Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Articles avec #cirques d'hier catégorie

Les Cirques Figuier 1923 - 1955

Publié le 25 Mars 2011 par cirk75gmkg dans Cirques d'hier

 

Figuier2.jpgLéon Romuald Figuier, fils d’un lieutenant de gendarmerie originaire du Quercy, s’était épris de la fille d’un petit cirque forain appartenant à la famille Soucque. Il épousa la jolie foraine et monta avec elle une baraque de lutte. 

BostockCircusSes fils Jules-Léon et Jean Figuier, fondèrent le Nouveau Cirque en 1923. L’établissement connut une grande popularité en Bretagne. Les deux frères dirigeaient ensemble le petit chapiteau  de 28 m de diamètre, qui contenait 1 200 places, sans jamais s’adresser la parole: ils ne communiquaient que par personnes interposées, ou par le truchement de lettres et de télégrammes, en raison d’un différent vieux de plus de 20 ans, qu’ils ne s’étaient mutuellement jamais pardonné! 

Bostock1930.jpgPlus tard le cirque Jean Figuier s’agrandit grâce à l’aide des membres de sa famille, tous artistes. Il devint Bostok, en évitant prudemment le C du patrimoine authentique, puis Zoo-Circus, cette enseigne ayant été rachetée à Alfred Court, tout cela en associant avec Achille Zavatta et William Moore. Ils dirigèrent alors en 1947 le Bostok-Circus, puis en 1948 le Zoo-Circus, qui devint 1951 le Bostok-Zoo-Circus, puis en 1954 le Super Circus avant de redevenir en 1955 le Bostok-Circus puis avant de disparaître complètement l’Intrépide Circus en 1955. 

BostockZooCircus.jpgNotons que le 12 novembre 1932, Melle Nora (Eléonora dite Titine Zavatta épousa Jean Figuier). De cette union sont nés 6 enfants, dont Emma mariée avec Firmin Bouglione junior, Romuald, célèbre chanteur, Rodolphe époux de Josette Romarin, (fille de Mélodie sœur de Mme Rosa Bouglione). La petite fille de Titine, Nathalie Figuier a épousé Stéphane, le fils aîné de Gipsy et Alexis Gruss.           

commentaires

El Circo de la Ciudad de los Muchachos

Publié le 5 Février 2011 par cirk75gmkg dans Cirques d'hier

Circusmuchachos2.jpgDans la seconde partie du XX° siècle une troupe de cirque ne comprenant que des adolescents : le Cirque des Muchachos a enchanté le public français. Revenons sur cette tournée qui fut plus qu’hexagonale,  car le Circo de la Ciudad de los Muchachos tourna dans le monde entier.

Circusmuchachos.jpgSpectacle intégralement exécuté par plus de 100 jeunes artistes, à l’exception du dressage, toutes les disciplines du cirque étaient représentées: orchestre, trapèze volant, écuyers, clowns, équibristes, acrobates, jongleurs, icariens, perchistes...

amar04Le Cirque des Muchachos s'est produit en France sous l’enseigne Amar (direction Jean Roche),  à Paris Porte Maillot, du 10 au 28 juin 1970 puis, en juillet de la même année à Amiens au Cirque municipal Jules Vernes avant de présenter leur spectacle pour les fêtes de fin d’année (16 décembre au 7 janvier) à Paris dans la nef du Grand Palais, lieu habituellement réservé aux manifestations artistiques. 

Le Père Silva, le fondateur du Cirque des Muchachos est décédé le 2 septembre 2011 à 78 ans à Orense en Espagne.

commentaires

Les Cirques Plège (1856-1908) & Ancellotti Plège (1908-1945)

Publié le 2 Février 2011 par cirk75gmkg dans Cirques d'hier

Ancillotti1908Dans la deuxième moitié du XIX° siècle, le cirque Plège fut fondé en 1856 par Joseph-Antoine Plège (183161898). Cet établissement fut sans doute un des plus populaires en France.

Ancillotti1920Après la mort de son fondateur, sa veuve puis son fils cadet, André, continuèrent l’exploitation qui fut repris plus tard par Antoine Plège.

 

Ancillotti1925La dernière fille d’Antoine Plège, concurrent de Théodore Rancy, épousa après la mort de son père l’acrobate cycliste Ugo Ancillotti, créateur du célèbre "looping the loop"à bicyclette. En 1908 ils créèrent le cirque Ancillotti-Plège, un cirque music-hall sans chevaux, nommé cirque variété. La guerre arrêta l’essor de ce métier qui présentait d’excellents spectacles.

Ancillotti1936En 1920, associé aux frères Court, après avoir essayé un nouveau départ, Ugo Ancellotti  malade, ne désira plus voyager. Son fils, Umberto, ne persista pas davantage, dans une nouvelle tentative en 1945.

commentaires

le Cirque Francki (1955-1964)

Publié le 19 Janvier 2011 par cirk75gmkg dans Cirques d'hier

Francki56Parmi les cirques dont la vie a été éphémère, le Cirque des frères Francki tient une place à part, car Philippe et André étaient deux personnages qui détonnaient dans le monde circophile de cette époque. Revenons rapidement sur leur histoire.

Francki57Créé en 1954 par deux garagistes qui poussé par l’amour du cirque s’associèrent avec la famille Rech pour créer un établissement nommé: le "Mondial Circus". 

Francki58Philippe et André Francki avaient construits eux-mêmes leur cirque: agencement des véhicules, gradins, mâts, planchers, banquettes etc.. aidés seulement de quelques manœuvres. 


Francki60Et dès l’année suivante ils volèrent de leurs propres ailes en fondant  en "l'Hollywood Circus" qui deviendra "Festival du Cirque" puis en 1958 le "Cirque Francki".

Francki61Leurs affaire prospéra rapidement et en s’améliora à vue d’œil. Ils firent une remarquable saison 61 en important en France le spectacle du "Cirque de Budapest". 

Francki62Cette réussite fut malheureusement stoppée brutalement lorsque Philippe décéda en 1962, à Toulouse, âgé seulement de 32 ans.  André, son frère aîné, continua en dépit de bien des difficultés mais mourut à son tour prématurément. 

Francki64Le cirque complet fut alors vendu en 1965 à l’amiable ainsi que le terrain où il remisait, l’île aux oiseaux près de Bordeaux. 

   

commentaires

Le Cirque Pourtier (1923-1960)

Publié le 15 Décembre 2010 par cirk75gmkg dans Cirques d'hier

 

Pourtier1939.jpgEtablissement aujourd'hui disparu le Cirque Pourtier jouissait d’une grande réputation dans le nord. Il était dirigé par Antoine, un ancien gymnase et par une danseuse, connue et surnommée "Miss Martha la mâchoire infernale" car suspendue par la mâchoire, elle descendait du haut du cirque sur un fil d’acier oblique à une vitesse vertigineuse. Tous deux avaient débuté leur carrière de directeurs avant la grande guerre en dirigeant le "Grand Cirque Français".

Pourtier1953.jpgMarthe et Antoine Pourtier obtinrent en 1923 la concession du cirque municipal de Douai, appelé aussi Hippodrome, qui offrait des représentations à l’occasion des fêtes de Pâques et des fêtes de Gayant, (le fameux géant du nord) pour huit à dix jours en juillet. Aux autres périodes de l’année le cirque Pourtier voyageait, simultanément avec deux constructions, celle des frères Roche et celle de Médrano. A partir de 1929, on assista à l’association temporaire de Roche et de Pourtier, mais en 1930, la semi construction devient propriété exclusive des Pourtier.

Pourtier1950De 1922 à 1938, le cirque Pourtier s’installait à partir du 2ème dimanche de septembre pour 2 ou 3 semaines à l’hippodrome de Valenciennes. De 1929 à 1938, les Pourtier installèrent au Champ de mars de Lille, leur cirque avec de copieux programmes (Dario-Bario- Rhum, les Fratellini, Béby, Caroli, Porto ou Ilès & Loyal, les Rainat, les Rastelli, Alfred Court, Armand Guerre).

Pourtier1947.jpgEn 1938 les Pourtier achetèrent la construction Médrano, qui fut louée en 1941 par le cirque Amar. La construction des Pourtier, qui fut remisée, pendant la seconde guerre mondiale, brûla pendant les bombardements. De 1947 à 1960 Marthe Pourtier, qui avait perdu en 1941 son époux, dirigea seule l’établissement qui continua de présenter des programmes composés d’attractions de premier ordre.

commentaires

Le Cirque et la résistance

Publié le 11 Décembre 2010 par cirk75gmkg dans Cirques d'hier

Comme nous l'avons indiqué dans un précédent blog (04/12/2010) pendant l'occupation nazie la plupart des cirques ont continué à proposer des spectacles car il fallait bien faire bouillir la marmite. Par contre certains telle la famille Ringenbach ont montré que l'on pouvait à la fois continuer son métier tout en montrant son opposition à l'ennemie. Revenons sur cette histoire qui, il faut bien dire, est exemplaire.

     Bureau26Amédée Ringenbach naît en 1891 et au lendemain de la guerre de 14-18, il devient gymnaste et crée un numéro de mains à mains. Au début des années 20, un remplacement au Cirque Bureau le conduit à Bourges et là, comme dans les meilleures histoires d'amour, il rencontre et épouse Yolande Sturla dont les parents sont issus du monde du cirque.

    C.des-Allies1938.jpgAvec l'aide de ses beaux parents Amédée Ringenbach fonde le Cirque des Alliés puisque les artistes composant le programme viennent de différentes nationalités. Il présente d'excellents numéros avec notamment les jockeys Ricono, Sturla, les Gruss (André et Alexis).

    National1963.jpegEn 1939, le cirque est arrêté à Vannes et l'occupant allemand refuse que cet établissement continu de circuler sous le nom de Cirque des Alliés. Pour protester contre cette décision, Amédée Ringenbach décide de baptiser son établissement Cirque National.

    National-Palace.jpegA Vierzon, aujourd'hui la famille Ringenbach continue à exploiter un cabaret music-hall sous le nom de National Palace, un petit clin d'œil au passé.

 

 

 

 

commentaires

Le Nouveau Cirque 1886-1926

Publié le 8 Décembre 2010 par cirk75gmkg dans Cirques d'hier

 

NCirque1894.jpgParmi les établissements parisiens disparus, le Nouveau Cirque mérite une particulière attention car il fut le cadre d’innovations importantes dont la principale fut l’utilisation d’une piste nautique.

 

NCirque1895.jpegIl convient de rappeler que son fondateur Joseph Oller, qui fut celui du Moulin-Rouge et de L’Olympia, de même que le créateur du Pari-Mutuel, poursuivait un double but en dotant le cirque d’une piste transformable: apporter aux numéros un nouvelle élément d’expression et enrichir la capitale d’un établissement de bains géants. La première enseigne du Nouveau Cirque fut d’ailleurs: "Arènes Nautiques"; lors de la saison d’été, ce cirque devait devenir une plage pour les parisiens, mais l’évolution des mœurs est souvent plus rapide que la réalisation des idées et, lorsque la construction fut terminée, les éventuels baigneurs avaient pris l’habitude d’aller au bord de mer. Le Nouveau Cirque fut donc un cirque et son eau une attraction.

 

NCirque1.jpgL’établissement s’étant dès son ouverture, placé sous un signe assez mondain: les principaux cercles parisiens y louaient en permanence des loges pour leurs membres et, les plus brillants dandys, monocle à l’œil, aimaient y jouer les "Messieurs de la barrière" ce qui leur permettait de mieux approcher les belles acrobates ou écuyères sans oublier les naïades qui ressuscitaient, à la moderne, les naumachies chères aux Anciens.

 

NCirque1925.jpgCes pantomimes nautiques (Carnaval de Venise, 10 millions de dot…) furent naturellement des éléments du succès du Nouveau Cirque, mais il ne faut pas oublier que la piste sèche permit d’apprécier les Frediani et leur sensationnelle colonne équestre à trois, les Rainat, maîtres du trapèze volant bâton à bâton, c’est-à-dire sans porteur et aussi quelques uns des meilleurs clowns: Foottit, Chocolat, Antonet, Beby et Médrano (Boum-boum)…

 

    NCirque1926bis.jpgLe Nouveau Cirque était situé à Paris au 251  rue Saint-Honoré sur l’emplacement du premier Cirque Olympique des Franconi et, pouvait accueillir 3 000 spectateurs. Joseph Oller, Raoul Donval, Hippolyte et Jean Houcke, Mathias Beketow et Charles Debray se sont succédé à la direction de cet établissement phare du Paris de la Belle Epoque.

 

commentaires

Le cirque sous l'occupation

Publié le 4 Décembre 2010 par cirk75gmkg dans Cirques d'hier

Lamy35.jpgPendant l'occupation, la vie a bien entendu continuée, et "the show must go on". Si certains cirques comme Pinder cessent toute activité, d'autres comme Amar ou Lamy continuèrent à produire des spectacles et leurs programmes sont imprimés bilingue.

 

    busch0.jpgQuant aux cirques de le capitale, pendant près de deux années ils furent occupés par la famille Busch. Revenons sur cette période méconnue de l'histoire parisienne et circophile.

 

Busch.jpgLe 15 décembre 1940, Paul Busch , directeur du célèbre cirque berlinois Busch occupe le cirque d’hiver pendant que sa sœur Michaela s’empare de Medrano. Et si "Tout le monde s'amuse au Cirque d'Hiver",  "Tout Paris s'amuse à Médrano"


    bouglionech1940.jpgLe Cirque d'Hiver "le Grand Cirque de Paris" occupé du 15 décembre 1940 au 22 mars 1942  présente entre autres les clowns Manetti et Zavatta, les Dario Bario, le poivrot funambule Germain Aéros, les 3 Alizées dans un numéro de trapèzes volants, Victor Saulevitch et ses tigres, Melle Gruss, la plus jeune trapéziste agée de 10 ans, et même le fou chantant  Charles Trénet.

 

    Médrano41A Médrano, "le Cirque des Parisiens" on peut pendant la même période applaudir les clowns Alex et Polo Rivels, Despard et Chaley, l'as du trapèze Mirelly, Fred Adison et son orchestre de Jazz, les ballerines de Renée Piat. Et Jérôme Médrano devra attendre le 11 avril 1941 pour reprendre les rênes de son établissement. 

 

Dans le Paris occupé, le spectacle continu et tous les jours, on peut assister en matinée à deux représentations une à 13h30 et une seconde à 16h30. Et il serait complètement erroné de penser que pendant cette période les spectacles n'étaient pas de qualité.  

commentaires
<< < 10 11 12 13