Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Parmi les nombreux ouvrages qu’Adrian (voir blog26/06/2012) le documentaliste et historiographe du cirque nous a laissés, il en est un qui m’est particulièrement cher. Il s’agit d’un livre édité en 1957 qui relate avec force et détails comme le titre l’indique, l’histoire des pistes parisiennes de la préhistoire à la date de parution de ce travail, illustré aussi de 64 gravures ou photos en noir et blanc.

Et c’est en parcourant ce livre que j’ai eu connaissance d’un établissement parisien, peu évoqué et qui va proposer des spectacles équestres à partir de 1788. Rappelons que la reine Marie-Antoinette était friande de ce type de productions.

Cette piste nommée Cirque du Palais Royal, fut la propriété de l'arrière-petit-fils du Régent, Philippe d’Orléans, (futur Philippe Égalité pendant la Révolution) qui pour attirer le chaland dans les boutiques qu'il louait à des commerçants, eut l’idée de faire construire dans les jardins du Palais Royal, cette salle de spectacles en forme d'hippodrome à l'antique avec 72 colonnes ioniques et des statues, revêtu de treillage, de 100 m de long sur 16,50 m de large, en partie enterré au centre (4,30 m) pour ne pas obstruer la vue sur les galeries, comme le montre la gravure ci-dessous.

Cette salle mal conçue cessa définitivement ses activités le 16 novembre 1798, suite à un incendie qui s'en prit aux décors pendant la représentation et, qui embrassa rapidement l’ensemble du bâtiment, ainsi que les dépendances où se trouvait la ménagerie. Si les spectateurs purent sortir sans encombre, on dénombra cependant la mort d’un orang-outang, brulé vif.

Comme on le voit ce livre fourmille de renseignements peu ou mal connus aussi bien sur les cirques en dur que sur les chapiteaux et autres constructions qui ont émaillé la longue histoire du cirque à Paris.

Tag(s) : #Livres

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :