Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Johann Ludwig Jacob dit Lou Jacobs (1903 – 1992)

Publié le 6 Octobre 2013 par cirk75gmkg dans Clowns

Lou_Jacobs.jpgNé le 1er janvier 1903 en Allemagne de parents artistes (chanteurs et danseurs), Lou Jacobs est le cadet d’une fratrie de neuf enfants. À 11 ans, pour la première fois il endosse le frac de clown, mais son père opposé à sa vocation va lui apprendre le métier d’acrobate. En 1923 il rejoint son frère Keith aux USA et va alors pendant plus de 2 ans s’exhiber dans des foires en tant qu’acrobate contorsionniste. Puis il rencontre Michael Moris un autre contorsionniste, avec qui il va à l’aide d’un manche à balaie parodier le travail du trapéziste. Comme son alter égo est sous contrat avec le "Ringling Brothers & Barnum & Bailey Circus" cela lui ouvre les portes du plus grand cirque du monde où désormais il va développer son personnage d’auguste au maquillage outrancier, néanmoins fortement inspiré de celui qu’Albert Fratellini avait mis au point.

AlbertF.JPGStar pendant plus de 60 ans de ce cirque américain où il a les honneurs de la piste centrale en présentant des entrées où les accessoires jouent un rôle primordial. Aux USA les clowns jouant dans une arène de plus de 20 000 places avec trois pistes, il est donc impératif d’être vu de loin. Parmi ses dispositifs mécaniques plus notables sa voiture miniature est devenue un classique. En 1953 il épouse Jean Rockwell, un ancien mannequin devenue artiste acrobate de cirque, avec qui il aura deux filles Dolly une future trapézite et Lou-Ann, future dresseuse d’éléphants.

Disk barnum4Son comique avait du mal à être expatrié, ainsi invité en 1977 au IV° Festival International du cirque de Monté Carlo, il apparut en chasseur suivi de son chien déguisé pour les circonstances en lapin farceur. Son entrée sembla bien anodine aux spectateurs présents, peut être que le cadre du chapiteau plus intime par rapport aux trois pistes de chez "Brothers & Barnum & Bailey Circus" ne lui convenait pas. Lou Jacobs semblait dépaysé dans une seule piste, et se sentit obligé de ralentir son jeu rapport à ce qu’il faisait habituellement. En 1988, après 64 ans, Lou Jacobs enfin se retire tout en continuant à enseigner le métier de Clown. Il s’éteint paisiblement dans son sommeil le 13 septembre 1992 à l’âge de 89 ans.

Amar1977bbouglionech1977cPinder87Lou Jacobs, peut être l'auguste le plus célèbre du monde, image de marque du "Brothers & Barnum & Bailey Circus" est encore utilisé ou du moins sa trogne par la plupart des cirques sur quantité d’affiches ou d’objets publicitaires…Pour les cinéphiles on peut entrevoir Lou Jacobs sortir de sa voiture dans le film de Cecil B DeMille "Sous le plus grand chapiteau du Monde"

commentaires

Félix François Bouisset (1875-1960)

Publié le 5 Octobre 2013 par cirk75gmkg dans Affiches

Circus_-Varietes_Menier-.jpgFrère cadet de l’affichiste Firmin Bouisset, mondialement connu pour entre autre sa saga Menier  (voir blog28/04/2013), Félix François Bouisset effectue ses études à l’Ecole Nationale des Arts Décoratifs et à l’Ecole Nationale des Beaux-Arts de Paris. Il  exerce ses talents d’artiste peintre et de lithographe, puis se fixe définitivement à Montauban où il assume les fonctions de Conservateur des Antiquités et des Objets d’Art du Tarn-et-Garonne et de Conservateur jusqu’en 1950 du Musée Ingres.

Pinder-Felix-Francois-Bouisset.jpgOn ne lui connait pas plus de trois affiches réalisées en lithographie, dont une pour le Cirque Pinder exécutée par l’artiste dans les années 1910. Cette affiche a été imprimée à Montauban, ville où jusqu’en juin 1928 ce célèbre cirque avait ses quartiers d’hiver.

commentaires

Le Cirque un spectacle bien souvent mis à l’index par les municipalités

Publié le 4 Octobre 2013 par cirk75gmkg dans Economie

zavatta.jpgLa presse relate souvent les déboires de  certains cirques lorsqu’on leur refuse l'autorisation de s’installer sur un terrain communal. Le dernier exemple qui vient à l’esprit concerne le Cirque Cathy Zavatta, qui faute d’un accord avec la municipalité de La Madeleine, située dans le Nord, a dû replier précipidement son chapiteau, les tribunaux ayant exigé son départ sous astreinte de 3 000€ par jour. De telles situations deviennent monnaie courant et mettent non seulement l’existence d’établissements en jeu, mais prive aussi le public d’une distraction populaire largement appréciée du grand public. Mais quels sont les raisons du bannissement dont fait l’objet le cirque traditionnel ?

LH47_reportage_02.jpgLes arguments avancés par les défenseurs de cette politique sont connus. Généralement on indique  le manque de place dont dispose la commune. Il est vrai que beaucoup de villes ont transformé les espaces dédiés aux fêtes foraines en places de parking, le plus souvent payantes. Pourtant on remarque souvent que ces emplacements deviennent libres pour des manifestations qui semblent aux élus plus dignes d’intérêt. Autre récrimination contre les saltimbanques, ils sont jugés encore comme des voleurs de poules, et fauteurs de troubles au quotidien (bruit, gêne, pollution, présence d’animaux…). De tels arguments sont méprisants et c’est bien mal méconnaître les circassiens qui sont pour la plupart des gens respectueux des usages et des lois. Et si des abus ont pu ici ou là être constatés, il ne faut pas généraliser à un groupe entier ce qu’une petite minorité s’est permis. Mais mettre en évidence ces incivilités peut être électoralement rentable à quelques d’élections municipales. Comme nous le voyons les références généralement présentés sont le plus souvent fallacieuses, car si certaines municipalités interdisent la présence de cirques sur leur territoire, il s’agit tout bonnement d’un choix politique, pour elles le spectacle de cirque est un art mineur voire insignifiant donc indigne de leur politique culturelle.

850535Ce type d’arguments montre combien ceux qui les véhiculent sont totalement ignorants de valeurs portées par ce spectacle ! Le cirque rassemble au-delà des différences sociales et culturelles, ainsi toutes les catégories sociales possibles allant du quasi SDF aux plus grands aristocrates de la piste sont présentes. Au cirque la haine, le racisme, la xénophobie et l’intolérance n’ont pas droit de citer, chacun est jugé uniquement à l’aune de ce qu’il est capable de faire. Chaque personne au cirque doit faire ce pourquoi elle est là. Si le monteur faillit à sa tâche, les gradins peuvent s’écrouler ou la toile s’envoler. Nulle fonction n’est subalterne, chacun est absolument nécessaire à la construction du spectacle. Par exemple pour présenter un numéro de fauves il faut non seulement un dompteur, mais également un ou plusieurs dresseurs pour le mettre au point, des garçons de piste pour monter ou démonter la cage, des "galoupes" pour nettoyer les voitures cages, des aides pour préparer la nourriture et la donner aux animaux, sans oublier le vétérinaire pour garantir la bonne santé des artistes à quatre pattes. Le cirque rassemble à la fois hommes et animaux. Beau symbole rappelant que la terre n’est pas la propriété exclusive des humains. Dans un spectacle de cirque les animaux sont des artistes à quatre membres, des partenaires au même titre que les artistes à deux membres. Alors amis circophiles en cette période préélectorale rappelez à vos élus les vertus de ce spectacle qui est de plus en plus mis au ban de notre société.

commentaires

Jean Fiolle (1884-1955) un chirurgien peintre

Publié le 3 Octobre 2013 par cirk75gmkg dans Art

JeanFiolle2.jpgPlus réputé pour ses prouesses chirurgicales que picturales Jean Fiolle n'en fut pas moins un artiste accompli et un peintre reconnu, de nombreuses galeries parisiennes ont exposé ses huiles peintes dans l‘esprit de l’école provençale et, influencés aussi par les toiles du peintre fauvisme Auguste Chabaud. Parmi les sujets que ce chirurgien-peintre marseillais peignait figurent notamment les personnages emblématiques du cirque comme l’homme fort, le clown ou l'écuyère.

JeanFiolle.jpgHomme de lettres aussi, Jean Fiolle a publié plusieurs romans, dont un roman policier "Des millions pour un navet"dans la collection Le Masque. Humaniste reconnu il fait partie de cette race de médecins circophiles (voir blog21/09/2011) qui sont bien connus dans le milieu de la piste.

commentaires

La Société Parisienne de Spectacles

Publié le 2 Octobre 2013 par cirk75gmkg dans Cirques d'hier

 

SocieteParisienneDeSpectacles.jpgLe Cirque d’Hiver pendant les périodes de tournées estivales des frères Bouglione était sous-loué à une société organisatrice de spectacles afin que cette salle propose des spectacles tout au long de l’année. La Société Parisienne de Spectacles, car tel était son nom, a ainsi offert sous la coupole de cet établissement de nombreux programmes de grande qualité. Dirigée par Emile Audiffred et Jean Coupan (voir blog15/02/2012), cette société de spectacles s’était spécialisée dans les spectacles de Cirque en assumant en plus du cirque parisien la direction de nombreux cirques comme ceux d'Amiens (voir blog09/05/2011), Bordeaux, La Rochelle, ou Bruxelles…

Amiens1949Amiens1950Si on regarde les programmes ou les affiches des spectacles proposés par cette entreprise on peut voir que ceux-ci étaient de grande qualité. On pouvait en effet applaudir Grock (voir blog21/02/2012), les Fratellini (voir blog13/05/2013), les Clérans (voir blog24/03/2011), les Antares, Pipo et Rhum (voir blog10/10/2011 et 23/03/2011)… l’orchestre était dirigé par René Chapon, l’ancien chef de Grock et la régie était sous la responsabilité de Georges Loyal.. De plus certains cirques étrangers comme le Cirque National de Suède ont fait les beaux soirs de ses programmes.

Bordeaux1952-1-.jpgBordeaux1952.jpgLa Société Parisienne a de 1947 à 1952 organisé les spectacles des fêtes de la Saint Jean du cirque municipal d’Amiens, à travers 3 programmes qui changeaient tous les 10 jours. Et en 1951 et, les deux années suivantes, elle a proposé dans l’ancienne construction de Dorget, sous l’enseigne du Grand Cirque de Bordeaux, pour les Foires d’automne, une pléiade d’attractions où on pouvait applaudir le dompteur Jacky Rex, la trapéziste Andrée Jan (voir blog12/05/2011), la cavalerie de  Jean Houcke, ou les éléphants de Bouglione…

commentaires

Marie, Alfred, Charles, Louis Court de Payen dit Alfred Court (1883-1977)

Publié le 1 Octobre 2013 par cirk75gmkg dans Dompteurs

AlfredCourt-copie-1.jpgNé à Marseille le 1er janvier 1883, dixième enfant d'une riche famille phocéenne, marchande d’huile et de savon depuis un édit royal lui ayant décerné le titre de "Savonnier du Roy", Alfred Court, n’est pas un brillant élève et l’école l’ennuie profondément, aussi son père l’établi ainsi avec son frère Jules comme éleveur de volailles. Plaisant début pour celui qui restera pour beaucoup le plus célèbre des dompteurs que la piste n’ait jamais connu. Malgré leur inexpérience les deux frères apprécient cette vie rurale et, à défaut de diplômes universitaires ils accumulent les prix dans les Comices agricoles. Mais lors du passage d’un cirque, le jeune Alfred féru de gymnastique part avec les saltimbanques. Sa famille ne voyant d’un bon œil sa nouvelle orientation, le fait arrêter à Bayonne par les gendarmes. Mais sa voie est désormais tracée, il sera artistes de cirque et en attendant des jours meilleurs il entretien sa forme dans le gymnase voisin.

AlfredCourt.pngEmbauché par le Cirque Cristiani, dans un premier temps le jeune Alfred se fait remarquer comme équilibriste, acrobate, porteur de main à main, perchiste et le serait peut être resté si un incident en mars 1917 ne le pousse à présenter un soir les lions du dompteur "Sam" ce dernier étant complètement ivre. Alfred Court se tire fort bien d’affaire et quitte la cage sous les applaudissements. Puis avec Jules son frère commence l’histoire du "Zoo-Circus" (voir blog05 & 06/01/2011) qui de 1921 à 1932 le verra directeur de ce cirque mythique. Puis après avoir dressé et présenter des lions, des tigres, des ours, il se lance dans les grands groupes mixtes ce qui lui permettra en 1938 de présenter un groupe de 18 félin. Sa "Paix dans la jungle" mélangeant différentes races de fauves constituant selon Henry Thétard (voir blog29/03/2013) l’apothéose du dressage.

AlfredCourt2.jpgPeu de temps avant la guerre de 39-45, il part chez Barnum, où il devient directeur de la ménagerie et crée de nombreux numéros de fauves à la démesure de cet établissement dont le célèbre "Les Belles et les Bêtes" mettant en cage à la fois une douzaine de girls et de panthères .Dans un livre "La Cage aux Fauves" paru en 1953 aux" Editions de Paris" il raconte sa vie d’artiste et de directeur de cirques ainsi que son travail avec les animaux. Sa conception du dressage il faut bien l’admettre est en opposition avec les conceptions modernes basées sur la psychologie animale et sur l’exploitation des réflexes. A soixante ans passés il se retire de la piste et reçoit le 30 décembre 1974 un Clown d’Or en hommage à sa carrière exceptionnelle. Trois ans plus tard , il décédera le 1er juillet 1977, il est enterré à Nice au cimetière de Caussade. 

commentaires

Serge le Lama à la Grande Parade du Cirque le 1er janvier 2014

Publié le 30 Septembre 2013 par cirk75gmkg dans Animaux

SergeLeLama.jpg Le Comité des Champs-Elysées, association de commerçants rassemblant plus de 180 magasins situés sur l'avenue des Champs-Elysées organise, avec le concours de la Ville  de Paris sur la célèbre avenue le 1er janvier 2014, entre 11h30 et 15h00 une manifestation inédite : une grande parade sur le thème du cirque. Le spectacle débutera à 11h30 à hauteur de la place de la Concorde et le cortège remontera ensuite l'avenue jusqu'au rond point des Champs-Elysées.

 

GrandeParadeParis2014.jpg Jongleurs, danseurs, musiciens, 600 personnes en tout vont défiler avec Serge le Lama en tête du cortège Parmi 19 chars on pourra voir dans une ambiance carnaval avec confettis, ballons et bonbons: 5 chars du Cirque Pinder, 1 char du Cirque Phénix, 1 char du Cirque d’hiver-Bouglione,  1 char du Cirque Gruss,  1 char du Cirque Mullers,  1 char du Cirque Romanès,  1 char du Cirque Moreno-Bormann et 1 char du Cirque de l’Europe. Se joindront à ce défilé d’autres chars ayant pour thème le "Musée des Arts Forains", la "Grande de Roue de Paris", "Jour de Fête" au Grand-Palais, la "Chope des Puces", la "Patinoire de Paris", la "Ferme" ou "Pau Brazil". En plus de ce défilé de chars, de nombreux orchestres viendront animer cette manifestation qui permettra de commencer l’année dans une ambiance circassienne.  

 


commentaires

Palmarès du XIV° Festival du Cirque du Val d’Oise

Publié le 30 Septembre 2013 par cirk75gmkg dans Festivals

Domont2014Sous le Chapiteau de Francesco Bouglione, dimanche 29 septembre le jury présidé par le célèbre Docteur Alain Frère a remis les prix du 14ème Festival du Cirque du Val de Marne:

 

Prix du Président de la République,

HéloïseBourgeois&WilliamUnderwood 

Héloise Bourgeois et William Underwood (mât chinois)

 

1er Prix, Prix du Conseil Général du Val d'Oise

Troupe-deu-Sieu-Nham.jpg 

Troupe Deu Sieu Nham (Balancelle)

 

2ème prix, Prix de la ville de Domont 

picassoJr 

Picaso Junior (Jonglerie)

 

3ème prix, Prix de Cap Domont

L-Ourse-Tima-et-Pavel-Vyakin.jpg 

L’Ourse Tima et Pavel Vyakin

 

Prix spécial du jury

Troupe acrobatique de Pékin

 

Prix du public

L’Ourse Tima et Pavel Vyakin

 

Prix du jeune talent

André Stykan (Equilibre sur cannes)

 

Prix de l’originalité et du Club du Cirque

One’s man dream (Jean-Christophe de Beauchamps et Kerry Raluy)

 

Prix Bretagne Circus

André Stykan (Equilibre sur cannes)

 

commentaires

XIV° Festival du Cirque du Val de l’Oise

Publié le 29 Septembre 2013 par cirk75gmkg dans Festivals

GenisMatabosch2Pour sa quatorzième édition, ce Festival International du Cirque a choisi le changement et cela se voit. Nouvelle équipe organisatrice (voir blog21/09/2013), nouveau Monsieur Loyal, -enfin les animatrices télé ont été remerciées- et un véritable présentateur, Génis Matabosh (voir blog31/03/2013) anime avec succès le spectacle, malgré une sono qui ne lui facilitait pas toujours la tache. Enfin et ce n’est pas un détail un programme de très haute qualité, vendue 3€ avec des photos et des textes signés Christian Hamel et Génis Matabosh fort instructifs et pédagogiques. Puisse les autres cirques en prendre de la graine pour leurs propres brochures !
CarmeloCuevas.jpgDisons le tout net, deux numéros, avec animaux surpassent  tout le reste. Comme le cirque espagnol est cette année en vedette, les organisateurs ont eu l’excellente idée de demander au Maître Carmelo Cuevas de venir proposer un magnifique pas de deux avec danseuse de flamenco et bien entendu chevaux
 
DomontOURSMais celle qui casse la baraque est Tima une ourse savante présentée en liberté, par le biélorusse Pavel Vyakin. Jouant entre autre de la trompette et s’exerçant avec bonheur au hula-hoops dans une ambiance conviviale le plantigrade déclenche un tonnerre d’applaudissement. Les organisateurs ne s’y sont pas trompé ils ont mis Tima en vedette sur leurs affiches, tant elle mérite cette attention. Les détracteurs du cirque sans animaux seraient bien inspirés de voir ces deux numéros où les vedettes ne sont pas les hommes mais les bêtes, rappelant ainsi que la terre est faite pour héberger à la fois l’homme mais aussi l’animal.
Jean-Christophe-et-Karry.pngOnt eu  aussi leurs salves d’applaudissements, le jeune tchèque André Stykan dans un beau numéro d’équilibriste, la troupe acrobatique de Pékin faisant valoir leur dynamisme et leur technique dans des jeux icariens mâtinés de breakdance, Jean-Christophe de Beauchamps et sa charmante épouse Kerry Raluy dans un numéro de tissus aériens mêlant charme et sensualité.
picassoJr.jpgInutile de dire que David Larible et Picaso Jr. grands professionnels de la piste ainsi que la troupe Du Sieu Nhan à la balancelle, le duo Héloïse Bourgeois et William Underwood au mât chinois complètent un programme de grande qualité. La tache du Docteur Frère (voir blog21/09/2011) et de son jury ne sera pas simple mais comme eux aussi sont de grands amateurs de cirque, on leur fait parfaitement confiance pour trouver un palmarès qui fasse l’unanimité.
 
commentaires

"Circus Trans Formation", un projet européen

Publié le 28 Septembre 2013 par cirk75gmkg dans Divers

caravan_185.pngLe cirque social est un outil innovant pour l’éducation et la formation sociale des enfants, des jeunes et des adultes situés dans des zones urbaines socio économiquement fragiles, qui agit comme levier interculturel favorisant les liens entre les participants, renforçant confiance et estime de soi, tout en développant les capacités physiques et les aptitudes au quotidien. Rappelons que les premières actions de cirque social remontent au milieu des années 1960, par exemple "El circo de la ciudad de los muchachos" (voir blog05/10/2011) créé le par le Père Silva. Aujourd’hui ces actions sont nombreuses et existent sur tous les continents. Le développement du cirque social est croissant, comme peut en témoigner le projet Phare Ponleu Selpak au Cambodge, qui en quelques années seulement est devenu un des principaux acteurs culturel du pays. De plus, certains cirques à vocation commerciale adoptent aussi une démarche éthique et citoyenne. C'est le cas de la plupart des cirques québécois qui contribuent au développement du cirque social par son programme Cirque du Monde depuis 1993.
PlusPetitCirqueDuMondeMais aujourd’hui les responsables du cirque social veulent aller plus loin. Ainsi est né le programme européen "Circus Trans Formation" pour l’éducation et la formation, qui entend améliorer les compétences des éducateurs et conçoit avec l’Université catholique de Louvain un manuel d’enseignement et un curriculum qui serviront de bases à la création de la première formation européenne. Cette formation est dispensée par Caravan association internationale regroupant 12 écoles de cirque à finalité sociale et pédagogique, dont dont en France "Le Plus Petit Cirque du Monde" (voir blog02/04/2013). Résultat à ce jour 70 artistes ont été formés et 8000 spectateurs touchés dans tous les sens du terme.
commentaires
<< < 10 20 30 40 50 60 70 80 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 > >>