dernier était, non seulement un capteur de sons comme il aimait se définir mais, et c’est peut-être moins connu, un amateur des arts de la piste.

Télérama dans son numéro 3657 rappelle qu'étant un peu retissant à se plier aux règles du show-biz, Christophe dans les années 60 va prendre une autre route, une sorte de pas de côté musical. Suite à une discussion avec Dick Rivers lui parlant du cirque Gruss, le chanteur décide de participer au spectacle de cet établissement en proposant en fin de programme quelques chansons.

Il faut dire qu'à cette époque c'est très tendance d'associer en un même spectacle cirque et chant. Ainsi en 1962 Dany Boy et ses Pénitents ont fait la tournée du cirque Pinder-RTF (voir blog10/12/2010) ou l'année suivante Claude et ses Tribuns et Georges Guétary font les beaux soirs de la tournée Bouglione (voir blog18/12/2010).

Dormant, selon l'hebdomadaire télévisuel, par terre Christophe allait en ville à cheval, l’attachant à un lampadaire pendant qu’il achetait des clopes. A la fin de la tournée, un lionceau prénommé Christophe lui a été offert. Félin qu’il va emmener partout avec lui et qu’il donnera à un espace animalier niçois une fois l’animal devenu adulte. 

Gilbert Gruss (voir blog14/03/2011) le fils d’Arlette Gruss (voir blog25/09/2016) dans une interview donnée à France Bleu se souvient d'un homme "au cœur énorme", avec lequel il passait beaucoup de temps."C'est un épisode méconnu de la vie du chanteur, mais qui a laissé beaucoup de souvenirs joyeux, indique le patron actuel du cirque Arlette Gruss. Après ses premiers succès, en plein milieu des années 60, Christophe s'élance plusieurs mois sur les routes de France en compagnie du cirque Gruss.  C'était le cirque de mon grand-père, moi j'étais gamin. Et le spectacle à l'époque, c'était une première partie de cirque, et ensuite Christophe qui donnait son concert. Je suis un passionné de musique depuis très jeune, donc j'allais le voir le plus souvent possible, j'allais avec lui faire les balances l'après-midi. Et puis comme il avait une grosse voiture américaine, quand on était dans le sud, tous les après-midis, il embarquait tous les enfants pour nous emmener nous baigner à la plage. Et moi, j'avais toujours le droit de m'asseoir devant, à côté de lui."

Depuis, le chanteur qui n'était pas seulement le gitan blond décrit par Gilbert Gruss, aimait à rappeler qu'il était entré en compagnie d’Arlette Gruss dans la cage aux fauves.

Il appréciait l'atmosphère du monde des forains et de la piste, univers qui lui permettait de changer comme il disait, de ligne. 

Et oui, bien avant Johnny (voir blog04/12/20017) et pour se démarquer de son image de chanteur yéyé, Christophe a aimé effectuer cette tournée sous le chapiteau d'Alexis Gruss Jr. spectacle qui lui a permis de fondre pendant quelques mois son univers musical dans celui de la piste

commentaires

Un livre à lire en période de confinement : Sipolo m’était conté

Publié le 22 Avril 2020 par cirk75 dans Livres, Musique

Les Sipolo (voir blog02/06/2019), nommés parfois à tort du moins à leurs débuts "Les 6 Polos", étaient dans les années 60-70 d’extraordinaires burlesques musicaux composés d’un ancien batteur Paul et d’une ancienne danseuse Mireille.

Qui mieux que cette dernière pouvait relater la fantastique histoire de ce couple de musiciens qui proposait une élégante et originale musique à l’aide d’instruments peu conventionnels voire incongrus ayant pour nom  casseroles, bouteilles, cornes d’auto, clochetons, chandeliers, poivriers, carafes, tuyaux… et autre ustensiles plus insolites et sonores les uns que les autres.

En 1996 à la demande du Cercle Tristan Rémy, les Editions Amatteis, ont publié en 400 exemplaires un joyeux livre, de 114 pages richement illustrés de nombreuses photos. Ouvrage indispensable faisant revivre cette aventure musico-excentrique de plus de 40 ans, avec moult souvenirs et anecdotes racontés par Mireille Sipolo. 

Un livre avec en prime une préface signée Pierre Tchernia (voir blog09/10/2016), à lire promptement en cette période de confinement …

commentaires

Un livre à lire en période de confinement : Dans ma vie y a d'la musique

Publié le 17 Avril 2020 par cirk75 dans Livres, Musique

En 1983 les Editions Clancier Guénaud ont fait paraître un livre intitulé "Dans  ma vie y a d’la musique" retraçant le parcours musical du chef  d’orchestre Albert Lapeyre alias Fred Adison (voir blog14/06/2018). Maestro qui pendant de 1952 à 1963 va tenir la baguette de l’orchestre jazzy du cirque Pinder.

Fred Adison relate ainsi sa rencontre au château de Chanceaux-sur-Choisille avec Charles Speissert (voir blog24/06/2015) le patron du Cirque Pinder en ses termes: " je suis stupéfait qu’un propriétaire de cirque puisse vivre dans un tel cadre, dans un tel luxe, car j’ai sans doute des idées toutes faites sur ce milieu avec des souvenirs d’enfance qui me font imaginer des roulottes vétustes et cahotantes peuplés de gitans faméliques. Non seulement ce lieu est merveilleux, mais il a un aspect insolite, presque surréaliste qu’apportent les fauves (tigres et lions) et les éléphants, dont la présence et les cris transforment ce paisible paysage de Touraine en jungle inquiétante et lointaine."

Fred Adison évoque aussi un soir, vers la fin de la tournée 1956, discutant avec Charles Speisert du programme de la saison suivante, il va proposer au patron de Pinder un chanteur qu'il avait fait débuté 17 ans plus tôt: Luis Mariano (voir blog15/05/2011). On connait la suite et le succès phénoménal que cette production va avoir. Fred Adisson va récidiver l'année suivante en évoquant pour la tournée 1958, son amie Gloria Lasso (voir blog24/06/2015). Mauvaise pioche, cette fois les spectateurs vont bouder cette espagnole explosive et les finances du cirque Pinder vont s'en ressentir et faire grise mine. C'est pourquoi l'année suivante Mariano va reprendre du service chez Pinder et va de nouveau attirer des foules considérables. 

Dans ses mémoires, Fred Adison évoque aussi ses deux passions la musique et la gastronomie. La  préface de cet ouvrage racontant l'histoire du show-biz à partir de 1930 est signée Jean-Christophe Averty. L'enfant terrible de la télévision rappelle que Fred Adison a déchaîné dans sa jeunesse sa joie et ses rires avant de devenir plus tard son ami..

commentaires

Un livre à lire en période de confinement : Jean Laporte Musiciens de Pigalle

Publié le 2 Avril 2020 par cirk75 dans Livres, Musique

En 1985 les Editions La Bruyère faisait paraître un petit livre de 160 pages, relatant les souvenirs musicaux de Jean Laporte. Chef d'orchestre bien connu des circophiles pour avoir dirigé la formation musicale du Cirque Medrano à Paris, mais aussi celle du Grand Cirque de France.

Parmi tous les musiciens qu'il dirigea chez Medrano un jeune trompettiste alors inconnu fit plus tard une belle carrière internationale, il s'agissait de Maurice André.

Pendant son séjour chez Medrano deux films seront tournés: Obsession (voir blog19/06/2018) et Le cercle enchanté (voir blog09/10/2018) dans lesquels apparaît l'orchestre dirige par Jean Laporte.

Ce dernier a aussi enregistré plusieurs disques vinyles pressés chez Festival , un label  discographique fort célèbre dans les années 50-60, créé par Louis Merlin (voir blog14/02/2012).

Un livre à lire en période de confinement : Jean Laporte Musiciens de Pigalle
Un livre à lire en période de confinement : Jean Laporte Musiciens de Pigalle
Un livre à lire en période de confinement : Jean Laporte Musiciens de Pigalle
Un livre à lire en période de confinement : Jean Laporte Musiciens de Pigalle
Un livre à lire en période de confinement : Jean Laporte Musiciens de Pigalle
Un livre à lire en période de confinement : Jean Laporte Musiciens de Pigalle
Un livre à lire en période de confinement : Jean Laporte Musiciens de Pigalle
commentaires

Julius Fucik (1872-1916) compositeur de musique circassienne

Publié le 31 Janvier 2020 par cirk75 dans Musique

Julius Ernest Wilhelm Fucik compositeur tchèque, est mondialement connu pour une marche qui est certainement la musique de cirque la plus célèbre. Son titre à l'origine était "La Grande Marche Chromatique" du fait de l'utilisation massive de l'échelle chromatique.

En 1910, le compositeur canadien Louis-Philippe Laurendeau (1861-1916) écrit un arrangement de cette composition qu'il intitule "Thunder and Blazes"(tonnerre et éclairs). Et c'est pendant cette période que cette marche gagne sa popularité en tant que musique de cirque et perd aussi son titre original.

Composée en 1897 lorsque Fucik est affecté au 86ème régiment d'infanterie à Sarajevo, nommée dorénavant en français "Entrée des gladiateurs", "Entry Of The Gladiators" en anglais ou en allemand "Einzug der Gladiatoren", cette composition est souvent en prélude d’un spectacle de cirque que certains qualifie à tort de traditionnel.

