Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Suite à la retransmission tronquée du gala du 44ème Festival International du Cirque de Monte Carlo par la chaîne publique France 3 (voir blog29/12/2020), beaucoup d’internautes ont réagi et regretté la non diffusion d’un exceptionnel numéro ayant non seulement obtenu un clown d’argent mais montrant aussi toute complicité et amour qui unissent félins et humain.

Un argument et c’est bien le seul donné pour défendre un telle pratique fallacieuse qui depuis deux années commence à devenir coutumière de la part des dirigeants de cette télévision publique, ”il y a des règles à respecter obligeant le diffuseur à faire des choix”. On comprend tout à fait cette opinion, mais sur quels critères sépare-t-on le bon grain de l’ivraie ?

Le premier qui vient à l’esprit, prohibé la retransmission d’une pratique illicite. Le numéro présenté par l’ukrainien Sergey Nesterov n’entrait donc nullement dans cette catégorie, car le spectacle avec animaux n’est pas à ce jour banni dans notre pays que je sache.

Autre critère, il faut tenir compte de la longueur d’une émission, on ne peut pas tout diffuser, il faut effectuer des coupes. Le numéro des félins durait 25 mn, par contre celui des Garner n’était que de 17 mn, et en 2019 il a subi le même sort. En revanche rien n’interdit comme cela a été le cas pour tous les numéros présentés lundi soir, de ne montrer que les moments essentiels pour donner le plus de rythme possible. Notons au passage, certains artistes n’ayant reçu aucun clown sont bien passés à l’antenne. En les omettant on aurait à coup sûr gagné du temps, permettant ainsi de montrer le numéro de Sergey Nesterov ayant lui obtenu cette reconnaissance si convoitée, un clown d’argent.

Troisième critère : pour réaliser une bonne émission il faut de la diversité. Peut-on vraiment soutenir, à moins d’être de mauvaise foi, qu’en ne diffusant pas l’exceptionnel numéro des félins on répondait à cet argument ?

De plus l’émission était très pauvre en numéros avec animaux. Outre les chiens de Sandro Montez, il n’y avait que des équidés, c'est normal va-t-on me dire, le cirque est né avec le cheval. Mais il était bien difficile de censurer les Knies clown d’or cette année et invités d’honneur. Notons tout de même au passage que si on a pu voir ”les chevaux en liberté présentés par Ivan Frédéric Knie”, ”le groupe des frisons proposé par Maycol Errani” ainsi qu’une ””double poste d’Ivan Frédéric Knie et Wiorris Errani, à la trappe ”le grand carrousel de trente chevaux du Cirque Knie”.

Soyons sérieux, à bas les "tartuffiades", aujourd’hui France 3 impose contrairement à son cahier des charges un choix idéologique, dont le maître mot est, à bas le cirque avec animaux, car ces derniers vivent un calvaire sur les pistes. Chez France 3 on nage en plein dogme (vérité fondamentale et indémontrable) et c’est de façon délibérée que la chaine publique, financée par les deniers publics, a privé le public d’une vision totale d’un spectacle de haute tenue et défendu par la Princesse Stéphanie de Monaco (voir blog02/10/2020) une ardente défenseuse du cirque avec animaux.

Au passage je me demande si son interview n’a pas aussi subi un coup de ciseaux des censeurs, car elle n’évoque nullement dans ce qui nous a été donné d'entendre, cette cause qui lui est chère. Etrange non?

France 3 chaine dogmatique disais-je, oui car à ce jour personne n’a démontré scientifiquement que l’animal éduqué en complicité avec l’homme est objet de souffrance. 

Et pour parodier le scénariste Michel Audiard on peut dire "les dogmatiques ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît".

Aussi rien que pour le plaisir revoyons le numéro de fauves et le grand carrousel, deux beaux moments de cirque que France 3 nous a dogmatiquement privé.

 

 

Tag(s) : #Animaux

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :