Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Voici un film de 1934, signé par Jacques de Baroncelli, qui n’est pas resté dans le mémoire des cinéphiles. Il relate l’histoire de deux chômeurs, Georges (Georges Thill de l’Opéra de Paris) et son ami Armand (le comique Armand Bernard), qui chantent dans les rues. Georges a une voix magnifique. Il est fiancé à une petite dactylo (Ginette Gaubert), mais l'argent manque au jeune couple pour se marier. Un imprésario, ayant au passage entendu le chanteur, le fait entrer dans une boite de nuit. Remarqué par une écuyère de cirque, Georges la suit sur la piste, mais un rival jaloux incendie l'automate où le chanteur est enfermé. Celui-ci est sauvé par son copain Armand. Pour éprouver la solidité de l'attachement de l'écuyère, Georges feint d'être resté aphone après l'accident ; aussitôt, la directrice du cirque et l'écuyère déchirent son contrat et le chanteur, éclairé sur les vrais sentiments du son amie, revient à la petite dactylo. Tout finit par s'arranger au mieux ; Georges, après une audition à l'Opéra, y débute d'une façon triomphale dans "Lohengrin" de Wagner.

L’intérêt pour un circophile, c’est de revoir le Cirque Medrano car certaines scènes y ont été tournées, et on peut apercevoir une cavalerie composée de 12 chevaux, un colosse qui tient dans les airs sa partenaire avec l'aide de sa seule mâchoire, une fidefériste et 3 augustes et un clown blance  

Notons aussi que les paroles de la Chanson de Paris a été écrite par Max-Blot, qui a présenté avec Melle Jacqueline en 1936 le III° Spectacle accéléré du Cirque Medrano (voir blog20/02/2017).

#chansondeparis

Tag(s) : #Cinéma

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :