Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

L’Hippodrome de l’Etoile ou de la République (1845-1856)

Publié le 30 Mars 2018 par cirk75 in Bâtiments

L’Hippodrome de l’Etoile ou de la République (1845-1856)

Paris a connu de nombreux hippodromes (voir blog17/12/10), dont le premier fut situé non loin de la Barrière de l’Etoile, passage obligé au XIX° siècle pour la bourgeoisie parisienne désireuse de se rendre à cheval ou en carrosse au Bois de Boulogne.

Ce premier établissement conçu pour les jeux équestres naquit de l’imagination fébrile de Laurent et Victor Franconi , le fils et le petit fils du créateur du cirque français : Antonio Franconi (voir blog08/06/15).

Construit d’après les plans de l’architecte Charles Rohaut de Fleury, cette enceinte bleue et blanche en bois, longue de 130 mètres au style mauresque, avec des mâts vénitiens au faite desquels flottaient des oriflammes, présentait une forme elliptique. Le bâtiment était composé d'un toit posé au-dessus des gradins où prenaient place les spectateurs et d'une arène à ciel ouvert longue de 104 mètres sur 68 mètres de large.  Au centre on trouvait une piste circulaire de 13 mètres de diamètre, une norme toujours de mise aujourd'hui pour les pistes de cirque. Enfin un large chemin pour les courses de chevaux et de chars entourait le tout. Par contre on ignore toujours le nombre de spectateurs qui pouvait être accueilli, d’après certains documents la jauge était de 8 000 pour d’autres 15 000. Le mystère aujourd'hui reste entier.

L’inauguration eut lieu le 3 juillet 1845. Au cours de ce premier spectacle les parisiens présents purent voir outre un cortège chevaleresque, une course avec franchissements de haies, mais aussi un spectacle de singes montant sur des poneys et point d'orgue une course de chars à la romaine. Le succès fut immédiat. Il faut dire que les parisiens se passionnaient à cette époque pour les courses de chars, d’autruches, de steeple-chase, de carrousels, les numéros d’équitation ou les ascension en ballon.

De plus, les mises en scène de Laurent Franconi dont le célèbre "Camp du Drap d’Or" attirait la foule. On dit même que les recettes de la première saison ont servi à payer tous les travaux, tandis qu’au même moment les directeurs de théâtre se plaignaient du manque de spectateurs.

Suite à la Révolution de 1848  l’établissement est rebaptisé  l’hippodrome de la République afin de tenir compte du nouveau régime. Et de l'air du temps.

Parmi les artistes renommés qui s'y sont produits notons en 1852 la célèbre Madame Saqui (voir blog21/16/2012). Elle présenta avec succès à 66 ans ses célèbres exercices sur un fil, travestie en pèlerin et affublée d’une barbe postiche.

Mais l’aventure de ce premier hippodrome prend fin le 27 juillet 1856. Le bâtiment est définitivement supprimé, le Baron Haussmann commençant les aménagements qui vont transformer totalement une grande partie de Paris, avec notamment la construction en lieu et place de ce premier hippodrome d’une place gigantesque et la disparition de la Barrière de l’Etoile. Place qui prendra comme nom celui de cette enceinte des fermiers généraux.

Cependant les parisiens ayant pris goût à ce genre de productions grandioses et équestres, d'autres hippodromes verront le jour dont le dernier en 1974 est du au comédien et homme de cirque Jean Richard (voir blog21/11/10).  Mais ceci est une autre histoire.

Commenter cet article