Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Articles avec #divers catégorie

Le plus petit cirque du monde

Publié le 2 Avril 2013 par cirk75gmkg dans Divers

PlusPetitCirqueDuMonde.jpgNé dans les années 70, le cirque contemporain se veut novateur et décalé et se marie volontiers à d’autres moyens d’expressions artistiques, souvent venus de la rue, au cœur des quartiers ou de populations défavorisées, jusqu’à devenir un puissant levier de transformation sociale. Les Cirques Québécois (Soleil, Eloize…) à travers généralement de fondations proposent des projets sociaux en faveurs des pays pauvres. En France, le "Plus petit cirque du monde", association située en région parisienne et créée depuis plus de 20 ans dans le quartier défavorisé des Blagis à Bagneux (Hauts-de-Seine) par des habitants qui avaient envie d’un projet culturel et éducatif pour leurs enfants. Aujourd’hui la structure circassienne n’a pas déménagée pour les beaux quartiers, et est l’une des plus importante de France voire d’Europe. Le Plus petit cirque du monde accueille dans son école des enfants à partir de 3 ans ainsi que des jeunes et des adultes dont un quart participe gratuitement aux activités. Il s’agit avant tout de proposer un dispositif d’animation sociale qui aide à dépasser le déracinement culturel et social de certains. Outre les cours et les stages assurés par des professionnels du cirque et dispensés dans un gymnase, le cirque intervient aussi dans les cités, dans les Instituts médicosociaux, les maisons de retraite, auprès des jeunes en insertion professionnelle, et forme en partenariat avec l’Inspection Académique des Hauts-de-Seine et le Rectorat de l’Académie de Versailles, des animateurs qui interviennent dans les écoles. Enfin l’Association développe des projets européens et internationaux  quelques fois avec les fondations des cirques québécois.  Pour plus de renseignements consulter leur site : lepluspetitcirquedumonde.fr

commentaires

Les collections et collectionneurs

Publié le 28 Mars 2013 par cirk75gmkg dans Divers

Ancilotti.PNGIl parait qu’en chacun de nous sommeille un collectionneur qui s’ignore. C’est ainsi que parmi les fanatiques de cirque un grand nombre recherche tout ce qui concerne ce monde nomade qui est forcément différent du nôtre sédentaire. Et l’idée de réunir tout ce qui touche à ce monde magique apparaît d’autant plus évident, que les artistes, les directeurs de cirque ont peu conservé, du moins avant la seconde guerre mondiale, une trace des spectacles et de l’histoire du cercle merveilleux. C’est ainsi que l’on trouve des collectionneurs en programmes, affiches, livres, articles de journeaux, cartes postales, films, jouets, disques ou que sais-je encore. L’imagination du collectionneur est sans limite.

 

MauriceThomasMauricetParmi les aficionados les plus célèbres citons: le notaire Maurice Thomas-Moret, dont la collection fut vendue à Drouot le 31 janvier 1983; le journaliste de radio et écrivain auteur de nombreux livres sur le cirque Jacques Garnier; Robert Grèze qui souhaitait devenir dompteur mais qui se laissera séduire par le virus de la collection; sa collection fut aussi vendue à Drouot le 22 mai 2006; le producteur de cinéma et par deux fois champion du monde de magie Christian Fechner, mort d’un cancer à 64 ans et dont la collection d’affiches et de gravures a été dispersée toujours à Drouot le 22 juin 2009. Et n’oublions pas les 3 médecins collectionneurs que sont les Docteur Frère, Fenouillet , Denys ou Borg. (voir blog21/092011). Pour ceux qui souhaitent visiter la célèbre collection du Docteur Frère, on peut la visialiser de chez soi en tapant: www.museeducirquealainfrere.com.

 

MaquettesD’autres mordus se spécialisent dans la création de maquettes de cirques ayant existé ou purement imaginaires portant le plus souvent leur nom, complètées fréquemment par des personnages, des animaux, voire des véhicules. Pour les amateurs de cirques miniatures, rappelons que la revue ‘‘Le Cirque dans l’univers’’ a publié dernièrement un numéro spécial sur le sujet où parmi les articles, Hubert Tièche relate à précision l’histoire de la maquette Amar, appartenant au ‘‘Musée des Arts et Traditions Populaires’’, établissement parisien qui en 2005 a fermé ses portes après plus de 70 ans d’existance et dont les riches collections doivent être transfèrées à Marseille au ‘‘Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerrenée’’ et dont l’ouverture est prévue en juin de cette année.

 

MuséeCdH2Enfin n'oublions pas le Fonds ‘‘Jacob-William‘‘ disposant de plus de 1000 oeuvres et documents du XVI° siècle à nos jours situé à Montréal conçu pour aider à la recherche, ni le ‘‘Musée privé du Cirque d’Hiver’’ où sur 180m² Emilien Bouglione et son fils Louis-Sampion ont rassemblé une quantié incroyable de costumes, photos, bronze, tableaux, documents et affiches sur l’histoire du cirque en général et de la famille Bouglione en particulier. On peut en voir quelques visuels en cliquant sur le site de Cirque d’hiver Bouglione.

commentaires

2011Une année difficile pour Le Cirque du Soleil

Publié le 23 Décembre 2011 par cirk75gmkg dans Divers

 

Cirque-du-soleil-Malgré la vente record de 14 millions de billets, et un chiffre d'affaires qui a atteint le milliard, le Cirque du Soleil a connu une année "extrêmement difficile" en raison, notamment, des catastrophes naturelles qui ont affecté certains de ses spectacles."Depuis que je suis au Cirque, c'est la première grosse épreuve qu'on vit", confie Daniel Lamarre, président et chef de la direction du Cirque du Soleil, au le Journal de Montréal.

C-du-Soleil09.jpgD'abord, une inondation à Cincinnati, en Ohio, où "OVO" était de passage cette année, a empêché le Cirque de présenter son spectacle, durant deux semaines. Au Japon, les conséquences du tsunami ont été plus graves : "Kooza", en tournée là-bas, n'a pas été présenté durant plusieurs jours, tout comme "Zed", le spectacle permanent du Cirque au pays du soleil levant. La baisse de la fréquentattion touristique, qui a suivi le tsunami, a même eu raison de "Zed". Dans une année où on a investi énormément d'argent dans trois nouveaux spectacles "Zarkana", "Iris" et "Immortal", on s'est ramassé et on a perdu beaucoup d'argent au Japon, indique Daniel Lamarre. "La philosophie de Guy Laliberté, a toujours été de dire: Ça nous prend une flottille de bateaux si un bateau a un problème, la flottille compense, là, on vient de le vivre pour vrai cette année".

Zed.jpgLe chiffre d'affaires du Cirque du Soleil a atteint, en 2011, le milliard. Selon M. Lamarre, les profits du Cirque du Soleil n'ont pas été à la hauteur des prévisions, toujours en raison des événements au Japon. "On est bien en deçà de notre objectif ", dit-il en évoquant "quelques dizaines de millions" de moins que prévu. Point positif Le Soleil a quand même cette année, écoulé quelque 14 millions de billets, un record pour la compagnie, soit environ deux millions de plus que l’année dernière. Conséquences économiques en 2012, le Cirque du Soleil ne lancera qu'un seul spectacle, sous chapiteau. Le metteur en scène est choisi, il est au travail depuis un an, mais son nom ne sera dévoilé qu'en janvier mais ce ne sera ni Franco Dragone, ni Robert Lepage.

 

commentaires

Les Ecoles du Cirque, un hors série du Cirque dans l'Univers

Publié le 22 Novembre 2011 par cirk75gmkg dans Divers

EcoledeCirk.JPGLe Club du Cirque (voir blog01/12/10) vient de publier un excellent Hors Série sur les Ecoles de Cirque. Pour le présenter nous laissons la plume à Christian Hamel, son Président, en reproduisant son Edito qui mentionne bien les divers points évoqués dans ce magazine que l’on ne peut se procurer que sur abonnement.

"Pendant longtemps, la transmission du savoir au cirque s’effectua d’un artiste expérimenté à un élève. Cette filiation gestuelle allait même jusqu’à voir l’élève adopter comme nom d’artiste celui de son maître. Lorsque le monde du cirque connut sa véritable renaissance au début des années 70, on décida de reprendre l’exemple de ce qui se faisait alors dans les pays totalitaires. Depuis, les écoles de cirque sont devenues les lieux privilégiés de l’enseignement, qu’il s’agisse d’accéder à une carrière professionnelle ou, simplement, d’un loisir.

Ce numéro spécial ne pouvait, de manière exhaustive,  évoquer toutes les écoles de cirques. Il y en a des centaines rien que dans notre pays. Nous avons cherché à y dépeindre l’histoire de l’enseignement en mettant en évidence ses personnalités marquantes. Choisir, c’est forcément être injuste et cette publication n’a malheureusement pas pu donner place à des établissements prestigieux comme l’ESAC de Bruxelles, le Centre Régionale des Arts du Cirque de Lomme, Graine de Cirque à Strasbourg, l’école du Cirque de Châtellerault et tellement d’autres à qui nous demandons toutes leur indulgence."

commentaires

La Vie et le Cirque

Publié le 14 Novembre 2011 par cirk75gmkg dans Divers

 

KevinGruss.jpgLa vie est indissociable du cirque car elle permet de renouveler générations après générations les familles et les équipes. C’est grâce aux enfants  que les grandes familles du cirque, apparues au début du XXème siècle que la grande aventure du cirque se perpétue avec le temps. Certains grands noms de la piste comme Amar, Medrano et Rancy n’existent plus faute de descendant capables de reprendre les rênes du cirque familial. A ce jour les cirques Amar et Medrano ne sont plus que des enseignes louées et n’ont plus aucun lien circophile avec les descendants de Mustapha Amar ou de Jérôme Medrano.  


Valentino-Alessandro-DimitriTogni-Bouglione2.jpgPar contre certaines familles  comme Knie en Suisse, Bouglione ou les Gruss (Alexis et Gilbert) en France font très tôt rentrer la jeune génération sur la piste pour perpétuer la tradition et ainsi former les jeunes au métier de saltimbanque. Voici quelques photos montrant que bon sang ne saurai mentir et que la relève est assurée.

commentaires

La mort et le cirque

Publié le 13 Novembre 2011 par cirk75gmkg dans Divers

 

Calacas.jpgTrès étrangement la mort est un sujet d’inspiration pour le cirque et plus particulièrement pour le cirque québécois. Ainsi le Cirque du soleil (voir blog10/11/11) propose dans son spectacle Corteo une dramaturgie basée sur la mort du clown, qui au moment du trépas revit avec émotion les meilleurs moments de son existence. Il revoit par exemple son enfance suggérée par la bataille de polochons et les sauts sur les lits, les femmes qu’il a aimées (les chandeliers aériens)… De son côté les 7 Doigts de la Main dans son spectacle « La Vie, un cirque mortel » (voir blogue12/11/11) utilise pareillement la mort comme fils conducteur. Ainsi l’auguste-acrobate-jongleur joué par Patrick Léonard décède à l’ultime minute de cette production, sous le regard d’un M. Loyal plus diable qu’ange. Plus prêt de nous, n’oublions pas la dernière création de Bartabas « Calacas » reprenant aussi ce thèmee.  On peut se demander pourquoi La Grande Faucheuse fascine-t-elle tant de nos jours les arts de la piste. Est-ce une incantation inconsciente à l’insécurité de notre époque ? Ou est-ce un bon sujet permettant de faire des bourrée ?

Si dans le cirque, la mort représente une menace permanente, on craint pour la trapéziste ou pour le dompteur. Un numéro aérien se nomme-t-il pas la roue de la mort, on désigne en français par saut périlleux ce que les italiens nomment salto mortale. La mort fait malheureusement partie du quotidien car si le risque zéro n’existe pas dans la vie courante il en est de même dans la piste où les accidents mortels font toujours les grands titres de nos gazettes. Aussi afin de se protéger contre les dangers inhérents à leur profession les artistes aériens utilisent de plus en plus une longe.  Mais si cet instrument est là pour sécuriser l’artiste il ne doit pas l’aider à faire son numéro et, il n’est pas rare de voir un funambule avec une longe très tendue lui procurant ainsi un second point d’appui qui lui facilite  grandement la tache. Beaucoup d’aficionados de la piste regrettent l’utilisation de cet élément de sécurité. Ainsi  Colette, grande experte en cirque, dans « Le Cirque » écrivait : « Il n’y a pas là de quoi rougir, puisse après le goût de l’angoisse éclate en nous l’ineffable gratitude, l’envie de serrer dans nos bras l’être ailé, le héros qui a survécu, qui a rencontré dans le vide, en quittant un trapèze, deux mains humaines assez puissantes pour interrompre son vol vers la mort ».

