Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Deux affiches humoristiques signées Francis Bernard

Publié le 18 Mai 2017 par cirk75 in Affiches

Deux affiches humoristiques signées Francis Bernard
Deux affiches humoristiques signées Francis Bernard

Peintre illustrateur (voir blog04/02/2012) d’origine marseillaise, Francis Bernard est le créateur de nombreuses affiches publicitaires, dont une série de visuels pour le Circus 59 rebaptisé l'année suivante Radio-Circus 60.

Cet établissement à l'appellation à géométrie variable tourne à cette époque avec la Radio Télévision Française (RTF), ancêtre de Radio France et de France télévision, comme partenaire commerciale.

Ces affiches dont l'impression est signée par le célèbre imprimeur Chabrillac (voir blog18/11/10), proposent des gags visuels, une rareté dans le monde de la piste du moins à cette époque.

La première représentant "Tony, le cheval qui rit",  joue sur la  disproportion entre la taille du cheval et Derick Rosaire son Maître. Notons aussi mais est-ce un hasard que ce slogan humoristique fait un clin d'oeil à une marque commerciale connue pour commercialiser un fromage de type tartinette.

La seconde reprend elle aussi le thème de la démesure avec un jovial pachyderme affublé d'un prénom féminin d'origine grecque, "Moni l'éléphant qui chante et qui fume", là aussi on peut y voir une similitude avec une eau minérale qui à cette époque chantait et dansait.

Deux affiches humoristiques signées Francis Bernard
Deux affiches humoristiques signées Francis Bernard

Très curieusement ces thèmes ne sont pas repris sur les couvertures des programmes papier où l'on peut voir trôner un austère pylône surmonté d'antennes permettant de diffuser les ondes radiophoniques, le tout enjambant le chapiteau du cirque.

Comme on le voit l'humour a ses limites...

Deux affiches humoristiques signées Francis Bernard
Deux affiches humoristiques signées Francis Bernard

#francisbernard

Commenter cet article