Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Au boulot Jerry (Hardly Working)

Publié le 25 Avril 2017 par cirk75 dans Cinéma

En plus du "Clown est roi" (3 Ring Circus) et, "Le jour où le clown pleurera" (The Day the Clown Cried), deux films avec Jerry Lewis (voir blog18/05/2014), une autre œuvre signée par ce talentueux pitre utilise le monde de la piste. Il s’agit d’Au boulot Jerry tourné en 1979 mais sorti sur les écrans américains deux ans plus tard, suite à un problème financier empêchant la sortie du film.

Le scénario relate l’histoire de Bo Hooper (Jerry Lewis) auguste dont le cirque qui l'emploie, fait faillite. Il décide de se reconvertir, mais comme le personnage est tellement maladroit qu'il perd tous les boulots qui lui sont proposés. Et à chaque fois, il se fera mettre à la porte, changeant de job de jour en jour. Puis devant ce chaos l’auguste à la fin retourne à ses premiers amours la piste.

Le cinéphile circophile pourra voir lors du générique et dans les 5 premières minutes, la caméra filmer le montage du chapiteau du "Royal European Circus". Puis il aperçoit des éléphants d’Asie, puis 4 lionnes courant sur la piste, des trapézistes descendant de leur agréé, enfin un charivari de clowns apparaît sur la piste. Parmi eux notre héro Bo Hooper, avec un maquillage qui ressemble fort à celui que Jerry Lewis affichait dans Le Clown est roi de Joseph Pevney. Le générique n’indique absolument rien sur les artistes circassiens participant à cette bouffonnerie lewisienne.

Jerry Lewis, humoriste, acteur, producteur et réalisateur, de cinéma américain dont la ferveur pour la piste est bien connue, a souvent utilisé le monde du cirque comme trame de certains de ses films, témoin cette autre réalisation "Les Tontons farceurs" (The Family Jewels) datant de n 1965 et, dans laquelle il joue 6 rôles dont celui d’un auguste de cirque.

Au boulot Jerry (Hardly Working)
Au boulot Jerry (Hardly Working)
Au boulot Jerry (Hardly Working)

#jerrylewis

commentaires

Les activités circassiennes en milieu scolaire

Publié le 24 Avril 2017 par cirk75 dans Formation

Depuis août 2012, la Direction générale de l’enseignement scolaire du ministère de l’Éducation nationale et la Fédération Française des Écoles de Cirque ont signé un cahier des charges portant sur les "activités circassiennes à l’école, au collège et au lycée".

Ce document  fixe deux objectifs essentiels : uniformiser, autant que possible, les règles locales et départementales en matière de mise en place d'action culturelle et artistique "cirque" en milieu scolaire et se positionner comme un guide au service des professeurs ou des responsables d'établissements scolaires.

Parmi les éléments importants définis par le cahier des charges figurent :

       - les conditions de formation permettant d’intervenir en milieu scolaire. Chaque intervenant doit être titulaire du brevet d’initiation aux arts du cirque (BIAC) ou du brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport (BPJEPS) et être en possession d’une carte d’exercice fédéral de l’année en cours.

        - les règles d’intervention en étroite cohérence avec l’agrément qualité "école de cirque pratiques amateurs" délivré après audit par la FFEC. Cet agrément garantit aux établissements scolaires des conditions de sécurité et de santé optimales, une qualité du projet pédagogique et des lieux de pratique, ainsi que des compétences pédagogiques des intervenants.

Mine d'informations pour les enseignants ce texte dans lequel ils y trouveront des ressources pour élaborer leur projet pédagogique concernant:

         - les enjeux pédagogiques

         - les objectifs éducatifs et artistiques

         - les exigences de santé et de sécurité

         - le partenariat, le conventionnement et le pilotage

         - des sites et des ressources en ligne.

#cirqueécole

commentaires

Frédéric Colnot, un comptable Loyal

Publié le 23 Avril 2017 par cirk75 dans M. Loyal

Vendéen, non issu du monde de la piste Frédéric Colnot est tombé tout petit dans la marmite circassienne. Et comme il ne possède pas de compétences particulières pour les arts de la piste, une fois son BTS comptabilité en poche, il se fait engager comme administratif dans les bureaux du cirque Achille Zavatta.

Quelques mois plus tard en 1993 cette fois chez Pinder, il endosse le costume de M. Loyal, où il replace Gil Tevy, le présentateur en titre. Au départ cet intérim ne devait durer que deux mois, mais comme sa voix bien timbrée, sa gentillesse, sa sensibilité et sa disponibilité sont appréciées de tous. Il sera pendant 17 ans, le Ringmaster de toutes les tournées Pinder.

Et en 2001 il présente sous le chapiteau Pinder le Festival Mondial du Cirque à Paris

En 2011, il abandonne le côté nomade en rejoignant les Bouglione, chez qui il devient attaché de production et chargé des relations publiques. En parallèle il réendosse les habits de M. Loyal pour les spectacles du Bourget 2011 et 2012, ou "Circus on Ice" à Nanterre. Il présente aussi à Monaco "Première rampe", festival créé en 1987 destiné à mettre en valeur de jeunes artistes du cirque, bien avant New Generation (voir blog06/02/2012). En 2011 il anime la 19ème édition du Festival International du Cirque de Massy.

Actuellement Frédéric Colnot est en tournée où il présente le spectacle "Surprises" et c’est sous le chapiteau Bouglione que le 10 mars dernier il a fêté avec toute la troupe son demi-siècle et compte bien continuer de vivre de sa passion: la piste aus étoiles.

 

#frédériccolnot

commentaires

Le cirque de Calder, œuvre artistique faite de bouts de ficelle, de fil de fer et autres ressorts…

Publié le 22 Avril 2017 par cirk75 dans Art

Le cirque de Calder est une œuvre créée à la fin des années 1920 par le sculpteur américain Alexander Calder (1898-1976) création qu’il a constamment complétée au fil de sa vie d’éléments nouveaux.

Cette œuvre utilise des automates et des personnages miniatures pour un spectacle de cirque sur une piste mesure moins d'un mètre de large. Les exercices d’équilibrisme et d’acrobatie des personnages sont des défis aux lois de la pesanteur et témoignent d’une pensée plastique fondée sur la tension entre équilibre et déséquilibre.

D’abord réservé à ses proches, le Cirque a intéressé un cercle grandissant d’amis puis de critiques jusqu’à devenir un véritable happening. Le Cirque de Calder peut être considéré comme l’un des premiers exemples de performance artistique, au sens où celle-ci se définit par la présence même de l’artiste et par le rôle de l’improvisation.

Le cirque de Calder, œuvre artistique faite de bouts de ficelle, de fil de fer et autres ressorts…
Le cirque de Calder, œuvre artistique faite de bouts de ficelle, de fil de fer et autres ressorts…

Cette œuvre a fait l’objet de deux films. Dans celui de Jean Painlevé tourné en 1927 où on peut voir Calder, tel un marionnettiste omniprésent, omnipotent, actionner les très nombreux personnages qui composent les 28 attractions. En 1961, Carlos Vilardebo a tourné un court métrage, montrant une représentation avec des commentaires d'Alexander Calder lui même sur une musique de Pierre Henry.

Premier chef-d’œuvre de Calder, surtout connu pour ses mobiles, le Cirque de Calder est conservé aux USA au Whitney Museum de New York et du 18 mars au 20 juillet 2009 a été exposé au Centre Pompidou à Paris.

#cirquecalder

commentaires

Les sites naturels de l’Unesco victimes du braconnage

Publié le 21 Avril 2017 par cirk75 dans Animaux

Un rapport accablant de l'organisation non gouvernementale WWF indique que dans les 200 sites naturels classés au Patrimoine mondial de l'Unesco, près de la moitié sont victimes de braconnage ou d'exploitation forestière illégale, mettant ainsi en péril les espèces animales mais aussi l'économie locale, en diminuant notammentl'attractivité de ces destinations pour les touristes.

Les espèces classées à la "Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction" (CITES) sont victimes de prélèvement illégal dans 45% des sites naturels inscrits au Patrimoine mondial déplore l'ONG.

Environ un tiers des tigres à l'état sauvage et 40% de tous les éléphants d'Afrique vivent dans les sites de l'Unesco. Ce sites classés constituent bien souvent les derniers habitats pour des espèces menacées. C'est le cas pour le rhinocéros de Java en Indonésie ou pour le marsouin de Californie. De plus le braconnage des espèces vulnérables et menacées, au premier rang desquelles les éléphants, les rhinocéros (cornes) et les tigres (fourrure, dents, pénis, os et moustaches), est signalé dans au moins 43 sites du Patrimoine mondial. 

D'une valeur annuelle comprise entre 14 et 19 milliards d'euros, le marché du commerce illégal d'espèces sauvages se classe au quatrième rang mondial des commerces illicites après la drogue, la contrefaçon et le trafic d'êtres humains.

Est-ce à dire que dans quelques temps on ne trouvera que des animaux sauvages dans les cirques et les zoos ? C’est peut être allé un peu vite en besogne, mais si on ne veut pas se retrouver dans cette situation il faut prendre des mesures pour barrer la route aux trafiquants  ce qui n’est pas  simple. Pour cela une implication de tous les états concernés est indispensable, depuis les lieux de braconnage jusqu’aux marchés asiatiques (et en particulier la Chine) en passant par les pays de transit. Pas forcément évident...

En revanche certains pays se donnent les moyens de résister à ce pillage, tel le Népal qui 27 janvier dernier célébrait au "Le Parc National de Chitwan" son 1 000ème jour consécutif sans braconnage d’éléphants, de tigres et d’éléphants grâce à la population locale fortement impliquée dans ce combat.

Un exemple à méditer…

#animauxbraconnage

commentaires

Jean Barrez dit Joë Bridge (1886-1967)

Publié le 20 Avril 2017 par cirk75 dans Art

Nous avons déjà évoqué "Blanche Neige" la version féerique et nautique donnée en 1941 au Cirque d’hiver (voir blog04/12/2015) d'après les contes des frères Grimm, musique de Raymond Brunel (voirblog05/09/2011), lyric de Jean Loisel, et textes de Joseph Bouglione et Jean Loisel.

Ce que l’on sait moins c’est que les éditions musicales Selmer pour illustrer les 5 chansons de cette pantomime on a fait appel au talent du peintre, illustrateur, affichiste et graphiste français, Jean Barrez plus connu sous le nom de Joë Bridge. En regardant ces belles et raffinées illustrations, on peut entre autres voir comment étaient costumés Alex (voir blog20/12/2011) et Zavatta (voir blog17/05/2015), les vedettes de cette production.

.

 

Joë Bridge né à New-York en 1886, possédait de nombreuses cordes à son arc. En plus de ses talents de dessinateurs, c’était aussi un habile humoriste et, en 1904 fait ses débuts sur les planches des Music-halls parisiens en proposant un numéro comique. Parallèlement, il dessine des affiches et collabore à la presse satirique de l’époque. Très en vue dans les années 1920, il fonde son atelier de publicité au 224, rue de Rivoli, à Paris.

Il reste l’auteur de nombreuses affiches qui ont marqué leur temps et qui vantaient : Félix Potin (Chocolat), La Régie des Tabacs et sa marque de cigarettes Gauloises (Années 1930), Olida (Charcuterie), les automobiles Vermorel dans le Rhône, affiche pour la Coupe du Monde de Football en 1938, et n'oublions la création des personnages de Graf et Grafinette pour mettre en avant les Fromages fondus des frères Graf du Jura.

En 1947, il devient président du syndicat autonome des dessinateurs journalistes.

Un site http://www.caricaturesetcaricature.com/2014/11/joe-bridge-le-messager-par-jean-barrez.html tenu par son fils est dédié à sa mémoire, de cet artiste décédé en 1967.

#josëbridge

commentaires

Une petite leçon de trapèze par les profs du Cirque du Soleil

Publié le 19 Avril 2017 par cirk75 dans Aériens

Un skieur acrobatique peut s'imaginer devenir un artiste de la balançoire russe?

Une meneuse de claques peut se transformer en experte du main à main?  

Rien n'est impossible et beaucoup d'athlètes issus de différentes disciplines trouvent une reconversion professionnelle en s'élançant sous les projecteurs du Cirque du Soleil.

Tous ces athlètes bousculent les frontières du monde du sport et de l'acrobatie et en volant toujours plus haut.

 

Sur #Cirqueshop on trouve toute une série de vidéos montrant des athlètes se confrontant à des disciplines de la piste, une rencontre  arts du cirque et sports d'action.

commentaires

Le Cirque de Paris de Francis Schoeller

Publié le 18 Avril 2017 par cirk75 dans Livres

En ce jour de reprise des classes du moins à Paris, vient de paraître un livre d'histoire, un livre d’histoire du cirque. En effet les Editions Les Arts des 2 Mondes (voir blog19/12/2010) a eu la bonne idée d’éditer les mémoires de Francis Schoeller (voir blog23/10/2016) écrites peu de temps avant son décès le 8 septembre 2016. Ce riche ouvrage de 202 pages illustré de 250 documents inédits dont 26 en couleurs relate avec force et détails la vie de ce circassien, qui a débuté à 14 ans son incursion dans le monde du cirque, lui qui était un pantre et dont la mère était artiste peintre et son père ingénieur chez Michelin.

Dans un style alerte le créateur "d’une journée au cirque" relate sa passion pour la piste survenue un soir en 1936 lors d’un spectacle au Cirque de Medrano (voir blog07/04/2011) avec Rhum (voir blog23/03/2011) et Manetti (voir blog12/06/2013) dans la célèbre entrée de "La Chambre hantée". Bref un livre plaisant et même jubilatoire qui permet de se remémorer certains artistes trop tôt oubliés. Un ouvrage qui doit trouver sa place dans toute bonne bibliothèque circassienne.

#lecirquedeparisfrancisschoeller

 

commentaires

Le grand chapiteau des animaux

Publié le 17 Avril 2017 par cirk75 dans Animaux

Les artistes de cirque élaborent pour leurs spectacles de nombreux numéros en compagnie d'animaux domestiques ou sauvages. Certains, à l'image du chien, sont faciles à dresser tandis que d'autres, comme les fauves sont moins dociles. Comment parviennent-ils à monter des numéros toujours extraordinaires dans ces conditions ? La série documentaire "Le grand chapiteau des animaux" que la chaîne de télévision Arte vient de programmer le 15 avril, met en parallèle le comportement des animaux sauvages dans leur milieu naturel, avec l'utilisation de leurs compétences naturelles dans des numéros de cirque.

Des éléphants  disposant de fabuleuses facultés d'apprentissage, des otaries qui ont un étonnant sens de l’équilibre et du jonglage, des chats et chiens au départ pas forcément copains, des chevaux et des zèbres qui à priori ne font pas bon ménage mais qui et sous la houlette de Jana Mandana cohabitent sans problème au cirque Krone , et pour couronner le tout, les ions de Martin Lacey (clown d’or), sont au programme de cette réalisation allemande signée Volker Arzt et  Immanuel Birmelin.

Ces 5 documentaires d’environ 40 mn chacun, que l’on peut voir en replay encore pour quelques jours, sont fort instructifs car on découvre ou on redécouvre que le cirque est un lieu sans pareil de communication et d'échange entre l'homme et l'animal. Etonnant la scène du miroir et de la banane où est confronté l'éléphant de Sonni Frankello ! Il faut le voir pour y croire.

 Un témoignage à méditer pour tous les défenseurs des animaux sur la piste

 

Un témoignage à méditer pour tous les défenseurs des animaux sur la piste

commentaires

Woody Allen et le cirque

Publié le 16 Avril 2017 par cirk75 dans Cinéma

Scénariste, acteur et humoriste américain, Allan Stewart Konigsberg dit Woody Allen est un cinéaste prolixe qui semble à priori bien loin du monde de la piste. Pourtant dans son œuvre on trouve quelques incursions où il a fait référence à la piste aux étoiles.

Passionné de magie, discipline qu’il a utilisée dans bon nombre de ses films par exemple dans "Magic in the Moonlight", ou " Scoop" où lui-même joue le grand Splendini, un magicien, Woody Allen semble fasciné par le monde du merveilleux et de l'insolite.

Dans un film en noir et blanc tourné en 1962, intitulé "Ombres et Brouillard" il relate dans une ambiance kafkaïenne, la nuit cauchemardesque de Kleinmmann, un homme quelconque poursuivi par un mystérieux étrangleur. Parmi les décors, un cirque est en ville pour donner quelques représentations. Le clown vedette (John Malkovich), trompe hardiment sa fiancée l’avaleuse de sabre (Mia Farrow) avec la trapéziste (Madonna). Suite à une dispute entre le clown et l’avaleuse de sabre, cette dernière quitte précipitamment le campement et, perdue dans la nuit elle se fait héberger dans un bordel dans lequel elle est accueillie avec curiosité et sympathie. S’en suit toute une série d’affres tragi-comiques dont le cinéaste newyorkais a souvent le secret. 

Signalons pour faire bonne mesure, que dans les années 60, Woody Allen a foulé la piste aux étoiles en tant que Ringmaster. En effet pour les besoins d’une émission de télévision britannique, il a présenté le programme d'un spectacle enregistré à l’hippodrome de la station balnéaire de Great Yarmouth (voir blog06/10/2016) et dans la foulée a participé à un match de boxe contre un jeune kangourou qui semble un peu effrayé lors de ce match, dont l'arbitre ressort à la fin KO dans les cordes.

Woody Allen a tout fait et a même été le méchant dans un James Bond, mais cela est une autre histoire…

#woodyallen

commentaires
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>