Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Voici une huile sur toile (90x73) peinte en 1919, nous montrant un pierrot mélancolique, comme peut l’être ce personnage le rival d’Arlequin, cher à la commedia dell’ arte. Vous allez me dire que là on est un peu loin de la piste. Pas si sûr, en effet beaucoup nomme ce tableau non pas le "Pierrot à la guitare", mais le "Clown à la guitare". Il faut dire que certains assimilent allègrement pierrot et clown blanc, laissant ainsi entendre que l’origine du clown proviendrait  des personnages grotesques de ce théâtre populaire du XVI° siècle en Italie où les comédiens improvisaient. Le clown tel qu’on le connait aujourd’hui est assez récent. Il apparaît pour la première fois en Angleterre pendant le XVIII° siècle. Les directeurs de cirques équestres pour divertir les spectateurs entre deux morceaux de cavalerie employaient, pour faire retomber la pression, des garçons de ferme qui ne savaient pas monter à cheval afin d'entrecouper les performances des véritables cavaliers et pour faire rire le public. 

De plus pour compliquer un peu plus cet amalgame,  le peintre espagnol, adepte du cubisme, José Victoriano Carmelo Carlos González-Pérez, plus connu sous le nom de Juan Gris  (1887 - 1927) et auteur de cette œuvre a brossé aussi quelques clowns, qui sont absolument fidèles à ce mouvement pictural, c’est-à-dire totalement déstructurés et très éloignés de la représentation que nous avons de ce personnage emblématique de la piste aux étoiles.

Alors Juan Gris un peintre circassien, à vous de juger ?

Le Pierrot à la guitare (Centre Pompidou)
Le Pierrot à la guitare (Centre Pompidou)
Le Pierrot à la guitare (Centre Pompidou)
Tag(s) : #Art
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :