Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Gilbert Houcke (1918-1984) 27 ans déjà!

Publié le 13 Décembre 2011 par cirk75gmkg in Dompteurs

RCircus1954.jpgFils de Jean Houcke et de Marcelle Rancy et arrière-petit-fils de François Bidel, avec de tels antécédents, Gilbert Houcke, ne pouvait qu’être saltimbanque. Il commence sa carrière comme ses frères Maurice et Sacha en présentant un numéro équestre, mais bien vite l’attrait des fauves est plus fort. Elève d’Alfred Court, il commence sa carrière de dompteur de tigres en Allemagne chez Busch.  Puis son numéro où il apparait en Tarzan est à l’affiche de tous les grands cirques comme: Krone, Knie, Blackpool Tower Circus, Cirque d’Hiver, Radio Circus, Medrano… Puis en 1956 il raccroche son pagne et son poignard de Tarzan pour devenir un nouveau dompteur au look d'un Robin des Bois moderne. Collant noir sur une chemise blanche aux manches bouffantes sur laquelle il passe une veste boléro en cuir noir et chaussé de bottes de cuir noir, avec au cou son éternelle croix en bois. Tout au long de sa longue carrière. Gilbert Houcke avait horreur des numéros où le dompteur faisait plus office de déménageur que de dresseur. C’est pourquoi il avait imaginé un numéro sans accessoires où seuls les tabourets d’assise meubleraient la piste, le travail étant entièrement axé sur la mise en valeur de ses tigres au sol. Une fois mis au point le numéro ne variait guère tout au long de sa carrière et jusqu’à son terme en 1972 où il acheva sa prestigieuse carrière au Cirque Pinder Jean-Richard. . Retiré à Uzes Gilbert Houcke décède le 15 décembre 1984.

GilbertHouckeGilbert Houcke apparait aussi dans quelques films comme "Prisonnière du Maradjah" ou "Le tigre de Colombo "mis en scène par Veit Harlan; Un livre paru aux Editions de la Gardine relate avec force photos la carrière de ce dompteur qui à ce jour reste toujours une référence dans le dressage des félins en pelotage.

Commenter cet article