Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Articles avec #cirques d'hier catégorie

Le Buffalo Bill’s Wild West en France

Publié le 29 Novembre 2019 par cirk75 dans Cirques d'hier

Nous avons déjà évoqué au moins à deux reprises (voir blogs 22/11/2019 & 22/09/2016) les faux spectacles en France où on vantait les exploits de cette figure légendaire voire du fils de Buffalo Bill (voir blog10/12/2015). Si ces productions attiraient tant de monde c’est que le célèbre éclaireur de l’armée de l’Union (voir blog08/05/2012) était par deux fois venu en France, en 1889 à l’occasion de l’Exposition universelle puis en 1905.

Lors de la seconde tournée la troupe sillonnait la France entière: pas moins de cent villes a accueilli la troupe. C'était vraiment le "great show" à ne pas manquer. A Paris le chapiteau fut dressé au Champs de Mars. Au programme : tirs à la carabine, maniement du lasso, rodéo, attaque de la diligence, et combats contre les indiens. Comme on le voit les spectacles proposés n’étaient pas vraiment du cirque mais ressemblait plus à des jeux du Far West avec exhibition de cow boys et d’indiens, dans un grand manège rectangulaire entouré de tribunes couvertes. 

Voici un programme papier de la tournée 1905 du Colonel Cody et de son associé Nate Salisbury, peu différente de celle de 1889.

Enfin rappelons que William Cody dit Buffalo Bill est décédé en 1917 et que le "Wild West Show" a tourné entre 1883 à 1913. Aussi tout spectacle postérieur à 1913 est forcément apocryphe et sans Buffalo Bill.

commentaires

Un programme du cirque Buffalo Bill (1934)

Publié le 22 Novembre 2019 par cirk75 dans Cirques d'hier

Dans les années 20, suite au succès rencontré par le Zoo-Circus (voir blog05/01/2012), le cirque ambulant des frères Court, beaucoup de saltimbanques dont les Bouglione eurent l’idée de créer un cirque autour d’un chapiteau. Mais il fallait donner un nom attractif et vendeur à cet établissement, d’autant plus qu’à cette époque le nom Bouglione n’avait pas la renommée d’aujourd’hui.

Et c’est ainsi que Joseph dit Sampion Bouglione (1875-1941), le père des 4 frères (voir blog25/12/2014) eut l’idée de faire ressusciter en France le célèbre Buffalo-Bill (voir blog08/11/2012). Le choix de ce nom n’était pas dû au hasard mais avait été déterminé par l’achat d’un lot d’affiches authentiques du célèbre "Buffalo Bill’s Wild West Show" provenant de la vente après décès de l’importante collection de Georges Mégé, un ancien forain décédé en 1923 et, acheté dans un premier temps par le dompteur Marcel.

On a beaucoup gaussé sur cette enseigne qui tourna en France et en Belgique en 1927 et 1928 sous le nom de "Stade Capitaine Buffalo Bill" (voir blog29/09/2016). Cela indigna quelques scrupuleux mais amusa beaucoup d'autres et fit la bonne fortune des Bouglione.

 

Un programme du cirque Buffalo Bill  (1934)
Un programme du cirque Buffalo Bill  (1934)

Après deux années le nom Buffalo Bill commençant à s’user, le cirque Bouglione  devient en 1930 "Cirque International", puis en 1932 "Cirque Franco-belge". 

Puis pour la tournée 34, le nom de Buffalo-Bill réapparu. A nouveau affiches,  roulottes, programmes s’ornèrent du nom illustre, mais ce n’était plus comme avant, aussi les Bouglione décidèrent de tourner sous leur propre nom, ainsi naquit le Cirque des 4 frères Bouglione. 

Mais revenons au programme de la tournée 1934 du Cirque Buffalo-Bill, dans lequel on peut voir Joseph Bouglione (1904-1987) dompteur d’un groupe de lions et de tigres et son frère Sampion (1910-1967) présentant les éléphants. 

 

Cette année 34 fut particulièrement favorable aux Bouglione. En effet au début de la saison 1934-1935, ils devinrent locataires-gérants du Cirque d’Hiver de Paris (voir blog25/02/2011), mais cela est une autre histoire

commentaires

Les cirques nationaux suisses

Publié le 13 Novembre 2019 par cirk75 dans Cirques d'hier

Il y a 100 ans en 1919 les 4 frères Knie (Charles, Eugen, Friedrich et Rudolf) déclarèrent leur entreprise sous la nomination de "Cirque National Suisse Frères Knie".  L’inscription au registre du commerce du moins à cette époque pouvait être assortie d’une mention valorisante. En revendiquant le qualificatif national du cirque Knie, les 4 frères ne souhaitaient pas toucher une aide de la part de l’Etat fédéral, ils n’en ont d’ailleurs jamais bénéficié, contrairement à ce que pensent certains. C’était un moyen pour la famille Knie de montrer le lien étroit qui l’unissait dorénavant à sa nouvelle patrie. Rappelons que les Knie ne sont devenus citoyens suisses que le 26 décembre 1900, eux qui étaient d’origine autrichienne.

Notons aussi que le cirque Knie n’est pas la première piste à avoir parcouru la Suisse sous la désignation de "Grand Cirque National Suisse", un autre établissement l'a revendiqué jusqu'en 1912, année où il mit un terme à ses activités circassiennes.

Voici un programme d’un cirque justement nommé "Grand Cirque National Suisse". Mais est-ce celui dont on parle plus haut ? On peut en douter d’autant plus que ce dépliant programme a été imprimé à Marseille par l’imprimerie Moullot fils Ainé.

Souvenons nous que les cirques à consonance helvète ont, au début du XX° siècle, été très tendance dans l'hexagone (voir blog07/11/2019). On dénombra par exemple en 1902 un "Grand Cirque National Suisse" du capitaine Léon , tireur d"élite qui l'année suivante tourna sous la nomination de "Cirque Franco-Suisse". En 1911 et 1912 le chevalier F. Charles fit voyager un " Nouveau Cirque Suisse" et A.R. Spillter proposa un "Grand Cirque Helvetia" devenu plus tard "Nouveau Cirque Helvetia"(voir blog07/11/2019). Quant à la famille Falk (voir blog2006/2018) elle adopta tout simplement pour une enseigne "Cirque Suisse". Alors soyons prudent.

Qu’en pensez-vous ?

commentaires

Un programme du "Nouveau Cirque Helvetia", direction A. Rod. SPITTLER

Publié le 7 Novembre 2019 par cirk75 dans Cirques d'hier

De nombreux  établissements ont tourné dans l’hexagone portant comme dénomination Cirque Helvetia. Citons ceux dirigés en 1932 par Massez et Legat ou en 1937 par Raoul Farina. Déjà en 1910 un dénommé A. R. Spittler  utilisait cette enseigne  pour un chapiteau de  deux mats de quarante mètres de diamètre pour sillonner notamment l’est de la France.

Le programme que nous proposons aujourd’hui  se trouve sous une couverture cartonnée représentant en relief une jolie écuyère faisant des pointes sur un ruban qui l’enlace. D'autres informations en plus de  "Nouveau Cirque Helvetia", indiquent le prix du programme (0,15F), le nom de l’imprimerie (Guillemin et Voisin, 1 rue d’Antrain à Rennes,) et on apprend aussi que la couleur bleue qui met  l’écuyère en valeur a été réalisée par vaporisation enfin, le directeur est un dénommé A-Rond. SPITTLER.

Est-ce le même que celui cité en 1910 ? On peut le supposer…

En ouvrant ce programme ne contenant qu'une seule feuille papier de couleur verte; format paysage, on peut voir que le spectacle présente 20 attractions que je vous laisse apprécier. De plus en bas, il est mentionné qu’un buffet très confortable, avec des consommations de premier choix est tenu par M. Saget. On savait recevoir au Nouveau Cirque Helvetia...

Qu’elle est l’année de ce programme? A priori aucune indication ne permet de le millésimer … Sont-ce les années 1910? Rien n’est moins sûre…. à moins que la technique de la vaporisation et le nom de Melle Manetti permettent d'affiner notre analyse...

Qu'en pensez-vous?

commentaires

Un programme du Cirque des Cirques de 1948

Publié le 18 Octobre 2019 par cirk75 dans Cirques d'hier

Nous sommes dans l’après-guerre et plus particulièrement en 1948. Une couverture cartonnée de couleur verdâtre sur laquelle on peut lire encadré dans un liseré rouge :

Cirque des Cirques

AMAR Frères et Cie

Siège

120 Avenue des Champs Elysées

PARIS (8°)

PROGRAMME

Les 3 autres pages de cette couverture  sont vierges de toute indication, enserrent le programme  imprimé sur une seule feuille dont le papier a jauni avec le temps.

Comme le relate Dominique Denis dans son excellent livre "Les Cirques des Frères Amar" (Editions Arts des 2 Mondes), suite au départ de Shérif qui avait couté cher et à quelques placements hasardeux de Mustapha, les 3 frères  Amar (voir blog16/11/2010) relancent après-guerre leur piste.  Mustapha grâce à son entregent réussit à créer une société en commandite au capital d’un million deux cent mille francs qui se nomme  "Le Cirque de Cirques – Amar frères & Cie". Et c’est sous ce nom que nous est proposé ce spectacle 1948.

Au cours de ce programme où les numéros avec animaux sont importants, n’oublions les Amar sont issus d’une famille de belluaires, (l'aîné est dresseur de tigres, le cadet d'éléphants, le jeune de lions et Ali d'Ours blancs), on peut applaudir la Cavalerie et les Éléphants du cirque Amar.

Des Ours blancs et des Lions de l’Atlas sont présentés et dressés par le  dompteur maison Victor Saulevtch (voir blog25/03/2013).

Un autre Victor est au programme il s’agit de Victor Fratellini (voir blog05/10/2016) un des fils de Paul qui présente avec deux complices une entrée comique . Notons aussi la présence des Balans, une célèbre dynastie qui a donné de nombreux équilibristes sur cycle.  Sont également présents Miss Edith au trapèze, des perchistes Les Namedil Brothers, Les Bruno dans un numéro de force et de poses plastiques… et d'autres numéros dont je vous laisse le soin de voit, au total 24 attractions composent ce riche spectacle.

Quelques mois plus tard cet établissement allait rependre son célèbre nom sous lequel il allait devenir "le 1er cirque de France". Temps heureux, car malheureusement, tout comme Bouglione et Pinder, Amar a aussi cessé ses tournées.

commentaires

Un programme du Cirque d’hiver de 1944

Publié le 11 Octobre 2019 par cirk75 dans Cirques d'hier

Pendant la seconde guerre mondiale comme on l’a déjà évoqué (voir blog04/12/2010) les cirques en France, en zone libre comme en zone occupée, continuaient à proposer des spectacles de qualité, témoin ce programme présenté à Paris au Cirque d'Hiver.

En lisant le programme papier imprimé sur une seule feuille, (à cette époque il y a des restrictions et le papier est rare), on peut remarquer que le spectacle est composé outre de Sampion II Bouglione, un des 4 frères Bouglione (voir blog25/12/2014) présentant 4 chevaux pie puis, en seconde partie un groupe de chevaux en liberté, des Jeunes Bouglione les enfants des 4 frères. Complétaient le programme le Trio Pauwel dans leur numéro acrobatique et des poses plastiques (voir blog11/02/2012), les Donald  (acrobates burlesques), Donios qui présentait ses chiens dressés, les Norbertys dans des équilibres sur échelle ainsi que les célèbres équilibristes du Trio Dallys. En vedette aussi on pouvait applaudir un duo efficace formé par Alex (voir blog20/12/2011) et Zavatta (voir blog17/05/2015) surnommés les "Rois du Rire", c’est fou ce que les "Rois du Cirque" aimaient utiliser ce terme royal. En première un autre duo formé par Nino et Mimile (voir blog11/10/2011) proposait aussi une entrée comique.

Notons aussi sous les noms des artistes, les abris dans lesquels les spectateurs devaient en cas d'alerte se réfugier. Ce lieu comme on le lit, dépend de la place indiquée sur son ticket, d’ailleurs comme il est mentionné, "en cas d’alerte il faut conserver ses billets" pour accéder au refuge.

A cette époque aucun fauve ou éléphant n’était encore revenu sur la piste, aussi pour faire oublier le manque de félins, un lion menaçant comme il se doit, apparaît sur la couverture du programme pour essayer de combler ce vide. 

commentaires

Un programme constellé d’étoiles chez Bureau en 1930

Publié le 4 Octobre 2019 par cirk75 dans Cirques d'hier

Voici un programme comportant  21  attractions dont certaines sont restées dans la mémoire des circophiles tels Les Kimris et leur avion infernal, ou la troupe équestre Sturla présentée comme "les plus forts écuyers de l’époque", collectif composé d’Edouard, d’Hélène et Yolande Sturla et des beaux frères Henri et Alphonse.  

Mais ce qui attirait le public c’était la présence dans ce spectacle d’un artiste  populaire et fort prisé, le comique  Germain Aéros (voir  blog07/10/2018) dont la célèbre réplique : "Ben mon vieux ! Quelle aventure" faisait sourire les spectateurs captivés par les facéties du poivrot funambule à l'équilibre incertain sur son fil mou.  Dans le même programme on pouvait applaudir Octave Depessemier proposant deux numéros, une voltige équestre puis un  groupe de cavaliers cosaques. L’Auguste Fessi présentait une ménagerie comiques de petits animaux,  Yolande et Alexandre Ricono excellaient  dans un pas de deux, les Cambes au trampoline élastique, quant à Alex Alfonso, Tick & Welle ils assuraient la partie comique. Complétait le spectacle la cavalerie de Jules Glasner,  tandis son épouse née Bureau proposait un ballet équestre.

Comme on le voit au cirque Bureau (voir blog16/05/2011) on avait l’habitude de proposer des programmes raffinés de grandes classes et, comme on dirait aujourd’hui, les spectateurs en avaient pour leur argent. Il faut dire que le slogan de cet établissement disparu en 1955  était, "Encore et toujours mieux" . Et cette recherche qualité se voyait même sur la couverture du programme officiel qui lors de la tournée 1930 montrait une illustration digne de la période arts déco (voir blog03/04/2015). 

Bureau, la Gloire du Cirque Français!

commentaires

Programme de l’Européan Circus, années 30

Publié le 28 Septembre 2019 par cirk75 dans Cirques d'hier

De nos jours cette appellation fait référence à un festival dont la 29ème édition se tiendra du 12 décembre 2019 au 5 janvier 2020 à Liège en Belgique. Cela n’a pas toujours été le cas témoin ce programme des années 1930, d’un cirque familial dont le directeur était Jacques Dussolier, établissement à ne pas confondre avec une enseigne similaire qui a sévit après-guerre (1947-1958) qui était dirigé par Paul Bellisario et qui tournait aussi sous l’enseigne Cirque Bellisario frères.   

En consultant le programme on voit est-ce vrai ou non que le cirque dirigé par Jacques Dussolier a 21 ans d’existence, que l’orchestre est dirigé par M. Raoul et que le régisseur est M. Paul, sans plus de précisions. Lors du spectacle composé de 20 attractions avec animaux comme c’était le cas des pistes à cette époque le directeur présente en première partie des poneys sauteurs puis en seconde un numéro avec 4 chevaux. Le cheval est aussi mis à l’honneur avec une prestation de voltige à la Richard (voir blog21/05/2017) présentée par Melle Christiane et de la Haute Ecole proposé par M. Victor. Le programme se termine par la présentation d’un groupe exotique avec chameaux, lamas et zèbres. Les aériens ne sont oubliés on note la présence de la fildefériste Melle Irène, et d’une célèbre troupe aérienne sans plus de précision. Il y a aussi des passes acrobatiques, un jongleur équilibriste, des acrobates voltigeurs,

Voilà un programma alléchant mais a-t-il tenu toutes ses promesses, seuls les spectateurs présents peuvent le savoir, mais qui s’en souvient aujourd’hui ?

commentaires

Un programme du Grand Cirque Victoria

Publié le 10 Juin 2019 par cirk75 dans Cirques d'hier

Ce cirque nomade composé d'un chapiteau de deux mâts de trente-deux mètres de diamètre tournait dans  l’hexagone dans les années 20, il y a de cela il y a près de cent ans. Il était dirigé par la famille Victoria. Il ne faut pas confondre cet établissement avec l’enseigne "Victorius", direction Falk et Robba qui existait à la même époque.

A ce jour on ne trouve presque rien sur cette famille circassienne bien oubliée. Même Adrian(voir blog26/06/2012) dans son ouvrage de référence : "Sur les Chemins des Grands Cirques Voyageurs" n’en parle même pas. Il en est de même pour Christian Boner  auteur d’un  remarquable ouvrage : "Sur la route des banquistes" (voir blog09/03/2018).

Force est de constater que ce petit cirque a existé, témoin ce programme des années 1920 indiquant que "les plus belles attractions sont chez Victoria" et dirigé à cette époque par Léon Victoria, le directeur propriétaire.

Le Grand Cirque Victoria outre clowns, acrobates, aériens, chats et chiens proposait avec Leo'Pols  un duo de comiques mutilés, démontrant ainsi que la guerre 14-18 (voir blog22/09/2014) avait aussi fait bien des ravages dans le monde de la piste. 

commentaires

Une petite séquence nostalgie

Publié le 7 Juin 2019 par cirk75 dans Cirques d'hier

Quelques visuels de deux cirques parisiens aujourd'hui démolis qui ont marqué l'histoire de la piste française voire européenne, le cirque Medrano (voir blog07/04/2011)

et le Nouveau Cirque (voir blog08/12/2010) dans lequel Chocolat (voir blog11/02/2012) a beaucoup été présent avec son tyrannique compère Foottit (voir blog12/02/2012) .

commentaires
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>