Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Articles avec #aeriens catégorie

Une petite leçon d’acrosport, utilisé au Cirque du Soleil pour les numéros de Banquine

Publié le 1 Juin 2017 par cirk75 dans Aériens

Discipline sportive l’acrosport ou acrogym, est une activité mélangeant chorégraphie, gymnastique au sol et pyramide humaine, et qui consiste en la pratique de main à main acrobatique, d'enchaînements de portées, de chorégraphies et d'acrobaties sur un thème musical.

Au cirque la Banquine est une discipline qui permet à un ou plusieurs voltigeurs d’être portés et propulsés par deux ou trois porteurs qui créent l’équivalent d’une assise sommaire avec leurs mains. Le voltigeur se tient debout en équilibre sur les mains entrecroisées des porteurs : après avoir tourné un ou plusieurs sauts, il revient à son point de départ, ou se reçoit au sol ou sur l’assisse d’un autre groupe de porteurs.

#banquine

commentaires

Cadre aérien ou cadre russe, c'est quoi la différence?

Publié le 25 Mai 2017 par cirk75 dans Aériens

Parmi les agrès permettant des voltiges aériennes il ne faut pas confondre le cadre aérien et le cadre russe.

Dans le premier cas, le porteur est la plupart du temps tête en bas, alors que dans le cadre russe, le porteur est en position debout.

Le cadre aérien est un agrès aérien fixe constitué d’un cadre rectangulaire en métal haubané, c’est-à-dire suspendu horizontalement, souvent situé sous la coupole du chapiteau, dans lequel prend position à la pliure de jarrets le porteur pour permettre au voltigeur d’accomplir différentes acrobaties aériennes. Genoux pliés, tête en bas, le porteur propulse le voltigeur dans les airs.

Le cadre russe est composé d’un ou deux portiques équipés de plateformes fixées au sol à hauteur variable se faisant face, sur lesquelles se tient debout un porteur. Il est attaché par la taille à la plateforme, les pieds reposant sur des petites plateforme de sorte à être dans une position droite confortable, laissant l’artiste une bonne amplitude de mouvements . Car cette position permet aux porteurs de propulser le ou les voltigeurs qui exécutent par la suite diverses acrobaties aériennes.

#cadrerusseaerien

commentaires

Aujourd’hui au Cirque du Soleil c’est atelier balançoire russe

Publié le 17 Mai 2017 par cirk75 dans Aériens

Il parait que la source d’inspiration de cet agrès viendrait du bélier médiéval destiné à démolir portes.

Aujourd'hui adapté à une pratique acrobatique, la balançoire russe  est composée d'un portique supportant une large plate forme recouverte d’un matériau antidérapant pour permettre à un ou deux pousseurs et un voltigeur d'y prendre place.

Les distances et les points d’impact des sorties sont conditionnés par le nombre et l’énergie des pousseurs.

La réception des voltigeurs se fait traditionnellement sur un matelas soutenu et guidé par deux ou quatre porteurs, attentifs pour accompagner le vol et la chute de leur partenaire voltigeur.

#balençoirerusse

commentaires

La Boule Mystérieuse ou non,

Publié le 1 Mai 2017 par cirk75 dans Aériens

Accessoire permettant de gravir une rampe par le seul mouvement des pieds puis de redescendre par le même trajet, la Boule est un des grands classiques dans l’art de l’équilibre.

L’inventeur de ce numéro semble être le clown Lepère qui en 1889 au cirque des Champs-Elysées (voir blog24/02/2011) ou à l’hippodrome de l’Alma (voir blog17/10/2010) présenta pour la première fois ce tour. Mais au lieu de se tenir debout sur la boule il se contorsionnait à l’intérieur et le globe semblait monter et descendre tout seul un plan incliné, d’où son nom de Boule Mystérieuse.

Un peu plus tard des artistes hommes ou femmes voire des animaux se sont tenus debout sur cet accessoire pour accomplir le trajet aller-retour. Puis avec le temps un duo voire un trio exécutait le numéro.

Parmi les troupes ou artistes qui sont présenté cette accession suivie de la descente, citons Les Rogge Sisters (Véra, Dora et Gerda) , Les Dors Sisters, filles du dompteur Emilien Dedessus le Moustier,  Les Bowling-Hudson de la famille Ringenbach, Les Margys avec Josette Romarin et Gipsy Gruss…

#boulemystérieuse

commentaires

Cette semaine explorons le BMX avec les profs du Cirque du Soleil

Publié le 28 Avril 2017 par cirk75 dans Aériens

Rappelons que le BMX, bicyclette motocross est à l'origine d'un sport  physique, technique et spectaculaire. Et depuis quelques temps de jeunes artistes l'utilisent pour proposer des numéros d'équilibre sur 2 roues. Abandonnant ainsi à leurs aînés la classique petite reine.

Ces nouveaux acrobates ​sur 2 roues proposent des figures spectaculaires mais techniques dont les plus courantes se nomment flat, park, vert, trail ou dirt...

Le BMX est petit et possède des roues de 20 pouces (environ 50 cm), et des pneus de 20 × 1,50 à 20 × 2,40 (le plus gros à l'avant). 

#BMX

commentaires

Une petite leçon de trapèze par les profs du Cirque du Soleil

Publié le 19 Avril 2017 par cirk75 dans Aériens

Un skieur acrobatique peut s'imaginer devenir un artiste de la balançoire russe?

Une meneuse de claques peut se transformer en experte du main à main?  

Rien n'est impossible et beaucoup d'athlètes issus de différentes disciplines trouvent une reconversion professionnelle en s'élançant sous les projecteurs du Cirque du Soleil.

Tous ces athlètes bousculent les frontières du monde du sport et de l'acrobatie et en volant toujours plus haut.

 

Sur #Cirqueshop on trouve toute une série de vidéos montrant des athlètes se confrontant à des disciplines de la piste, une rencontre  arts du cirque et sports d'action.

commentaires

La Toupie Humaine ou gyroscope humain

Publié le 9 Mars 2017 par cirk75 dans Aériens

En 1911, au Nouveau Cirque (voir blog08/12/2010) une attraction fort dangereuse fut présentée par Mann-Ret. Très proche de la "Toupie de la Mort" cette dernière nommée ainsi car exécutée par le casse-cou Wizart au-dessus de la cage aux fauves.

Pour réaliser son numéro l’artiste utilisait un plateau métallique circulaire tanguant en haut d’un mât de 10 m. Il enfourchait une sorte de monocycle, d’autres utilisaient une motocyclette. Et une fois les lumières éteintes, le cycle actionné soit par la force des jarrets soit par un moteur, permettait au casse-cou de tourner telle une toupie sur lui-même à très vive allure pour réaliser des surprenants équilibres. Par exemple le saltimbanque arrivait à se maintenir au-dessus du vide comme par miracle perpendiculairement au mât.

C’était très spectaculaire mais très dangereux. On compta de nombreuses chutes, avec fractures du crâne quelques fois à la clef.

Retirée de la piste depuis plus de 70 ans cette attractions n'est plus de mise de nos jours.

#toupiehumaine

commentaires

Pinito del Oro, la reina del trapecio

Publié le 16 Février 2017 par cirk75 dans Aériens

Née à Las Palmas le 6 Novembre 1931, Maria Cristina del Pino Segura Gomez fut une artiste mondialement reconnue pour son audace et les risques qu’elle prenait lors de son sensationnel numéro au trapèze Washington.

 

Enfant de la balle elle débute à 9 ans comme fildefériste dans le cirque familial et à 12 ans elle pratique déjà avec succès le trapèze. Malgré quelques chutes; le décès de sa mère elle affronte tous ces malheurs avec courage et abnégation. Remarquée lors de la venue à Valence du Cirque des frères Diaz, par les représentants des Ringling, elle va en 1950 se produire à New-York et pendant 7 ans sera une des vedettes du plus grand spectacle du monde.

Sa grande notoriété et son intrépidité font d’elle une vedette de la piste ce qui l'amène à participer au tournage du film de Cecil B. DeMille "Sous le plus grand chapiteau du monde" (voir blog07/10/2013).

Puis après l’Amérique elle va se produire en Europe (Madrid, Paris, Stockholm, Berlin…) où elle est adulée par le public toujours plus enthousiasme.

Au cours de sa longue carrière, elle subit plusieurs graves accidents mais tel le phénix qui renaît elle reprend son travail au trapèze.

Elle donne une ultime représentation le 17 avril 1970 à Madrid au Circo Price, puis va diriger un grand hôtel à Aledo dans la province de Murcie.

En 2010 une autobiographie de Pinito del Oro  parait en Espagne,  à ce jour non traduite en français. Dans ce livre sont évoquées ses joies et ses peines d’artiste de la piste. 

#pinitodeloro

commentaires

Raoul Monbar, la torpille humaine

Publié le 13 Février 2017 par cirk75 dans Aériens

Raoul Delpy, dit Raoul Monbar en plus d’avoir créé et dirigé son cirque (voir blog21/09/2016) fut un gymnaste et un voltigeur renommé. Il s’était notamment illustré en 1902 au cirque Alphonse Rancy en tournant le triple saut périlleux entre les mains de son porteur. Mais excédé de voir que les vrais compétences et les efforts acrobatiques n’étaient pas vraiment payés en retour, il conçut un autre exercice spectaculaire et c’est ainsi qu’il mit au point en 1904 un numéro qui déplaçait les foules, fascinées par la Torpille Humaine.

