Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Itinéraire de deux enfants gâtés, la suite....

Publié le 31 Décembre 2019 par cirk75 dans Cinéma

Sam et Al vont-ils renaître en 2020 ?

Sam Lion, un ancien trapéziste de cirque et Al, Albert Duvivier un employé de Sam, les vedettes du film "Itinéraire d’un enfant gâté" (voir blog23/03/2016) dans lequel on peut voir aussi cerise sur le gâteau, Alexis Gruss Jr. (voir blog13/02/2012) dans le rôle de M. Loyal et ses fils Stephan et Firmin jouer respectivement Sam à 16 ans pour le premier et Sam à 7 ans pour le second.

Si on en croit les gazettes d’octobre 2018, Claude Lelouch, invité d'honneur de la dixième édition du festival Lumière à Lyon avait fait savoir qu’il souhaitait donner une suite à ce film reconstituant, trente ans plus tard, le duo Jean-Paul Belmondo et Richard Anconina, respectivement Sam et Al.

Le film devrait être tourné avec certaines scènes se passant dans un cirque. Y aura-t-il quelques circassiens célèbres comme lors du film de 1988 ?

A l’heure actuelle rien n’a filtré et on ne sait où en est le projet, qui semble tenir à cœur aussi bien aux acteurs qu’au cinéaste producteur, qui devrait être intitulé  tout simplement "Itinéraire de deux enfants gâtés."

Alors attendons et espérons…..

commentaires

Le Cercle enchanté, au Musée Masséna de Nice

Publié le 30 Décembre 2019 par cirk75 dans exposition

Au cœur du Musée Masséna, joyau architectural de Nice, depuis le 8 novembre et jusqu’au 3 février 2020 les circophiles comme les amateurs d’art peuvent admirer l’exposition "Le Cercle Enchanté", composée d’œuvres et de documents provenant de la collection particulière du Docteur Alain Frère (voir blog21/09/2011).  

A toute époque le cirque a inspiré des artistes comme Francisco de Goya, Toulouse Lautrec (voir blog17/03/2011), Marc Chagall (voir blog16/03/2011), Pablo Picasso (voir blog20/03/2011), Victor Vasarely, Albert Chubac … tous fascinés par ce spectacle populaire, dont les tableaux prendront place aux côtés d’affichistes français de grand talent comme Jules Chéret (voir blog27/12/2013) , Pal, Florit, Gustave Soury (voir blog 16/06/2017) ou Antonin Magne (voir blog 31/12/2011) …

Dans cette exposition, on découvre aussi côté piste ou côté coulisses, les clowns, trapézistes, funambules, dresseurs, jongleurs, écuyers … à travers des costumes, des documents, des objets et accessoires liés à une histoire, une vie consacrée à la piste.

Les arts de la piste, grâce aux familles Amar (voir blog 16/11/2010), Bouglione (voir blog16/05/2013), Gruss (voir blog16/11/2010), Zavatta (voir blog17/05/2015) …. ont souvent été honorés à Nice et sur la Côte d’Azur et, est chaque année mis à l’honneur grâce au Festival International du Cirque de Monte-Carlo (voir blog02/01/2011) sous le chapiteau de Fontvieille, la  mondiale des arts du cirque depuis plus de 40 ans. Aussi un film de 35 minutes reprenant les plus grands numéros récompensés d’un Clown d’Or (voir blog06/01/2011) réalisé spécialement pour l’exposition est à la disposition des nombreux visiteurs.

commentaires

Le dompteur Marcel (1883-1945), célèbre à plus d’un titre

Publié le 29 Décembre 2019 par cirk75 dans Dompteurs

Marcel Chaffreix de son vrai nom, artiste des fosses et des ménageries fut en son temps triplement célèbre. Non seulement parce qu’il fut un belluaire réputé, et parce qu’il avait épousé Albertine Franckaert, plus connue sous le nom de Martha la Corse (voir blog11/10/2016), la première idole de Jean Richard (voir blog22/11/2010). Mais ce qu l'on sait moins , c’est lui qui en 1923 acheta un lot d’affiches du "Buffalo Bill’s Wild West Show" lors de la vente de la collection de Georges Mégé, un ancien forain décédé. Ne trouvant pas à les employer, il les céda l’année suivante à Sampion Bouglione Sr. ce qui permit à ce dernier de les utiliser pour la célèbre tournée "Stade Capitaine Buffalo_Bill" (voir blog23/09/2016). Mais ceci est une autre histoire et revenons au dompteur Marcel.

Marcel Chaffreix est né en 1883 dans le centre de la France à Commentry, commune du département de l’Allier. Il ne naît pas enfant de la balle, mais lors de la venue du cirque Bostock il est fasciné par les fauves, son avenir est ainsi tracé. Il débute avant-guerre comme garçon de cage dans ce même établissement, avant de gravir rapidement les échelons pour devenir dompteur. Pendant la guerre ses dons sont appréciés, il sera affecté aux chenils militaires Une fois la paix signée il crée sa propre ménagerie comprenant deux lions et quatre lionnes et, Il avait l’habitude selon Jean Richard qui le connaissait bien, d’attirer le chaland des foires où était implanté son établissement en ces termes : "Mesdames, Messieurs, vous verrez –t’ensuite les terribles hyènes à mâchoires d’acier d’Abyssinie, surnommées-t’a juste titre les  farauds des Indes !". Tout un programme 

 

Marié à la belle Martha, le couple va faire pendant plusieurs années les beaux soirs des meilleurs cirques français : Dutrieu, Cirque d’hiver (voir blog25/03/2012),  Cirque de Paris (voir blog23/11/2011), Medrano (voir blog07/04/2011), Nouveau Cirque (voir blog08/12/2010), Perié (voir blog28/11/2011), Pourtier (voir blog15/2/2010), Roche (voir blog01/04/2016), Zoo Circus des frères Court (voir blog05/012012)… ainsi qu'au Cirque ménagerie Marcel, qui n’existera qu’une année. Marcel terminera sa carrière en exhibant une vache, lui qui était plus connu pour ses tigres.

Il décédera en 1945, une année après Martha. Entre temps il avait vendu ses animaux à Georges Vignolles alias Giorgio, dont l’épouse se faisait appeler Maffa la Corse, entretenant ainsi l’illusion avec la fameuse Martha la Corse.

Le dompteur Marcel (1883-1945), célèbre à plus d’un titre
commentaires

Michel Costiou, chorégraphe ou dessinateur du spectacle …

Publié le 28 Décembre 2019 par cirk75 dans Art

Nous sommes sur la piste du Cirque d’hiver Bouglione, on voit d'ailleurs le nom de cette illustre famille inscrit en grosses lettres au dessus de la gardine. Une artiste, il s’agit de la fille de Sandrine et Thierry Bouglione: Victoria, croquée lors du spectacle "Défi" par le peintre du mouvement et de l’instantané: Michel Costiou.  Un artiste plasticien de grande renommée qui sait avec bonheur reproduire le rythme et l’énergie qui existent dans un numéro ici de houla hoops.

Cette encre de chine, sur papier gris (36x50), nous montre bien ce moment où l’artiste, enveloppée de la tête aux pieds par une multitude de cerceaux, les fait flotter dans l’air en utilisant le seul mouvement rotatif de son corps. En quelques traits droits ou courbes; colorés ou noir et blanc, Michel Costiou reproduit avec justesse la promptitude et la vitesse que Victoria met dans son jeu, sans oublier le jeu des lumières qui magnifient et habillent le numéro.

Depuis longtemps Michel Costiou hante le cirque et le music-hall, en particulier le Moulin Rouge, le Paradis latin mais aussi le Festival International du cirque de Monte-Carlo. Et à chaque fois il reproduit par des dessins colorés et vivants des artistes de cirque ou des danseuses du music-hall virevoltant ou bondissant. Ce qui intéresse  ce peintre illustrateur, c'est le corps en mouvement. Il aime en capter l'énergie et la vitesse qui en découlent. C’est ce qu’il fait depuis de nombreuses années en dessinant des spectacles ou des manifestations sportives où avec en quelques lignes il saisit le mouvement, sa signature artistique.

Aujourd'hui l’ancien élève des Beaux-Arts de Toulouse puis de Paris compte plus de 70 000 dessins de ce style.

On lui doit aussi de belles illustrations pour des livres ou des revues comme "Couleur Cirque".

Michel Coustiou un chorégraphe utilisant le dessin...

 

commentaires

Le Cirque sans animaux va-t-il devenir le nouveau marronnier de la presse ?

Publié le 27 Décembre 2019 par cirk75 dans Animaux

Un marronnier en jargon journalistique, est un article récurrent comme : "le salaire des cadres", "le prix de votre appartement" ou "le pouvoir des franc-maçons" voire "les nouvelles pratiques amoureuses", que les tabloïds ont l’habitude de ressortir en période de congés moment où l’information est un peu creuse pour meubler leurs pages.

Jeudi 26 décembre, la manchette du quotidien "Le Parisien Aujourd’hui en France" mentionnait en gros titres: "Cirque faut-il interdire les animaux ?" Intrigué et me disant que ce papier va encore faire le lit des groupuscules qui ont pour seul dogme : le cirque est un enfer pour les animaux, je me suis donc précipité chez mon kiosquier pour me procurer ledit journal. 

En deux pages illustrés de photographies, dont celle de Sarah Houcke (voir blog 16/10/2015) présentant ses lionnes sous le chapiteau du cirque Arlette Gruss, le journal rappelle que si certaines municipalités multiplient les interdictions, le ministère de l’Intérieur a fait savoir que les villes et communes n’ont pas autorité pour interdire en général la présence des cirques ou des fêtes foraines. Autrement dit une Mairie n’a pas qualité pour interdire un cirque de se produire même avec des animaux sauvages. Le quotidien stipule aussi qu'en janvier prochain le ministère de la Transition écologique et solidaire devrait plancher sur le sujet.

Dans cet article la parole est donnée aux deux camps. Ainsi Gilbert Gruss fait savoir qu’il est le dernier à défendre les fauves dans les cirques, avec son spectacle "Bêtes de Cirque" (voir blog04/12/2019). La Mairie de Villeurbanne de son côté indique, suite aux pétitions provenant d’associations demandant l’interdiction des cirques avec animaux, dorénavant elle privilégie les formes de cirque sans animaux, et les arts de la rue.

Dans son édito le journaliste Jean-Baptiste Isaac signale que la mise à la retraite des animaux " est programmée pour caresser le sens du poil de certains électeurs". Faut-il interdire? Selon lui "ne faut-il pas laisser tout simplement le choix aux spectateurs ? Sans qu’on décide à leur place." C’est tout simplement frapper au coin du bon sens, laisser le choix à chacun de nous de voir soit un spectacle acrobatique ou un spectacle avec animaux c’est aussi ça la Liberté. 

Cinq lecteurs donnent leur point de vue dont j’extrais celui d’une jeune femme aide-soignante de 20 ans qui a envie d’aller voir un spectacle de cirque mais dit-elle : "c’est compliquer de trouver quelqu’un pour m’accompagner." Emma car telle est son prénom pose un vrai problème. Pourquoi de nos jours le cirque dit traditionnel n'attire plus les jeunes adultes? Spectacle familial par excellence où l'on emmène les enfants pour Noël mais où on n’y va sans eux. Voilà une piste, c’est le cas de le dire, à creuser afin de réfléchir aux moyens à mettre en place pour y remédier.

En effet, si le cirque redevient tendance cette polémique n’aura plus aucun intérêt. Les animalistes ne prennent jamais fait et cause contre les spectacles où ils auraient l'opinion publique contre eux. Ils font rarement leur cette maxime "A Vaincre sans péril on triomphe sans gloire". Les avez-vous déjà vus manifester devant les hippodromes?

 

commentaires

Il y a 20 ans, le programme de réouverture du Cirque d’Hiver

Publié le 26 Décembre 2019 par cirk75 dans Cirques d'hier

A la demande des Juniors (voir blog23/12/2014), les Bouglione séniors décident de redonner vie aux étoiles de la piste dans leur cirque construit du temps de Napoléon III. Pour cela du 22 octobre 1999 au 30 janvier 2000 un spectacle de cirque traditionnel nommé "Salto", mis en scène par Joseph Jr. (voir blog26/02/2017), le fils d’Emilien est présenté au public nostalgique de la piste aux étoiles.

Salto comprenait 24 numéros avec notament Patrick Gruss Jr. le fils de Sandrine Bouglione (voir blog25/06/2015) et de Patrick Gruss (voir blog10/04/2016), Marina Golovinskaia, l’épouse à cette époque de Louis Sampion, elle présentait un beau numéro à la corde lisse. Il faut dire que cette aérienne avait reçu une solide formation à l’école du cirque de Moscou, et en 1990 lors du "13° Festival Mondial du Cirque de Demain" elle avait obtenu une médaille d’or pour un numéro de trapèze volant.  Complétaient cette excellente production un M. Bouglione virevoltant et plus vrai que nature, autrement dit Petit Gougou (voir blog04/10/2015) l’actuel M. Loyal du Festival International de Monte Carlo, l’excentrique Mimi (voir blog21/01/2016), le clown russe Nicolaev, Jean-Christophe de Beauchamp au trapèze ballant, le jongleur Ruslan Fomenko, Pat Bradfort proposait des équilibres sur main et des claquettes, 4 hongrois "Les Enemy Squad" et 8 chinois "La Troupe de Shen Yang" proposait des acrobatie au sol pour les premiers et au mât pour les seconds, enfin Nadia Gasser présentait ses lions de mer. N’oublions pas les 8 Salto Dancers dansant sous les mélodies du Salto Orchestre dirigé par Tony Bario (voir blog13/10/2015) le fils de Freddy et Henny Bario (voir blog26/01/2011).

Pour faire connaître la renaissance de la piste de la rue Amelot un communiqué de presse fut rédigé, une affiche fut réalisée, un  petit journal du Cirque d’Hiver fut distribué et un luxueux programme-papier avec rabats contenant la reproduction des nombreux visuels vantant les spectacles Bouglione d’antan fut imprimé. Cette brochure riche de 64 pages avec de nombreuses photos retraçant l’histoire non seulement du bâtiment mais aussi celle de la famille Bouglione était vendue lors des représentations, qui se déroulaient à 20h30 en soirée les mardis, mercredis, vendredis, samedis et dimanches et à 14h00 et 17h00 en matinée les mercredis, samedis,  dimanches et jours fériés

Comme ce programme eut du succès un deuxième spectacle, appelé "Piste", lui succédera l’année suivante, mais ceci est une autre histoire.

commentaires

Joyeux Noël et bonnes fêtes de fin d'année, même si Massy... et les éléphants des Gäertner ....

Publié le 25 Décembre 2019 par cirk75 dans Festivals

Joyeux Noël et bonnes fêtes de fin d'année, même si Massy... et les éléphants des Gäertner ....

Une bien mauvaise nouvelle vient d'assombrir ce Noël, en effet par un communiqué de presse Bata GLUVACEVIC, Président de l’AFICM fait savoir que le Festival International de Massy prévu du 9 au 12 janvier 2020 est annulé :

Certaines méchantes langues, dont je ne fais bien entendu pas partie, rappelleront que lors des grèves de 1995, le Festival s’était déroulé normalement en janvier 1996 d'ailleurs au cours de cette manifestation Reto Parolari (voir blog22/12/2019) avait reçu Le Prix de Président de la République.

Mais en 1996 il n’y avait pas d’élections municipales, ni de virulents mouvements animalistes qui peuvent mal voter .... mais suis-je sot, cela n’a rien à voir bien entendu ce sont de pures élucubrations de l'esprit !  

 

Autre interrogation, lors de la diffusion par France 3, du 43° Festival International du Cirque de Monte Carlo, le beau numéro d'éléphants présenté par la famille Gäertner, clown de Bronze lors de cette manifestation a été zappé.

Là aussi bien entendu un pur hasard, ou est-ce le lampiste qui a par mégarde égaré la bobine. Là aussi la pression des animalistes, n'a rien à voir, une simple omission. On ne va pas tout de même parler de censure...  surtout en France au XXI° siècle, l'inquisition n'existe plus...

Etonnant non!

Alors regardons ce beau numéro que France 3 ne trouve pas correct de diffuser, autrement dit 17 mn 18 s bonheur et de cirque comme on aime!

commentaires

Grock, ombres et lumières d’un clown de légende

Publié le 24 Décembre 2019 par cirk75 dans Cinéma

Pour la période de Noël, Arte diffuse, jeudi 26 décembre à 15h10 et à 1h20 un documentaire franco-suisse de 55 mn réalisé par Alix Maurin et Fabiano d’Amato sur l'illustre Grock (voir blog19/05/2015).

Rappelons que pendant la première moitié du XXe siècle, Grock a été une véritable légende du cirque ou du music-hall, se produisant à Paris plusieurs fois sur la piste du cirque Médrano. Une belle occasion de revoir ou pour certains de faire connaissance avec cet auguste  hors norme.

De son vrai nom Charles Adrien Wettach, ce Suisse, né en 1880 et mort en 1959, a renouvelé le genre en le hissant au plus haut niveau de subtilité avec... un seul numéro qu'il présenta tout au long de sa carrière, celui d'un auguste musicien éprouvant les pires difficultés à jouer de son violon.

Tout au long de sa carrière, Grock s'est produit dans les plus grandes salles d'Europe, et a engrangé des cachets astronomiques qui ont fondu comme neige au soleil car il gérait mal sa fortune dans des placements bien souvent hasardeux . 

Réunissant une riche iconographie, ce documentaire retrace l'histoire d'un artiste qui, a croqué à merveille les contradictions humaines. et a fait de son personnage un produit à succès.

Mais il dévoile aussi son côté sombre, son orgueil démesuré, ses déroutes financières et ses égarements, lui qui joua pour le régime nazi. Hitler était tellement enthousiasme de son numéro qu'en 1934 à Munich au Deutsche Theater, il vient l'applaudir 13 fois.