Julius Fucik a aussi composé plus de 400 pièces musicales : musique de chambre, chansons, marches, valses, un requiem ainsi que le début d'un opéra : La Rose de Toscane, mais l’Entrée des gladiateurs est la seule à être passée à la postérité.  

De nombreux chefs d’orchestre comme François Rauber (voir blog25/11/2018), Carmino d’Angelo (voir08/01/201) ou Reto Parolari (voir blog22/12/2019) l’ont mis à leur répertoire et l’on enregistré, démontrant que cette marche reste un succès intemporel.

commentaires

Reto Parolari (1952-2019), un circassien chef d'orchestre symphonique

Publié le 22 Décembre 2019 par cirk75 dans Musique

Nous venons d’apprendre grâce aux sites circassiens (BurgusCircus, It's Circustime ou Circusdream) le décès à 67 ans du chef d'orchestre, arrangeur, compositeur et musicien : Reto Parolari. Homme passionné de musique, à l’importante discographie, aimant les mélodies baroques, Reto Parolari avait voué sa vie à la musique. Revenons aujourd’hui sur la carrière de ce chef d’orchestre suisse reconnu,dont les arrangements et les compositions avaient fait le tour du monde. 

Issu d’une famille de musiciens, Reto Parolari est né 1952 à Winterthurville en Suisse. Il étudie dans un premier temps au conservatoire de la ville dont il est natif, puis poursuit ses études musicales à Hanovre, Stuttgart puis àVienne.

Il fonde en 1973, l’Orchestre symphonique Reto Parolari, composé de 40 instrumentistes. Cette formation se spécialisera dans l'interprétation de la musique légère mais sophistiquée comme les opérettes, les valses musicales et viennoises, les suites, les ouvertures et les pots-pourris…

Reconnu aissi comme un grand spécialiste de la musique circassienne, Reto Parolari a dirigé pendant plus de 6 ans l’orchestre du Cirque Knie (voir blog05/03/2011) puis de 1987 à 2000 l’orchestre royal du théâtre Carré à Amsterdam(voir blog11/05/2012), enfin de 2000 à 2003 la formation musicale du cirque Krone (voir blog07/02/2011) à Munich…

On a pu le voir aussi de 1995 à 1997 au Festival International de cirque de  Massy (voir blog10/01/17) conduire l’orchestre de cette manifestation francilienne. Mais ce qui lui vaudra sa grande notoriété dans le monde circassien c’est que de 1997 à 2018 il a été le maestro du plus célèbre Festival International de cirque celui de Monté Carlo. En 2017 Reto Parolari avait reçu le Prix des Amis du Cirque Suisse

 

Reto Parolari (1952-2019), un circassien chef d'orchestre symphonique
Reto Parolari (1952-2019), un circassien chef d'orchestre symphonique
Reto Parolari (1952-2019), un circassien chef d'orchestre symphonique
Reto Parolari (1952-2019), un circassien chef d'orchestre symphonique

Depuis son retrait monégasque, Reto Parolari membre du Conseil d'administration de SUISA (Sacem suisse), dirigeait l’orchestre symphonique de Winterthur et, avait créé un atelier de formation pour jeunes chefs d’orchestre de musique de cirque et de variété.

commentaires

Charlie Chaplin, l’homme-orchestre

Publié le 2 Décembre 2019 par cirk75 dans exposition, Musique

En ce moment depuis le 11 octobre et jusqu’au 26 janvier 2020, se tient au Musée de la Musique, une exposition pour découvrir l’œuvre musicale de Charlie Chaplin (voir blogs 03/07/2012 & 17/04/2016). Inviter le maître du cinéma muet à la Philharmonie n’est pas un paradoxe mais une passionnante façon de redécouvrir son œuvre dans sa dimension musicale et son rapport étroit à la danse, au rythme, à l’illusion de la parole et du son.

Chaplin impose la dimension musicale de son personnage comme ressort comique et poétique. Il inspire des artistes comme Fernand Léger (voir blog19/03/2011) ou Marc Chagall (voir blog16/03/2011), en tant qu’incarnation d’un art en mouvement, résolument moderne.

La visite retrace l’œuvre de ce génie comique aux multiples facettes, réalisateur, acteur, compositeur et créateur du célèbre Charlot. Elle permet aussi de voir, il n’y a pas que l’oreille qui est sollicitée lors de cette exposition, des tirages photographiques originaux, des œuvres d’art, des documents rares dressant un panorama musical d’une richesse insoupçonnée, et offrant un éclairage inédit sur la vie et l’œuvre de l’un des plus grands artistes du XXe siècle, qui a aussi travailler à ses débuts dans la mouvance circassienne..

commentaires

Frédéric Lebrasseur, un québécois fondu de sons musicaux

Publié le 10 Novembre 2019 par cirk75 dans Musique

Fils de pédagogue, né au Québec, Frédéric Lebrasseur est un musicien autodidacte, improvisateur et créateur de sons divers et variés. Depuis sa naissance, il  explore le monde des percussions en jouant de la batterie, du didgeridou, de la guimbarde, de la sirène de bateau, des pieds, du laptop, etc. En parallèle depuis 1991 il compose, dirige ou  improvise au sein d’une kyrielle  d’orchestres de différents styles musicaux.

