Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Articles avec #personnalites catégorie

Judith Hüsch, styliste et créatrice de costumes de cirque

Publié le 17 Octobre 2016 par cirk75 dans Personnalités

Native de Düsseldorf en Allemagne, Judith Hüsch il y a près d’un demi-siècle après un premier détour par Nancy, se fixe à Paris à l'âge de 22 ans où elle peut donner libre-cours à sa passion de créatrice à partir de belles étoffes. Après une formation de 2 années de styliste au Studio Berçot, complétée par une année dans une école de coupe, elle perfectionne sa pratique chez Karl Lagerfeld ou chez Balenciaga. Parallèlement elle fait la connaissance de  Joseph Mazarin, un maître-tailleur qui habille nombre d'acteurs ce qui va la mettre en contact  avec le milieu du théâtre où ses créations vont faire merveille.

Elle réalise ainsi des costumes pour le théâtre, le cinéma, mais aussi pour le cirque. Ainsi de 2003 à 2007 Judith Hüsch va créer les costumes de trois spectacles du Cirque National Alexis Grüss. Puis elle œuvre aussi pour l’Académie Fratellini (voir blog24/01/2013), pour les cirques Amar, ou Boreno-Bormann. Elle habille aussi les artistes du Festival du Loiret ou ceux du Grand Céleste... Le 'Musée du Cirque et de l'Illusion" de Rémy Demantes, aux portes de La Sologne à Dampierre en Burly, expose certaines de ses crétaions circassiennes. 

Judith Hüsch une passionnée du monde du spectacle qui en le parant de ses plus beaux atouts, a réalisé son rêve.

Judith Hüsch, styliste et créatrice de costumes de cirque
Judith Hüsch, styliste et créatrice de costumes de cirque

# judithhusch

commentaires

Pierre Tchernia (1928-2016) un amateur de cirque aussi

Publié le 9 Octobre 2016 par cirk75 dans Personnalités

Pierre Tchernia (1928-2016) un amateur de cirque aussi

Pierre Tchernia, homme de télévision et de cinéma, est décédé à Paris dans la nuit de vendredi 7 au samedi 8 octobre 2016 à l'âge de 88 ans. Il était né à Paris le 21 janvier 1928.

Pierre Tcherniakowski son vrai patronyme, fils d’un ouvrier ukrainien immigré en France, est le dernier d’une fratrie de quatre enfants. Il grandit à Courbevoie où il se découvre précocement une passion pour le 7e art. Diplômé de l’Ecole Technique de Photo et Cinéma, il se lie très jeune à Jean Richard qui lui décroche son premier emploi. Il est régisseur et comédien lors d’une tournée théâtrale en zone d'occupation française en Allemagne, tournée produite par le futur patron de cirques français (voir blog22/11/2010).

Puis il découvre la télévision et participe en 1949 à la création du premier journal télévisé qu'il quitte en 1955 pour devenir animateur d'émissions de variétés ("La clé des champs", "La boîte à sel" ou "l’Ami public n°1").

cliché signé Pierre J. Dannes,
cliché signé Pierre J. Dannes,

En 1952, on le retrouve sur la piste du Cirque Medrano pour reprendre le rôle d’Albert Rémy dans la Ford en Folie aux cotés de Gilles Margaritis (voir blog15/02/2015).

De 1966 à 1988, il s'impose comme la référence cinématographique à la télévision, avec une série d'émissions dans lesquelles il se distingue en imposant sa culture et son goût pour le 7e art.

Pierre Tchernia (1928-2016) un amateur de cirque aussi

Parallèlement, il réalise après la disparition de Gilles Margaritis et avec la complicité d’Hélène Margaritis de 1965 à 1972 "La Piste aux Etoiles" (voir blog16/12/2014). Ces émissions tournées dans les décors somptueux du Cirque d'hiver de Paris, ou du Cirque Pinder, où chaque semaine les meilleurs artistes de cirque (équilibristes, clowns, animaux, aériens ou prestidigitateurs…) enchantent les amateurs de la piste.