La mort reste indissociable du monde du cirque, et c’est pourquoi ce terme a été détourné et un mort désigne en langage circophile un animal qui ne travaille plus et qui est exposé à la ménagerie. Fellini termine son film Les Clowns (voir blog 12/12/10 ) qui rend un hommage au cirque de son enfance il filme avec  l’enterrement d’un vieux clown, mort après avoir vécu deux cents ans. Comme quoi la mort est un sujet intemporel.

 

      

 

 

commentaires

Pinder n'est plus le 1er Cirque de France

Publié le 8 Novembre 2011 par cirk75gmkg dans Divers

Pinder2010Le Cirque Pinder a pendant de nombreuses années été en tête du classement des cirques français avec un chiffre d’affaires qui était de 10 300 000 € en 2009.

JeanArnaud0.JPGEn 2010, suite à la séparation avec Jean Arnaud (voir blog06/11/11) créant sa propre organisation de spectacles dédiée au cirque, l’activité du cirque Pinder a vu son chiffre d’affaires fondre de 25 %…  Du coup les cartes sont redistribuées, et le Cirque Pinder a du laisser la première marche du podium au Cirque Arlette Gruss qui a réalisé un chiffre d’affaires de 7 791 000€. Pinder de son côté devant se contenter de la deuxième place avec une recette globale de 7 720 000€.

Bouglionech1971bLa troisième marche du podium est, elle,  attribuée au Cirque d’Hiver Bouglione avec un chiffre d’affaires de 7 180 000 €. Pour 2011 il ne faut pas s’attendre à un bouleversement: le cirque Pinder ne prévoyant pas de progression significative d’activité, et envisageant seulement de développer l’activité: la location de chapiteaux.

commentaires

Musée du Cirque de Vatan

Publié le 21 Mai 2011 par cirk75gmkg dans Divers

Profitons du week end end pour aller à Vatan où on peut trouver un musée consacré aux Arts de cirque. Créé en avril 1994 avec comme parrain Sergio et marraine Annick Zavatta, le musée est situé dans l’Indre. C’est un site unique en France où chaque salles a été aménagée par des amoureux de la piste. On peut ainsi découvrir des endroits consacrés à l'équitation, aux clowns, aux magiciens, aux trapézistes, aux équilibristes….

 

une-statue-de-achille-zavatta-musee-du-cirque-v-14410141812.jpgLe musée représente et retrace l'histoire du cirque à travers l'extraordinaire richesse de la collection du Docteur Alain Frère. On y découvre aussi les plus belles affiches de deux grands maîtres affichistes des Beaux-arts, Antonin Magne et Gustave Soury exposées 

vatan_musee.jpgOn trouve aussi les costumes d’artistes célèbres comme Achille Zavatta, les frères Fratellini, Roger Lanzac,… parmi les autres merveilles les pupitres de l’orchestre de la célèbre émission la "Piste aux etoiles", ainsi qu’une exposition des maquettes de cirque. De plus chaque année en juin un festival de cirque est organisé dans cette ville dédiée aux arts de la piste.

Musée du Cirque 1 place de la Liberté 36150 Vatan

www.musée-du-cirque.com

commentaires

Association Théodora

Publié le 31 Mars 2011 par cirk75gmkg dans Divers

Le cirque n’est pas seulement un spectacle fascinant, il peut venir en aide pour les personnes malades. Tel est le cas de l’Association Théodora  qui propose des clowns pour les enfants hospitalisés.  Pour les enfants, l'hospitalisation représente bien souvent une épreuve difficile, une grande souffrance physique et psychologique. Ils sont coupés de leur environnement familial, de leurs habitudes, de leurs liens affectifs. Et avec la maladie et la douleur, ils perdent peu à peu l'insouciance de l'enfance. Les "docteurs Rêves" de l'association Théodora sont des clowns formés pour travailler en milieu hospitalier. Ils sont les artisans de moments magiques qui aident les enfants malades à retrouver leurs repères, leur monde à eux...

Pour tout renseignement : Association Théodora - 24 Rue Saint Charles - 75015 Paris
tel: 01.45.79.00.14 - fax: 01.45.79.07.16 - Email: contact.france@theodora.org


 


commentaires
<< < 1 2 3 4 5