Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Articles avec #cirques d'hier catégorie

En 1961 "der circus Amar" tourne en Autriche et en Allemagne

Publié le 27 Mars 2020 par cirk75 dans Cirques d'hier

Dans la réalité il ne s’agit pas vraiment d’une tournée estampillée Amar, car Maustapha Amar, dit le Colonel avait simplement loué à Fritz May, le directeur du cirque Sarrasini l’enseigne pour une production présentée de mars à octobre en Autriche mais aussi en Allemagne. 

Le programme papier édité pour l'occasion présentait sur la couverture une tour Eiffeil, rappelant s'il en était besoin la nationalité du cirque Amar. Il faut dire que dans les années 60 cet établissement était considéré comme le 1er cirque français. Son nom était non seulement vendeur dans l’hexagone mais aussi au-delà du rhin comme on le voit. 

Le Spectacle comportait 20 excellents numéros internationaux, dont certains étaient présentés par des artistes français, comme Andrée Jan  surnommée "die pariser Königin der luft" (voir blog13/12/2018), ou le dompteur Togare, "mitseinen berberlöwen"  (voir blog23/09/2014). La brochure l’avait surnommé  "der welt bester dompteur" autrement dit le meilleur dresseur d'animaux du monde.

L'orchestre était sous la direction du "Kappelmeister Sylvester" et proposait quelques morceaux de musique française comme le note de programme

 

 

En 1961 "der circus Amar" tourne en Autriche et en Allemagne
En 1961 "der circus Amar" tourne en Autriche et en Allemagne
commentaires

Le cirque des Frères Amar se produit aussi à l’étranger

Publié le 25 Mars 2020 par cirk75 dans Cirques d'hier

Les Amar ont toujours été des grands voyageurs. Déjà en 1929 les 4 frères entreprirent avec succès une tournée hivernale et méditerranéenne (voir blog08/05/2017). En 1948 les 3 Frères Amar, Sheriff fait maintenant cirque à part (voir blog22/03/2020), décident de quitter l’hexagone, de se séparer pour proposer 3 cirques voyageurs. Un en Italie, un second en Espagne, et un troisième en Espagne.

La tournée italienne, "Le Cirque des Cirques",  dirigée par Amar Ainé, avec de nombreux numéros d’animaux, dressa un chapiteau au carré dans bon nombre de villes telles Rome, Turin, Milan, Gênes, Venise, Mantoue, Naples, Tarente, Messine, Palerme, Syracuse.

En Espagne, "El Circo de Los Circos Amar y Cia", était placée sous la direction de Charles Court. La tournée visita de nombres villes ibériques comme Madrid, Bilbao, Santander, Burgos, Valladolid, Salamanque, Ségovie, Saragosse, Teruel, Guadalajama, Séville, Malaga, Grenade, Alicante, Valence et Barlelone.

Dans la cité catalane le Cirque des Frères Amar s'est installé dans les arènes municipales, monument aux proportions imposantes. Le journal "Le Monde" indique dans son édition du 8 novembre 1948 : "Bien en prit aux Frères Amar de cette décision, puisque dimanche plus de cinquante mille spectateurs assistèrent aux représentations du Cirque. Cinquante mille spectateurs dans une Journée ! Jamais succès semblable n'a pu être enregistré dans les annales du Cirque, ce qui donne une juste vision du succès que remportent en Espagne les Frères Amar dans leur tournée." Heureux temps où ce grand quotidien écrivait des articles sur le cirque, avec des signatures prestigieuses comme Henry Magnan.

Le matériel de la tournée française sous la direction d’Ali comprenait un chapiteau de 6 mats, de 47 m sur 38 avec deux tentes pour les écuries. Le programme proposait 22 attractions avec une forte présence des animaux. Ainsi on pouvait applaudir Victor Sauléwitch avec un groupe de lions de l’Atlas, le dompteur Hadad présentant des tigres royaux du Bengale, les ours blancs du dompteur Suskoff, mais aussi la cavalerie du cirque Amar sous la chambrière d’Albert Carré et les éléphants géants étaient conduits par l’indispensable, du moins chez Amar  Victor Sauléwitch (voir blog25/05/2013).

 

commentaires

Un programme de 1959 du Cirque Géant Bouglione,

Publié le 14 Février 2020 par cirk75 dans Cirques d'hier

En 1958, la société des Spectacles de Paris qui était à l’origine de l’aventure du Radio Circus (voir blog16/01/2015) cesse sa collaboration avec Radio Luxembourg (ancêtre de RTL) pour s’associer maintenant avec la Radio Télévision Française (RTF). Ce nouveau parrainage publicitaire va créer un établissement qui va dorénavant tourner dans l’hexagone sous l’appellation de Circus 58 puis, de Circus 59 l'année suivante. 

La station de radio du Grand-Duché ne reste cependant pas les bras croisés. En effet pour proposer ses célèbres jeux radiophoniques, le Quitte ou Double (voir blog07/10/2011) et le Crochet Radiophonique (voir blog06/10/2011), sponsorisés par les savons Monsavon et le shampoing Dop, elle va alors s’allier avec les Bouglione pour deux tournées.

La première en 1958 reprend comme enseigne "La Grande Parade de Radio Luxembourg et de Radio Monte-Carlo", déjà utilisée en 1956, pour présenter l'après-midi une kermesse publicitaire gratuite puis le soir un spectacle sous le chapiteau appartenant aux rois du cirque. L'année suivante ce sera l'enseigne du "Cirque Géant Bouglione" qui sera mise en avant.

Dans le programme de 1959 reprenant beaucoup des attractions proposées l’année précédente, on note par exemple la présence d’Emilien Bouglione (voir blog20/12/2014) de Gipsy Gruss-Bouglione (voir blog07/04/2015) ici orthographiée Gypsy, associée à sa cousine Jozette Romarin, dite Zezette.

On peut aussi applaudir deux grandes vedettes de la piste, les dompteurs allemands Henri Dantes (voir blog10/03/2015) et Wolgang Holzmair (voir blog06/112013), ainsi que Les Francini (voir blogs 06/03/2012 & 11/03/2014) qui ont la lourde tâche de faire rire le public.

Jean Laporte (voir blog18/06/2018), un temps maestro chez Medrano, dirigea l'orchestre du cirque lors de cette tournée. Il fut aussi à l'origine de nombreux enregistrements de musique de cirque, assez tendance dans les années 50.

Le point d’orgue de ce spectacle de cirque, présenté en fin de programme, est naturellement l’enregistrement des célèbres jeux radiophoniques animés en alternance, par Marcel Fort (voir blog 06/10/2011), François Chatelard ou Jean-Michel Fegy.

Ces jeux attiraient des foules considérables, avides de voir en chair et en os les voix qu'elles entendaient quotidiennement dans leur poste de radio. C'était l'époque des enfants de la radio,  car la télé était encore un peu balbutiante...

 

 

 

commentaires

Un programme du cirque Maladolli de 1948

Publié le 6 Février 2020 par cirk75 dans Cirques d'hier

Cet établissement portait le nom d’un fils de banquier et non d’un enfant de la balle, pour le moins original et fantasque : le professeur Cincinnatus Maladolli (voir blog11/03/2018). Il n’avait de professeur que le surnom et se nommait réellement Albert Raphaël.

Personnage fantasque et baroque, il avait eu l’idée dans un premier temps de prendre comme surnom "Professeur Pipiolli" avant d’en être dissuadé par ses proches. Il était néanmoins un excellent écuyer et un exceptionnel dresseur de chevaux, ce qui l’amena à se produire sur pistes et à créer son propre cirque, qui porta selon les époques des appellations différentes.

Dans le programme de 1948 présenté notamment lors de la foire de Vernon, commune située dans le département de l'Eure, on peut noter que la direction artistique est tenue par une authentique reine du trapèze, Elsane (voir blog16/06/2012) sa bonne amie à cette époque.

Dans ce spectacle l’inénarrable professeur présentait pas moins de  5 numéros, dont une jument en liberté, une prestation de Haute Ecole, des lamas, des chevaux en liberté ainsi qu’en seconde partie un numéro nommé Ferronnière comprenant selon le programme "passage de 2 pistes et en arrière, pas espagnol, galop avec changement de pied au 3 au 2 et à 1 temps, galop arrière et sur trois jambes, galop espagnol"…Melle Elsane de son côté proposant deux prestations, une en 1ère partie et l’autre en fin de 2nde partie.

Le programme, du "cirque que vous aimerez" comme l'indiquait l’accroche publicitaire, était complété les Dalres & Pietro clowns de Medrano, une acrobate Norma Bianci, et d’autres artistes comme le montre le programme.

Adrian (voir blog26/06/2012) aimait rappeler que les spectacles de Maladolli "étaient parfois déroutants, mais la Haute-école du professeur qui savait être sérieux avec ses chevaux et les airs d'école demeura toujours exemplairement traditionnelle, dans l'esprit de Baucher (voir blog13/05/2012) auquel il consacra une pertinente étude."

 

Un programme du cirque Maladolli de 1948
commentaires

Le cirque Amar de retour en 2020

Publié le 20 Janvier 2020 par cirk75 dans Cirques d'hier

Cirque légendaire et mythique le cirque Amar (voir blog05/04/2011), dont la publicité dans les années 60 mentionnait qu’il était le "1er Cirque de France", a été créé en 1924, par les frères du même nom. Leur père Ahmed Ben Amar El Gaïd décédé dix ans plus tôt avait été à l’origine de ce concept en fondant à la fin du XIX° siècle, une ménagerie lozérienne (nom choisi en hommage à sa femme, originaire de cette région). Devenue Ménagerie Amar elle connut dans les années 1910 un immense succès notamment lors de la Fête à Neuneu, autrement dit La Fête de Neuilly.

En 1924, malgré les réticences de sa mère, Mustapha Amar achète un chapiteau et des gradins d’occasion pour se lancer avec ses frères Ahmed, Ali et Shériff, dans l’aventure du cirque-ménagerie.  Le spectacle était composé d’une première partie avec acrobates et clowns. Puis pendant l’entracte on en profitait pour installer la cage centrale, dans laquelle vont successivement se succéder : Ahmed, l'aîné des Amar, présentant des tigres et des éléphants, Ali des ours blancs, Shériff des lions. Mustapha, après un accident avec un tigre, va assurer la direction du cirque.  C’est un succès. Les tournées s’enchaînent,  le cirque franchit à plusieurs fois les frontières de l’hexagone (voir02/05/2017). Le cirque Amar va devenir après-guerre, un des 5 grands cirques de France avec Bouglione, Pinder, Rancy et les enseignes des Gruss (Radio-Circus, Grand Cirque de France...).

Fin 1967, Mustapha malade et très affaibli par la mort de ses frères cède son cirque à Jean Roche qui va le faire tourner jusqu’en 1973, année où  il va à son tour le céder à Roger Jacob. Au cours de cette tournée catastrophique, où des animaux sont abandonnés sur les places des villes visitées, où les salariés sont payés avec un lance-pierre, bref c'est la débâcle. Suite à cette déconfiture les autorités compétentes décident de vendre le cirque aux enchères. Le matériel est acheté par une société de location de chapiteau, et le nom Amar est acquis par Firmin Bouglione Jr. (voir29/11/2014) pour 30 000 Francs.

En 1976 ce cirque tel un phénix renaît de ses cendres, avec au programme Achille Zavatta qui est la vedette de la tournée. Le spectacle ainsi que les suivants sont de haut niveau, mais en 1985 Firmin Bouglione Jr. part en Belgique exploiter un autre chapiteau avec son fils Alexandre et va louer l'enseigne Amar à James Carrington, qui dirigeait auparavant le cirque Rancy. En 1986 pour deux ans Amar tourne avec le matériel des Micheletty sous la direction de Jean-Edouard Bonnel. Puis tour à tour vont louer l’enseigne les Masson en 1990, les Rech-Brand de 1991 à 1997 puis la famille Falck jusqu’en 2017 (voir blog20/06/2018).

Dernièrement on vient d’apprendre par les réseaux sociaux que l'enseigne Amar va être de retour en France avec la famille Caplot (ex Cirque Caplot Zavatta.

Notons qu'un un cirque Amar tourne dans le Maghreb, sous l'appelation Cirque National d'Algérie....

En 2020, le Cirque Amar va reprendre la route et présenter dés février un nouveau spectacle avec une nouvelle formule : "En Piste au Cœur de l’œuvre"... avec la présence du charismatique M. Loyal, Stéphan Gistau.

Alors attendons la renaissance de cette enseigne qui a fait rêver plus d’un après-guerre, alors longue vie au cirque Amar, direction Caplot.

 

commentaires

Le programme du Cirque-Zoo Jean Richard

Publié le 17 Janvier 2020 par cirk75 dans Cirques d'hier

Ce cirque en 1957, n’est pas vraiment, même s’il porte son nom, celui  de Jean Richard , il n’en est que le directeur artistique. Dans la réalité ce sont les Gruss-Jeannet (voir blog13/11/2010) qui sont aux manettes et dirigent cet établissement: Lucien Jeannet (voir blog21/06/2015) directeur administratif, Alexis Gruss Sr (voir blog19/12/2011), directeur général et son frère André (voir blog23/05/2015), directeur technique.

En 1957, après l’aventure du Radio Circus (voir blog16/02/2015) et avant celle du Grand Cirque de France avec notamment Ben-Hur (voir blog20/06/2013), les Gruss-Jeannet recherchent un nom attirant le chaland. Après une année ayant loué l’enseigne "Medrano le cirque de Paris", ils proposent à ce passionné de cirque d’être leur associé lors de cette tournée.

Comme on peut le lire, dans ce programme la famille Gruss assure la première partie, avec par exemple l’écuyer Philippe Gruss, le clown Crockett, dans la réalité André Gruss, la cavalerie du Maître Ecuyer Alexis Gruss Sr. (Clown d’or 1975), Hélène de Vernon (voir blog 19/01/2018) autrement dit Arlette Gruss (voir blog23/09/2016), ainsi que la jeune génération Gruss présenter le "Cirque des Juniors" (voir blog27/09/2016).

Notons aussi en première partie une séquence sportive, nommée "La Coupe France-Soir" (voir blog22/06/2018), du nom d’un célèbre quotidien avec une authentique vedette du ballon rond, Julien Da Rui (1916-1987)  élu meilleur gardien du siècle par le journal "L"équipe".

Le comédien Jean Richard de son côté assume après l'entr'acte, une grande partie de la suite du spectacle. Où peut le voir présenter des éléphants puis interpréter avec le concours des comédiens Max Desrau, Jean Tristan Geneviève Parcey, une fantaisie nommée "A Champignol " coécrite par Roger Pierre et Jean-Marc Thibaud.

Le spectacle est présenté par un M. Loyal issu hors de la piste et de la sciure, le comédien Albert Préjean (voir06/01/2015) et ami de Jean Richard. L'orchestre est sous la baguette d'Henry Martinet, que l'on peut aussi voir dans le film "Quitte ou Double" 'voir blog31/05/2015).

Comme on voit le programme du Cirque-Zoo Jean Richard est un fourre-tout, mélangeant, cirque, théâtre et sport. 

En 1958 cet  établissement poursuit un temps son périple à travers l'hexagone, mais sans la présence du comédien retenu par d'autres contrats. Cette association ne dure donc qu’une tournée, avant le grande départ en 1968 du Cirque Jean Richard avec toujours les Gruss mais cette fois seulement en artistes et non en directeurs de cirque.

Mais ceci est une autre histoire.

commentaires

Il y a 20 ans, le programme de réouverture du Cirque d’Hiver

Publié le 26 Décembre 2019 par cirk75 dans Cirques d'hier

A la demande des Juniors (voir blog23/12/2014), les Bouglione séniors décident de redonner vie aux étoiles de la piste dans leur cirque construit du temps de Napoléon III. Pour cela du 22 octobre 1999 au 30 janvier 2000 un spectacle de cirque traditionnel nommé "Salto", mis en scène par Joseph Jr. (voir blog26/02/2017), le fils d’Emilien est présenté au public nostalgique de la piste aux étoiles.

Salto comprenait 24 numéros avec notament Patrick Gruss Jr. le fils de Sandrine Bouglione (voir blog25/06/2015) et de Patrick Gruss (voir blog10/04/2016), Marina Golovinskaia, l’épouse à cette époque de Louis Sampion, elle présentait un beau numéro à la corde lisse. Il faut dire que cette aérienne avait reçu une solide formation à l’école du cirque de Moscou, et en 1990 lors du "13° Festival Mondial du Cirque de Demain" elle avait obtenu une médaille d’or pour un numéro de trapèze volant.  Complétaient cette excellente production un M. Bouglione virevoltant et plus vrai que nature, autrement dit Petit Gougou (voir blog04/10/2015) l’actuel M. Loyal du Festival International de Monte Carlo, l’excentrique Mimi (voir blog21/01/2016), le clown russe Nicolaev, Jean-Christophe de Beauchamp au trapèze ballant, le jongleur Ruslan Fomenko, Pat Bradfort proposait des équilibres sur main et des claquettes, 4 hongrois "Les Enemy Squad" et 8 chinois "La Troupe de Shen Yang" proposait des acrobatie au sol pour les premiers et au mât pour les seconds, enfin Nadia Gasser présentait ses lions de mer. N’oublions pas les 8 Salto Dancers dansant sous les mélodies du Salto Orchestre dirigé par Tony Bario (voir blog13/10/2015) le fils de Freddy et Henny Bario (voir blog26/01/2011).

Pour faire connaître la renaissance de la piste de la rue Amelot un communiqué de presse fut rédigé, une affiche fut réalisée, un  petit journal du Cirque d’Hiver fut distribué et un luxueux programme-papier avec rabats contenant la reproduction des nombreux visuels vantant les spectacles Bouglione d’antan fut imprimé. Cette brochure riche de 64 pages avec de nombreuses photos retraçant l’histoire non seulement du bâtiment mais aussi celle de la famille Bouglione était vendue lors des représentations, qui se déroulaient à 20h30 en soirée les mardis, mercredis, vendredis, samedis et dimanches et à 14h00 et 17h00 en matinée les mercredis, samedis,  dimanches et jours fériés

Comme ce programme eut du succès un deuxième spectacle, appelé "Piste", lui succédera l’année suivante, mais ceci est une autre histoire.

commentaires

Un programme du Nouveau Cirque du 27 novembre 1892

Publié le 20 Décembre 2019 par cirk75 dans Cirques d'hier

Un programme du Nouveau Cirque du 27 novembre 1892

Depuis le 9 octobre et jusqu'au 27 janvier 2020 se tient à Paris au Grand Paris une exposition  consacrée au peintre Henri de Toulouse-Lautrec . Dans un  bloc-notes la relatant (voir blog23/11/2019) nous avions mentionné qu’un dessin nommé  "Au Cirque Nouveau, La Clownesse aux cinq plastrons" représentait un moment d'un spectacle où était proposée une revue japonaise nommée "Papa Chrysanthème".

 

Ce titre curieux est l’occasion aujourd’hui de voir ou revoir cette production datée de 1892  et plus particulièrement du dimanche 27 novembre - le tableau a été réalisé la même année en 92-  où en troisième partie de soirée était donnée  sur une musique signée Laurent Grillet, le chef d’orchestre du Nouveau Cirque (voir blog06/12/2010)  "une Fantaisie Japonaise et Nautique à grand spectacle". Comme on peut le lire à cette époque l’orchestre de ce  cirque situé au 251 rue Saint-Honoré  à Paris (voir blog 08/12/20110) était composé de pas moins de 40 musiciens.

 

Au même programme en première partie on pouvait voir Chocolat (voir blog12/02/2012) proposer une entrée comique et lors de la deuxième partie Foottit (voir05/02/2016) présentait des Excentricités. 


 

Un programme du Nouveau Cirque du 27 novembre 1892

La notoriété de Chocolat était si importante à cette époque  qu'elle  permettait comme on peut le voir de l’utiliser indirectement pour vanter Le Chocolat Mexicain.  Les autres publicités possèdent un petit côté désuets qui  en font tout leur sel...  Enfin notons aussi le beau dessin signé J.O. Nadège qui orne la couverture de ce programme qui se présentait plié en trois .

commentaires

Un programme du Barnum’s Circus de 1929

Publié le 13 Décembre 2019 par cirk75 dans Cirques d'hier

Parmi les nombreuses enseignes que les frères Court (voir blog01/10/2013) ont eu , le Barnum’s Circus tient une place à part. Associé à Pierre Périé ou Périer (voir blog28/11/2011) on trouve les deux orthographes, les 2 frères tournèrent deux années sous cette appellation en laissant croire qu’il s’agissait du célèbre cirque américain, dont le nom était depuis 1919 : Rigling Bros and Barnum & Bailey Circus. La publicité enfonçait le clou en indiquant : "Après 25 ans d’absence est de retour en France".  Comme on le lit aucun nom de cirque n'était mentionné mais en haut de l'affiche était toute fois indiqué Barnum's Circus.

Comme on le voit Joseph dit Sampion Bouglione (1875-1941) le père des 3 frères du même nom n’a pas eu le monopole du détournement d'affiches, en usant d’une enseigne qui n’était pas celle que le public croyait (voir blogs  29//09/6 &  22/11/2019).

Jolie coup de bluff que réalisèrent les Court avec ce vaste chapiteau qui pour faire plus américain fut doté de trois pistes pas toujours utilisées avec un programme d'une trentaine de numéros, selon la ville où il stationnait. Dans la réalité ce spectacle n’avait rien de comparable avec ce que le cirque américain avait présenté dans l’hexagone en 1902, mais ce fut cependant un succès car comme disait Barnum (voir blog01/04/2015) le public " marche à la réclame".  Rappelons aussi que les Court, pour essayer de rétablir une situation financière un peu délicate, voulaient lors de cette tournée gagner rapidement de l’argent et cela sans investir beaucoup.

Puis du 7 au 31 décembre 1929 à Marseille, sur la place Saint-Michel les Court abandonnèrent cette enseigne pour une encore plus démesurée : "Les Arènes Olympiques" avec un chapiteau gigantesque de 95 m sur 42 m et pouvant contenir 6 000 places, mais ceci est une autre histoire…

Un programme du Barnum’s Circus de 1929
commentaires

Un programme qui n’a jamais eu lieu

Publié le 5 Décembre 2019 par cirk75 dans Cirques d'hier

Comme chaque année l’association française pour le cirque demain, présidée par Dominique Mauclair (voir blogs 21/01/2017 & 14/01/2014) organise une manifestation pour faire connaître les jeunes artistes de la piste de moins de 25 ans dont beaucoup ont été formés dans les écoles de cirque : c’est le Festival Mondial du Cirque de Demain. La 22ème édition devait se tenir au cirque Arlette Gruss dont le chapiteau était planté à Paris sur la pelouse de Reuilly (voir blog25/06/2018)du 28 au 31 décembre 1999.  

Malheureusement tout le monde s’en souvient Lothar, - nom donné à cet ouragan - a dévasté, dans la journée du 26 décembre, les forêts de France en général et la pelouse de Reuilly en particulier et détruisant dans la nuit tous les chapiteaux, rendant tout spectacle impossible. La 22ème édition de cette manifestation fut annulée et repoussée de 18 mois. Elle se tiendra du 2 au 5 février 2001 au cirque d’hiver de Paris.

Une des priorités des organisateurs fut de présenter en 2001, les artistes sélectionnés en 1999 afin d’effacer autant que faire se peut leur déception. Et ils en profitèrent pour créer une seconde compétition, nommée Cirque de l’Avenir pour les acrobates ayant entre 12 et 18 ans. L’appellation Cirque de Demain étant désormais réservée aux artistes ayant  entre 18 et 25 ans.

Notons qu’en s'installant au cirque d’hiver les organisateurs se privèrent des numéros animaliers prévue en 1999, comme les 7 tigres présentés par Virginie Tessier ou les éléphants d’Andreï Kornilov, ce qui mis fin aussi à la présence des animaux et donna le ton actuelle de ce festival ; à savoir une compétition essentiellement acrobatique 

Le jury en 2001 honora les artistes en décernant les récompenses suivantes:

 

 

 

 

Catégorie Cirque de Demain

Médaille d’Or :

Zhong Gong Li (Chine) équilibres sur chaises

Médailles d’Argent :

Martin Mali (Allemagne) diabolo,

Elena Borodina (Russie) équilibres

Médailles Bronze :

Tatiana Rojdestenkaïa & Ekaterina Dvornikova (Russie) cadre aérien

Alexandre Yenivatov (Ukraine) Contorsion

Duo Din Anh (Vietnam) main à main

 

 

 

Catégorie Cirque de L’Avenir

Médaille d’Or :

Troupe de Shenyang (Chine) barre russe

Médailles d’Argent :

Julien Possada (France) Diabolo,

Anton Chelnokov (Russie) filet aérien

Médailles Bronze :

Soslan Souanov (Russie) jonglage

Seuls trois numéros russe sélectionnés en 1999 furent récompensés 18 mois plus tard, à savoir :lena Borodina, Tatiana Rojdestenkaïa & Ekaterina Dvornikova et Anton Chelnokov., les autres n'étant pas présents lors du millésime 99.

 

commentaires
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>