Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Le 25ème Festival de Massy, une manifestation pleine d’imprévus et de numéros inédits.

Publié le 16 Janvier 2017 par cirk75 in Festivals

Pendant 4 jours ou plutôt 3jours car la soirée de jeudi a été annulée à cause des fortes bourrasques de vents (mais néanmoins reportée dimanche 15 à 10h30), le monde du cirque s’était donné rendez-vous à Massy pour fêter les 25 ans de la manifestation massicoise, sous le chapiteau rouge et jaune du cirque Arena.

Tout le monde attendait avec impatience ce millésime 2017, dans la réalité le premier véritable programme conçu entièrement par la nouvelle équipe de bénévoles dirigée par Bata Gluvacevic.

Alors prenons place dans les gradins où des sièges nous sont réservés et voyons ce que l'on nous propose pour fêter le quart de siècle de cette manifestation circassienne.

Après que Carmino d’Angelo (voir blog08/01/2017) eut fait retentir la Marche officielle du festival de Massy, le prélude propose un défilé des artistes portant les visuels des 24 précédentes éditions, démontrant ainsi la continuité entre l’ancienne et la nouvelle équipe.

Mais commençons par le commencement.

Le programme du dimanche à 14h00 débute par les virevoltantes colombes, auxquelles il faut ajouter la présence d’un coq nain et d’un chien, le tout présenté par le Letton Andrejs Fjodorovs. Le numéro est plaisant et le jury le trouvera également digne d’éloges en lui attribuant la Piste d’Argent animaux.

Suivra un original numéro de fildefériste proposé sur un appareil en forme de croissant de lune dont les deux pointes sont reliées par le fil tendu sur lequel la fildefériste du Duo Phykov peut montrer toute l’étendue de son talent, dont un passage sur pointes des pieds, au son du tambour de son mari. Par contre le jury n’a pas semblé sensible ni aux prouesses artistiques ni aux flamboyants costumes de ce duo russe qui est reparti sans aucune récompense.

C’est au tour du dynamique Carlos Savadra, revêtu d’un costume djiguites, de fouler la piste pour diriger de main de maître sa cavalerie en Liberté qui sera récompensée par le Prix Bretagne Circus.

Puis un moment de pur bonheur nous est donné grâce au Trio Black Diamonds. Trois jeunes acrobates éthiopiennes présentent un numéro d’équilibre sur mains et sur pieds d’une rare qualité. Le Prix Nikuline, leur sera très justement attribué.

 

Benno Jacob et Lukas Stelter autrement dit Twin Spin, nous présentent ensuite avec une vitesse fulgurante et une précision remarquable tout ce que l’on peut faire avec un ou plusieurs diabolos. Ce duo allemand se verra attribué le Prix du Centre de Développement du Cirque de Mongolie.

Enfin la première partie s’achève avec des funambules à grande hauteur, la Troupe Robles. Trois filles et quatre garçons exécutent des sauts périlleux,  font rouler des vélos sur un mince câble d’acier perché à 17 mètres de hauteur et proposent une pyramide à 7 personnes. Le public est enthousiasme ainsi que le jury qui lui décerne une Piste d’Argent (visuel).

Après un entracte de 20mn, la britannique Carrie Harvey (voir blog22/03/2016) Mme Loyale du Festival nous indique que la Troupe Mongolienne Nomuna ne sera au programme. La veille une artiste de la formation s’est blessée. Une déception, car selon les organisateurs c’était un des meilleurs groupes mondiaux tant au niveau de la voltige acrobatique que des sauts à la bascule. Le jury magnanime lui remettra tout de même le Prix du Président de la République.

La seconde partie débute par le numéro de fauves (9 lionnes et 1 lion) présenté par la jeune et talentueuse Namayaca Bauer, la fille du belluaire  Kid Bauer, Clown de Bronze en 2013. Bon sang ne saurait mentir et à 22 ans la Junior d’Or 2013 à Monte-Carlo montre une belle dextérité et une réelle empathie pour ses félins qu’elle mène avec élégance et respect. Le jury lui octroie logiquement la Piste d’Or (animaux).

Les russes du Duo Idol’s dans de somptueux costumes à faire pâlir d’envie une costumière du Cirque du Soleil, nous proposent un spectaculaire et exigeant numéro de sangles aériennes avec des prises de risque important. Peut-être auraient-ils mérité mieux que le Prix AG Studio ?

Gina Giovanni ayant délaissé maintenant ses équilibres sur main ou sur fil, présente un numéro de chiens dressés, démontrant que lorsque l’on est artiste de la piste on le reste toute sa vie.

Les Roumains du Trio Stoain, présentant un somptueux numéro de Barre Russe, repartent avec le Prix Brazil Jack, eux aussi auraient mérité mieux, tant leur prestation était impressionnante avec notamment un triple réussi avec grande aisance.

Le programme B se termine en beauté avec l’exceptionnel numéro de la Russe Anastasia Makeeva aux Tissus Aériens, qu’elle utilise comme un trapèze. Elle alterne sans aucune protection toutes les difficultés possibles dans un tel numéro. Elle sera gratifiée d’une Piste d’Or (visuel) fort justifiée, ainsi que du Prix du Club du Cirque.

Le spectacle A de 18h00 débute comme celui de l’après-midi, avec 3 numéros communs, celui des fauves de Namayaca Bauer, de funambule à grande hauteur de la Troupe Robles et de la Troupe Mongolienne Nomuna toujours absente pour la raison évoqué plus haut.

Nouveaux venus à Massy un Groupe de rats exhibé dans un style bonimenteur mais humoristique par Gunter Sacckman Jr. se voit attribuer le Prix du Public.

Puis Radislav Safin et Olga Kramer vêtus de costumes somptueux manient avec brio l’art de la métamorphose en proposant un original et charmant numéro de magie et de quick change. Déjà honorés par de nombreux jurys ce duo de Kirghizistan repart lui aussi sans breloque, et comme aurait pu le dire Totti "C’est Dommage", car ils ont présenté une belle et originale prestation.

Carlos Savadra revient déguisé en hindou, il faut dire que le bonhomme nous a par le passé gratifié de nombreuses tenues, en Zorro, en basque... pour nous proposer cette fois-ci les exotiques du cirque Medrano, dont il est un sociétaire assidu.

Le Prix Spécial du Jury, est attribué au jongleur Dimitri Chernov, qui avec un costume qui lui permet de ranger ses balles nous démontre qu’il connait toutes les facettes de son art.

Puis le numéro de main à main du duo péruvien Vitalys, déchaîne les passions des spectateurs et spectatrices qui leur font une standing ovation. Un grand numéro où l’on reconnaît les sportifs de haut niveau qu’ils furent, et dont les figures acrobatiques leur valent non seulement le Prix de la Ville de Massy (remis par son Maire M. Vincent Delahaye, lui-même honoré par une Piste d’Or d’Honneur) mais aussi  Piste de Bronze (visuel).

En seconde partie du spectacle A on peut voir aussi un autre numéro de main à main du Duo Serjo, un russe et un bulgare qui font un peu doublon avec le numéro précédent.

Le joyeux Ingo Steibner présente son talentueux lion de mer avec qui ils forment une belle paire complice et tous les deux obtiennent une Piste de Bronze (animaux).

Enfin moment de grâce, la belle Russe Alexandra Levistkaya nous charme avec son célèbre numéro de Hula-hop aérien, mais pas le jury qui lui octroie seulement le Prix des Lecteurs du Républicain de l’Essonne.

Dernière récompense le Prix Coup de Cœur de l’AFICM (Association des Bénévoles du Cirque de Massy), attribué à Matute, le Clown de reprises, qui passe bien auprès du publique, et reprend des entrées signées Popov (voir blog06/11/2016) ou Housch ma Housch (voir blog17/01/2016) mais aussi quelques-unes plus personnelles.

Pour ses 25 ans, le festival de Massy mélangeant numéros visuels et ceux avec animaux, même si ces derniers auraient pu être plus nombreux, a su proposer une riche manifestation présentant à la fois des  numéros inédits en France  et d’autres plus connus mais que l’on a toujours plaisirs à revoir, .

Massy 2017 un bon cru et on attend avec envie janvier 2018 pour assister à la 26ème  édition. 

 

Dernier imprévu, une lionne de Namayaca Bauer se sentant bien au parc Georges Brassens a voulu en profiter jeudi matin pour aller le visiter. Malheureusement un lama passant par là ... comme dit la fable "la raison du plus fort est toujours la meilleure".

Massy 2017 une année exceptionnelle à tous niveaux.

Alors à suivre…

#cirquemassy

Commenter cet article