Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Les animaux de spectacles et de compagnie prochainement interdits

Publié le 12 Février 2018 par cirk75 dans Animaux

Les "Torquemada de tous genres" souhaitant interdire la présence des animaux sauvages sur les pistes des cirques étalent des arguments qui ne sont ni originaux, ni récents. En effet dans les années 1930, il y a près de 90 ans des "saintes Blandine" regroupées dans une organisation prénommée "Jack London Club" condamnaient déjà "les traitements cruels infligés aux animaux dans les cirques". Il faut dire que ces chapelles d’hier ou d’aujourd’hui que l’on peut assimiler à des sectes croient, en un dogme infaillible sur lequel ils fondent leur credo, "tout animal est malheureux dans un cirque, il faut donc en interdire la présence".

Et c’est ainsi qu’aux Etats-Unis, au Danemark, en Belgique, en Allemagne, en Autriche, en Angleterre et maintenant en France des campagnes de plus en plus outrancières se sont multipliées. Et si à l’heure actuelle certaines organisations se limitent aux animaux sauvages dans les cirques, d’autres vont plus loin, et souhaitent prohiber toute détention d’animal domestique. Ainsi les aveugles devront se débrouiller sans leur compagnon à 4 pattes. Et ne parlons pas du tiercé qui verra sa mort prochaine programmée ou l’usage des chiens d’avalanche définitivement illicite.

Et si actuellement leur activisme se concentre essentiellement sur le monde de la piste, c’est que cet univers est bien souvent inorganisé. Véritable tour de Babel les circassiens constituent une société si facile de briser. Et à l’instar du vieux Corneille à vaincre sans périls ces activistes triomphent sans gloire, car occupés 7 jours sur 7 et 24h sur 24 à prodiguer des soins à leurs compagnons de pistes, les dompteurs, dresseurs et écuyers ont peu de temps à consacrer à la défense de leur activité et à faire du lobbying auprès des leaders d'opinion.

A ce jour ces associations ont investi des sommes considérables, achetant des espaces publicitaires, utilisant le marketing direct, interpelant les élus locaux, détournant à leur profit des affiches de cirques (voir blog17/11/15), contactant les média pour qu’ils prennent en compte leurs diatribes…

Devant une telle offensive deux possibilités, le monde du cirque peut baisser les bras et sans être Mme Soleil dans moins de 5 ans à coup sûr une profession aura disparue celle de dresseurs. L’autre solution prendre du temps pour rencontrer des parlementaires européens, dialoguer avec le public, prendre la parole dans les media… mais cela prend du temps et nécessite de l’argent.

Et comme il est apparemment difficile pour les militants et les organisations dite de protection des animaux d’accepter, voire de comprendre, qu'il existe en France et en Europe des cirques qui sont animées des meilleures intentions envers leurs animaux, leur procurant des soins irréprochables et les aimant sincèrement et profondément, il est urgent que la profession s’organise pour répondre aux provocations incessantes de ces groupuscules qui se trouvent de plus en plus relégués dans les média.

Aussi c’est avec intérêt que nous avons appris qu’un Collectif des cirques s’était réuni le 1er février dernier à Bordeaux sous le chapiteau du Cirque Arlette Gruss. Une association a ainsi été fondée sous le titre "Animaux de Spectacle - Artcena" avec Michel Louis, le directeur du Zoo d’Amnéville, comme Trésorier.

Aussi afin de recueillir les fonds nécessaires à des actions de communication et pour soutenir les procédures judiciaires, cette association a besoin du soutien des circophiles aussi vient-elle d’éditer une plaquette qui est reproduite ci-dessous.

Les animaux de spectacles et de compagnie prochainement interdits

Autre information importante de ce week end,  "La dépêche Vétérinaire", l'incontournable hebdomadaire de la profession, détenu et géré par des vétérinaires vient dans son dernier numéro rappeler que la profession ne partage pas les objectifs de ces chapelles animaliennes et rappelle trois vérités qu’il est bon d’avoir à l’esprit à savoir :

     - "les animaux dans les cirques ne peuvent être considérés comme sauvages car nés en captivité, ils ne relèvent pas de cette définition."

     - "le devenir des animaux de spectacle, si l’interdiction de leur présence dans les spectacles intervenait, ne semble guère préoccuper les militants de la cause animal. "  

     - "la remise en liberté dans leur biotope original est une utopie vouée à l’échec…"

Les animaux de spectacles et de compagnie prochainement interdits

Alors soyons attentifs et ne ménageons pas notre soutien aux animaux de spectacle dans les cirques qui en plus apprécient nous dit-on la vie d’artistes.

commentaires

Jeanne Pezon (1865-1936), une dompteuse française

Publié le 11 Février 2018 par cirk75 dans Dompteurs

Pezon est le nom d'une dynastie d'artistes d'origine lozérienne dont la lignée est constituée d'une quinzaine de dompteurs qui assura la direction d'une dizaine de ménageries foraines. Si on compte un grand nombre de dompteurs réputés comme  Jean-Baptiste dit Baptiste, son fils Adrien ou son neveu Edmond… on trouve aussi et c’est peut-être moins connu  beaucoup de femmes qui ont eu leurs entrées dans la cage aux fauves. Parmi ces belluaires au féminin signalons les 3 filles de Jean l'ours le frère cadet du célèbre Baptiste Pézon 

          - Joséphine dite Léonda Pezon (1863-1927) une excellente dompteuse épouse d'Émilien Castanet un saltimbanque aux nombreuses casquettes (marin, écuyer, gymnase, dompteur, funambule),

          - Léontine ou Léonta Pezon (1863-1938) jumelle de Joséphine spécialiste dans le travail des singes. Au décès de sa jumelle elle reprend sa ménagerie et s'associe avec le dompteur Lucas.

          -Anna Pezon dite Anna la téméraire (1870-1918), une dompteuse comme on en voit rarement qui étonne en son temps bien des belluaires du sexe fort. Elle épouse un musicien M. Seguin avec qui elle a deux enfants et n'oublions pas enfin leur cousine Jeanne Pezon, objet de notre étude. 

Fille du dompteur Justin Pezon, elle est née dans les années 1860 peut-être en 1865 sa date de naissance est incertaine. Jeanne Pezon se signale rapidement par son intrépidité et sa parfaite aisance dans une cage aux fauves. Elle dirige jusqu'à 1910 la ménagerie de son père, nommé dans un premier temps "L'établissement zoologique" qui avec le temps  devient "L'établissement zoologique de Melle Pezon", dont son mari M. Sieber en est l’administrateur. Rappelons qu'à cette époque les femmes ne peuvent pas par elle-même gérer une entreprise commerciale.

En 1907 elle s’associe pour un temps à son cousin Adrien, le fils aîné de Jean-Baptiste pour participer à la "Foire au pains d’épice" l'ancêtre de notre actuelle foire du Trône parisienne. Puis l’année suivante on la retrouve avec son établissement zoologique à Belfort, puis en 1909 au Jardin d'Acclimatation de Paris.

Puis très curieusement on  en 1920 à Paris elle est "représentante de commerce" avec René Bellemand .

 

Fort célèbre Jeanne Pezon  est une des rares du moins à son époque, dompteuse à avoir une affiche et des cartes postales à son effigie. Elle s'éteint à plus de 70 ans en 1936, après une vie dédiée aux animaux 

 

Signalons pour celles et ceux qui souhaitent mieux connaître cette famille lozérienne de dompteuses et dompteurs l'excellent livre de Marius Gibelin sur la question que l'on peut se procurer sur internet.

commentaires

Les Demoiselles Vesque et le Medrano Voyageur

Publié le 10 Février 2018 par cirk75 dans Art

Nous avons déjà évoqué le travail pictural que les sœurs Vesque nous ont léguée (voir blog07/03/11) et qui permet à tout à chacun de découvrir ou de redécouvrir leurs chroniques dessinées, sur la vie des chapiteaux entre 1902 et 1949, plantés en région parisienne. Témoin ces deux aquarelles montrant l’une en février 1936 le Médrano Voyageur (voir blog12/02/17) à la Porte d’Auteuil, l’autre le même établissement implanté cette fois dans les Jardins de Suresnes le 20 mars 1937.

Rappelons qu’entre 1932 à 1937 deux Cirques Medrano itinérants ont parcouru la métropole. Une semi construction, celle de Palisse (voir blog01/12/2011) vendue par sa veuve à Jérôme Medrano, puis de 1936 et 1937 s’ajoute en plus un spacieux chapiteau blanc de 4 mats nommé "Medrano Voyageur" et c’est celui-là que les demoiselles Vesques ont représenté au moins par 2 fois.

Dans ses mémoires Jérôme Medrano n’est pas très prolixe sur les raisons de l’arrêt en pleine saison de ce grand chapiteau blanc qui selon ses dires étaient dues à des raisons de famille, car, il voulait se consacrer à sa maison de Paris et à son éducation cinématographique, qu’il avait commencé au début de l’année grâce à Schwob d’Héricourt, voulant lui confier la réalisation d’un film sur le cirque.

Mais revenons aux sœurs Vesque qui possédaient comme on le voit un trait incisif ce qui leur permettait de conjuguer légèreté et justesse dans leurs dessins. Sur ces aquarelles on distingue parfaitement la spacieuse toile blanche sur laquelle le nom de Medrano est inscrit en lettres géantes, ainsi que l’entrée semi-circulaire arc-en-ciel et les roulotes rouges barrées de jaune où le nom de ce cirque resplendit ce qui donnait un côté soigné et raffiné à ce grand chapiteau de 4 mâts en long. Soucieuses du détail Marthe et Juliette Vesque ont même représenté le kiosque à musique où une demi-heure avant le début de la représentation un concert était donné par les musiciens afin d'accueillir les spectateurs. Cette pratique aujourd'hui reprise par certains chapiteaux, montre une fois de plus combien Jérôme Medrano était novateur.

Leur Travail sur le cirque (8000 dessins environ réalisés pendant leurs loisirs) a été donné, au décès de Juliette la cadette, au Musée national des arts et traditions populaires. Mais depuis la fermeture de cet établissement, ce fonds est désormais conservé à Marseille au musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée dit Mucem (voir blog06/06/13), où il n’est pas facile de le voir même si depuis quelques temps un site web permet enfin de le consulter et d'en voir l'importance.

 http://www.culture.gouv.fr/documentation/vesque/

Au-delà de l'intérêt documentaire évident et de la qualité de leur travail, on ne peut que regretter que les aquarelles et dessins des demoiselles Vesque soient peu connues du public.

commentaires

Et où en est M. Drollo

Publié le 9 Février 2018 par cirk75 dans Personnalités

Et oui on était resté la semaine dernière à un moment crucial, M. Drollo avait décidé de faire la sieste. Maintenant qu'il est bien reposé voyons la suite, avec le 9ème épisode de l’incroyable histoire mais presque vraie de Philipp Astley, créateur pour certains, un certain 9 janvier 1768, pour d'autres le 4 avril 1768 du cirque moderne, mais peut importe la date exacte il y a de cela 250 ans et M. Drollo avec sa chronique hebdomadaire remet comme il se doit les pendules à l'heure.

 
 
 

 

commentaires

Franck Zavatta Marvin à MondoClowns

Publié le 8 Février 2018 par cirk75 dans Clowns

Dernier Fils d'Achille Zavatta et de son épouse Annick, Franck a de nombreuses cordes à son arc circassien. Sous son nom de Franck Zavatta il reprend notamment les plus célèbres entrées de son père, mais excelle aux rouleaux américains autrement au Rola Rola, ainsi qu’au  jonglage.

Cependant depuis quelques années et sous le nom de Franck Marvin il présente la célèbre attraction du chien qui ne veut rien faire, et pour lequel il a pour l’occasion dressé deux chiens: Lady et Merel.  Franck Zavatta Marvin s’est peu produit sur piste mais est fort demandé par des cabarets ou par des galas.

Cette année il sera du 9 au 11 février à Marmande dans le Lot-et-Garonne, au Théâtre Comoedia pour participer à la 3ème édition du Festival MondoClowns organisé par Thierry Planès, (voir blog21/05/14), manifestation qui met en valeur les clowns et excentriques venant d’horizons différents. En plus de ce spectacle composé par de nombreux clowns ou excentriques, on pourra voir au cinéma Le Plaza des films de Buster Keaton mais aussi "The greatest showman" (voir blog30/01/18) . Une parade dans les rue de la cité lot garonnaise est aussi au programme ainsi qu’une exposition dédiée aux clowns de Jean Richard dont Achille Zavatta, le père de Franck Marvin.

Donc un week end à Marmande s'impose et nous réchauffera le cœur en cette période glaciale...  

commentaires

Western Circus, la BD au Cirque

Publié le 7 Février 2018 par cirk75 dans Livres

En ce moment et jusqu’au 4 mars la Cinémathèque de Paris et le Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme présentent, à l’occasion de la commémoration des quarante ans de la disparition de René Goscinny, une rétrospective consacrée à celui qui a donné ses lettres de noblesse au 9ème art.  Si les histoires qu’il a imaginées ne se passent jamais dans le milieu circassien, et pour cause du temps du petit Gaulois, du Vizir acariâtre ou d’Oumpah-Pah le peau rouge, le cirque n’avait pas encore été inventé par un certain Philip Astley (voir blog07/06/15), Goscinny fait tout de même une exception avec la cinquante-cinquième histoire de la série Lucky Luke intitulée Western Circus et parue en 1969 dans le magazine Pilote.

Cette BD dessinée par Morris permet ainsi au célèbre cowboy qui "tire plus vite que son ombre" de faire une incursion dans le monde de la piste où il rencontre le capitaine Erasmus Mulligan le directeur du Western Circus. Ce dernier est dessiné avec la trogne de l’acteur comique américain W. C. Fields (voir blog10/05/12), qui rappelons-le dans sa jeunesse fut monteur, soigneur d’éléphants, musicien et jongleur dans un cirque. Il a tourné dans de nombreux films dont certains ont la piste aux étoiles comme thème, notamment "Sally fille du Cirque" (voir blog26/01/16). Dans la BD le capitaine Erasmus Mulligan est aussi dompteur d'un lion végétarien est marié à Wanessa la trapéziste du cirque. Ils ont une fille Daphné écuyère et lanceuse de couteaux émérite et un gendre Zip Kilroy sur la piste le clown Zip, et le partenaire de son épouse pour le lancer de couteaux. La ménagerie comprend aussi un éléphant nommé Andy et des chevaux qui sont eux stupéfaits quand ils voient Jolly Jumper siffler son cow-boy pour qu'il vienne.

L'intrigue imaginée par Goscinny met en scène Zilch dit DD (dent de diamant) un riche organisateur du grand rodéo annuel, qui voit en l'arrivée du Western Circus un concurrent qu’il faut à tout prix éliminer. Pour cela il engage Rattlesnake Joe, qui a peur de tout ce qui est un comble pour un un  tueur à gages et qui n'arrive même pas à tuer un éléphant dans un couloir tant ce dernier l'effraie. 

Comme Lucky Luke veille sur toute la troupe circassienne et devient même vedette de la piste, à la fin, tout est bien qui finit bien. Zilch dit DD et le capitaine Erasmus Mulligan directeur du cirque deviennent associés pour organiser une tournée dans toute l'Europe.

Parmi les nombreux gags qui parsèment cet ouvrage et dus à l’imagination fertile de Goscinny, notons des indiens qui s’interrogent sur la signification du maquillage  du clown qu’ils prennent pour des peintures de guerre, ou Jolly Jumper funambule et sautant à la corde avec Luky Luke sur son dos.

En 1991 cet album a fait l’objet d’une adaptation pour la série animée Lucky Luke, mais qui n'a pas le charme incommensurable de cet album.

commentaires

Palmarès du VII Festival New Génération de Monte Carlo

Publié le 6 Février 2018 par cirk75 dans Festivals

Comme le Festival Mondial du Cirque de Demain, New Génération (voir blog19/01/14) créé il y a 7 ans est une manifestation qui concerne les jeunes artistes. Si le festival parisien est plus particulièrement destiné aux élèves des écoles de cirque, la manifestation monégasque avec animaux concerne plus les enfants des familles de cirque.

Et comme chaque année cette compétition placée sous la présidence de Pauline Ducruet, fille aînée de la Princesse Stéphanie a récompensé par des Juniors d’or, d’Argent et de bronze les artistes suivants:

Palmarès du VII Festival New Génération de Monte Carlo
commentaires

Palmarès du XXXVIII° Festival Mondial du Cirque de Demain

Publié le 5 Février 2018 par cirk75 dans Festivals

Créé le 5 janvier 1977 au cirque d’Hiver de Paris, par Dominique Mauclair (voir blog21/01/17), cette manifestation avait pour objet de fournir un soutien financier à des artistes débutants et non issus du monde de la piste mais des écoles de cirque. Et avec le temps on peut dire que ce contrat a été parfaitement rempli et que cette manifestation est une parfaite tremplin pour se faire reconnaître par les directeurs de salles de spectacles de part le monde.

Comme chaque année nous sommes estomaqués et éblouis par les créations artistiques, les prouesses techniques, la mise en piste, (et un moins par les tenues vestimentaires), que nous proposent ces jeunes pousses de la piste aux étoiles. Pour le millésime 2018 le jury présidé par le directeur du casting du cirque du Soleil Pavel Kotov a tenu à récompenser la Chine à travers un artiste chinois Kong Haita et une troupe celle de Jinan en lui attribuant la seule et unique Médaille d’Or de ce millésime, voulant montrer ainsi combien leurs prestations étaient hors du commun. En effet outre de présenter un numéro d’équilibres sur chaises cet artiste propose, tout en haut de sa pyramide de chaises, des équilibres ahurissants où l’on note par exemple des changements de mains, mais aussi un équilibre sur boîtes empilées, puis l’artiste provoque leur chute tout en maintenant un impeccable équilibre final sur mains. Ce final a abasourdi le public. Et c’est à juste titre que la Chine repart avec 3 récompenses dont les 2 plus prestigieuses la Médaille d’Or et le Prix du Président de la République, ainsi que le Prix Télémondis.

Les spectateurs, quant à eux ont généreusement applaudit le numéro de Barre russe présenté par un trio américano-québéco-français (Barre Code Company), Ces trois artistes ont reçu d’ailleurs le Prix du public, Aussi rappelons les critères que le jury du Festival doit respecter pour décerner ses médailles, obligations que n’a pas le public.  Chaque membre du jury doit à chaque numéro attribuer une note qui doit être évalués en tenant compte de 3 critères :

      -une note technique sur 25

      -une note artistique sur 15 et

      -une note pour le contact avec le public sur 10.

Quant au Prix du Président de la République il revient au numéro ayant obtenu le plus de points par le jury. Dernière précision il peut également décerner a 3 numéros de son choix un Prix Spécial du Jury. Enfin en marge des récompenses délivrées par le jury, des partenaires du Festival Mondial du Cirque de Demain peuvent attribuer un prix à l’artiste de leur choix. Par exemple, le Prix du Club du Cirque ou de Bretagne Circus…

         Voici donc le palmarès complet de cette édition :

Palmarès du XXXVIII° Festival Mondial du Cirque de Demain
Palmarès du XXXVIII° Festival Mondial du Cirque de Demain

Quelques originalités ou curiosités cette année, un anniversaire celui d’Alain Pacherie (voir blog17/10/13) célébré samedi, une demande en mariage faite par un artiste taïwanais, et un ancien lauréat créant une œuvre artistique au moyen d'une roue Cyr comme quoi, comme dans un très célèbre magasin parisien, il se passe toujours quelque chose au Festival du Cirque de Demain qui l’année prochaine fêtera ses 40 ans.

commentaires

Le spectacle des Lauréats du 39° Festival Mondial du Cirque de Demain

Publié le 4 Février 2018 par cirk75 dans Festivals

Dimanche 4 février à l'issu du spectacle des lauréats seront remises les Médailles d’Or, d’Argent et Bronze, faisant de cette manifestation une sorte des Jeux Olympique des arts du cirque mais, en attendant la remise de ces prix si convoités, revoyons par l'image quelques échos de cet exceptionnel cru 2018  

Rappelons que pour distinguer les artistes le choix du jury est encadré. Il ne peut attribuer que 9 Médailles au total, qu’il peut repartir selon ses propres critères. Par exemple, il peut octroyer 1 seule médaille d’or, 7 médailles d’argent et 1 médaille de bronze, ou bien 3 médailles d’or, d’argent et de bronze. Mais dans tous les cas le total des médailles ne peut dépasser 9.

commentaires

"Rendez-vous des Artistes" par Elena Zaïka

Publié le 3 Février 2018 par cirk75 dans Art

Au premier regard nous distinguons trois grandes espaces composant cette œuvre intensément colorée et représentant la vie d’un quartier de Paris au XIX° siècle. En haut, six médaillons contiennent le portrait d’artistes réputés et appréciés du monde da la piste. On peut ainsi reconnaître Annie Fratellini (voir blog29/03/15), Pierre Etaix (voir blog16/10/16), Buster Keaton (voir blog14/12/10), Charlie Rivel (voir blog30/06/12), Grock (voir blog16/05/15) et Achille Zavatta (voir blog17/05/15). A gauche, dans une tonalité bleue suggérant à la fois la nuit et un certain passé un bâtiment mondialement connu et malheureusement aujourd’hui disparu, le cirque Medrano (voir blog07/04/11). Enfin, à droite dans un assemblage de couleur chaudes, un estaminet (avec des éclairages semblent bien contemporains), brasserie toujours située aujourd’hui à Paris à l’angle de la rue des Martyrs et du boulevard de Clichy appelé "le Rendez-vous des artistes". L’artiste peintre et sculpteuse d’origine ukrainienne Elena Zaïka y a représenté parmi les clients assidus de cet établissement, Toulouse-Lautrec (voir blog17/03/11) en train de peindre. Il faut dire que ce cirque du Bd. Rochechouart à Paris avait attiré bon nombre de peintres (voir blog04/01/16) à la fin du XIX° siècle.  

Comme nous l’avons mentionné cette peinture de 2013, est due au talent d’Elena Zaïka qui a comme sujet de prédilection les arts de la piste, les animaux, les toits et particulièrement ceux de Montmartre. Très attirée par le monde du spectacle, elle a réalisé de nombreuses affiches ou timbres pour les Festivals de  Monte-Carlo, Massy, Latina, New Generation ou pour les Cirque Nikouline (voir blog11/13/11) ou pour les Bouglione.  

Un site (https://elenazaika.wordpress.com/) lui est dédié et où on pourra y voir certaines de ses créations qui sont aussi joyeuses que fortement rehaussées de couleurs. Aujourd'hui grand nombre de ses tableaux, portraits et sculptures se trouvent dans les collections privées de la famille princière de Monaco, ainsi que dans des collections privées en Amérique, Angleterre, Russie, Allemagne, Ukraine, Italie, France, Japon, Chine. Elena Zaïka une artiste dont tout le monde a en mémoire au moins une de ses créations…

"Rendez-vous des Artistes" par Elena Zaïka
"Rendez-vous des Artistes" par Elena Zaïka
"Rendez-vous des Artistes" par Elena Zaïka
"Rendez-vous des Artistes" par Elena Zaïka
"Rendez-vous des Artistes" par Elena Zaïka
"Rendez-vous des Artistes" par Elena Zaïka
commentaires
<< < 10 20 30 40 50 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 80 90 100 200 > >>