Fred Lebrasseur compose aussi des trames sonores pour les films d’animation du Collectif Kiwistiti,  produits par l’Office National du Film du Canada. Il conçoit des univers sonores originaux pour le théâtre, le cinéma, le cirque, les arts visuels, la danse contemporaine ou les marionnettes.

Compositeur de défis, Frédéric Lebrasseur a conçu par exemple la dramaturgie et la musique pour une fontaine (à Baie-Comeau), a dirigé une symphonie portuaire improvisée du mât d’un bateau, a participé à Gdansk à la commémoration des 20 ans de la démocratie en Pologne. Enfin son parcours éclectique l'amène à participer à des ateliers de créations musicales auprès de divers publics (enfants, handicapés, professionnels de la musique, du cirque et du théâtre…). Bref c’est un touche à tout musical qui est comme un poisson dans l’eau lorsqu’il façonne des sons pour des productions artistiques.

Aujourd’hui Frédéric Lebrasseur  fait partie du collectif "Machine de Cirque" pour qui il touille en direct, avec  fourchettes,  tuyaux, bidons  mais aussi guitare et batterie l’habillage musical de ce spectacle délirant et acrobatique (voir blog04/11/2019) qui tourne avec succès de par le monde.

commentaires

Les Sipolo, un clown et une danseuse

Publié le 2 Juin 2019 par cirk75 dans Musique

Les Sipolo, merveilleux burlesques musicaux composés de Paul et Mireille, nommés parfois à tort du moins à leurs débuts "Les 6 Polos", étaient dans les années 50-70 des vedettes fort populaires du cirque, du music-hall et de la télévision. Les plus de cinquante ans se souviennent certainement de leurs nombreux passages à la "La piste aux étoiles" ou à "Jeudi-télé". Lui batteur d'orchestre, elle danseur classique, ils ont enchanté le monde du spectacle par leur trouvailles musicales en transformant en instruments de musique des objets de la vie quotidienne. Ainsi un ballon de baudruche devenait un violon, ou une série de bouteilles remplie d'eau un xylophone... Comme on le voit les Sipolo pratiquaient la musique avec des instruments peu conventionnels et incongrus: casseroles, poêle à frire, cendrier de verre, pelles à charbon, cornes d’auto, clochetons, chandeliers, poivriers, carafes, tuyaux… et autre ustensiles insolites et sonores (le même genre d'expériences que l'on aime pratiquer dans la cuisine familiale avec un résultat, disons, moins mélodieux).

En 1958 ils reçurent le Grand prix du disque de l’Académie Charles Cros, (sorte de prix Goncourt pour la musique), récompense qui témoignait de la qualité de la musique qu’ils jouaient et, leur célèbre "En sifflant la Polka" servait dans les années 60 de générique aux dessins animés programmés le jeudi après-midi.

A la même époque en 1958 le duo musicale était de la tournée en Chine et en URSS présentant les meilleurs artistes du cirque français (Andrée Jan (voir 13/12/2018), Les Craddocks (voir blog25/05/2015), Les 3 Fratellini (voir blog18/05/2015), Sabine Rancy (voir blog17/12/2015), Dany Renz (voir blog17/06/2012), Les Alizés... Bref  les Sipolo étaient des vedettes qui attiraient les spectateurs.

Les Sipolo, un clown et une danseuse
Les Sipolo, un clown et une danseuse
Les Sipolo, un clown et une danseuse
Les Sipolo, un clown et une danseuse

Jacques Tati dans son film "Parade" (voir blog08/04/2011) les a immortalisés et n'oublions pas que Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet dans "Delicatessen" ont repris quelques compositions musicales fruits de leur imagination créative.  Les Sipolo ont enregistré de nombreux disques vinyles qui encore aujourd'hui font le bonheur de collectionneurs et un CD "La grande parade du cirque", permet de réécouter 13 de leurs compositions qui furent de grands succès populaires.

Mireille Sipolo dans un livre intitulé "Sipolo m’était conté" relate avec une grande émotion, leur histoire artistique qui leur a permis d'apporter un peu de folie dans notre monde qui pourtant n'en manque pas. Un livre qui n'a pas pris une ride et qui raconte aussi une époque révolue, période où on pensait l'avenir avec optimiste et insouciance..

commentaires
1 2 3 4 5 6 7 8 > >>