Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Lettre ouverte aux militants de la cause animale .

Publié le 15 Mai 2017 par cirk75 dans Economie

L' Association Européenne du Cirque (E.C.A.) déplore que l'interdiction des animaux sauvages dans les cirques ait été décidé sans que le monde du cirque ait été consulté. Aussi a-t-elle décidé de publier une lettre ouverte, dont voici le texte intégrale: 

 

"Il est apparemment difficile pour les militants et les organisations de protection des animaux d’ accepter, voir comprendre, qu'il existe en France et en Europe des cirques qui sont animées des meilleures intentions envers leurs animaux, leur procurent des soins irréprochables et les aiment sincèrement et profondément.
 
Nous tenons à souligner que, ces dix dernières années, le monde du cirque a lui-même œuvré à l'élaboration d'une législation adéquate, permettant au secteur de posséder, présenter et transporter des animaux.
Depuis 1770, les animaux font partie intégrante des spectacles de cirque. Ils appartiennent à de grandes familles du cirque ou à des entraineurs indépendants, et sont tous nés en captivité. Les cirques traditionnels sont forts d’une riche tradition et font partie de notre patrimoine culturel et de la mémoire collective.
 

Ces 25 dernières années, le cirque a déployé des efforts considérables pour garantir le bien-être animal et les soins aux animaux, et ainsi les mettre au centre de ses préoccupations, contrairement à l'image que les militants de la cause animale veulent imposer au grand public, sans aucune nuance et sens de la réalité.

La plupart des organisations de défense des animaux présente le cirque comme un monde dans lequel les animaux mènent une existence misérable, intolérable et cruelle, où le bien-être ne prime jamais et où l'identité et la nature de l’animal seraient totalement ignorées.
 
C'est complètement faux.
 
Plusieurs études scientifiques démontrent que le contraire est tout autant fondé et que le cirque traditionnel agit en connaissance de cause et avec le respect à l’égard des animaux.
 
C’est précisément pour cette raison que le cirque est le premier à dénoncer les compagnies négligentes, qui n’accordent pas l’attention nécessaire au bien-être animal ou qui se moquent de la législation. Ces situations intolérables sont radicalement dénoncées par le secteur du cirque et les organisations professionnelles.
Il faut à tout prix éviter de généraliser et de condamner les compagnies de cirque, animées de bonnes intentions et respectant les règles d'éthique et la législation en vigueur. Car un comportement contraire témoignerait d’un manque de respect envers les efforts que les cirques et les entraineurs-soigneurs fournissent au quotidien afin de garantir et d'optimiser le bien-être de leurs animaux.
 
Soucieux de la protection des animaux, les organisations de défense du bien être animal ne devraient pas se prêter à ce jeu…
 
D’autant plus que ces mêmes cirques reconnaissent l’importance des droits des animaux et le rôle des organisations qui œuvrent à leur défense.
Les pratiques répréhensibles doivent être dénoncées et les récidivistes doivent être poursuivis en justice de manière irrévocable.
 
Heureusement, il existe aussi des organisations de défense des animaux qui, fortes de leur expérience sur le terrain, constatent, confirment et reconnaissent que de nombreux cirques agissent correctement et peuvent même servir d'exemple.
 
Les cirques pirates, souvent originaires des anciens Pays de l’Est et de la Russie, doivent être rappelés à l'ordre sur le champ.
En revanche, la grande majorité des cirques en Europe devraient être respectés davantage – et, dans certains cas, même réhabilités – par ces organisations qui diffusent des informations inexactes et souvent mensongères, qui influencent et manipulent l’opinion publique, dans le but de pouvoir justifier leur existence, leur fonctionnement et leurs actions, et de garantir ainsi leur raison d’être.
 
Sans parler de leurs pratiques douteuses, sous le couvert du bien-être animal, visant à utiliser ces mêmes animaux pour s’afficher dans les médias, susciter des émotions fortes auprès du public grâce à des histoires « dramatiques » et à des images vidéo ‘subtilement’ montées, et ainsi pouvoir justifier leur vocation première, à savoir obtenir un maximum de donations et de fonds que possible, de la part des particuliers, des administrations publiques et de diverses organisations.
Tant en France qu'au Royaume-Uni, en Allemagne, en Suisse ou en Espagne (pour ne citer qu’eux), le cirque ne se contente pas de respecter les normes et règles en vigueur. Il vise à améliorer en permanence le confort, les soins et le bien être de ses animaux.
 
Qui est en effet au courant que les cirques investissent dans des équipements supplémentaires, qu'ils accordent de l’importance au choix d’un fourrage adaptée à chaque animal, au respect d’un régime alimentaire équilibré, à la kinésithérapie et à un suivi vétérinaire régulier ?
 
Qui s’est déjà intéressé aux résidences d’hiver et aux domaines qui ont été achetés et aménagés par les compagnies de cirque pour garantir une existence sereine et digne de leurs animaux-pensionnaires.
Les militants de la cause animale entreprennent des actions fortement médiatisées et bénéficient d’importants moyens de lobbying.
 
Souvent, ils évincent ainsi les initiatives louables et plus modestes du cirque lui-même, qui ne dispose pas des mêmes outils pour sensibiliser les médias et le monde politique.
 
Il n’est nullement question de vouloir lutter à armes égales, mais bien de plaider en faveur d’une attitude raisonnable et respectueuse à l’égard des familles et des compagnies de cirque qui font preuve d’une attitude loyale et d’un comportement et traitement correct envers les animaux.
 
Ce n’est que légitime envers ces cirques, mais aussi envers des millions de spectateurs qui aiment profondément le cirque traditionnel et prennent à cœur que les animaux de cirque soient traités correctement.
Nous espérons par conséquent que les militants de la cause animale et les organisations de défense du bien-être animal pourront adopter une attitude plus positive et constructive vis-à-vis des cirques qui se soucient du bien-être de leurs animaux et s'investissent réellement dans ce domaine."
 
Christian Nolens (E.C.A.)
Le 10 mai 2017

Pour illustrer ce propos une interview de la Princesse Stéphanie de Monaco, Présidente du Festival International du Cirque de monte-Carlo. 

commentaires

François Morisson dit Francius, l’animateur n°1

Publié le 14 Mai 2017 par cirk75 dans M. Loyal

Un peu oublié aujourd’hui François Morisson alias Francius fut dans les années 60 un artiste et magicien de  piste apprécié. Elégant, grand, possédant une belle prestance, doté d’une voix chaude et grave, la fonction de M. Loyal était faite pour lui.

C’est chez les Bauer et plus particulièrement sous le chapiteau du Cirque Triumph pour rendre service qu’il officie pour la première fois dans cet emploi. Puis à la demande de M. Joseph, on le retrouve à Paris au Cirque de Montmartre (voir blog29/11/2014), lorsque les Bouglione prennent la gestion de l’ancien cirque Medrano (voir blog07/04/2011). En 1967 il passe chez les Gruss pour devenir le M. Loyal du Circorama d’Achille Zavatta (voir blog13/11/2010), puis l’année suivante Francius présente le programme du cirque Jean Richard, version Gruss . Et puis c’est l’aventure avec les chapiteaux de Jean Richard. En 1968 il est le deuxième M. Loyal du cirque Jean Richard, rappelons que le premier était Albert Préjean (voir blog06/01/2015) puis en 1972 quand le comédien rachète l’enseigne à la famille Speissert (voir blog13/01/2016), il présente pendant trois tournées les spectacles du cirque Pinder-Jean-Richard en étant aussi régisseur, mais très curieusement lors de ces tournées  il est affublé du patronyme de François Sayet. Enfin en 1979, pour le soixantième anniversaire de la fondation des cirques d’Etat d’U.R.S.S.  il sera le présentateur attitré du Cirque de Moscou sur glace (voir blog17/03/2014) lors de sa tournée en France.

Retiré de la piste Francius décède en juillet 2016

commentaires

Le cerceau de papier, de Marcel Gromaire

Publié le 13 Mai 2017 par cirk75 dans Art

Cette œuvre est due au talent du peintre, graveur, décorateur, illustrateur et dessinateur de tapisserie français Marcel Gromaire (1892-1971). Artiste à l’écart des groupes et des courants et qui se décrit comme autodidacte même s'il est marqué par l’influence de Matisse, Cézanne et plus tard Fernand Léger (voir blog19/03/2011). Elève de personne, Gromaire a inventé un réalisme qui s’affranchit des règles et reflète un peu l’inspiration des primitifs romans ou gothiques.

Marcel Gromaire a très peu peint sur le monde du spectacle. "Le Cerceau de Papier" est certainement l’une de ses rares œuvres consacré à ce thème. Tableau fortement coloré où on distingue des cercles, des lignes transversales et horizontales des étoiles, tel est le style Gromaire où les constructions géométriques sont largement présentes.

