Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dernièrement par un communiqué signé Jean-Marie Etienne, Président de Cap Domont, l'association organisatrice  fait savoir aux circophiles franciliens  que suite à la pandémie liée au Covid 19, les organisateurs se voient contraints d’annuler la 21ème édition du Festival international du Cirque du Val d’Oise qui devait se tenir les 2, 3 et 4 octobre 2020.

Cependant le festival de Domont nous donne dès à présent rendez-vous les 1, 2 et 3 octobre 2021 pour sa 21ème édition.

Cette annonce n’étonne guère, et ce ne sera certainement le seul événement circassien à être impacté par ce virus inconnu, car il est bien difficile en ce moment d’avoir une vue à moyen terme pour programmer un événement culturel.

Décidemment le monde de la piste paye ces temps là ,un lourd tribut. Après les attentats, les Gilets jaunes, les grèves des transports qui ont impacté toutes les entreprises de spectacles voilà, la pandémie. Par contre les cirques, sont plus exposés car ils doivent aussi faire face à une polémique injustifiée, une sorte de fake news peu dénoncée par les médias : la maltraitance des animaux sur la piste.

Et si dernièrement le gouvernement a décidé de débloquer, pour venir en aide aux zoos et aux cirques, un accompagnement financier de 19 millions d’euros, cette décision comme on pouvait s'en douter a suscité de nombreuses critiques de la part d’associations de protection des animaux.

En revanche ces tartufes de la cause animale, à part déblatérer n’ont pas eu l’air de se remonter les manches pour venir en aide aux animaux qui sont en ce moment en situation difficile, avec l'arrêt des pistes. 

En quelque sorte une application de ce proverbe : "La critique est aisée, mais l'art est difficile".

Mais pouvait-on s'attendre à autre chose de la part de ces sectes animalières?

Tag(s) : #Economie, #Festivals

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :