Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Un petit visuel sur le Cirque d'Hiver de Paris

Publié le 16 Janvier 2015 par Michel Alain Lagrange

HISTORIQUE

commentaires

Le Radio Circus (1949-1962)

Publié le 16 Janvier 2015 par cirk75 dans Cirques d'hier

Le Radio Circus (1949-1962)

A partir de 1949 et pour 8 belles saisons en 1949, Louis Merlin (voir blog14/02/2012) à la tête de Radio Luxembourg, ancêtre de RTL , crée le Radio Circus en passant un contrat avec la “Société Grüss-Jeannet" pour lui fournir le matériel, la logistique ainsi que le programme artistique. Le Radio Circus, cirque itinérant, dont la première fut donnée le 22 mars 1949, présentait un spectacle en deux parties. Dans un premier temps un spectacle de cirque traditionnel avec à cette époque un grand nombre de numéros produits par les familles Grüss et Jeannet : la cavalerie en liberté d'Alexis Grüss, la haute-école de ses fils Rodolphe et Philippe, le trapèze de sa fille Arlette, le numéro de clowns de son frère André, le numéro de chiens de Lucien Jeannet, sans omettre Philippe Grüss dompteur de panthères. Puis en seconde partie des jeux radiophoniques : “Quitte ou double" (voir blog07/10/2011), “Le crochet radiophonique" (voir blog08/10/2011) etc… organisés et diffusés par Radio Luxembourg avec les animateurs radiophoniques les plus populaires de cette époque et qui avaient pour noms Zappy Max (voir blog13/03/2011), Marcel Faure (voir blog06/10/2011), Roger Lanzac (voir blog 25/09/2011) Maurice Gardet (voir blog19/02/2012), François Chatelard, Henri Kubnik.

Le Radio Circus (1949-1962)

Pendant 3 années de 57 à 60, hors de la houlette des Grüss-Jeannet qui s’étaient investis dans une nouvelle enseigne le “Grand Cirque de France", le Radio Circus s’associe avec la Radio Télévision Française, puis en 1961 l’enseigne porte les couleurs de Radio Monte Carlo et de Radio Vallées d’Andorre. Enfin en 1962 le Radio Circus organise une tournée hors de l’hexagone au Moyen Orient (Turquie, Israël), mettant un terme à cette enseigne qui aujourd’hui garde encore quelques nostalgiques de cette période où le cirque et la radio faisaient piste commune.

Le Radio Circus n’est pas le seul à avoir frayé avec la radio, la période Pinder-ORTF montre combien les radios ont été dans le début de la seconde partie du XX° siècle des partenaires importants pour le monde circassien.

commentaires

Le City Circus ou le Grand Cirque de France ?

Publié le 15 Janvier 2015 par cirk75 dans Cirques d'hier

Le City Circus ou le Grand Cirque de France ?

Il y a quelques années les noms des cirques évoluaient selon les années, les pays visités ou l’humeur du temps. On a déjà évoqué dans un bloc-notes précédent (voir blog13/11/2010) les différentes enseignes utilisées par les Gruss-Jeannet qui changeaient souvent de dénomination artistique. Témoins ces 2 programmes de la tournée 66 où le Grand Cirque de France devient en passant la frontière le City Circus, avec bien entendu le même programme à deux exceptions près entre le super show donné en France sous l’enseigne Grand Cirque de France et celui donné en Suisse sous l’enseigne City Circus. On notera la même similitude dans la communication visuelle utilisée en 66 pour ces 2 appellations. Il est vrai que les Gruss du moins à cette époque pensaient que leur nom n’était pas vendeur d’où cette recherche selon eux, d'une enseigne plus attractive. En revanche pour la tournée 65 il n'y eu pas de Grand Cirque de France donc aucune équivoque.

commentaires

Germaine Mordant (1911-1968)

Publié le 14 Janvier 2015 par cirk75 dans Musique

Germaine Mordant (1911-1968)

Musicienne, accordéoniste, premier prix de piano du Conservatoire National de Musique, Germaine Mordant tout en dirigeant des formations de variétés traditionnelles, est à l'origine d'un des premiers orchestres féminins. Ainsi lors de la représentation en 1942 du film “Melle Swing” aux cinémas “Berlitz” et “Français” Germaine Mordant et son orchestre se produisent à l’entracte avec les Médinger. Notons que dans cette production cinématographique on trouve Pierre Mingand (voir blog12/02/2014) jouant le pianiste de l'orchestre Raymond Serre, dont s'éprend Irène l’héroïne, une jeune fille passionnée de swing, qui s'ennuie à Angoulême.

Après la seconde guerre mondiale, Jérôme Médrano demande à Germaine Mordant d’être la première femme chef d’orchestre dans son établissement où elle habille musicalement parlant, avec sa verve et sa fougue coutumière, de 1947 à 1953 les spectacles du cirque montmartrois. On lui doit de nombreux arrangements musicaux et quelques compositions chères au cirque, dont “La Grande Parade de Medrano” et l’hymne qui de 49 à 52 sert un peu d’intro aux spectacles du cirque du Bd Rochechouard, le célèbre “Medrano Parade”. Pour la saison 53-54 et après 7 saisons de bons et loyaux services la Chef d’orchestre en robe de soir est remplacée par Jean Laporte (voir blog10/11/2010).

Germaine Mordant comme beaucoup d’autres chefs d’orchestre de la piste fait partie aujourd'hui de ce lot de musiciens injustement oubliés, bien que cette dernière et c’était rare à cette époque, avait eu droit à photo et texte sur sa carrière de Maestro dans les programmes papier de Medrano ainsi que son nom inscrit sur les affiches de cet établissement parisien.

Germaine Mordant (1911-1968)
commentaires

Une des nombreuses compositions musicales dédiées au Cirque Medrano

Publié le 13 Janvier 2015 par cirk75 dans Musique

Une des nombreuses compositions musicales dédiées au Cirque Medrano

Medrano version paso doble

commentaires

Un des nombreux rassemblements du 11 janvier,...

Publié le 12 Janvier 2015 par Michel Alain Lagrange

Un des nombreux rassemblements du 11 janvier,...

Un des nombreux rassemblements du 11 janvier, celui de Bordeaux, place des Quinconces...

commentaires

Point de vue de Boris Cyrulnik, neuropsychiatre

Publié le 11 Janvier 2015 par Michel Alain Lagrange

En cette periode de troubles de tout ordre, il est bon de prendre du recul en réfléchissant avec Boris Cyrulnik

commentaires

Cabu (13 janvier 1938-7 janvier 2015)

Publié le 10 Janvier 2015 par cirk75 dans Personnalités

Cabu (13 janvier 1938-7 janvier 2015)

Pour les amateurs de cirque, Châlons-en-Champagne, c'est le CNAC, le Centre National des Arts du Cirque, hébergé dans son magnifique Cirque Municipal datant de 1899. Pour les amateurs d'art, c'est la cathédrale et les églises ou les cloîtres de l'époque médiévale. Mais pour le monde de la bande dessinée et pour les Châlonnais en général, c'était Jean Cabut, dit Cabu né le 13 janvier 1938 à Châlons-sur-Marne, aujourd'hui Châlons-en-Champagne. Dessinateur et caricaturiste prodige, il avait popularisé sa ville natale en publiant les aventures du "Grand Duduche" dans plusieurs albums. Ce personnage, potache au lycée de Châlons-sur-Marne, éclairait de son sourire innocent une ville souvent grise qui, pour beaucoup de Français, n'évoquait que la période de leur service militaire obligatoire. Duduche, c'était Cabu, non Cabu, c'était Duduche!

commentaires

L'émouvant témoignage de Patrick Pelloux, premier arrivé sur les lieux de l'attentat de Charlie Hebdo

Publié le 9 Janvier 2015 par Michel Alain Lagrange

commentaires

Les mots sont quelques fois inutiles

Publié le 8 Janvier 2015 par Michel Alain Lagrange

Les mots sont quelques fois inutiles
commentaires
<< < 10 20 30 40 50 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 80 90 100 > >>