L’œil du spectateur est naturellement attiré par le haut de l’œuvre, il faut dire que le papier blanc et le rouge du cerceau y pourvoit ainsi que la composition qui tourne tout autour du corps de l’artiste  Est-ce une écuyère ? On ne sait. La femme peinte semble parader au milieu d’un cerceau où le papier est transpercé. Est-on au music-hall ou au cirque ? Là aussi le titre de cette œuvre ne nous aide pas beaucoup pour répondre à la question, mais peu importe cette toile fascine Gromaire qui aime dessiner le corps féminin.

Notons que parmi ses nombreux dessins des années 20, deux mettent en scène aussi des moments où le spectacle est présent. Le premier "Au Bal Tabarin" où on peut voir des danseuses évoluer devant un public attentif et, le second "Scène de Foire" où en plus des chevaux de bois, dans la réalité ce sont plutôt des cochons de bois qui sont dessinés, on peut contempler en bas sur la droite un clown à la figure un peu désabusée. 

Le cerceau de papier, de Marcel Gromaire
Le cerceau de papier, de Marcel Gromaire

Artiste reconnu très tôt par les galeries et les musées, Marcel Gromaire a peint environ 700 toiles, et 78, provenant de la collection du Docteur Girardin, sont aujourd'hui au Musée d'art moderne de la Ville de Paris ainsi qu’un ensemble important de dessins et aquarelles.

#marcelgromaire

commentaires

"Les Clowns lyriques", nouvelle version d'ouvrage paru en 1952 sous le titre "Les Couleurs du jour"

Publié le 12 Mai 2017 par cirk75 dans Livres

Ce livre daté de 1979, un de ses derniers romans de Romain Gary - il s'est donné la mort en 1980 -  n’a rien à voir avec le monde de la piste, mais je souhaitais saluer la mémoire de ce romancier et diplomate français né un certain le 8 mai 1914, il y a 103 ans, malheureusement un peu oublier de nos jours, et qui reste un des grands écrivains de langue française de la seconde moitié du XX° siècle.

 

Romain Gary est aussi connu pour une mystification littéraire qui le conduisit, dans les années 70, à signer plusieurs romans sous le pseudonyme d’Émile Ajar, et en les faisant passer pour l'œuvre de Paul Pavlowitch présenté comme son neveu. Gary-Ajar est ainsi le seul romancier à pouvoir revendiquer deux prix Goncourt, ce qui est formellement interdit par le règlement. Le premier en 1956 couronnait "Les Racines du ciel" et le second en 1975 récompensait "La Vie devant soi".

"Les Clowns lyriques", nouvelle version d'ouvrage paru en 1952 sous le titre "Les Couleurs du jour"
"Les Clowns lyriques", nouvelle version d'ouvrage paru en 1952 sous le titre "Les Couleurs du jour"

Mais revenons à l’objet de ce blog "Les Clowns lyriques". Ce splendide roman nous raconte l'histoire de Willie Bauché et Ann Garantier, un couple mythique mais fabriqué de toute pièce par Hollywood. Elle, à trente ans, rêve encore du prince charmant, et attend désespérément que l'Homme de sa vie apparaisse devant ses yeux, que l'amour se matérialise. Lui, cynique et mal dans sa peau, atteint de multiples maladies plus ou moins psychosomatiques, redoute plus que tout que sa femme ne tombe amoureuse d'un européen, comme Ingrid Bergman avec Roberto Rosselini et comme elle soit bannie d'Hollywood pour des années.

Cette oeuvre n’a donc rien à voir avec le cirque, tout comme le livre de Patrick Modiano, (prix Nobel de littérature)  "Un cirque passe", court livre relatant la rencontre de Jean, (le narrateur) et Gisèle une jeune femme qui se croisent la première fois dans un commissariat, mais ils sont des ouvrages à ne pas négliger qu'on soit circophile ou non.

#romaingary

commentaires

Bon anniversaire Circus Parade

Publié le 11 Mai 2017 par cirk75 dans Economie

Et oui, le site sur l'histoire du cirque de Dominique Denis (voir blog23/06/2016) souffle sa première bougie. Site qui évolue est qui est devenu indispensable pour tout circophile curieux.

Son premier article "Le Cirque en 1852", date du 7 mars 2016, mais le site a réellement débuté le 4 mai avec plusieurs rubriques, comme  : artistes de cirque – arts du cirque – arts graphiques – auteurs – cirques et chapiteaux – directeurs artistiques – histoire – maquettes – photographes de cirque – vie du cirque – librairie des éditions Arts des 2 Mondes... 

En une année, le site a été consulté 30.000 fois ! Depuis, 126 articles ont été mis en ligne, écrits par de nombreux auteurs comme Ramon Bech i Battle, Micky Biblot, Olivier Caignart, Alain Chevillard, Dominique Denis, François Dehurtevent, Françoise Finck-Perrenchio, Gérard Gagnepain, Gildas-Salaün, Claude Graveleau, Dominique Jando, Jean-Pierre Jerva, Yvon Kervinio, Christian Leyder, Michèle Léotard-Pachany, Patrick Prévost, Yves Reinier, Marie-Françoise Robin, Alain Simonet, Bruno Taillendier et Henk van den Berg. Lancé par Dominique Denis, en partenariat avec les éditions Arts des 2 Mondes, les Archives Arlequin, de nombreux artistes, auteurs, photographes, illustrateurs, maquettistes et autres passionnés, Circus-Parade a pour but de diffuser sur internet des articles sur des sujets historiques et artistiques, illustrés par des documents, photos et vidéos.

Circus Parade a pour vocation le partage des connaissances. Chaque semaine, de nouveaux articles ou documents paraissent sur ce site. Pour les aficionados de la Piste, Circus-Parade est de devenu une véritable université sur le Web, libre et indépendante.

Nombre de média comme Bretagne Circus, Télé Loisirs, Antiquités Brocante, Onirik, Le Parisien ont informé leurs lecteurs de l'existence de ce site, ainsi que Radio Bleue pour son interview en direct avec Dominique Denis.


 

Circus-Parade est lu, chaque jour, par des milliers d’internautes.

Alors pourquoi pas vous ? www.circus-parade.com

commentaires

Un petit entrainement à la nage synchronisée avec le cirque du soleil

Publié le 10 Mai 2017 par cirk75 dans pantomime

Sport olympique depuis 1984 mais fermé aux hommes, la natation synchronisée est un sport nautique apparu pour la première fois en 1891. Cette discipline mélange la gymnastique, la danse et la natation, se pratique en piscine et demande non seulement une très grande force cardio-respiratoire mais aussi une forte énergie musculaire. Ce sport requiert aussi une grande concentration pour suivre le rythme musical, se déplacer et se repérer en trois dimensions dans l'eau. Proche de la danseuse, la nageuse synchronisée doit faire preuve de grâce, d'élégance et de beauté.

Depuis quelques temps les pistes accueillent cette discipline et des artistes comme Murielle Hermine (voir blog19/06/2012) avec son spectacle Crescendo dans la piscine du Cirque d’Hiver de Paris, renouent ainsi avec les pantomimes nautiques du Nouveau Cirque (voirblog07/09/2011). Le Cirque du Soleil de son côté utilise bien souvent cette discipline, témoin la production "O" témoin cette vidéo qui nous apprend un peu plus sur ce sport spectacle.

#nagesynchronisée

commentaires

Les ailes du désir (1987)

Publié le 9 Mai 2017 par cirk75 dans Cinéma

Ce film tourné par le cinéaste allemand Wim Wenders, n’est pas spécialement un film sur le cirque, mais un film qui utilise l’image qu’il véhicule pour le représenter comme un lieu de sérénité, d’amour et de beauté.

Cette œuvre cinématographique narre l’histoire de Damiel et Cassiel, deux anges invisibles qui contemplent les humains. Pour cela ils hantent les rues, les salles de lecture d’une vaste bibliothèque, les cirques, les plateaux de tournage...

Damiel (Bruno Ganz), en a assez d’être un ange, surtout depuis qu’il s’est épris de Marion (Solveig Dommartin), une belle et solitaire trapéziste du cirque Alekan. Pour elle il décide de renoncer à l'immortalité en devenant un homme par amour de cette femme toute de grâce, à la fois terrestre et aérienne, vivant dans un monde de couleurs alors que les anges sont dans le noir et blanc. Mais accepter de devenir un simple humain pour être au contact de sa belle, c’est accepter sa propre mort.

Notons que pour les besoins du film, l'actrice Solveig Dommartin, n’est pas doublée et elle a dû apprendre le trapèze acrobatique en six semaines.

Les ailes du désir (1987)
Les ailes du désir (1987)

#lesailesdudésir

commentaires

Amar un cirque globetrotter

Publié le 8 Mai 2017 par cirk75 dans Cirques d'hier

Le Cirque Amar (voir blog05/04/2011) entreprit en 1930 une grande tournée méditerranéenne, qui permit de visiter le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, l’Egypte, la Syrie, la Turquie, la Grèce, la Bulgarie, la Roumanie, la Yougoslavie, l’Autriche, l’Italie…soit 30 000 kilomètres parcourus en dix-huit mois, par train ou par navire.

