Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Articles avec #personnalites catégorie

Napoléon Rancy (1866-1932),

Publié le 27 Mai 2018 par cirk75 dans Personnalités

Peu de mères ont prénommé leur fils Napoléon. A part Maria Letizia Buonaparte et Hortense de Beauharnais qui toutes les deux ont eu deux fils empereurs, Olive Rancy voulait-elle que son fils cadet soit l’empereur de la piste en le prénommant Napoléon. On ne le saura jamais, car très curieusement on trouve peu de renseignements sur le fils cadet de Théodore Rancy (voir blog11/02/11) et d’Olive Loyal.

En lisant sa courte biographie on note que Napoléon Rancy fut un éphmère directeur de cirque et qu’il est décédé le 6 mars 1932, d’un accident de taxi à Paris boulevard des Batignolles et cela quinze jours avant le début de la tournée 1932 de son cirque itinérant à structures métalliques. Mais commençons par le commencement.

Ecuyer et cavalier réputé le cadet des Rancy, né en 1866 épouse Marie Gallici la fille d’un directeur de théâtre ambulant, avec qui il aura trois enfants Théodora future épouse de Louis Bureau, Sonia, et Henri qui se mariera avec la reine du diabolo : Tilly Price.

A la mort du patriarche Théodore, Napoléon et son frère Alphonse aidés par leur mère, prennent la direction des cirques familiaux de Genève, de Lyon et du chapiteau. Un moment ils eurent l’idée d’un nouveau projet, transformer l’Hippodrome de la Place Clichy (voir blog23/03/18) en cinéma avec orchestre. Malheureusement les deux frères ne tombèrent pas d’accord et trois ans plus tard en 1900 ils se séparent ne gardant en gestion commune que les deux cirques stables. Napoléon très intéressé par les progrès de la science rapidement se révèle comme un technicien hors pair pour les éclairages électriques. Il va dans un premier temps continuer de s’intéresser au 7ème art, en créant un cinéma ambulant dans des salles de location. Puis il proposera une attraction foraine nommée "Venise" dans laquelle les voyageurs embarquaient sur un bateau. Puis une fois installés ils naviguaient le long d’un petit canal, ensuite traversaient la cité des Doges grâce à des images qui circulaient des deux côtés du bassin. Ce fut un grand succès populaire, mais bon sang ne saurait mentir. Et en 1910 il va créer son propre chapiteau, un deux mats de 40 m de diamètre, pour sillonner la France sous le nom de cirque N. Rancy, ceci afin de se distinguer de celui de son frère qui utilisait pour son établissement le nom Rancy sans prénom.  

Napoléon Rancy (1866-1932),
Napoléon Rancy (1866-1932),
Napoléon Rancy (1866-1932),
Napoléon Rancy (1866-1932),

Les spectacles donnés par Napoléon Rancy étaient de grande qualité, mais ne présentaient pas de fauves, car réputés trop dangereux. Lui-même se gardait du moins un certain temps la présentation des numéros équestres perpétuant ainsi les numéros de cavalerie qui en avaient fait la renommée du nom Rancy. Les chapiteaux des deux frères vont faire de bonnes affaires d’autant qu’ils s’arrangent pour ne pas se concurrencer.

Suite à l’accident mortel décrit précédemment, le cirque Napoléon Rancy cessera son activité en 1932. Par contre l’enseigne sera reprise 14 ans plus tard par son fils Henri, avant de la transmettre à sa fille Sabine (voir blog 17/12/15) qui s'y imposera progressivement à partir de 1962 avec son époux Dany Renz (voir blog17/06/12).Mais cela est une autre histoire.

Voilà c’est à peu près tout ce que l’on sait de cet autre Napoléon, autrement dit peu de chose…

commentaires

Gilbert Edelstein, un commercial né

Publié le 13 Mai 2018 par cirk75 dans Personnalités

Né le 20 juillet 1938 à Lyon, de parents négociants dans le textile Gilbert Edelstein, est une personnalité importante du monde du cirque français et grand défenseur du cirque avec une piste occupée par des acrobates, des clowns, des animaux... Président du Syndicat National du Cirque , mais il est surtout connu du grand public en tant que PDG de Promogil, (Promo comme promotion et Gil comme Gilbert), société d’’exploitation des Cirques Pinder et Jean Richard.  

Mais rien au départ ne le prédisposait à œuvrer dans le monde circassien. En effet il débute dans le commerce familial comme vendeur de tissus où il apprend vite les ficelles du commerce. Puis plus passionné par les spectacles que par l’étoffe, il un temps il devient organisateur de spectacles et propose dans les années 60 des orchestres de rock régionaux mais aussi un chanteur prénommé "Hector et ses Médiators", connu selon Dutronc comme le champion de la provocation. Parallèlement il ouvre dans sa bonne ville de Lyon un restaurant nommée "La Cruche", qui devient rapidement un rendez-vous pour les artistes locaux. Et en 1967 grâce à un ami commun, André Wylar, il fera la connaissance de Jean Richard qui lui proposera quelques années plus tard de prendre en charge les galas de la Société Chapiteaux Spectacles que le comédien a créé pour gérer ses cirques.

Mais en 1973, le 10 mai, Jean Richard suite à un très grave accident de voiture, doit délèguer à des proches pas toujours compétents une grande partie de la direction de son groupe de spectacles. Il faut dire que cet accident de la route survient, après une série de déboires dans les activités circassiennes de l’acteur, ce qui désorientent la gestion de la Société Chapiteaux Spectacles et rendent l’entreprise ingouvernable. Bref Gilbert Edelstein est remercié et doit quitter Jean Richard pour prendre en charge les ventes annexes, mais aussi l’organisation des galas de Noël ainsi que la régie publicitaire chez Amar, cirque appartenant dorénavant à Firmin Bouglione. Pour gérer ses activités commerciale, Gilbert Edelstein crée la Société Promogil, et devient un temps le concessionnaire des produits dérivés chez  Bouglione, Amar, Albert Rancy et au cirque d’Hiver de Paris.

Mais suite à la faillite en 1983, des chapiteaux Jean Richard, Gilbert Edelstein se porte acquéreur et devient le propriétaire des cirques Jean-Richard et Pinder Jean-Richard (voir blog10/05/10). En quelques temps il redresse les comptes en appliquant de nouvelles techniques de vente, depuis copiées par tous, pour attirer les spectateurs. Ainsi il prospecte les Comités d’entreprise, les groupes scolaires, les maisons de retraite, les mairies, les associations locales pour remplir les gradins, il propose notamment le célèbre "2 places achetés 1place offerte", il utilise aussi le nom Pinder pour multiplier les galas de bienfaisance, et signe des contrats avec de nombreuses marques (Corgy Toy, Majorette, Altaya, Minicirque) pour utiliser l’image de son cirque. Bref les affaires sont prospères , Pinder devient ou redevient un établissement renommé et prospère, jusqu’au 2 mai 2018, jour où la Société Promogil a été placée en liquidation judiciaire par le Tribunal de Commerce de Créteil (voir blog07/05/18) , avec l’espoir, selon Gilbert Edelstein, de repartir cet été en tournée.

 

Alors, attendons la suite et espérons la, car le paysage circassien français ne peut se passer d’un cirque légendaire et centenaire comme Pinder… mais ce futur ne pourra se faire sans de profonds changements et notamment dans les programmes (voir blog12/05/18) mais pour cela Gilbert Edelstein vendeur né doit bien avoir encore par devant lui quelques recettes, alors à suivre…

Signalons qu'en 2003 est paru aux éditions Mango, un livre signé Christian Boner et François Cazenave relatant avec force détails l'aventure circassienne du père de Sophie et Frédéric Edelstein deux artistes renommés du monde du spectacle et de la piste (voir blogs 27/03/13 & 12/04/13). Ouvrage que l'on peut trouver sur la toile.

commentaires

Les anglais commémorent Philip Astley

Publié le 6 Avril 2018 par cirk75 dans Personnalités

Le 2 avril 2018, jour pour jour, Philip Astley (voir blog07/06/15), dans son impeccable uniforme de dragon-léger, est revenu à Londres, à l’endroit précis où il présenta, pour la première fois, un spectacle équestre, en 1768, il y 250 ans.

Nous devons cette importante et heureuse initiative au ringmaster international Chris Barltrop, que le public toulousain put apprécié au Cirque de Noël pendant une quinzaine d’années. Il était accompagné de la troupe de cavaliers djiguites Khadikov, avec comme invité surprise, Dominique Denis (voir blog19/10/15) venu spécialement de Paris.

Après une parade sur Roupell street (à deux pas de la gare de Waterloo), Chris Barltrop, assisté de sa fiancée Liz Darcy Jones, dévoilà une plaque commémorative en hommage au créateur du spectacle de Cirque.

L’après-midi, Chris Barltrop interpréta au Waterloo Streeet Theater, "Audacious Mr Astley", une pièce de théâtre évoquant la vie du célèbre sergent-major. La soirée se termina au Zippo Circus avec un programme animé par le clown Totti (voir blog30/12/13) avec la troupe équestre Khadikov.

 

 

D’autres commémorations sont aussi prévues :

 

     -Audacious Mr Astley  au Zippo Circus, le 7 avril à Blackheath.

 

   -Au Shelf Festival of Words à l’université de Sheffield le 17 octobre.

 

    -Philip Astley Project à Newcastle-under-Lyne (la ville natale d’Astley) le 21 avril.

 

      -Au Victoria et Albert Museum de Londres le 28 avril.

 

Contact : The Centre for Circus Culture.

 

https://www.centreforcircusculture.eu 

commentaires

Yves Saint Laurent dessine le Cirque

Publié le 12 Mars 2018 par cirk75 dans Personnalités

Si en 40 ans de création, Yves Saint Laurent (1936-2008) a révolutionné la garde-robe de la femme en empruntant au vestiaire masculin le smoking, le tailleur pantalon ou la saharienne pour en vêtir les femmes, il n’a pas pour autant négligé le monde du spectacle. Moins connu peut-être ses costumes et ses accessoires conçus pour certaines revues, comme celle présentée en 1972 au Casino de Paris dénommée "Zizi je t’aime" pour la chanteuse, danseuse Zizi Jeanmaire. Pour ce spectacle Yves Saint Laurent a par exemple dessiné de chatoyants sacs pour clowns, comme sortis d’un rêve, ainsi que des toilettes pour vêtir la dompteuse ou Mme Loyal et des bottes à faire pâlir de jalousie les meilleurs bottiers de la planète.

Yves Saint Laurent dessine le Cirque
Yves Saint Laurent dessine le Cirque
Yves Saint Laurent dessine le Cirque
Yves Saint Laurent dessine le Cirque
Yves Saint Laurent dessine le Cirque
Yves Saint Laurent dessine le Cirque
Yves Saint Laurent dessine le Cirque

Tous ces croquis sur papier vélin (49 x 32.2 cm) sont à l’heure actuelle visibles au public tant au Musée Yves Saint Laurent de Paris que dans celui de Marrakech au Maroc, ville où le couturier aimait flâner entre 2 collections.

 

Yves Saint Laurent dessine le Cirque
commentaires

M. Drollo et Philipp Astley, l'ultime épisode.

Publié le 13 Février 2018 par cirk75 dans Personnalités

Depuis 2 mois M. Drollo nous tient en haleine avec l'incroyable mais passionnante histoire presque vraie de Philip Astley dépêchons nous de voir le 10ème et dernier épisode toujours relatée avec fougue par ce Maître conférencier et cela avant de prendre  quinze jours de farniente

commentaires

Et où en est M. Drollo

Publié le 9 Février 2018 par cirk75 dans Personnalités

Et oui on était resté la semaine dernière à un moment crucial, M. Drollo avait décidé de faire la sieste. Maintenant qu'il est bien reposé voyons la suite, avec le 9ème épisode de l’incroyable histoire mais presque vraie de Philipp Astley, créateur pour certains, un certain 9 janvier 1768, pour d'autres le 4 avril 1768 du cirque moderne, mais peut importe la date exacte il y a de cela 250 ans et M. Drollo avec sa chronique hebdomadaire remet comme il se doit les pendules à l'heure.

 
 
 

 

commentaires

Et oui c'est déjà le huitième épisode

Publié le 29 Janvier 2018 par cirk75 dans Personnalités

N'écoutant que sa fougue habituelle M, Drollo reprend avec sa faconde coutumière la suite de l'incroyable histoire presque vraie de Philip Astley... et aujourd'hui il évoque le mariage de notre héro.

commentaires

Paul Bocuse (1926-2018) un ami du Cirque Pinder

Publié le 24 Janvier 2018 par cirk75 dans Personnalités

Le célèbre Chef cuisinier Paul Bocuse décédé le 20 janvier dernier, en plus des nombreuses distinctions reçues a, eu aussi les honneurs de figurer dans les archives du Cirque Pinder. En effet en 1991 c’est dans son Auberge du Pont de Collonges que Gilbert Estendein fête les 20 ans de sa fille Sophie (voir blog27/03/13) née à Lyon en 1971 un certain 4 avril.

Sur ce visuel on peut voir Sophie et Frédéric Edelstein (voir blog12/04/13) ainsi que Mickaël Brady poser devant les pachydermes du cirque tandis que Paul Bocuse et Bernard Loiseau chacun une bouteille de champagne à la main et grimpés sur l’échine des éléphants Saba et Delhi du cirque font les pitres. Il faut dire que le Maître-queux de Collonges aimait se donner en spectacle, témoin la façade pistache et framboise , le décor kitsch de son restaurant, les statues à la gloire du Maître des lieux où il collectionnait les orgues de Barbarie dont un splendide Limonaire de 1900.

Paul Bocuse un épicurien amateur des arts forains, qui au cours de sa vie a parsemé son territoire d’objets, donnant un petit côté parc d’attractions ou de musée à son hôtel-restaurant de Collonges-au-Mont-d'or.

commentaires

M. Drolo signe et persite

Publié le 22 Janvier 2018 par cirk75 dans Personnalités

Vite M. Drollo on attend avec impatience la suite de la saga de Philip Astley créateur il y a 250 ans le cirque moderne, nommé aujourd'hui traditionnel. Celui avec des animaux car, n'oublions la piste sur laquelle les artistes se donnent en spectacle, a été conçue pour faire aussi parader les chevaux. Un cirque sans animaux peut évidemment exister mais il est illogique qu'il se nomme cirque, mot venant circus lui même venant d'un nom latin désignant un cercle. 

commentaires

Monsieur Drollo nous narre la suite

Publié le 15 Janvier 2018 par cirk75 dans Personnalités

A la demande générale, voici enfin le 6ème épisode de la saga de l'ex dragon léger de sa gracieuse majesté, raconté par M. Drollo, Maître conférencier et Docteur es Pistes

Pour les retardataires autrement dit celles et ceux dans l’ignorance de cette remarquable et presque vraie saga sur la création il y a 250 ans du cirque moderne vous pouvez vous reporter aux blogs des 18 décembre 2017 et 10 janvier 2018.

commentaires
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>