Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Articles avec #franc-maconnerie catégorie

Les frères Ringling

Publié le 23 Avril 2012 par cirk75gmkg dans Franc-Maçonnerie

 

Ringlings.jpgRingling HenryLes frères de Ringling qui étaient au nombre de 7 se prénommaient Alfred, John, Albert, Charles, William, Otto et Henry et représentent un des plus grands noms du monde du cirque. Doublement frères car ils étaient franc-maçons et faisaient partie de la Baraboo Lodge n°34, à l’Orient de Baraboo dans le Wisconsin. On garde d’eux le souvenir de personnes respectées et réputées pour leur honnêteté, tant par leurs frères que par le public. Aujourd’hui il est possible d’admirer à Baraboo, le célèbre Circus World Museum où on peut voir la célèbre collection de chariots et de chars de parade authentiques et tous restaurés dans les moindres détails, avec une forte symbolique attachés à chacun d’eux. Mais si on doit en retenir un, le Char du Cygne et de la Musique (Swan Bandwagon) qui à l’origine était tiré par huit chevaux et qui pouvait recevoir jusqu’à 18 musiciens est à lui seul un objet rempli de symboles.

SwanBandwagon.JPGLa riche symbolique du cygne s’accorde bien au spectacle de cirque. En premier le cygne est un oiseau immaculé et symbolise toute la pureté, toute la sincérité que l’on vient chercher au cirque, le cygne représente aussi l’idéal de perfection que recherche les artistes de cirque. Le cygne est un animal libre, on ne peut l’enfermer ou le contraindre, à l’instar des artistes de cirque qui se veulent aussi libre. Le cygne, oiseau immaculé, incarne tantôt la lumière solaire, celle du jour, tantôt la lumière lunaire et femelle, celle de la nuit. Il devient parfois androgyne en assumant la synthèse des 2.Pour Bachelard, l'image du cygne est hermaphrodite. Le cygne est féminin dans la contemplation des eaux lumineuses et il est masculin dans l'action. Mais le plus souvent il incarne la lumière mâle et fécondatrice, la lumière solaire. Mettre des cygnes sur un char de parade paraissait donc naturel à ces franc-maçons que furent ces rois du cirque, qui sont reconnus comme tels dès 1889. Et ce n’est que 1907 qu’ils rachètent leur principal concurrent Barnum & Bailey. Et même si aujourd’hui les actuels dirigeants n’ont plus rien à voir avec cette famille ce cirque à ce jour une référence dans le monde de la piste mondiale. (avec la complicité de Jihel) 


 

commentaires

Cirque & Franc-Maçonnerie : les Directeurs de Cirque

Publié le 11 Février 2011 par cirk75gmkg dans Franc-Maçonnerie

 

 

Beaucoup de Directeurs de Cirque ont été, et c'est peu connu initiés, mais force est de constater  que l’on trouve un nombre non négligeable de frères dans cette profession (voir blog14/11/2010).

Parmi ceux dont leur appartenance est connue, on peut citer : l’anglais Philip Astley,  les frères Ringling tous américains et le français Théodore Rancy. 

Philip Astley,  l’inventeur du cirque moderne en se produisant lors d’exhibitions équestres dans un manège cerné de gradin, a été initié en 1787 à la « Loge Tempérance ». 

Alfred, John, Albert, Charles, William, Otto et Henry Ringling étaient à la fois frères dans la vie mais aussi en Loge.  Tous ils fréquentaient la « Baraboo Loge » à l’Orient de Baraboo dans le Winsconsin. Ils étaient réputés pour l’honnêteté tant par leurs frères que par le public.   Les frères Ringling, propriétaire du célèbre « Ringling Bros » rachetèrent, en 1907, le « Barnum & Bailey »   pour donner naissance en 1919 au célèbre « Ringling Bros. and Barnum & Bailey Circus ». 

Quant à Théodore Rancy, célèbre créateur et directeur de plusieurs cirques fixes en France et à Genève, très curieusement sa biographie tait généralement son initiation maçonnique.

Remarquons néanmoins qu’il a reçu, suite à la représentation que son cirque donna lors de l’inauguration du Canal de Suez, un tapis brodé or. Il est amusant de constater des  emblèmes maçonniques sur ce tapis prouvant ainsi son appartenance à la franc-maçonnerie. 

Cirque & Franc-Maçonnerie : les Directeurs de Cirque
Cirque & Franc-Maçonnerie : les Directeurs de Cirque
Cirque & Franc-Maçonnerie : les Directeurs de Cirque
Cirque & Franc-Maçonnerie : les Directeurs de Cirque

Notons aussi que de nombreux programmes de cirques du début du XX° siècle portent encore quelques illustrations à caractères maçonniques. 

Cirque & Franc-Maçonnerie : les Directeurs de Cirque
Cirque & Franc-Maçonnerie : les Directeurs de Cirque

Certains artistes,comme les Morting, profitent de leurs affiches pour indiquer par un symbole discret (ici l’équerre et le compas) leur appartenance maçonnique afin de bénéficier du soutien de leurs frères.

Comme nous le voyons cirque et maçonnerie ont toujours fait bon ménage

commentaires

Cirque & Franc-Maçonnerie: les clowns

Publié le 11 Janvier 2011 par cirk75gmkg dans Franc-Maçonnerie

Nous avons vu que le Cirque et la Franc-Maçonnerie ont de nombreux points communs (blogs du 14/11/2010 & du 6/12/2010). Très curieusement beaucoup de clowns et parmi les plus célèbres ont été initiés et sont ainsi devenu des frères. Nous voulons parler de l'engagement maçonnique de 3 grands clowns qui ont fait les succès de la piste, à savoir Louis Maïss, Adrien Wettach et Achille Zavatta.

MAISS.jpgLouis Maïss, (1894-1976) connu sous le pseudonyme de Maïss a fait les beaux jours de la plupart des cirques français soit en auguste soit en clown blanc avec des partenaires aussi variés que Beby, Nino, Pastis, Manetti, Pipo, Filip, Porto, Mimile, Polo Rivel, Grock, Albert Fratellini. Dans son livre "l'Album Maïss", Dominique Denis, (lui même ancien auguste de Sergio lorsque ce dernier n'avait pas entamé une brillante carrière de M. Loyal), écrit: " Louis Maïss a toujours eu un esprit curieux et ouvert. Il arrive à un âge (en 1948) où il ressent le besoin de réflexion philosophique. En novembre 1948 il rencontre L. Charbonnier, le régisseur de l'opéra Comique, qui va le présenter à un groupement de recherche rue Cadet". C'est à dire le régisseur a parrainé Maïss au Grand Orient de France ou G.O.D.F.

Grock.jpgAdrien Wettach (1880-1959) plus connu sous le nom de Grock star universelle du rire et, c'est peu dire que ce clown a marqué l'histoire du cirque. Avec un seul numéro pouvant dépasser l'heure il faisait courir le monde entier. Qui n'a pas connu les foules que cet artiste déplaçait n'a rien connu! Avec Grock au programme le directeur du cirque était certain de "faire une bourrée" (remplir sa salle au delà du raisonnable en langage circophile). Dans son livre "Grock, un destin hors du commun" Laurent Diercksen mentionne: " Grock a été initié à Nice en 1925 dans une Loge de fraternité écossaise.... Ayant gravi un à un les échelons, il passait de 18ème à 33ème degré (le plus haut grade maçonnique) dès 1928... puis Vénérable Maître en Chair (Président) de Loge Guillaume Tell à Paris." Didier Richard dans son livre "De la piste aux étoiles" (voir blog du 4/11) précise qu'il "fut initié le 7 décembre 1925 à la Loge "Art et Sciences du G.O.D.F. à Paris, puis, à la "Fraternité Ecossaisse" de la Grande Loge à Nice."

FMZavatta.jpgAlphonse Zavatta, dit Achille (1915-1993) le plus populaire des clowns français, trapéziste, écuyer, acrobate, dompteur, musicien, compositeur, était à lui seul le cirque. Devenu en 1934 à Limoges Auguste un peu par hasard, en remplaçant au pied levé celui qui avait manqué son train, Zavatta comme on disait, fit les beaux jours ou les beaux soirs de la célèbre émission télévisée "La piste aux étoiles". Star incontestée Achille "aspirant à s'élever philosophiquement il devient Franc-Maçon" selon sa fille Lydia dans son ouvrage consacré à son père, "à la Grande Loge de France (G.L.D.F.) où il fut initié le 13 avril 1962 à "La Ruche d'Orient". Didier Richard dans son livre indique: "qu'il était un franc-maçon exemplaire et toujours d'une grande générosité. Il notamment beaucoup donné pour aider les artistes de cirque en retraite". On relate aussi que lorsqu'il était couvreur dans sa Loge il annonçait, se couvrant l'oeil de la main: "VM on m'a frappé en Apprenti à la porte de la Loge. Lors de ses obsèques, il a été gratifié par ses frères d'un enterrement maçonnique particulièrement poignant.

Trois grands comiques du cirques mais aussi, trois francs-maçons!

(Illustrations de Jihel)

 

commentaires

Cirque & Franc-Maçonnerie: le Shrine Circus

Publié le 6 Décembre 2010 par cirk75gmkg dans Franc-Maçonnerie

 Montana1994.jpgLes Shriners ou Ancient Arabic Order of the Nobles of the Mystic Shrine (A.A.O.N.M.S.) traduisible par "Ordre des nobles arabes anciens du sanctuaire mystique" forment une société maçonnique  fondée vers 1870. Les membres de l'Ordre portent un fez rouge,  participent à des défilés. Ils  sont réputés pour aimer  les mini voitures, les fanfares, les défilés colorés ainsi que le monde du cirque, avec ses clowns et ses jongleurs. Chacun des 191 temples a d'ailleurs son jongleur attitré.


Schrine-Circus.jpgLes Shriners par des spectacles américains de cirque (le Shrine Circus est dirigé par la famille Zerbini) financent des hôpitaux  dédiés  à l'amélioration de la vie des enfants par le biais de soins pédiatriques spécialisés, ainsi que par des programmes de recherche et d'enseignement innovateurs et exceptionnels.

 

Mineapolis1971.jpgMahamiCircus.jpgPour les curieux Un site est dédié à cette organisation: www.shrine-circus.com

 

commentaires

Cirque & Franc-Maçonnerie

Publié le 14 Novembre 2010 par cirk75gmkg dans Franc-Maçonnerie

Savez-vous que le Cirque et la Franc-Maçonnerie ont bien souvent fait routes communes?


Que de nombreux artistes du cercle magique peuvent revendiquer le fait d'être frangins?


Peu d'écrivains ou de chercheurs ont étudié les liens qui ont uni de tout temps cette société discrète et le cirque. A ma connaissance seuls Dominique Mauclair, qui n'est pas maçon, Lydia Zavatta, dans le livre consacré à son père et, Dominique Denis, dans son ouvrage sur le clown Louis Maïss, y font allusion. 

PlaneteCirque.jpgAujourd'hui, pour parler de ce sujet, je vais laisser la plume à Dominique Mauclair qui en parle longuement dans son livre "Planète Cirque".

 

"Plusieurs facteurs seront à la base de la réussite de ces compagnies qui de 1770 à 1815, constitueront les fondements du cirque moderne. Le premier c’est qu'une nouvelle race d'artistes est née. Séducteurs, aventuriers, ils apprennent vite à devenir des entrepreneurs de spectacles. C’est pourquoi ils ont besoin de tous les appuis politiques pour obtenir les autorisations nécessaires à la création de nouveaux établissements. Et le développement de la franc-maçonnerie dans le monde va considérablement les aider. En effet la création du cirque moderne en 1770 et l’ouverture des grandes loges (le Grand Orient à Paris en 1773) coïncident. Des monarques, des princes de sang, beaucoup d'hommes politiques et d'intellectuels du siècle des Lumières sont maçons. Aussi n'est-il pas étonnant que des banquistes comme Philip et John Astley, Antonio Franconi et sans doute Ricketts s'affilient à une organisation secrète et internationale, qui leur ouvrira les portes les plus fermées. La plupart des "protecteurs" des premiers hommes de cirques dont une grande partie de la Cour d'Angleterre, le Régent, le comte de Duras sont maçons.

            L'appartenance à une loge était un signe de respectabilité et c'est ainsi que les emblèmes maçonniques figurent sur certaines affiches et sur les cadeaux offerts à des directeurs ou à des artistes. On a retrouvé de la vaisselle appartenant à Philippe Astley décorée des compas et équerre entrecroisés. Lors de la tournée de la troupe de Théodore Rancy en Égypte à l'occasion des fêtes données lors de l'inauguration du canal de Suez, les artistes lui offrirent un tapis décoré - c’était la tradition à l’époque - où sont brodés au fil d'or les noms des artistes figurant au programme, le nom du directeur et le symbole des loges.

            Les membres du puissant syndicat américain des directeurs de cirques "les pieds plats" seront, au milieu du XIX° siècle, en majorité maçons et n'en feront pas un secret. Mais ce sont surtout les "avant-courriers", ces hommes qui préparent l'itinéraire des cirques-voyageurs en obtenant les diverses autorisations, les emplacements pour établir les chapiteaux, en négociant les prestations de service et en distribuant la publicité, qui utiliseront les relations qui existent entre frères. A côté de leur signature, ils accoleront les trois points symboliques afin qu'il n'y ait aucune ambiguïté et ainsi ils pourront bénéficier du soutien efficace des maçons dans la ville où ils se trouvent.

            Il est, surprenant, à la lecture des journaux de bord de certains banquistes (ceux écrits à la fin du XIXème siècle, en Italie, en Europe Centrale et en Russie), de constater l’importance donnée à la Franc-maçonnerie dans leur décision d’émigrer, et aux récits rocambolesques que ces déplacements ont suscité.

            Les grands noms du cirque - ceux qui étaient maçons - étaient reçus par les loges des villes où ils se produisaient.

            Enfin l’occupation des meilleurs territoires: l’Angleterre pour Astley, la France pour Franconi, l’Autriche pour Christophe de Bach, inciteront les "voyageurs" à rechercher d’autres Eldorado. C’est ainsi que de jeunes compagnies iront prospecter les Amériques et les autres pays européens. A ce jeu, les danseurs de corde vont se montrer beaucoup plus audacieux que certains écuyers."

DeLaPisteAuxEtoiles.jpgPour ceux que le sujet intéresse je signale aussi cet excellent livre rédigé sur le sujet par un passionné de cirque: Didier Richard.

Et si certains lecteurs, qui me font l'honneur de lire mes petits articles, connaissent d'autres informations sur le sujet je suis bien entendu preneur. Bonne journée. 

commentaires
<< < 1 2