Certaines de ses réalisations ont fait l’objet d’une édition en 5 DVD coproduite par l’INA et LCJ Editions.

Pierre Tchernia (1928-2016) un amateur de cirque aussi

En 1972, il est Maître de cérémonie du Gala de l'Union des artistes qui se tient au cirque d’hiver de Paris.

Puis pour la parution en 1998 du livre sur les cirques de Jean Richard, rédigé par Pierre Fenouillet (voir blog27/09/2011), Pierre Tchernia en écrit la préface et relate entre autres que, lors de la soirée de gala du 7 juin 1973 à Paris, il fut le M. Loyal d'un soir du Cirque Jean Richard.

Enfin lors du 23°Festival International du Cirque de Monte-Carlo en 1999, il est membre du jury qui décerne cette année-là un Clown d’Or à l’Ukrainien Anatoly Zalievsky (voir blog19/03/2013) et à l’Italien David Larible (voir30/09/2015).

Comme on voit Pierre Tchernia était aussi un circophile averti.

Pierre Tchernia (1928-2016) un amateur de cirque aussi

Homme de spectacle, Pierre Tchernia a écrit en 1975 ses souvenirs provisoires dans un ouvrage paru chez Stock et intitulé "Mon petit bonhomme de chemin".

#PierreTchernia

commentaires

Christiane Gruss,

Publié le 2 Octobre 2016 par cirk75 dans Personnalités

Christiane Gruss,

Troisième fille du célèbre maître écuyer Alexis Gruss Sr. (voir blog19/12/2011) et de Lucienne Beautour, Christiane Gruss est née en 1944 et, comme tout enfant de la balle apprend très jeune l’acrobatie et grandit sur les pistes des cirques familiaux que sont les "Radio Circus", "Grand-Cirque-de-France", "Circorama-Achille Zavatta", "Cirque-Zoo-Jean-Richard", (voir blog13/11/2010)...

Christiane Gruss,

Elle fait à 11 ans ses débuts sur la piste dans un numéro de Circus-western très en vogue dans les années 50 comprenant lassos, fouets et voltige équestre : le cirque des Juniors (voir blog27/09/2016).

Quelques années plus tard lors des spectacles Gruss elle se produit à la corde lisse ou présente avec son père et son frère Lucien la cavalerie maison. Les numéros aériens sont aussi dans ses cordes, déjà à 13 ans, il faut bien le dire contre de l’avis de son père, elle est une des ballerines de l’air d’Hélène de Vernon, sa sœur ainée Arlette Gruss (voir blog25/09/2016). Et à 21 ans elle est partenaire des Robertys, troupe aérienne spécialisée dans l’Echelle du Diable. Enfin elle est du spectacle musical et circassien Ben-Hur (voir blog20/06/2013) où elle joue le rôle de Tirzah, la sœur de Messala.

Avec son premier mari à Antonio Bertolazzi, un acrobate sauteur à la bascule, qui décède en 1971 lors d’une tournée du Cirque Jean-Richard elle a deux fils, Rodolphe né en 1966 et Tony né en 1970, qui seront aussi des circassiens accomplis.

Christiane Gruss,

En 1985, après la mort de son père et avec sa sœur Arlette Grüss (voir blog25/09/2016) elle est de l’aventure de la légendaire et catastrophique tournée irlandaise du "Grand-Cirque-de-France", qui verra les deux sœurs se morigéner et se séparer.

En 1988, Christiane Grüss crée en Belgique, avec son second mari René Chabre, clown connu sous le nom de René French, le "Fantazia Circus". Enseigne qui deviendra "Cirque Christiane Gruss" en 1989, à son arrivée en France et cessera en 1997.

En 2003 Christiane Gruss donne en location à la famille Falck l’enseigne Cirque Christiane Gruss, mais trouvant que c’est de la concurrence déloyale Arlette Gruss fera interdire cette convention et les Falk devront tourner sous une autre enseigne Zavatta fils...

Christiane Gruss,

Depuis Christiane Gruss et sa famille se sont reconvertis dans événementiel avec location de tentes et chapiteaux. Et en 2012 Rodolphe Bertolazzi (jongleur et clown), Angélina Bertolazzi spécialiste de l'aérien, du fil de fer et du trapèze volant et René Chabre se sont aussi lancés dans l'enseignement des arts du cirque à La Ferté-Gaucher.

Quant à Christiane Gruss elle passe une grande partie de son temps à cultiver le bel art d’être grand-mère.

#christianegruss

commentaires

Arlette Gruss (1930-2006) une visionnaire qui n'a jamais baissé les bras

Publié le 25 Septembre 2016 par cirk75 dans Personnalités

Arlette Gruss (1930-2006) une visionnaire qui n'a jamais baissé les bras

Fille aînée du maître-écuyer Alexis Gruss senior (voir blog 19/12/2011) et de Lucienne Beautour, Arlette Hélène Gruss est aussi la nièce d’André Gruss, dit Dédé (voir blog23/05/2015), la cousine d'Alexis Gruss junior (voir blog13/02/2012), directeur du cirque qui porte son nom et la sœur ainée de Lucien Gruss.

Arlette Gruss (1930-2006) une visionnaire qui n'a jamais baissé les bras

Artiste complet ayant touché à presque toutes les disciplines du cirque, elle débute en piste dès l’âge de 4 ans dans le cirque familial de l'époque. A 10 ans elle se produit au trapèze sur la scène du Théâtre Mogador pour une opérette, genre musical très prisé à cette époque. Elle est reconnue pour ses acrobaties à la corde lisse, son travail au trapèze en solo ou, en groupe avec les Brunetti, les Marconys. Elle s’est produite aussi sous le nom d’Hélène de Vernon (elle est née à Vernon un 17 novembre 1930) où elle évolua sous la coupole en compagnie de 4 ballerines dans un carrousel aérien avec petites fusées à ailerons ou avec deux partenaires dans une prestation nommée "l’Echelle du diable" qui consistait à proposer des équilibres instables sur une échelle qui reposait sur un trapèze. Arlette Gruss était aussi une dresseuse réputée présentant aussi bien des chiens loups argentés que des panthères.

Arlette Gruss (1930-2006) une visionnaire qui n'a jamais baissé les bras

En 1985 après la mort de son père, Arlette Gruss reprenant l’enseigne du "Grand Cirque de France" décide avec sa sœur cadette Christiane, d'organiser une tournée circassienne catastrophique en Irlande. De retour en France elle crée son propre cirque qui au prix d'une vie errante parsemée d'embûches, de désillusions, de souffrances, mais aussi de défis, est devenu aujourd’hui l’un des cirques les plus prestigieux circulant en Europe.

Arlette Gruss (1930-2006) une visionnaire qui n'a jamais baissé les bras

Elle raconte ses réussites comme ses déboires dans un livre coécrit avec le journaliste Jacques Godot paru aux Editions Pierron en 2002, et intitulé "Arlette Gruss le cirque".

Epouse du dompteur Georges Peuriere, dit Georgika Kobann, avec qui elle a eu une fille Nora. Elle est aussi la mère du dompteur Yann Mummolo, alias Yann Gruss et de l’actuel directeur du cirque Arlette Gruss, Gilbert Mummolo, autrement dit Gilbert Gruss (voir blog14/03/2011).

En 2007, une allée du Cours Léopold à Nancy a été nommé allée Arlette Gruss et, à Amiens à proximité du cirque (voir blog15/11/2013) depuis 2012 un square, situé en face de celui dédiée à Annie Fratellini porte aussi son nom.

Femme de caractère au sens fort du terme, Arlette Gruss, décédée en 2006, a tout connu et tout vécu dans le milieu circassien. Elle était plus qu’une artiste, plus qu’une directrice de cirque à une époque où le poste était plutôt tenu par des hommes, c’était une visionnaire qui a su redonner ses titres de noblesse au cirque, à une époque où il en manquait cruellement.

