Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le mariage de la radio et du cirque a considérablement marqué après-guerre le paysage circophile français. Beaucoup parmi les quinquagénaires se souviennent  du Radio Circus (1949-1962),  du Pinder ORTF (1961-1969) ainsi que du Grand Cirque de France (1959-1966). Mais moins connu est l'expérience tentée sous l'enseigne du Radio-Théâtre et qui a duré 5 ans de  1952 à 1956.

A l'origine de ce chapiteau un homme Louis Merlin (voir blog14/02/12), passionné de tauromachie et de cirque et une marque l'Oréal, souhaitant populariser auprès d’un large public ses produits phares le shampooing "Dop" et le savon "Monsavon". Si le Radio Circus (voir blog16/01/15) vante lors de ses tournées les mérites du shampooing, de son côté le Radio Théâtre est créé pour célébrer les vertus du savon.

Le chapiteau et le matériel technique utilisés sont la propriété de la famille Prin, qui la saison précédente avait déjà succombé aux mirages de la publicité en devenant le "Cinémonde Circus" (voir blog18/03/16) glorifiant les mérites d'un célèbre hebdomadaire cinématographique.

Et comme il n'était pas souhaitable de concurrencer le Radio-Circus, autre bébé de  Louis Merlin, ce dernier décide que ce chapiteau présentera un spectacle de music-hall en utilisant non une piste mais une scène munie d'un plateau tournant. 

Le nom de l'enseigne Radio-Théâtre est mal choisi et prête à confusion, en effet aucune pièce ne sera jouée sous ce chapiteau.  Il aurait été plus juste de  le nommer Radio-Music-Hall car le spectacle présenté en première partie est une succession de numéros visuels. Et comme au Radio-Circus, la seconde partie est consacrée à l'enregistrement des émissions de Radio Luxembourg, ancêtre de RTL. 

Le spectacle est animé par Marcel Fort "l'enfant terrible de la radio"  (voir blog06/10/11) ou par le "Grand sympathique" Roger Lanzac (voir blog25/09/11).  Des chanteurs en vogue comme Patrice et Mario, Yvette Giraud, les Compagnons de la Chanson ou Tino Rossi enrichissent les programmes où se produisent d'authentiques vedettes du cirque comme les Rudi Llata (voir blog08/05/11), les 3 Fratellini (voir21/06/17), les Craddocks,, Mireldo le Maître de l'illusion (voir blog14/10/15), le cirque des lilliputiens... le tout accompagné par l'orchestre de Nino Nardini (voir blog du 22/06/17).

Le succès fut au rendez-vous. Certes la publicité et l'attrait d'assister, comme au Radio-Circus à l'enregistrement d'émissions publiques radiophoniques, attirèrent de nombreux radio-spectateurs, mais la très bonne qualité des programmes sut ne pas décevoir les chers auditeurs qui affluèrent très nombreux à la caisse de cet établissement.  

Tag(s) : #Cirques d'hier

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :