Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Résultat pour "thiéréé"

Aurélia Thiérré, au pays des merveilles

Publié le 4 Avril 2019 par cirk75 dans Nouveau-Cirque

          Artiste de cirque, actrice et danseuse française, petite-fille de Charlie Chaplin (voir blog17/04/2016) et Oona O'Neill., fille de Victoria Chaplin et Jean-Baptiste Thierré (voir blog02/04/2011), sœur de James Thierrée (voir blog27/02/2017) Aurélia Thierrée, fait ses débuts dans les spectacles de ses parents: "Le Cirque imaginaire" et "Le Cirque invisible" (voir blog21/12/2011). Puis à Berlin elle travaillé dans plusieurs cabarets et participe au Tiger Lillies Circus, grande farce où elle est l'illusionniste. Au cinéma, elle apparaît dans des films signés Milos Forman (Les fantômes de Goya) ou Antoine Desrosières (À la belle étoile) voir blog25/12/2018. Bref Aurélia Thierré est une artiste complète, car bon sang ne saurait mentir.

          Un premier spectacle "nommé L’Oratorio d’Aurélia" mis en scène par sa mère Victoria Thierrée-Chaplin est présenté à guichet fermé dans le monde entier. "Murmurs" son second spectacle avec toujours la collaboration de sa mère créé en France à La Coursive-La Rochelle en mars 2011 , a connu aussi un grand succès.

             Aujourd’hui Aurélia Thiérré nous propose une nouvelle et étonnante production nommée "Bells & Spells" , où elle emmène le spectateur dans son univers qui mêle fantaisie, poésie et merveilleux. Pas vraiment de logique ni de dialogue mais un monde onirique dans lequel la jeune femme se sent à l'aise et où elle arrive à faire passer de multiples émotions avec beaucoup de tendresse. Une qualité qui n'est pas sans rappeler quelques une des caractéristiques de son célèbre grand-père. Ainsi dans une des plus belles scènes où elle cherche à chevaucher une monture, en fait des porte-manteaux de bois simplement assemblés, elle nous bluffe, l’effet est saisissant de poésie et de tendresse.

           Non seulement on est en présence de chimères, de monstres à la fois inquiétants et perdus, qui se fabriquent sous nos yeux comme par magie  mais, tout le spectacle semble fantastique et surnaturel. Tout s’hybride, se métamorphose et se recompose sans cesse, dans ce spectacle qui n’a d’autre justification que les mille et un sortilèges qu’il crée et fait s’évanouir devant vos yeux, et produit l’effet bienheureux d’un envoûtement.

            Aurélia Thierré; dernier maillon d’une formidable dynastie d’artistes (voir blog03/07/2012) propose avec "Bells & Spells" ,un spectacle mixant cirque, danse, pantomime, émotion et rire.

           Et du 7 mars  au 12 mai 2019  elle fait escale à Paris au théâtre de l’Atelier. Alors pourquoi s’en priver ?

commentaires

Le Cirque Invisible

Publié le 21 Décembre 2011 par cirk75gmkg dans Nouveau-Cirque

 

Cirque-invisible.jpgVictoria Chaplin et Jean-Baptiste Thiérrée sont de retour, du 21 décembre 14 janvier, au Rond-Point avec leur Cirque Invisible.

Le_Cirque_invisible2.jpgSpectacle inclassable né d’une rencontre, celle de Jean-Baptiste Thiérrée comédien épris de cirque, qui découvre un jour un article sur Victoria Chaplin, confiant son rêve d’être Clown. Il lui écrit, elle lui répond. Ils s’épousent et forment avec leurs enfants James (La Symphonie du Hanneton…) et Aurélia (L’Oratorio d’Aurélia...) un formidable clan de saltimbanques. Célébré de New York à Pékin, le Cirque invisible tourne depuis trente ans autour de la planète et nous offre du rêve en partage. Lui, clown magicien, elle, acrobate et danseuse gracile drapée dans des costumes fabuleux qu’elle dessine elle-même. Entre leurs mains, choses et pesanteur s’allègent, se métamorphosent. Jusqu’à un lapin blanc que ne renierait pas Lewis Carroll. Si l’esprit d’enfance est un don, ils le cultivent avec bonheur. Et c’est ainsi que, juchés sur ce petit nuage de fortune, Jean-Baptiste Thierrée et Victoria Chaplin inventent, soir après soir, sans autre autorisation ni légitimité que la leur, une histoire héroïque et secrète, féérique et gracieuse, celle d’un cirque libertaire et fraternel.

commentaires

Le cirque bonjour (1971-1979), à l’origine du nouveau cirque

Publié le 19 Mars 2018 par cirk75 dans Nouveau-Cirque

La fille et le gendre de Charlie Chaplin (voir blog03/07/12), sont à  l’origine de la création de ce que l’on nomme aujourd’hui "le Nouveau Cirque" et ils sont également les inspirateurs de nombreuses troupes qui depuis ont tracé leur propre sillon artistique. Revenons aujourd'hui sur la création de ce cirque à cette époque vraiment different.

Le cirque bonjour (1971-1979), à l’origine du nouveau cirque

Lui, Jean-Baptiste Thierrée vient du théâtre. A  25 ans il fonde sa propre troupe et crée cinq spectacles. Il travaille notamment avec Jean-Marie Serreau, Roger Planchon, Peter Brook… et joue même dans le film de Fellini "Les Clowns" (voir blog13/12/10). Elle, Victoria Chaplin, actrice et costumière britannique, joue aussi dans "Les Clowns" ainsi que dans le dernier film de son père "La Comtesse de Hong-Kong" où elle est une jeune femme dansant sur le bateau avec Ogden Mears. En 1969 elle rencontre Jean-Baptiste Thierrée, se marient et décident d’investir le milieu du cirque mais d’une manière moins traditionnelle. En 1971 en partenariat avec une vieille famille banquiste les Moreno-Bormann  ils  créent "Le Cirque Bonjour". Au programme un spectacle fantasmagorique mélangeant cirque traditionnel (acrobates, jongleurs et animaux…) et cirque contemporain (clown engagé, musique pop, marionnettes, costumes, surréalisme…) avec trame et mise en scène ou plutôt en piste.

Le cirque bonjour (1971-1979), à l’origine du nouveau cirque

Parmi les artistes du Cirque Bonjour un certain James Thierrée (voir blog27/02/17) qui enfant débute sur la piste familiale et, qui par la suite deviendra acteur et artiste de cirque au sein de la Compagnie du hanneton dont il est le fondateur. Victoria et Jean-Baptiste Thierrée ont également deux filles Aurélia et Juliette Thierrée elles aussi artistes de cirque.

Le Cirque Bonjour trouve son public, le chapiteau de 1000 places est bien souvent rempli. Il est même invité en 1971 au Festival du théâtre d’Avignon. Il faut dire et, peut être cela a aidé, font partie du spectacle Stéphane et Christophe Vilar les fils du fondateur du festival.

Originalité le spectacle est préacheté par les Comités d’entreprises, les Maisons de la Culture, Municipalités, Club du 3ème âge. Bref l'aventure marche, mais au bout d’une année les Moreno-Bormann mettent fin à cette association trop coûteuse pour eux, car trop de temps morts et de longs voyages entre deux points d’étape.

Les Thiérrée poursuivent seuls l’aventure et en 1979, le "Cirque Bonjour" devient le "Cirque Imaginaire", puis "Le Cirque Invisible" (voir blog21/12/11) mais cela est une autre histoire déjà d’ailleurs contée.

Le cirque bonjour (1971-1979), à l’origine du nouveau cirque
commentaires

Victoria Chaplin et Jean-Baptiste Thierrée à Paris

Publié le 2 Avril 2014 par cirk75gmkg dans Nouveau-Cirque

 
 Cirque-Invisible.jpgC’est un évènement et un véritable plaisir de retrouver sur scène le duo à l’origine du nouveau cirque. Ils présenteront leur Cirque Invisible du 16 mai au 15 juin 2013 au Rond-Point. Poétique, absurde, surréaliste, spectaculaire, le cirque imaginé par Jean-Baptiste Thierrée et Victoria Chaplin (voir blog30/08/2012) est tout sauf invisible. Depuis 1990, le Cirque Invisible tourne un peu partout dans le monde, se duplique, se transforme, se rêve et se concrétise. Toujours au centre de la scène, le couple fabuleux qui, entre acrobaties, tours de magie, chorégraphies et illusions, nous entraîne dans un monde imaginaire situé quelques parts entre le cirque traditionnel et le rêve prémonitoire
CirqueInvisibleUn homme plus une femme donnent un clown illusionniste et une acrobate caméléon, voire un lapin géant et un dragon ou une cafetière humaine et un peloton cycliste. Victoria Chaplin et Jean-Baptiste Thierrée se métamorphosent à l’infini. On se frotte les yeux. Est-ce qu’ils sont deux ou est-ce qu’ils sont dix ? Ils sont deux mais semblent ne faire qu’un. Miracle de la légèreté, jusqu’à l’émerveillement, jusqu’à l’effacement, jusqu’à l’abstraction, jusqu’à la transformation d’un lapin en nuage. Et c’est ainsi que, juchés sur ce petit nuage de fortune, Jean-Baptiste Thierrée et Victoria Chaplin inventent, soir après soir, sans autre autorisation ni légitimité que la leur, une histoire héroïque et secrète, féerique et gracieuse, celle d’un cirque libertaire et fraternel.
 Cirque-invisibleEst-ce qu’on est en train de rêver ? Lui en clown magicien, tirant de ses incroyables valises à images d’enchanteurs gags. Elle, en femme caméléon, faisant naître par ses costumes extravagants tout un bestiaire fantastique. Vous ne savez plus quel âge vous avez… Normal, l’âge est une notion qui n’existe pas dans le cosmos féerique où ce couple vous entraîne.
 
 
 
 
 
 
 
 
commentaires

Le film Chocolat doublement récompensé aux Césars 2017

Publié le 27 Février 2017 par cirk75 dans Cinéma

Le comédien James Thierrée (voir blog03/07/2012) a obtenu vendredi soir le César du meilleur acteur dans un second rôle pour "Chocolat", où il incarne le clown Footit, qui a formé avec l'artiste noir Chocolat un célèbre duo dans le Paris de la Belle Epoque. L'acteur de 42 ans, également artiste de cirque et metteur en scène, petit-fils de Charlie Chaplin, est reconnu avant tout pour ses spectacles mêlant acrobatie, théâtre et danse.

Le César des meilleurs décors sacre le travail de Jérémie D. Lignol sur le film Chocolat (voir blog02/03/2016).

#chocolat

commentaires

Les Chaplin, une famille de Cirque

Publié le 3 Juillet 2012 par cirk75gmkg dans Cinéma

 

LeCirque.jpgLa vie de Charles Chaplin (1889-1977) , le patriarche, commence aussi tragiquement que la plupart de ses films. Son père Charles Chaplin Sr (1863-1901) est un alcoolique notoire qu’il connait peu ; quant à sa mère Hannah Hill  (1863) elle passe de très longues périodes internée en asiles psychiatrique. A neuf ans le jeune Charlie entame une carrière d'enfant de la balle qui le conduira en Amérique, où les studios Keystone lui proposent un contrat. Sur les ordres de Mack Sennett qui lui demande au pied levé de se créer un personnage, Charlie Chaplin proposera la silhouette du vagabond misérable, roué, révolté mais sentimental. Personnage qu'il inaugure en 1914 dans "Charlot est content de lui". Mais insatisfait du travail des réalisateurs, Chaplin prend en main, immédiatement la mise en scène des films dans lequel il joue, et c’est immédiatement le succès et la notoriété. Soucieux de préserver sa liberté créative il fonde en 1919 ave Marys Pickford, Douglas Fairbanks, et David Griffith, la société de production cinématographique "United Artists".

LesLumièresDeLaRampeActeur, réalisateur, scénariste, producteur, monteur et même compositeur de musique Charlie Chaplin laisse un œuvre dont sa série de longs-métrages deviendront des classiques: "La Ruée vers l’Or" (1925), "Les lumières de la ville" (1931), "Les temps modernes" (1936), "Le dictateurs" (1940). Parmi les chefs d’œuvres de Chaplin deux films sont plus particulièrement orientés vers le spectacle: "Les lumières de la rampe" (1952) où il joue Calvero un vieux clown qui ne fait plus rire et surtout "Le Cirque" (1928) où Charlot, pris pour un pick-pocket par un policier, se réfugie sous le chapiteau d'un cirque en pleine représentation et perturbe bien entendu tous les numéros pour le plus grand plaisir des spectateurs. Le directeur du cirque l'embauche en tant qu'homme de piste où chaque soir, à cause de sa maladresse, il déchaine l'hilarité de l'assistance et devient sans le savoir la vedette du spectacle.

VictoriaChaplin.jpgCharles Chaplin a eu 11 enfants dont deux Eugène et Victoria font carrière dans le monde du Cirque. Eugène est régisseur au Cirque Knie (voir blog05/03/11) . Victoria, et son mari Jean-Baptiste Thierrée avec qui elle fonde "Le Cirque Bonjour", puis "Le Cirque imaginaire" qui deviendra "Le Cirque invisible", ils sont parmi les grands novateurs du cirque et inspirateurs d'autres troupes comme par exemple le "Cirque du Soleil".

JamesThierree.jpgLeur fils, James Thierrée qui débuta enfant sur la piste du "Cirque Bonjour", est par ses spectacles au croissement du cirque, de la performance et du théâtre, est par lui-même une attraction mondialement connu. Aurélia Thierrée, sa sœur, est également une artiste de cirque qui débuta avec ses parents. En 2003, Victoria et sa fille créent un spectacle L'Oratorio d'Aurélia joué au Théâtre du Rond-Point à Paris.

 

 

 

 

commentaires

”L'oublié(e)“ de Raphaëlle Boitel à La Villette du 1er au 12 juillet 2014

Publié le 1 Juillet 2014 par cirk75 dans Nouveau-Cirque

”L'oublié(e)“ de Raphaëlle Boitel à La Villette du 1er au 12 juillet 2014

Comédienne, contorsionniste et trapéziste formée à l'Ecole Nationale du Cirque d'Annie Fratellini (voir blog10/06/2014), elle débute sa carrière professionnelle à l'âge de 13 ans sous la direction de James Thierrée (voir blog03/07/2012) dans "La Symphonie du Hanneton" de 1998 à 2006, puis dans "La Veillée des Abysses" de 2003 à 2010. Elle travaille aussi sous la direction d'Aurélien Bory (compagnie 111) dans Géométrie de caoutchouc, présenté au Parc de la Villette en 2012. Le spectacle “L'oublié(e)” que Raphaëlle Boitel présente dans l’Espace Chapiteau de La Villette est un conte contemporain explorant les errances de l'inconscient et dont la réalité est peu à peu contaminée par des situations fantastiques. Le temps est suspendu et l'imaginaire surgit dans un espace en mouvement... Utilisant la danse, l’acrobatie et la contorsion. “L'oublié(e)” est un spectacle à la limite du cirque, de la pantomime et de la chorégraphie, qui peut rendre quelques fois mal à l’aise, mais qui ravira les adeptes du nouveau cirque mais qui irritera les aficionados de la piste traditionnelle.

commentaires

Le 13ème art, une nouvelle salle parisienne notamment pour le nouveau cirque

Publié le 25 Septembre 2017 par cirk75 dans Bâtiments

Mardi 26 septembre 2017 à 20h30 ouvrira au cœur du Centre commercial Italie2 à Paris, une salle multi spectacles, dans laquelle on pourra voir de la danse, du chant, du théâtre mais aussi du cirque…

Conçu dans l’espace de l’ancien cinéma Grand Ecran Gaumont ce lieu d’art et de divertissement aux allures d’origami métallique signée de l’architecte désigner Daniel Vaniche comprendra deux salles de spectacles, un studio d’enregistrement – TV, des espaces d’expositions, un studio d’échauffement, une cantine /restaurant ouverte tous les jours.

La programmation devrait faire une part belle à l’art visuel avec du 5 au 29 octobre Cirkopolis, par les artiste du Cirque Eloize. Cette production de 2h00 inspiré par le film Métropolis de Fritz Lang allie cirque, théâtre et danse. Mis en scène Jeannot Painchaud et Dave Saint Pierre ce spectacle nous plonge dans un décor rétro-futuriste où dix acrobates danseurs défient la monotonie avec allégresse et virtuosité. Accompagnés d’une scénographie étonnante, de projections vidéo et d’une musique originale, les artistes multi talents du Cirque Eloize (Roue Cyr, trapèze, mât chinois, roue allemande…) dévoilent des performances époustouflantes. Leurs prouesses physiques, sublimées par la musique, s’accompagnent toujours d’humour et de fantaisie.

Autres points d’orgue pour un circophile ;

- du mercredi 13 décembre 2017 au dimanche 7 janvier 2018 : Slava’s Snowshow,

- du dimanche 14 janvier au dimanche 4 mars 2018 : Cirque plein d’airs,

- du mardi 13 au mercredi 21 février 2018 : James Thierrée (voir blog27/02/2017).

Le 13ème art, une nouvelle salle parisienne notamment pour le nouveau cirque
Le 13ème art, une nouvelle salle parisienne notamment pour le nouveau cirque
Le 13ème art, une nouvelle salle parisienne notamment pour le nouveau cirque

Une programmation qui semble intéressante à retrouver au complet sur le site : www.le13emeart.com/ 

commentaires

5èmes Hurlants un spectacle de Raphaëlle Boitel

Publié le 17 Mai 2018 par cirk75 dans Nouveau-Cirque

Créé au TANDEM Scène Nationale Arras Douai en décembre 2017, lors du Festival de cirque Les Multipistes, le troisième spectacle de Raphaëlle Boitel (voir blog01/07/14) est aujourd’hui présenté à l’Académie Fratellini. et propose une réflexion pleine de sensibilité sur l’équilibre et le déséquilibre, la chute et la persévérance…

Ce sont en effet entre tentatives, efforts, ébauches et aboutissements que l’artiste, diplômée de l’Ecole des arts du cirque Annie Fratellini, utilise à travers sa troisième création. Après avoir travaillé sous la direction de James Thierrée, (voir blog03/07/12) Aurélien Bory, Marc Lainé…, Après avoir proposé en 2013 "Consolations ou interdiction de passer par-dessus bord " et   l’année suivante "L’Oublié(e)"elle a mis en piste avec "5èmes Hurlants" en quelque sorte l’envers du décor autrement dit, l’avant du numéro.  Ils sont 5 apprentis apprentis de l’Académie Fratellini sur piste (Aloïse Sauvage, Julieta Salz, Salvo Capello, Alejandro Escobedo, Loïc Leviel) issus de cultures et de pays différents qui cherchent à renouveler leur discipline (cerceau, danse-acrobatique, sangles, jonglage, fil ) à travers la répétition de leur quotidien circassien. Deux jeunes femmes et trois jeunes hommes qui s’élancent, chutent, se relèvent, sur des airs de Verdi ou de Bach, ou dans le silence le plus brut, s’échauffent, dérapent, rient, persévèrent, s’épaulent, se soutiennent…

Des moments d’espoirs et de difficultés partagés qui, à travers l’exigence du cirque, laissent entrevoir nos vies dans ce qu’elles ont d’incertain, de fragile et de grand à la fois. C’est bien entendu avant tout la vie qui s’exprime par le biais de cette succession de  tableaux  poétiques, chorégraphiques, climatiques. Et quand une jeune artiste effectue dans les airs de vertigineuses arabesques, aidée en cela par les tractions conjuguées du reste de la troupe, la beauté d’une forme de communion se mêle à la prouesse technique de l’exercice.  C’est finalement ça, "5èmes Hurlants" spectacle qui tourne en ce moment et, qui en région parisienne sera présenté à Noisiel  à La Ferme du Buisson le 18 mai.

commentaires

En marge de la sortie du film Chocolat

Publié le 2 Février 2016 par cirk75 dans Cinéma

En marge de la sortie du film Chocolat

Pour la sortie du film réalisé par Roschdy Zem, avec Omar Sy et James Thierrée, le petit fils de Charlie Chaplin (voir blog03/07/2012) dans les rôles de Rafaël Padilla et de George Footit (voir blogs 11 & 12/02/2012), les gazettes nationales vont pour une fois parler du cirque ou plutôt d’une époque de le piste celle du fin du XIX° début du XX° siècle. Aussi il est tentant de rappeler ce qu’était l’art clownesque à cette époque.

En marge de la sortie du film Chocolat

Le clown (blanc) est le maître incontesté de la piste, l'auguste n'est qu’un faire-valoir. Il y a d'un côté, le clown, personnage sérieux, intelligent et rationnel qui réussit tout sous le regard admiratif du public et de l'autre, l’auguste individu outrancier et désordonné, qui par ses incessantes balourdises permet son partenaire de se moquer de lui, en tirant au passage les effets comiques qui font rire les spectateurs.

Le duo Foottit et Chocolat est symptomatique de cette dualité, dominant-dominé, dans laquelle Chocolat demeure toujours le souffre-douleur et trame qui sera plus tard reprise par de nombreux duos de la piste ou de l’écran (Laurel & Hardy, Jerry Lewis & Dean Martin, Bourvil de Funès, Gérard Depardieu & Pierre Richard …) mais sans la pointe raciste sous jacente.

Précisons aussi que la tyrannie de Foottit ne se limitait pas à la piste ; en privé il traitait Chocolat tel un domestique.

En marge de la sortie du film Chocolat

Aujourd’hui il est difficile de nier la dimension raciale contenue dans le jeu de Foottit consistant essentiellement à humilier l’auguste noir Chocolat, et ce en 1889, en pleine premiere exposition coloniale.

L’Historien du cirque Adrian (voir blog26/06/2012) avance l'idée que Chocolat "semblait jouer le jeu sans arrière-pensée, conscient de ce que sa nature et son physique conféraient à ce qui n'était, en fin de compte, qu'un rôle". Il poursuit en signalant que Foottit défendait à cette époque une conception particulière du rôle du clown, un personnage fier et arrogant.

Notons aussi la différence entre le succès obtenu par le duo, et encensé par le public mondain du Nouveau Cirque (voir blog08/12/2010) mais bien plus modeste dans les cirques de quartiers, touchant une population plus populaire. Peut être que ce public était trop sensible à l'injustice pour en rire. N'y-a-t-il pas aussi un rire de classe ?

Les frères Lumières ont immortalisé certains sketchs de ce duo qui a sévi pendant 25 ans sur les pistes, aussi ne nous en privons pas de revoir ces véritables artistes que furent les véritables Foottit et Chocolat

#leclownchocolat

commentaires
1 2 > >>