Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Le Cirque du Soleil, entreprise de spectacle sino-américaine-québécoise

Publié le 15 Mai 2015 par cirk75 in Economie

Le Cirque du Soleil, entreprise de spectacle sino-américaine-québécoise

Depuis le 20 avril 2015, le Cirque du Soleil a changé de propriétaire, et appartient désormais à un conglomérat économique constitué du fonds d’investissement américain TPG (60%) associé au groupe chinois Fosum (20%) et à la Caisse de dépôt et de placement du Québec (10%). Le saltimbanque milliardaire Guy Laliberté ne conservant que 10% des parts et encaissant au passage un chèque qui devrait avoisiner 1,1 milliards d’Euros.

L’entrée au capital de TPG importante société d’investissement privé mondiale fondée en 1992 jouit d’une vaste expérience dans les investissements publics et privés, augure de meilleurs jours pour une entreprise qui depuis 2012 avait connu quelques déboires économiques et qui pour la première fois avait dû licencier 400 salariés.

La participation de Fosum à cette alliance économique ouvre évidemment la voie à une implantation en Chine, qualifiée de marché crucial pour le Soleil qui à ce jour propose 18 spectacles, dont huit permanents à Las Vergas. Selon les derniers chiffres connus depuis sa création en 1984, environ 160 millions de spectateurs ont vu au moins un des spectacles proposés par cette entreprise de spectacle.

La société chinoise s’était déjà fait connaître en Occident lors du rachat du Club Med et de sa prise de participation dans le voyagiste Thomas Cook. Son entrée dans le capital du Soleil démontre à l’évidence sa stratégie d’investissement dans le monde des loisirs et du spectacle.

Quant à la Caisse de dépôt et placement du Québec investisseur institutionnel de long terme gérant des fonds provenant notamment de régimes de retraite, d’assurances publiques ou parapublic elle est la caution que le siège social de cette entreprise employant 4 000 personnes dont 1 300 artistes, gardera ses racines québécoises.

Commenter cet article