#arlettegruss

commentaires

Raoul Gibault, un juriste Tc’hi directeur de cirque

Publié le 11 Septembre 2016 par cirk75 dans Personnalités

     Né en 1964 dans le Nord à Wattrelos où il a grandi, Raoul, Daniel, Yves Gibault est dès 4 ans fasciné par le monde du cirque. Un peu plus tard, collégien à Zola puis lycéen à Gambetta à Tourcoing, il passe son temps libre à s'intéresser aux arts de la piste.

     Non issu du monde de la piste à dix huit ans et trois mois il quitte le bercail familial pour suivre le cirque Albert Rancy où il découvre les multiples facettes du métier. Après avoir dans un premier temps, vendu des pop-corn et des petits drapeaux, ou un temps présenter un numéro de haute école il devient chargé des relations presse de cet établissement. L’année suivante, en 1983, le temps d'une saison, il est embauché par le cirque Pinder-Jean Richard où il est chargé des relations publiques. Puis un temps il travaille pour Holiday on Ice, et rejoint fin 84, la tournée du spectacle d'Annie Fratellini.

     Raoul Gibault apprend vite et en 1986 il décide, en accord avec Jérôme et Violette Medrano, de relancer en France l’enseigne Medrano pour proposer d’octobre à avril des tournées hivernales dans des salles de spectacles. Il conçoit ainsi des productions pour des scènes dans des théâtres, des centres culturels… mais aussi dans quelques cirques en dur comme à l’hippodrome de Douai (voir blog22/09/2013). Et c’est à Montluçon en octobre 1986 que débute l’aventure avec à ses côtés comme directeur technique : Carlos Savadra et Fabrice Fraisse comme M. Loyal.

 

     En 2000, avec un nouveau chapiteau ayant appartenu au cirque nordique Maximum, Raoul Gibault relance le Cirque sur l’eau avec l’ancien matériel du cirque de Budapest.

Entré sans bagage dans le monde du cirque, cet ancien juriste a gravi tous les échelons et, est actuellement à la tête de plusieurs cirques français ayant pour nom : Medrano, le Grand Cirque de Saint-Pétersbourg ; le Grand cirque de Noël, ou le Cirque sur l’eau… Ces enseignes sont regroupées au sein de la société de Production Arena, domiciliée à Toulouse et Raoul Gibault, en est le gérant.

 

      Après avoir souvent été M. Loyal dans ses spectacles, Raoul Gibault, passe désormais une grande partie de son temps à parcourir le monde pour rechercher de nouveaux talents pour ses chapiteaux, il est aidé pour cela efficacement par Christophe Herry, un fondu breton de cirque de Trébeurden et ancien lui aussi de chez Pinder.

Directeur reconnu Raoul Gibault est souvent sollicité pour être membre de jury des plus prestigieux festivals circassiens.

Aujourd’hui, le cirque Medrano Raoul Gibault est considéré comme l'un des plus importants cirques français nomades, et perpétue ainsi un peu l’épopée commencée en 1897 par un certain Geronimo Medrano (voir blog17/10/2011) à Paris au 63 Boulevard Rochechouart.

#raoulgibaultmedrano

commentaires

Dominique Lemieux, créatrice de costumes pour le cirque

Publié le 25 Juin 2016 par cirk75 dans Personnalités

Dominique Lemieux, créatrice de costumes pour le cirque

La magie des spectacles du cirque du soleil, doit beaucoup à ses costumes inventifs et enchanteurs qui ont fait rêver plus d’une spectatrice ou spectateur. A l’origine ces tenues étaient signées par le montréalaise Dominique Lemieux, dont l’inspiration lui vient du soleil levant avec les harmonies paisibles de la nature. A travers ses costumes fait d'harmonie et d'équilibre elle souhaite donner aussi un peu de bonheur aux spectateurs présents. Revenons aujourd’hui sur le parcours de cette artiste de l’ombre.