Raoul Monbar, avec les mécaniciens Chereyer et Javon, avait imaginé un appareil composé d’un plan incliné de 22 mm de haut, sur lequel l’artiste allongé à plat ventre sur un chariot à roulettes dévalait la pente. Et par un système de freinage approprié,  le chariot était stoppé net en fin de course. Le choc lors de cet arrêt projetait le voltigeur vers un trapèze qu’il rattrapait après une trajectoire d’une quinzaine de mètres dans l’espace. Enfin pour regagner le sol l'artiste exécutait un saut périlleux qui se terminait dans un filet.

Si l’idée était simple, il fallait du cran, des nerfs solides et un physique digne d’un athlète de haut niveau, mais de tout cela Monbar n'en manquait pas. Après quelques réglages et quelques bosses, le numéro fut présenté pour la première fois au printemps de l’année 1904 à l’Olympia de Paris. Et avec ce numero Monbar fit pendant 10 ans un triomphe.

Le 2 août 1914 la Torpille Humaine programmée au Cirque de Charleroi fit sa dernière représentation, le lendemain les armées allemandes entraient en Belgique. Monbar regagna la France laissant sur place son matériel qu’il ne retrouva pas en 1918. Il redevint voltigeur au trapèze puis fonda un cirque portant son nom où il présenta même des otaries. Retiré en 1937 des pistes, Raoul Delpy décéda en 1958 et laissa le souvenir d'un artiste hors du commun. 

#latorpillehumaine

commentaires

Les Frères Desprez, un ingénieur, un casse-cou et un directeur

Publié le 9 Février 2017 par cirk75 dans Aériens

Si l’histoire du cirque a été écrite par de nombreuses fratries, comme les frères Amar, Bouglione ou Fratellini, on oublie trop souvent que les trois frères Desprez ont également marqué dans première partie du XX° siècle l’histoire de la piste. A la différence de ces trois familles circassiennes, les Desprez n’étaient aucunement nés dans la sciure, ils étaient issus d’une famille d’industriels de Saint Quentin, ville des Hauts-de-France.

Et si L’histoire de Gaston (voir blog25/03/2012) est la plus connue, celle d'André et Marcel est aussi digne d'intérêt. Passionné de spectacle, Gaston rachète plusieurs salles de cinéma, dirige le théâtre de Saint-Denis, lance un programme équestre au Cirque de Troyes avant de reprendre en 1923, le Cirque d’hiver de Paris, transformé un temps en salle de cinéma. Directeur de cette salle, Gaston Desprez entreprend alors une profonde réhabilitation des lieux et des bâtiments. En 1933 il fait même édifier une piste nautique avec un système de couverture commandé électriquement, ce qui à l’époque représentait une véritable prouesse technique. Le coût extravagant de ces travaux, plus de 2 millions de francs de l’époque, explique pour partie les difficultés financières que Gaston Desprez va rencontrer entraînant en 1934, la vente à la bougie du Cirque d’Hiver aux Bouglione.

Moins connues sont ses deux frères ainés Marcel et André. Le premier, ingénieur des Arts et Métiers de Lille, gagne une belle notoriété avec le numéro du "cercle de la mort", au cours duquel son frère Gaston virevolte à vélo au-dessus de la cage aux lions. Son autre frére Andre connu pour son naturel bon vivant et sa belle prestance (85kg et 1m70), participe à plusieurs courses cyclistes, tout en étant régisseur au Cirque d’Hiver.

Dans le milieu de la piste Marcel et André, sont connus pour être à l’origine d’un numéro, très tendance dans les années folles, le " Looping the loop ", autrement dit " boucler la boucle ". Le premier ingénieur de formation, dessine lui-même les plans de ce numéro de voltige, qui demande une rampe de lancement ambulante de 20 mètres de haut et pesant plusieurs dizaines de tonnes. Marcel après moult calculs et maquettes au cinquième, construit dans son atelier de mécanique de Puteaux le matériel et la voiture qui sera conduite par son frère André, le cascadeur de l'équipe.

Le 2 octobre 1923 c’est le grand soir, pour la première fois cette sensationnelle attraction est au programme du cirque d’Hiver et le succès est immédiat.  Avec ce fameux "double saut périlleux en automobile", les deux frères vont alors entre 1925 et la fin de la seconde guerre mondiale sillonner le monde entier. Et même le cinéma les demande. Ainsi en 1949, dans "Le portrait d'un assassin" (voir blog12/09/2011) film réalisé par Roland-Bernard et Henri Decoin, André Desprez doublant Pierre Brasseur qui joue le rôle d'un cascadeur, exécute son numéro de casse-cou en voiture.

Pour les circophiles, ce film permet  aussi de voir les Fratellini, dans leurs propres rôles.

Retirés des pistes lors des 52 ans d’André, les deux frères deviennent alors industriels en fabricant des dynamomètres, démontrant ainsi qu’ils ont plusieurs cordes à leur arc.

#lesfreresdesprez

commentaires
1 2 3 4 > >>