Ce voyage ne fut pas aisé et n’alla pas sans incidents, les artistes durent affronter la tempête, l’ouragan, ainsi que les inondations. L’entreprise frôla même la catastrophe au large de la Crète où plusieurs machines du Vassilos, un fafiot bien vétuste, explosèrent.

Le cirque Amar obtint un beau succès mais les Frères Amar ne renouvelèrent jamais une telle aventure qui leur avait rapporté renommée et fortune. Dorénavant ils se limiteront à visiter les pays frontaliers.

Parallèlement ce périple mirent les frères Amar à l’abris d’un autre séisme le krach boursier de Wall Street un certain 24 octobre 1929 et les firent définitivement s’installer dans le club très restreint celui des grands directeurs de cirques.

#amartournée

commentaires

Elastic, un mime clown ou un clown mime déjanté

Publié le 7 Mai 2017 par cirk75 dans Clowns

Cheveux en pétard, chemise rouge, pantalon noir avec bretelles, chaussures rouges, plus une énergie débordante, tel apparaît Elastic, de son vrai nom Stéphane Delvaux, personnage burlesque attachant, à l’accent italien  formé dans les écoles du cirque dont celle d’Annie Fratellini (voir blog10/06/2014).

Avec trois fois rien, mais avec un sens précis du gag, et un langage universel, Elastic balade son public dans son univers déjanté, et dans ses folies humoristiques visuels où la performance et le ridicule se côtoient, et où étonnement rime avec hilarant.

Personnage burlesque et tendre, véritable alchimiste de la farce Elastic sait aussi émouvoir... c’est ce qu’il fait depuis plus de 25 ans partout en ’Europe mais aussi au Japon et au Canada.

Dernièrement "Pomme de Pin d’or" lors du XVII° Festival International du Cirque de Saint Paul Les Dax, (voir blog23/11/2016) Elastic est bien connu des téléspectateurs car il est, par trois fois en 2006, 2007 et 2010 passé dans la célèbre émission "Le Plus Grand Cabaret du Monde". Mais très curieusement il est bien souvent absent de nos pistes nationales mais très présent sur les scènes françaises où on peut applaudir son  Visual Comedy Show    " Momento ! ".

Elastic un pseudonyme qui lui colle à la peau, tant il joue de l’élasticité de son visage et de son corps tout au long de ses différents spectacles.

 

#elastic

commentaires

Les Clowns, au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris

Publié le 6 Mai 2017 par cirk75 dans Art

Le spectacle ne semble pas intéresser l'artiste. Seuls les deux clowns sont visibles, impliqués l'un dans l'autre suggérant ainsi la piste, elle même invisible comme les spectateurs et les autres artistes. Ce qui intéresse le peintre c’est ce fatras de formes et de couleurs que forme cette œuvre déstructurée.

Cette peinture à l’huile a été réalisée il y a cent ans en 1917, par le peintre dessinateur et graveur Albert Gleizes (1881-1953) un des membres fondateurs du cubisme, et ami de Jean Metzinger (voir blog04/03/2017). 

 

Durant la 1ère guerre mondiale, Gleizes mobilisé à Toul va collaborer avec Jean Cocteau lui resté à Paris, pour préparer à la demande du poète une série de maquettes de costumes pour une adaptation moderne du "Songe d'une nuit d'été" de Skakespeare que Jean Cocteau (voir blog09/12/2010) veut monter au Cirque Medrano de Paris( voir blog07/042011). Spectacle dans lequel le poète souhaite mêler clowns et acteurs du conflit mondial. Gleizes marqué par cette demande peindra cette toile, mais ce spectacle ne verra jamais le jour. 

 

Ce n’est pas la seule incursion de Gleizes dans le milieu de la piste, déjà en 1914 il a créé une gouache où il représente un clown acrobatique et en 1916 il peint cette huile sur carton représentant deux autres clowns. Là aussi ce sont deux œuvres fortement cubiques très tendance au début du XX+ siècle. 

Les Clowns, au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris
Les Clowns, au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris

En 1993, la Poste a fait réaliser en héliogravure un timbre d’une valeur faciale de 2,80 F, représentant le tableau des Clowns d’Albert Gleizes.

Clin d' œil au monde de la piste, notons que l’oblitération "premier jour", chère aux philatélistes, a été effectuée le 2 octobre 1993 dans les locaux du Centre National des Arts du Cirque à Châlons sur Marne (voir blog02/05/2011).

Une sorte de retour à la piste pour cette peinture faite de couleurs et de formes.

commentaires
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>