Grock plus qu'un clown poétique, un témoin de son temps...

commentaires

Le Cirque Molier, en représentation dans la revue Beaux-Arts

Publié le 23 Décembre 2019 par cirk75 dans Livres

La revue Beaux-Arts va faire paraître à partir du 8 janvier 2020, un livre broché à rabats, de 216 pages format 192x26cm, signé Vincent Ducrey, Pascal Jacob (voir blog18/12/2013) et Raphaël Turcat sur ce rendez-vous incontournable de la Belle Epoque qu’était ce cirque d'amateurs créé par Ernest Molier (voir blogs 29/04/2012 & 27/04/2012). La couverture de cette publication reprend une toile signée du peintre français James Tissot (voir blog10/01/2016) où on s’aperçoit que cet établissement était aussi un endroit mondain de racolage, comme le laisse suggérer ce trapéziste qui semble par son attitude faire son marché.

Rappelons que ce cirque bourgeois n’était pas le seul à exister. Le 28 février 1885 était apparu un "Circus Variétés Meunier" (voir blog28/04/2012) qui fut beaucoup plus éphémère que celui situé 6 rue Bénouville à Paris, qui exista de 1880 à 1933..

Le Cirque Molier, c’est l’histoire d’un passionné et autodidacte, Ernest Molier, qui fonde le premier cirque amateur à Paris, en 1880, dans l’hôtel particulier qu’il a lui-même imaginé. La passion des arts équestres, notamment des belles amazones, des animaux et de l’escrime le pousse à construire un manège chez lui, puis à organiser une première représentation avec ses amis pour, finalement, transformer son hangar privé en centre d’influence du Tout-Paris. Des spectacles sensationnels, des personnalités de la haute société devenues acrobates, un lieu où tous les mondains et (demi-) mondaines se croisent : de gentille réunion d’amateurs, le cirque de la rue Bénouville devient une institution dans le Paris de la Belle Époque, un spectacle où il fallait être invité...

 

commentaires

Reto Parolari (1952-2019), un circassien chef d'orchestre symphonique

Publié le 22 Décembre 2019 par cirk75 dans Musique

Nous venons d’apprendre grâce aux sites circassiens (BurgusCircus, It's Circustime ou Circusdream) le décès à 67 ans du chef d'orchestre, arrangeur, compositeur et musicien : Reto Parolari. Homme passionné de musique, à l’importante discographie, aimant les mélodies baroques, Reto Parolari avait voué sa vie à la musique. Revenons aujourd’hui sur la carrière de ce chef d’orchestre suisse reconnu,dont les arrangements et les compositions avaient fait le tour du monde. 

Issu d’une famille de musiciens, Reto Parolari est né 1952 à Winterthurville en Suisse. Il étudie dans un premier temps au conservatoire de la ville dont il est natif, puis poursuit ses études musicales à Hanovre, Stuttgart puis àVienne.

Il fonde en 1973, l’Orchestre symphonique Reto Parolari, composé de 40 instrumentistes. Cette formation se spécialisera dans l'interprétation de la musique légère mais sophistiquée comme les opérettes, les valses musicales et viennoises, les suites, les ouvertures et les pots-pourris…

Reconnu aissi comme un grand spécialiste de la musique circassienne, Reto Parolari a dirigé pendant plus de 6 ans l’orchestre du Cirque Knie (voir blog05/03/2011) puis de 1987 à 2000 l’orchestre royal du théâtre Carré à Amsterdam(voir blog11/05/2012), enfin de 2000 à 2003 la formation musicale du cirque Krone (voir blog07/02/2011) à Munich…

On a pu le voir aussi de 1995 à 1997 au Festival International de cirque de  Massy (voir blog10/01/17) conduire l’orchestre de cette manifestation francilienne. Mais ce qui lui vaudra sa grande notoriété dans le monde circassien c’est que de 1997 à 2018 il a été le maestro du plus célèbre Festival International de cirque celui de Monté Carlo. En 2017 Reto Parolari avait reçu le Prix des Amis du Cirque Suisse

 

Reto Parolari (1952-2019), un circassien chef d'orchestre symphonique
Reto Parolari (1952-2019), un circassien chef d'orchestre symphonique
Reto Parolari (1952-2019), un circassien chef d'orchestre symphonique
Reto Parolari (1952-2019), un circassien chef d'orchestre symphonique

Depuis son retrait monégasque, Reto Parolari membre du Conseil d'administration de SUISA (Sacem suisse), dirigeait l’orchestre symphonique de Winterthur et, avait créé un atelier de formation pour jeunes chefs d’orchestre de musique de cirque et de variété.

commentaires
1 2 3 4 > >>