Passionnée de dessin depuis son enfance, Dominique Lemieux reçoit une formation en beaux-arts et en graphisme à Monréal, à l'Université Concordia, tout en menant en parallèle une activité d'illustratrice de livres pour enfants. Elle étudie ensuite la scénographie à l'École Nationale de Théâtre du Canada, notamment auprès de François Barbeau, le célèbre concepteur de costumes et homme de théâtre dont elle deviendra l'assistante de 1986 à 1988.

Dominique Lemieux, créatrice de costumes pour le cirque

Devenue à son tour conceptrice de costumes à part entière, on peut voir ses créations sur scène au théâtre, dans des productions signées René-Richard Cyr, Paola de Vasconcelos, Denise Filiatrault et plusieurs autres. Elle collabore aussi à la création des costumes du ballet Casse-Noisette des Grands Ballets Canadiens de Montréal en 1987.

Dominique Lemieux, créatrice de costumes pour le cirque

À la fin des années "80", le Cirque du Soleil lui confie la conception des costumes de leur second spectacle. Elle deviendra l'une des plus fidèles collaboratrices de la compagnie, participant à la création de sept productions triomphales; "Nouvelle Expérience", "Saltimbanco", "Mystère", "Alegria", "Quidam", "O", "La Nouba" et "Corteo".

Reconnue par ses pairs Dominique Lemieux en 2013 elle a été nominée 3 fois pour ses costumes du spectacle musical "Pippin the musical" aux Tony Awards de New-York, aux Drama Desk-Awards de New-York, et aux Outer-Critics-Awards de New-York.

Soucieuse de la transmission du savoir depuis 2006, Dominique Lemieux, est aussi professeur associé dans des universités canadiennes ou américaines.

#dominiquelemieux

commentaires

Roberto Rosello, un scénographe créateur de costumes de cirque

Publié le 24 Juin 2016 par cirk75 dans Personnalités

Roberto Rosello, un scénographe créateur de costumes de cirque

Au cirque, les costumes constituent un ingrédient essentiel pour illuminer les numéros des artistes. Depuis 18 ans, Roberto Rosello dessine, imagine et crée chaque année plus de cent nouveaux costumes pour habiller et parer tous les artistes des tournées du cirque Gruss. Homme de défis, habitué au monde du spectacle, il commet aussi pour le théâtre, l’opéra, la danse. Il aussi habillé les artistes des plus grandes scènes du Music-Hall comme ceux du "Paradis Latin" ou du "Crazy Horse". Et oui Roberto Rosello a toujours joué dans la cour des grands, créant notamment les costumes pour 6 revues d’Holiday on Ice ou collaborant fréquemment avec le cirque Knie, dont il habille les membres de la famille.

Et c’est tout naturellement lors d’une rencontre en septembre 98 à Nice avec Gilbert Gruss, qu’Alerte Gruss la patronne du cirque décide, alors de faire appel à ce créateur pour habiller sans exception tous les membres de la troupe. La première collaboration, qui depuis ne s’est jamais arrêtée, a eu lieu en 1999 lors de la production "Avec nous faites la différence".

Le travail de Roberto Rosello débute généralement un an avant le spectacle. Tout commence lors d’une discussion précise avec Gilbert Gruss par une fine analyse du thème du spectacle à venir, et autour des vidéos des numéros sélectionnés. Sans rencontrer les artistes, Roberto Rosello prépare deux ou trois croquis pour chacun d’entre eux que Gilbert Gruss juge alors sur pièce. Une attention toute particulière est portée sur les matières et couleurs afin de ne pas oublier le confort des artistes qui porteront ces tenues. La suite se joue en Pologne chez un costumier habitué à ce travail original. Dans cet atelier où travaillent dix personnes, les essayages s’enchaînent sur des mannequins, faute d’avoir les artistes sous la main. Mais les fiches de mensuration sont précises et les costumes toujours parfaitement ajustés.

Roberto Rosello, un scénographe créateur de costumes de cirque

Roberto Rosello aime avant tout les défis. Plus c’est compliqué sur le papier mieux il se sent. Sa première émotion de la saison, c’est lorsqu’il voit une fois achevé, chaque costume sur le mannequin. Mais le vrai bonheur arrive dix jours avant le début de la tournée, à Bordeaux, moment où les artistes essayent les costumes. C’est l’essayage, les dernières retouches puis enfin l’explosion lors de la générale.

Roberto Rosello, un scénographe créateur de costumes de cirque

Le cirque, pour Roberto Rosello, est un des derniers espaces de liberté créative. Cette liberté qu’il recherchait, tout jeune garçon venu de l’Aveyron, son carton à dessin sous le bras. "Partout on me félicitait pour mes dessins, mais on me reprochait mon manque d’expérience. La chance m’a souri lorsque j’ai trouvé mon premier job dans un atelier de décoration pour des costumes de scène et de télévision. C’est là que j’ai fait une rencontre exceptionnelle : le peintre Pierre Clayette. Il devait dessiner des costumes pour "le Marchand de Venise" mis en scène par Jean Le Poulain. Il s’est désisté et m’a recommandé. C’était le premier tremplin, ma première expérience, et pas la moindre."

De cette expérience riche et variée, il tire aujourd’hui un savoir-faire inégalé dans le monde des costumiers. Jamais il ne réutilise un costume qu’il a déjà dessiné. C’est la seule limite qu’il s’est fixée dans ce métier, qu’il considère comme celui d’un architecte du textile. Et vu que les architectes ne sont pas tenus de monter eux-mêmes les murs, Roberto Rosello ne sait même pas coudre un bouton.

Consécration suprême en 2013, lors du 37° Festival du Cirque de Monte Carlo, une exposition située au Théatre Princesse Grace présenta une cinquantaine de maquettes originales ainsi que des costumes signés Roberto Rosello et réalisés d’après ses dessins.

Roberto Rosello un maître costumier que l'on entrevoit sur cette vidéo, ainsi que ses magnifiques tenues créées spécialement pour le spectacle "Le Cirque".

#robertoroselloarlettegruss

commentaires

Imagine, le cirque-cabaret lyonnais des frères Massot

Publié le 7 Avril 2016 par cirk75 dans Personnalités

Imagine, le cirque-cabaret lyonnais des frères Massot

Chez les Massot, le cirque c’est dans le sang familial. On est depuis des décennies jongleur, clown ou acrobate de père en fils. Serge l’ainé et son frère David sont la 7ème génération de cette longue lignée d'artistes circassiens. Leur père, Lorenzo continue sur les pistes d'amuser petits et grands. L'épouse de David, Anastasia, est contorsionniste et équilibriste. Celle de Serge, Martina, est acrobate aérienne. Sans oublier leur fils Michael, qui a choisi la jonglerie. Le cirque chez les Massot c'est donc une affaire de famille, et le trio (Les Martini) que forment le père et ses deux fils ont, en 2008 lors du 32ème Festival International du cirque de Monte Carlo, reçu le Prix Spécial Jérôme Medrano, c’est dire que les Massot sont connus et reconnus par le milieu de la piste.

Aussi après avoir tourné sur les plus belles pistes européennes, seul ou en trio, Serge le clown blanc, David en contre-pitre et Lorenzo l'auguste, les frères Massot décident un soir en Lorraine en 1999, de créer leur propre établissement qu’ils appellent "Imagine". Pourquoi ? “Tiens, imagine, un chapiteau où l’on serait libre de monter ceci et cela...” Et c’est ainsi que le nom fut trouvé́ relate David.​

Imagine, le cirque-cabaret lyonnais des frères Massot

Mais après avoir tourné pendant plus de dix ans, et présenté plusieurs spectacles, David le clown et Serge le ventriloque (et oui Serge a de nombreuses cordes à son arc artistique) ont choisi de poser en 2012 la toile de leur chapiteau à Vaulx-en-Velin sur 1 300 m² au cœur du Carré de la Soie, où ils proposent désormais au public lyonnais des spectacles de cirque mais aussi, des soirées cabarets dans la lignée des cabarets parisiens ainsi que des initiations aux arts de la piste pour petits et grands.

Imagine, le cirque-cabaret lyonnais des frères Massot

Et après, il faut l’avouer des débuts difficiles, il fallait se faire connaître des gones, en septembre dernier, la convention d'occupation de l'espace public au Carré de Soie qui les liait à la Métropole de Lyon, a été reconduite jusqu'en 2022. Ce nouvel accord va permettre non seulement aux frères Massot de développer le concept "Imagine" en créant quelques spectacles cachés encore au fond de leur imagination pour la plus grande joie du public petits et grands de la capitale des Gaules, mais aussi de transmettre le moment venu le flambeau à la 8ème génération des Massot, car le spectacle est chevillé au corps de cette sympathique famille circassienne.

#imagine sergedavidmassot

commentaires

Le Gold Palace, un cabaret nouveau en pays normand

Publié le 22 Mars 2016 par cirk75 dans Personnalités

Le Gold Palace, un cabaret nouveau en pays normand

Depuis le 31 décembre 2015, notre pays compte un cabaret de plus, situé en Normandie à 5mn d’Alençon à Lonrai en Pays d’Alençon. Créé et conçu par Léo Brière un jeune producteur artiste magicien de 21 ans passionné de spectacle, ancien M. Loyal au cirque Pinder et fondateur du Cirque Gold (voir blog18/06/2014), le Gold Palace veut apporter dans cette partie de la Normandie la magie et les paillettes des music-halls parisiens.

Le spectacle, une revue nommée “Désirs”, d’une durée d’une heure quarante-cinq, composé de cinq tableaux, avec strass, plumes, danseuses et French Cancan est entrecoupé de numéros de cirque et de magie… Côté restauration, les repas gastronomiques servis, sont assurés par un traiteur du nord de la Mayenne. Quant à l’administration, toute la famille Brière est sur le pont, que ce soit pour l'accueil, la maintenance, les costumes, le décor ou le plateau technique sous la direction du papa Stéphane Brière.

Des tarifs adaptés pour un cabaret ornais et une communication commerciale tout azimut en direction des comités d'entreprise, des associations locales et des aînés ruraux ont fait que ce jeune établissement ouvert deux week-ends par mois a obtenu un accueil enthousiasme de la part du public ornais.

#cabaretgoldpalace

commentaires

L’élégant National Palace de Vierzon.

Publié le 16 Mars 2016 par cirk75 dans Personnalités

L’élégant National Palace de Vierzon.

Kirrwiller (voir blog19/02/2016) en Alsace n’a pas le monopole des cabarets à la campagne, Vierzon, la ville de M. Amédée (voir blog11/12/2010) et des Ringenbach abrite depuis 2006 un tel établissement mêlant cirque et music-hall. Et pas moins de 50 000 spectateurs remplissent chaque année les banquettes de ce joli cabaret made in Berry.

Ici c’est une autre et belle histoire qui réunit trois grandes familles des arts de la piste : les Ringenbach, les Cortes et les Biasini, successeurs de Bella (voir blog28/01/2012) et d’Albert Ringenbach les fondateurs de ce lieu magique de la région Centre-Val de Loire portant le nom de National Palace, en souvenir du cirque ambulant ancestral, le Cirque National.

L’élégant National Palace de Vierzon.

Chorégraphies, décors, mises en scène, costumes, éclairages, sonorisation sans oublier la restauration , tout est impeccable, et sont la signature de ce lieu qui propose tout au long de l’année des diners-spectacles mais aussi, des arbres de Noël, des soirées à thèmes comme la nuit de noël, de la saint Sylvestre, ou de la saint Valentin… avec danseuses, acrobates, funambules, illusionnistes, humoristes ou encore trapézistes sous la houlette du M. Loyal maison Jacky Gruss.

Et si ce lieu n'a pas encore la notoriété de son célèbre concurrent alsacien, le National Palace n'en demeure pas moins un cabaret de qualité où le spectacle se termine toujours pas un Cancan endiablé...

commentaires
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>