Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Articles avec #art catégorie

Henri de Toulouse-Lautrec 1864-1901

Publié le 17 Mars 2011 par cirk75gmkg dans Art

 

AuCirque.jpgDés son enfance à Albi, Toulouse-Lautrec est lié au monde du cirque. Son père, aristocrate passionné de chevaux, pratique l’exercice équestre, la haute école restant, avec la chasse, l’expression des valeurs de l’aristocratie. En 1872, la famille s’installe à Paris et Alphonse de Toulouse-Lautrec emmène son fils au cirque Molier où il s’exerce lui-même au trapèze. C’est là que le jeune Henri découvre les prouesses des écuyers, écuyères et acrobates.

AuCirqueFernando.jpgDepuis l’œuvre majeure ''L’écuyère au Cirque Fernando'' réalisée en 1887-88, jusqu’à la série de 39 dessins conçus par Henri de Toulouse-Lautrec dans la clinique où il a été interné en 1899, par sa famille qui voulait combattre son alcoolisme.

Lautrec.jpgLes images du cirque fascinent l’artiste et lui proposent un thème d’exploration plastique au travers duquel il poursuit ses recherches sur la lumière, le corps en mouvement, le corps dans son émotion et dans sa performance. Sujet récurrent, le cirque, lieu de tous les excès, permet à Toulouse-Lautrec avec la figure de l’écuyère, celle du clown ou de l’acrobate, de souligner sa fascination pour l’art équestre, pour les prouesses physiques, mais aussi de mettre en évidence la dramaturgie du spectacle.

horse_and_monkey_dressageTL_1899.jpgLe peintre dessine alors, de mémoire, des acrobates, des clowns, des funambules. Il les croque dans leurs attitudes, leur quotidien. Un travail sans modèle, basé sur ses seuls souvenirs, qui lui vaut de se racheter aux yeux des médecins qui en déduisent que son état s'est nettement amélioré et qu'il est donc temps pour lui de vivre « dehors » à nouveau.

commentaires

Marc Chagall 1887-1985

Publié le 16 Mars 2011 par cirk75gmkg dans Art

 

chagal-lecirque.jpgChagal-leCirqued-Izis.jpgParmi  les artistes peintres contemporains, Marc Chagall (1887-1985) né Moïshe Zakharovitch Chagalov est un créateur qui a fortement utilisé le cirque comme sujet de prédilection.  "Mon cirque se joue dans le ciel, il se joue dans les nuages parmi les chaises, il se joue dans la fenêtre où se reflète la lumière" disait-il volontiers.L’artiste semble se poser en observateur d’un monde richement coloré comme vu à travers des vitraux.  Les musiciens et artistes nomades font partie intégrante de la civilisation Yiddish d’Europe de l’Est, et Chagall garde de son enfance le souvenir ébloui du violoniste et de ceux qui l’accompagnaient.

Mockba76.jpgchagal-lecirque2.jpgIl renoue avec le cirque à son arrivée à Paris. Il est en effet invité, comme beaucoup d’autres artistes, dans la loge de Vollard, grand marchand d’art pour qui il travaille, au Cirque d’hiver. Son goût pour les lumières, le mouvement, la magie du cirque est fortifiée par le sentiment de parenté qu’il éprouve à l’égard des saltimbanques et des musiciens, artistes comme lui. Tableaux et illustrations lithographiques en grand nombre témoignent de cette passion pour le cirque. Chagall est l'un des plus célèbres artistes installés en France au XXème siècle avec Pablo Picasso. Son œuvre, sans se rattacher à aucune école, présente des caractéristiques du surréalisme et du néo-primitivisme. Inspirée par la tradition juive, et le folklore russe, elle élabore sa propre symbolique, autour de la vie intime de l'artiste. Chagall s'est essayé, outre la peinture sur toile, à la poésie, à la peinture sur vitrail, sur émail… 

 

commentaires

Art & Cirque

Publié le 15 Mars 2011 par cirk75gmkg dans Art

 

Georges-Seurat---Le-cirque---1891.jpgLes sœurs Vesques ne sont pas les seules artistes peintres à avoir pris le cirque comme objet de leur art (voir blog du 07/03), Degas, Picasso, Matisse, Toulouse-Lautrec, Chagall, Seurat, Calder (voir blog  ) sont parmi les artistes les plus connus pour avoir consacré au moins un œuvre majeure, si ce n’est une majeure partie de leur production aux spectacles de la piste.

MissLalaDegas.jpgLa plupart de ces œuvres ont été conçues pendant un siècle, allant du Second empire à la Seconde guerre mondiale. Une question vient naturellement à l’esprit, pourquoi  le cirque a-t-il à ce point intéressé les artistes, mais aussi pourquoi si tard, soit un siècle après la création en 1768 par un major à la retraite de l’armée anglaise ?  De plus au-delàs  des peintures et sculptures la piste magique a marqué notre imaginaire au quotidien. Combien  d’enfants ont reçu en cadeau à Noël ou pour leur anniversaire : un ours en peluche, un clown mécanique … Par quel sortilège les gens du voyage ont-ils à ce point réussi à imprégner  jusqu’aux moindres objets de notre quotidien ? 

Circ-Art.jpgAujourd’hui si le cercle magique est moins l’objet d’étude qu’hier, des artistes contemporains et non des moindres (Bernard Buffet, Yves Brayer, Marc Chagall, Edmond-Amédée Heuzé) continuent la tradition et représentent le cercle magique.  De plus de nombreuses affiches publicitaires ont été imaginées par des artistes de renom mêmes s’ils n’ont pas la notoriété d’un Toulouse Lautrec.  Ils ont pour nom : Francis Bernard,  Félix François Bouisset, Antonin Magne, Paul Marty,  Hervé Morvan (voir blog  du 23/02), Raymond Savignac, Gustave Soury (voir blog 15/01), Marcel Vertes (voir blog 17/11).

commentaires

Les soeurs Vesque

Publié le 7 Mars 2011 par cirk75gmkg dans Art

CirkHagenbeckLes artistes au cirque ne se trouvent pas forcément dans la piste magique, il arrive quelques fois qu’on en trouve parmi les spectateurs. C’est le cas des sœurs Vesque peintres illustrateurs de talents et qui ont consacré leur art au cirque.

03_grand_diapo.jpgMarthe Vesque (1879-1962) et sa sœur Juliette Vesque (1881-1949) ont tout au long de leur vie, dressé une véritable chronique des spectacles et de la vie du cirque à Paris de 1902 à 1948. Projet d’une histoire illustrée du cirque, ce travail de recherche est constitué d’un journal et d’une importante œuvre graphique comportant plus de 8000 esquisses et dessins réalisés au fur et à mesure des nombreux spectacles qu’elles allaient voir presque hebdomadairement. 

04 grand diapoL’œuvre commune (les pages et les planches sont toujours signées M. J. Vesque) des deux sœurs formées à l’école du dessin naturaliste présente un intérêt documentaire évident, qui nous renseigne sur les acteurs, les lieux, les différents numéros, le monde du cirque et son évolution pendant près d’un demi-siècle. Mais l’inventaire graphique des numéros qui décrit le mouvement avec vérité, précision et réalisme a aussi un intérêt artistique évident. Dans la tradition issue de la fin du XIXesiècle qui voit de grands artistes exploiter les promesses esthétiques liées au cirque, les sœurs Vesque proposent ainsi un regard neuf et original sur le cirque.

CirqueDeParis.jpgLeur œuvres ont été légués au Musée national des Arts et Traditions populaires, aujourd’hui transférés au MuCEM à Marseille. En 1992, les éditions Gallimard ont fait paraître un splendide livre réunissant plus de 200 dessins de ces artistes, sous le titre « En Piste ! Le cirque des sœurs Vesque », un ouvrage indispensable pour tous les circophiles avertis. 

commentaires

Jean Cocteau (1889-1963)

Publié le 9 Décembre 2010 par cirk75gmkg dans Art

Médrano61Jean Cocteau artiste aux multiples facettes (poète, graphiste, dessinateur, auteur de théâtre, cinéaste…) a marqué le monde de l'art au XX° siècle. Durant sa vie il côtoya tous ceux qui animèrent la vie artistique. Ce qui est moins connu c’est son attirance pour le monde du music-hall et du cirque où il croisa Ella Fitzgerald, Mistinguett, Piaf, Trénet, Barbette, les frères Fratellini, Grock et bien d'autres. Et c'est tout naturellement, qu'à la demande de Jérôme Médrano, il composa un dessin original pour célébrer ce cirque. 

MissLalaDegas.jpgL'exemple Cocteau n'est pas unique car le Cirque Médrano, ancien Cirque Fernando, tissa des liens très étroits avec le monde des arts et, l'exemple le plus célèbre est sans aucun doute le tableau qu'Edouard Degas réalisa sur "Miss Lala au Cirque Fernando", peinture que l'on peut voir à Londres à la National Gallery.

 


commentaires

Richard Avelon

Publié le 23 Novembre 2010 par cirk75gmkg dans Art

 Avelon.jpgUne photographie de l'Américain Richard Avedon, représentant le mannequin Dovima, en robe de soirée Dior, entre des éléphants, a été adjugée samedi 841.000 euros, soit un record mondial pour l'artiste, lors d'une vente aux enchères à Paris chez Christie's. Il s’agit d’un record mondial pour l'artiste.

Unique par sa grande taille, le tirage argentique représente le mannequin Dovima, en robe de soirée Dior, entre des éléphants du Cirque d'hiver.

 

Avelon2.jpgCette photographie est issue d'un lot de clichés pris par le photographe américain au Cirque d'hiver et sur certaines on peut voir Emilien ou Sampion Bouglione (actuels directeurs du cirque) voire même le clown Mylos. Certaines de ces photographies sont reproduites dans le livre que Marjorie Aiolfi et Sampion Bouglione ont consacré au Cirque de la rue Amelot. 

commentaires

Marcel Vertes (1895-1961)

Publié le 17 Novembre 2010 par cirk75gmkg dans Art

 

 Médrano55aLe cirque Médrano qui était situé place Pigalle à Paris, avait coutume de demander à un dessinateur célèbre d’illustrer la couverture de ses programmes. Pour la saison 55-56, c’est le peintre illustrateur, d’origine hongroise Vertès qui s’y colle. Peut être est-il utile de revenir sur le parcours de cet artiste. 


Marcel Vertes, d'origine hongroise, arrive à Paris après la guerre en 1920. Il collabore à différentes revues comme"Le Rire", "La Gazette du bon ton", puis attiré et inspiré par la vie trépidante des dancings et boîtes de nuit, il exécute en 1924 une série de douze lithographies en couleurs éditées par Pellet et préfacées par Paul Reboux. "Dancing" . En 1926, il fait la connaissance de Francis Carco et illustre pour cet auteur, deux ans plus tard, "Rue Pigalle". La même année, il expose à la galerie Trémois des gravures en couleurs pour un album "Cirque". Il réalise de nombreuses illustrations de livres, entre autres "Chéri" pour Colette (avec des pointes sèches, 1929), Nana de Zola (pointes sèches en couleurs), mais aussi des décors pour le théâtre et pour le cinéma.


MarcelVertesDe retour à Paris après un voyage aux Etats Unis, il poursuit ses illustrations, plus nombreuses que jamais et c’est ainsi qu’il réalise la couverture de deux programmes de cirque: une première pour le cirque Médrano (saison 55-56) et une seconde pour le Vélodrome d’hiver de Paris où chaque année, lors des fêtes de noël, était donné un spectacle de cirque. Au cours du millésime 57, spectacle mise en scène  Jérôme Médrano, on pouvait applaudir sur l’uns des 3 pistes par exemple le trapèziste Lothar, les clowns espagnols Les Ruddi Llata, ainsi que Les Petits Chanteurs à la Croix de Bois sous la direction du très célèbre, du moins à cette époque, Monseigneur Maillet. Comme quoi un programme familial et éclectique!

commentaires
<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18