Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Musicienne, accordéoniste, premier prix de piano du Conservatoire National de Musique, Germaine Mordant tout en dirigeant des formations de variétés traditionnelles, est à l'origine d'un des premiers orchestres féminins. Ainsi lors de la représentation en 1942 du film “Melle Swing” aux cinémas “Berlitz” et “Français” Germaine Mordant et son orchestre se produisent à l’entracte avec les Médinger. Notons que dans cette production cinématographique on trouve Pierre Mingand (voir blog12/02/2014) jouant le pianiste de l'orchestre Raymond Serre, dont s'éprend Irène l’héroïne, une jeune fille passionnée de swing, qui s'ennuie à Angoulême.

Après la seconde guerre mondiale, Jérôme Médrano demande à Germaine Mordant d’être la première femme chef d’orchestre dans son établissement où elle habille musicalement parlant, avec sa verve et sa fougue coutumière, de 1947 à 1953 les spectacles du cirque montmartrois. On lui doit de nombreux arrangements musicaux et quelques compositions chères au cirque, dont “La Grande Parade de Medrano” et l’hymne qui de 49 à 52 sert un peu d’intro aux spectacles du cirque du Bd Rochechouard, le célèbre “Medrano Parade”. Pour la saison 53-54 et après 7 saisons de bons et loyaux services la Chef d’orchestre en robe de soir est remplacée par Jean Laporte (voir blog10/11/2010).

Germaine Mordant comme beaucoup d’autres chefs d’orchestre de la piste fait partie aujourd'hui de ce lot de musiciens injustement oubliés, bien que cette dernière et c’était rare à cette époque, avait eu droit à photo et texte sur sa carrière de Maestro dans les programmes papier de Medrano ainsi que son nom inscrit sur les affiches de cet établissement parisien.

Cliché de Pierre J.Dannes (saison1951-1952)

Cliché de Pierre J.Dannes (saison1951-1952)

Tag(s) : #Musique

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :