Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Articles avec #economie catégorie

Le Cirque du Soleil part en croisière

Publié le 12 Novembre 2015 par cirk75 dans Economie

Le Cirque du Soleil part en croisière

Pour maintenir sa suprématie sur le spectacle vivant le Cirque du Soleil ne cesse de se réinventer. Depuis son rachat par un consortium dirigé par la société d'investissement américaine TPG Capital, la politique commerciale de cette entreprise de spectacle innove en cherchant de nouveaux marchés. C’est ainsi que l’on vient d’apprendre la signature d'un accord de partenariat sur le long terme avec la Compagnie MSC Croisières, qui accueillera sur 4 navires Meraviglia nouvelle génération des spectacles créés sur mesure pour les passagers de ces croisières.

Les représentations se dérouleront dans un espace de dîner-spectacle: le Aft Lounge spécialement imaginé et créé pour l'occasion par MSC Croisières et le Cirque du Soleil. D'une superficie de 1 000 m², cette salle fruit d'un investissement de 20 millions d'euros pourra accueillir jusqu'à 450 personnes.

Les artistes du Cirque du Soleil proposeront deux spectacles donnés 6 soirs par semaine, avec par soirée deux représentations. Le premier de ces spectacles sera donné sur le MSC Meraviglia, en juin 2017 à l’occasion de sa première croisière en Méditerranée.

Cette diversité d’activités pose toutefois une question : le Cirque du Soleil ne risque-t-il pas d’y perdre son âme ?

commentaires

Le Cirque du Soleil expérimente le 3D pour la création de ses costumes

Publié le 3 Juin 2015 par cirk75 dans Economie

Le Cirque du Soleil expérimente le 3D pour la création de ses costumes

Le Cirque du Soleil s'intéresse à l'impression 3D pour ses spectacles. La célèbre compagnie sino-américaine de divertissement artistique a décidé de tester cette technologie pour l'aider à fabriquer ses costumes. La phase d'expérimentation servira à créer les 18 000 costumes qu'elle fabrique chaque année et à les ajuster parfaitement à chacun de ses artistes, a indiqué la compagnie.

Traditionnellement, les designers moulaient un buste des troupes avec du plâtre. Ils espèrent dorénavant que l'impression 3D permettra d'accélérer le processus. Le Cirque Du Soleil utilise habituellement la machine Handyscan 3D de Creaform 3D qui scanne de façon très précise les mensurations de centaines de clowns, gymnastes et autres artistes afin de créer des bustes en résine qui permettent d'ajuster les costumes des artistes.

Même si la compagnie dispose actuellement d'une imprimante 3D, elle compte investir davantage dans ces machines très coûteuses, lorsque leur prix baissera.

commentaires

Le Cirque du Soleil, entreprise de spectacle sino-américaine-québécoise

Publié le 15 Mai 2015 par cirk75 dans Economie

Le Cirque du Soleil, entreprise de spectacle sino-américaine-québécoise

Depuis le 20 avril 2015, le Cirque du Soleil a changé de propriétaire, et appartient désormais à un conglomérat économique constitué du fonds d’investissement américain TPG (60%) associé au groupe chinois Fosum (20%) et à la Caisse de dépôt et de placement du Québec (10%). Le saltimbanque milliardaire Guy Laliberté ne conservant que 10% des parts et encaissant au passage un chèque qui devrait avoisiner 1,1 milliards d’Euros.

L’entrée au capital de TPG importante société d’investissement privé mondiale fondée en 1992 jouit d’une vaste expérience dans les investissements publics et privés, augure de meilleurs jours pour une entreprise qui depuis 2012 avait connu quelques déboires économiques et qui pour la première fois avait dû licencier 400 salariés.

La participation de Fosum à cette alliance économique ouvre évidemment la voie à une implantation en Chine, qualifiée de marché crucial pour le Soleil qui à ce jour propose 18 spectacles, dont huit permanents à Las Vergas. Selon les derniers chiffres connus depuis sa création en 1984, environ 160 millions de spectateurs ont vu au moins un des spectacles proposés par cette entreprise de spectacle.

La société chinoise s’était déjà fait connaître en Occident lors du rachat du Club Med et de sa prise de participation dans le voyagiste Thomas Cook. Son entrée dans le capital du Soleil démontre à l’évidence sa stratégie d’investissement dans le monde des loisirs et du spectacle.

Quant à la Caisse de dépôt et placement du Québec investisseur institutionnel de long terme gérant des fonds provenant notamment de régimes de retraite, d’assurances publiques ou parapublic elle est la caution que le siège social de cette entreprise employant 4 000 personnes dont 1 300 artistes, gardera ses racines québécoises.

commentaires

Où en est le dossier de reprise du Cirque du Soleil ?

Publié le 5 Avril 2015 par cirk75 dans Economie

Où en est le dossier de reprise du Cirque du Soleil ?

Selon le Quotidien de Montréal La Presse Affaires, au moins deux groupes menés respectivement par les fonds d'investissement privés TPG Capital et CVC Capital Partners ont l'intention de soumettre une offre d'achat formelle.

Le premier groupe d’acheteurs est dirigé par la firme d'investissement privée TPG Capital (anciennement Texas Pacific Group), qui gère des actifs de 65 milliards. Parmi ses investissements les plus connus: le service de transport Uber, la chaîne espagnole de télé aux États-Unis Univision et les chaînes d'hôtels Fairmont et Swissôtel. Fondée en 1992, TPG est une firme basée à la fois au Texas et à San Francisco. Comme elle n'est pas inscrite à la Bourse, ses états financiers ne sont pas connus du public. Conformément à sa politique d'entreprise, TPG Capital n'a pas commenté hier la possibilité d'acquérir le Cirque du Soleil.

Le second groupe d'acheteurs est mené par la firme d'investissement privée CVC Capital Partners, qui est notamment le plus important actionnaire de la Formule 1. Fondée en 1981 et basée en Europe, cette firme gère des investissements d'environ $ 71 milliards de la part de plus de 300 investisseurs internationaux (fortunes personnelles, gouvernements, investisseurs institutionnels). Depuis 2006, Capital Partners est l'actionnaire principal de Formula One, la société qui détient les droits de commercialisation de la Formule 1, selon son site web. Aux États-Unis, la firme détient une participation dans BJ's Wholesale Club, une chaîne de magasins-entrepôts de la côte est américaine.

Guy Laliberté l'actionnaire majoritaire (90% des actions) et cofondateur du Cirque du Soleil, qui souhaitait au départ se défaire d'un bloc minoritaire d'actions (entre 20 et 30%), envisage maintenant de vendre 90% des actions de l'entreprise. Des investisseurs de Dubaï détiennent actuellement l'autre bloc de 10% des actions. Selon le scénario envisagé, M. Laliberté garderait 10% des actions du Cirque.

La valeur totale de l'entreprise est estimée à environ 2 milliards de dollars, ce qui porterait la valeur de 90% des actions à 1,8 milliard. La Caisse de dépôt envisagerait de participer au nouveau groupe d'actionnaires au terme du processus mené par la firme new-yorkaise Goldman Sachs, mais pour une participation inférieure à 10% des actions.

A suivre donc…

commentaires

Qui veut acheter le Cirque du Soleil?

Publié le 30 Mars 2015 par cirk75 dans Economie

Qui veut acheter le Cirque du Soleil?

La mise en vente du Cirque du Soleil, icône mondiale des arts de la piste, suscite une vive émotion au Québec où la classe politique a demandé jeudi de tout faire pour éviter que l'un de ses fleurons culturels passe aux mains d'intérêts étrangers. Et le 1er Ministre du Québec a rappelé au passage que le Cirque du Soleil est né grâce à une aide publique de 900.000 dollars et a reçu des subventions jusqu'en 1992.

Présent sur tous les continents au gré des nombreuses tournées, le Cirque du Soleil a été à l’origine de la renaissance de ce type de spectacle depuis trois décennies sous la houlette de son fondateur et guide, le Québécois Guy Laliberté. Mais à mesure de son succès grandissant, "le Soleil" est devenu une entreprise semblable aux autres avec les mêmes obligations économiques, et doit chaque année avoir des recettes suffisantes pour assurer les charges salariales et de fonctionnement. Et pour la première fois de son histoire en 2012 (voir blog23/12/2011), l'entreprise de spectacle québécoise n'a pas dégagée d'excédent et a dû licencier massivement. A ce jour elle n’emploie plus que 4 000 personnes dans le monde, contre 5 000 il y a encore quatre ans. De plus en juin dernier, Guy Laliberté a annoncé son intention de trouver un partenaire stratégique.

Qui veut acheter le Cirque du Soleil?

Le capital de l’entreprise de spectacle, détenu aujourd'hui à 90% par M. Laliberté, est évalué à deux milliards de dollars, le solde (10%) étant aux mains de deux fonds d'investissement immobilier de Dubaï. Le fondateur-propriétaire aurait signifié aux acheteurs potentiels son intention de garder à terme uniquement 10% de participation, soulevant des réactions dans tous les rangs de la classe politique demandant entre autres de garder l'entreprise dans le giron de la province francophone canadienne ainsi que de maintenir les 1 600 employés qui y travaillent en permanence. Ancien accordéoniste et cracheur de feu devenu à 55 ans un homme d’affaire, Guy Laliberté envisageait initialement de vendre une part minoritaire du Cirque du Soleil, mais "les acheteurs potentiels souhaitent avoir le contrôle" total de l'entreprise établie à Montréal, il pourrait presque vendre la totalité de ses actions.

Précurseur du cirque contemporain, qui se produit sans animaux ni clowns traditionnels, la troupe québécoise cherche depuis un moment à se diversifier et tente une incursion dans des domaines aussi variés que la télévision ou la restauration. C’est ainsi qu’a été nouée en début d'année une alliance avec le géant américain de la production audiovisuelle la "20th Century Fox afin de produire des séries pour le petit écran : " Il ne s'agit pas ici de filmer les spectacles, ni même de raconter des histoires de cirque", avait alors expliqué Jacques Méthé, président de Cirque du Soleil Média, nouvelle filiale créée pour l'occasion. Autre alliance, qui prend beaucoup du temps et d’argent pour Guy Laliberté celle avec les frères Adria (voir blog06/03/2015) en vue de proposer dès cet été à Ibiza une triple offre comprenant les univers gastronomie, divertissement et art.

Le plus célèbre des cirques au monde est donc à vendre et les candidats au rachat du Cirque du Soleil ont jusqu'à cette semaine pour déposer leur offre, rapporte mercredi 25 mars le quotidien canadien The Globe and Mail. Et pour cela l'institution canadienne a mandaté la banque d'affaires Goldman Sachs pour trouver un repreneur.

Alors à suivre !

commentaires

La valse des noms des cirques

Publié le 24 Mars 2015 par cirk75 dans Economie

La valse des noms des cirques

Il n’y a pas que les mouvements politiques qui ont tendance à changer de nom, pensant ainsi se refaire une virginité car le bon peuple que nous sommes a la mémoire courte. Certains cirques français ont quelques fois la même fâcheuse inclinaison. Rappelons qu’une marque constitue un signe ou un ensemble de signes distinctifs (nom, logo, valeurs, couleurs, musique...) reconnaissable par le consommateur et créant ainsi une valeur sur un marché pour une entreprise.

La valse des noms des cirques

Malheureusement dans le monde circassien certains cirques afin de s’approprier à fins plus mercantiles qu’artistiques une part des spectateurs liée à un nom célèbre font ce que la loi nomme un détournement de clientèle, autrement dit, de la concurrence déloyale. Ainsi l’utilisation du nom Zavatta pour un cirque en est la triste démonstration, car dans la réalité rien n’empêche quiconque d’usurper le patronyme d’Achille et cela sans risque. En effet si les héritiers légitimes de ce légendaire artiste s’y opposent, ils doivent mettre en œuvre des moyens financiers énormes pour y parvenir ce qui découragent bien souvent ceux qui sont spoliés. Depuis le début d’année on assiste à un étrange phénomène: la valse des noms de cirques, et le nom Zavatta n’a plus l’air d’être tendance et de nouvelles appellations ont fait leur apparition.

La valse des noms des cirques

La publication "Scènes & Pistes" relate que ces dernières années tournait un "Cirque Céline Zavatta", direction Caplot. Et c’est sous cette enseigne que cet établissement a débuté à Bron sa tournée 2015. Mais ce cirque a quitté Bron pour rejoindre Annonay dans l’Ardèche sous l’enseigne "Cirque Caplot". En conservant au passage l’accroche publicitaire : "Féérique". Sur les affiches et supports de communication il était auparavant précisé: "Cirque Céline Zavatta, direction Caplot", aujourd’hui on peut lire "Céline Zavatta présente le cirque Caplot": une véritable révolution commerciale.

La valse des noms des cirques

Même phénomène en ce qui concerne un établissement qui tournait l’année dernière sous le nom "Cirque Willie Zavatta Fils", et que l’on retrouve en 2015 sous le nom Roncalli, Circo Italien. Les affiches précisent au passage "pour la 1ère fois en France"…et pour cause. Et aujourd’hui le site AuCirque.fr indique qu’un "Grand Cirque Italien Roncalli", direction Charles Caplot s'est installé du 18 au 29 mars à Châlons-en-Champagne.

Est-ce une nouvelle valse des noms des cirques ?

En guise de conclusion, ne dit-on pas dans le milieu de la piste : "l’arnaque du gadjo n’est pas prête de s’arrêter…"

Attendons l'éventuelle suite…

commentaires

Des fonds d’investissement intéressés par les arts de la piste

Publié le 13 Février 2015 par cirk75 dans Economie

Des fonds d’investissement intéressés par les arts de la piste

Le quotidien québécois "La Presse" relate dans son édition du 10 février 2015 que le Cirque du Soleil ne manque pas de prétendants pour entrer dans son capital. Parmi les firmes d'investissement américaines qui songent à en devenir actionnaire figurent deux fonds d'investissement, "Carlyle Group" et "TPC Capital Management".

D'après l'agence de presse Blomberg, l'entreprise de spectacle cherche à conclure une transaction qui la valoriserait à $ 2 milliards. Selon ce scénario, une participation de 20 % du Cirque québécois se négocierait autour de $ 400 millions. Le cofondateur du Cirque, Guy Laliberté, détient 90 % des actions de l'entreprise et les 10% restant sont dans les mains de deux fonds immobiliers de Dubaï.

À la fin de l'année 2014, l'agence Reuters a révélé que, le Cirque du Soleil a engagé la banque américaine d'affaires Goldman Sachs pour lui trouver un "partenaire stratégique". Citant une source bien informée, mais qui souhaitait se faire connaître en raison de la nature privée des discussions, l'agence Reuters précisait que le Cirque du Soleil explorait toutes les options, y compris la vente d'une participation majoritaire; mais à ce jour l'entreprise n'avait pas encore pris sa décision sur l'importance du bloc d'actions qui serait mis en vente.

"Le processus de recherche d'un partenaire stratégique est en cours, et il est très long. Il n'y a rien de nouveau depuis les entrevues de M. Laliberté sur le sujet l'an dernier. Nous ne dévoilons pas qui manifeste son intérêt", a indiqué Renée-Claude Ménard, porte-parole du Cirque du Soleil. "Les scénarios détaillés par les médias en ce moment sont prématurés. Nous faisons l'exercice de recherche de partenaires stratégiques avec diligence et chacune des options sera évaluée", a poursuivi le porte-parole du Soleil.

Dans le scénario où cette transaction pourrait faire passer le Cirque de Soleil sous contrôle étranger, le gouvernement québécois a bon espoir que le siège social reste à Montréal et continue de jouer le même rôle économique au sein de la Belle Province.

Alors à suivre…

commentaires

2014, année de restructuration pour le Cirque du Soleil

Publié le 11 Février 2015 par cirk75 dans Economie

2014, année de restructuration pour le Cirque du Soleil

Après les 400 postes supprimés en janvier 2014, le Cirque du Soleil a aussi supprimé 52 autres postes, postes, selon la directrice chargée des relations publiques, corporatifs ou de soutien et en aucune façon des artistes des 18 spectacles présentés en ce moment.

"Il y a 18 mois, on a revu notre façon de faire pour être plus efficaces, mentionne Renée-Claude Ménard. L'abolition de ces 52 postes est le résultat de cette efficacité recherchée. On essaie d'alléger notre exploitation afin de trouver les moyens d'investir dans l'avenir. En 2015 nous devrons créer 350 emplois, car il y a plusieurs projets dans les tuyaux : Avatar, Joyà, un spectacle de tournée pour 2016 plus un parc thématique pour 2018 à Nuevo Vallarta, au Mexique qui devrait générera à lui seul de 150 à 200 emplois. Donc, on revoit le type de postes à créer et notre schéma de travail, des profils différents, pour la création, la gestion des projets, et d'analystes d'affaires qu'on n'a pas actuellement."

commentaires

Quelques donnés chiffrés sur la tournée du trentenaire du Cirque Arlette Gruss

Publié le 24 Janvier 2015 par cirk75 dans Economie

Quelques donnés chiffrés sur la tournée du trentenaire du Cirque Arlette Gruss

Cinquante-deux semi-remorques dans la caravane du cirque Arlette Gruss, pour une centaine de véhicules au total. Quand le convoi se déplace c’est toute une logistique qui se met en place, entre les premiers véhicules qui transportent la ménagerie, et le dernier qui est celui du mécano prêt à intervenir en cas de pépins sur tout type de véhicule. Le montage des installations à l’arrivée prend environ deux jours et demi.

Outre les caravanes des artistes et les camions qui transportent le matériel, il y a aussi des remorques-couchettes pour abriter le personnel, des véhicules pour les animaux, une semi-remorque regroupant douches, toilettes et buanderie pour toute la troupe, une autre pour les bureaux et la billetterie.

Cent quarante personnes de quatorze nationalités différentes composent cette tournée 2015, autrement dit, la famille Gruss, les artistes embauchés pour le spectacle des 30 ans (souvent originaires d’Europe de l’est ou parfois d’Amérique du sud), les membres de l’orchestre, le personnel administratif et technique forme cette famille qui va vivre ensemble pendant onze mois.

N'oublions pas les 70 animaux, des lions, des tigres, des chevaux, des éléphants vivant sous un chapiteau est en permanence chauffé et divers animaux: zèbre, lamas, chèvres et autruches.

Quelques donnés chiffrés sur la tournée du trentenaire du Cirque Arlette Gruss

Dix élèves scolarisés dans l’école itinérante du cirque qui ne compte qu’une classe regroupant tous les niveaux et des enfants de nationalités différentes. Un enseignant circophile Thierry Grangeon détaché par l’Education Nationale, suit l'établissement depuis la rentrée 2012. Cette année, cette classe sera installée dans une nouvelle remorque neuve, conçue spécialement à cet effet.

25 000 € par jour de frais de fonctionnement, comprenant les frais d’installation (électricité, eau, ligne ADSL et droits de place reversés à la ville), et ceux de la vie quotidienne et d’entretien plus 2 800€ d’achat de nourriture par semaine pour le personnel, sans oublier les artistes à quatre pattes soit chaque année 13 tonnes de viande pour les fauves, 110 tonnes de foin...

Trois millions et demi d’euros investis en 2014 dans de nouvelles installations, comme le nouvel éclairage du spectacle, trois nouvelles remorques conçues sur mesure dont celle accueillant l’école, mais aussi celle du réfectoire des employés et celle des toilettes pour le public.

En tournée un cirque c'est un véritable ville qui se déplace et çà c'est une autre histoire avec tous les aléas à manager pour un tel convoi de plusieurs kilomètres.

(Visuel de 1985 de la première tournée outre Manche de ce cirque qui à cette époque se nommait Le Grand Cirque de France et qui réunissait les 2 sœurs Gruss Arlette et Christiane)

commentaires

Petite analyse financière destinée aux circophiles aimant les animaux

Publié le 4 Janvier 2015 par cirk75 dans Economie

La dernière mouture de la revue ”Le Cirque dans l’Univers“, nous fait part d’une étude économique concernant le marché du cirque aux Etats Unis en 2013, et plus particulièrement d’une comparaison entre les 2 géants circassiens nord-américains, le Ringling bros Barnum & Bailey circus et son homologue québécois le Cirque du Soleil.

Mais mieux qu’un long discours un petit tableau des résultats financiers de ces 2 entreprises de spectacle, (source SNL) vaut mieux qu’un long discours :

Petite analyse financière destinée aux circophiles aimant les animaux

EBITDA (Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation, and Amortization), correspond au profit généré par l'activité d'une entreprise et permet de les comparer entre elles.

Petite analyse financière destinée aux circophiles aimant les animaux

A la lecture de ce document, on peut noter que le Cirque du Soleil pratique une politique économique dite de l’écrémage en ciblant plus une clientèle à fort pouvoir d’achat en pratiquant des prix de place assez élevés, tandis que Ringling Bros. propose un éventail plus large pour ses prix d’entrée.

De plus le Soleil comme d’autres cirques adeptent des programmes sans animaux, mettent en avant la cause animal, mais aussi celle du tiroir-caisse, surtout lorsque l’on prend conscience des coûts d’achat et d’entretien d’un artiste à 4 pattes. A titre indicatif, cette même étude indique que le coût d’achat d’un jeune éléphant revient vers 100 000 $, sa nourriture annuelle représente 11 000 $, les soins qu’il reçoit environ 7 500 $. Quant aux assurances il faut compter autant et les coûts de transport avoisinent les 20 000$.

Pour information, Bello Nock chez Ringling bros. demandait 600 000 $ par an, soit le prix d’achat de 6 éléphants ; un clown lambda émarge chez le géant américain entre 15 000 et 40 000 $, soit entre 1 et 4 éléphants. Ne pensez-vous pas qu’un gestionnaire avisé va plus être tenté de proposer un cirque sans animaux qu’avec. Et en plus il peut revendiquer de défendre un noble cause. Alors pourquoi se gêner?

Les résultats du Soleil sont éloquents sur ce point, leur EBITDA avoisine les 20, 25% quand il n’est que de 10 à 15% chez Ringling bros. De plus avec 3 fois moins de spectateurs le Soleil dégage un résultat plus important que son glorieux concurrent américain…

La cause des animaux a quelques fois bon dos, ne trouvez-vous pas ? A vous de juger…

commentaires
<< < 1 2 3 4 5 6 > >>