Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Un livre à lire en période de confinement : Dans ma vie y a d'la musique

Publié le 17 Avril 2020 par cirk75 in Livres, Musique

En 1983 les Editions Clancier Guénaud ont fait paraître un livre intitulé "Dans  ma vie y a d’la musique" retraçant le parcours musical du chef  d’orchestre Albert Lapeyre alias Fred Adison (voir blog14/06/2018). Maestro qui pendant de 1952 à 1963 va tenir la baguette de l’orchestre jazzy du cirque Pinder.

Fred Adison relate ainsi sa rencontre au château de Chanceaux-sur-Choisille avec Charles Speissert (voir blog24/06/2015) le patron du Cirque Pinder en ses termes: " je suis stupéfait qu’un propriétaire de cirque puisse vivre dans un tel cadre, dans un tel luxe, car j’ai sans doute des idées toutes faites sur ce milieu avec des souvenirs d’enfance qui me font imaginer des roulottes vétustes et cahotantes peuplés de gitans faméliques. Non seulement ce lieu est merveilleux, mais il a un aspect insolite, presque surréaliste qu’apportent les fauves (tigres et lions) et les éléphants, dont la présence et les cris transforment ce paisible paysage de Touraine en jungle inquiétante et lointaine."

Fred Adison évoque aussi un soir, vers la fin de la tournée 1956, discutant avec Charles Speisert du programme de la saison suivante, il va proposer au patron de Pinder un chanteur qu'il avait fait débuté 17 ans plus tôt: Luis Mariano (voir blog15/05/2011). On connait la suite et le succès phénoménal que cette production va avoir. Fred Adisson va récidiver l'année suivante en évoquant pour la tournée 1958, son amie Gloria Lasso (voir blog24/06/2015). Mauvaise pioche, cette fois les spectateurs vont bouder cette espagnole explosive et les finances du cirque Pinder vont s'en ressentir et faire grise mine. C'est pourquoi l'année suivante Mariano va reprendre du service chez Pinder et va de nouveau attirer des foules considérables. 

Dans ses mémoires, Fred Adison évoque aussi ses deux passions la musique et la gastronomie. La  préface de cet ouvrage racontant l'histoire du show-biz à partir de 1930 est signée Jean-Christophe Averty. L'enfant terrible de la télévision rappelle que Fred Adison a déchaîné dans sa jeunesse sa joie et ses rires avant de devenir plus tard son ami..

Commenter cet article