Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Quelques raisons pour expliquer l’actuelle mauvaise passe du cirque Pinder

Publié le 12 Mai 2018 par cirk75 dans Economie

Perte du pouvoir d’achat, baisse de la fréquentation, polémiques sur les animaux, coût exorbitant des tournées, concurrence déloyale de festivals subventionnés de cirque, tels sont les principaux arguments mis en avant par les responsables de la société d’exploitation du cirque Pinder afin d’expliquer les difficultés et le dépôt de bilan du 2 mai dernier de la Société Promogil. Si ces arguments montrent évidemment que les temps sont durs pour les cirques, il en est de même pour tous les spectacles non subventionnés, mais tous ne sont pas obligés de déposer leur bilan. De plus proposer pour éviter la mort de ce cirque itinérant comme seul remède, l’obtention par le ministère de la Culture d’aides publiques, peut sembler relever de la chimère. 

La cause principale semble essentiellement provenir d’une baisse constante du chiffre d’affaires, autrement une diminution années après années du nombre de spectateurs. Ainsi dès 2009 on constatait déjà  un important tassement avec  le départ de Jean Arnaud (voir blog8/11/11), spécialisé dans la partie très stratégique des  Arbres de Noël et Comités d’Entreprises, parti monté sa propre entreprise Circus Promotion.  Quelques chiffres à avoir à l’esprit. Ainsi en 2009 le chiffre d’affaires représentait  plus de 10 millions d’euros et, en 2016 il était inférieur à 6 millions d’euros. Par contre dans le même temps il est évident que les charges d’exploitation n’ont pas diminuées.

Devant cette situation une question vient à l’esprit, comment expliquer ce déficit important de spectateurs ? Si on écoute Gilbert Edelstein il s’explique principalement par la baisse de fréquentation des écoles. "En trois ans, ajoute-il on est passé de 450000 spectateurs scolaires par an à même pas 100000, l'année dernière".  Mais alors pourquoi les écoles ne viennent-elles plus autant ? Est-ce dû à l’application du plan Vigipirate mis en place suite aux attentats, ou à cette semaine de 4,5 jours si décrite par le PDG de Promogil, qui plombent les comptes de ce cirque ? 

Pinder c’est, selon Frédéric Edestein, 30 000€ de charges par jour. Multiplier cette somme par le nombre de jour de l’année, il est facile de comprendre qu’un chiffre d’affaires de 6 millions n’est pas suffisant. Et remettre 2 millions comme a fait Gilbert Edelstein ne peut durer qu’un temps. Il en serait de même avec une aide publique. Les mêmes causes produisant les mêmes effets.

Soyons sincères. Trouvons-nous que depuis plus de 10 ans les spectacles présentés par Pinder, hormis peut-être le numéro de Frédéric Edelstein (voir blog12/04/13) le dompteur maison, soient très stimulants et inédits ?  Ne rejoue-t-on pas année après années le même spectacle ?

Là où d’autres, tels Arlette Gruss ou Bouglione proposent des productions avec orchestres, costumes, lumières et mise en piste sophistiqués, Pinder se contente d’une bande son et d’un assemblage de numéros se suivant sans fil rouge et sans trame imaginative. Oui depuis quelques années le public circophile a eu l’habitude d’un spectacle plus inventif plus féérique. Etape que Pinder a complètement oubliée. Bref ce cirque ne fait plus rêver.

Et c’est d’autant plus dommage car dans la famille Edelstein, il y a une dénommée Sophie (voir blog27/03/13)  qui a un incroyable talent tant pour les grands spectacles que pour  la mise en scène, on le voit bien avec ses spectacles de magie qu’elle propose. Pourquoi ne pas avoir utilisé son gout du spectacle ?

Quelques raisons pour expliquer l’actuelle mauvaise passe du cirque Pinder
Quelques raisons pour expliquer l’actuelle mauvaise passe du cirque Pinder
Quelques raisons pour expliquer l’actuelle mauvaise passe du cirque Pinder
Quelques raisons pour expliquer l’actuelle mauvaise passe du cirque Pinder
Quelques raisons pour expliquer l’actuelle mauvaise passe du cirque Pinder

Autre exemple la communication visuelle, sur les dernières années elles semblent toujours la même. Et comme on connait l’importance de la com’ à notre époque on peut se demander si elle n’est pas aussi à revoir ?

Nous  savons bien que les conseillers ne sont pas les payeurs, mais pour qu’une entreprise soit rentable il faut proposer un produit qui plaise aux consommateurs, car c’est lui à la fin l’acheteur ?  Il en est de même pour le  spectacle vivant.

Aussi pour faire revenir les spectateurs sur les gradins de Pinder, cirque mythique qui ne doit pas disparaître, il faut revoir les spectacles proposés, la mise scène, la communication... Les programmes de Pinder apparaissent aujourd’hui totalement essoufflés et dépassés et j’ai la faiblesse de penser que Sophie Edelstein, que je ne connais pas, pourrait être fort utile pour redresser l’image un peu vieillotte de cette institution qu’est Pinder...

Et sans de telles mesures spectaculaires, j’ai bien peur que toute autre action soit comme un cautère sur une jambe de bois.

Qu’en pensez-vous ?

J’attends vos commentaires…

commentaires

VII International circus festival "Golden Trick of Kobzov"

Publié le 11 Mai 2018 par cirk75 dans Festivals

Jeudi a débuté en Ukraine à Odessa le 7ème Festival International du Cirque Golden Trick qui se tient jusqu’au 13 mai et qui est organisé par Mykola Kobzov, le Président de l'Union du Cirque de Kobzov. A l’issue de cette compétition qui se terminera le lundi 14 mai, et au cours de laquelle et l devant  30 000 spectateurs, 280 artistes de 15 pays.

Un jury composé de 15 personnalités issues du monde de la piste décernera comme chaque année aux meilleurs artistes des Tours d’Or, d’Argent et de Bronze.

commentaires

Les déconvenues financières du cirque Pinder (3ème époque), de Jean Richard à Gilbert Edelstein

Publié le 10 Mai 2018 par cirk75 dans Cirques

Depuis 1977 la situation de la Société Chapiteaux Spectacles, comprenant outre le "Cirque Jean-Richard", le "Cirque Pinder Jean-Richard", le" Nouvel Hippodrome de Paris", le "Nouveau Cirque Jean-Richard", la "Mer de Sable", la "Vallée des Peaux Rouges" et le "Zoo d’Ermenonville", montre une fragilité économique inquiétante, sans doute due pour partie au gigantisme mais aussi à la capacité discutable de certains de ses dirigeants. Rappelons que Jean Richard ayant subi un grave  accident de voiture, a du déléguer à des proches pas toujours très compétents  une  grande partie de la direction de son groupe de spectacles. Et si le Pinder-Jean-Richard, dirigé efficacement par Bob Vasseur (voir blog8/12/2014), présente  une gestion saine et rentable, le reste de la Société Chapiteaux Spectacles reste déficitaire donc économiquement friable.

Bref années après années, et même si les importants apports financiers de l’acteur, qui aimait dire qu’il avait tourné beaucoup de navets pour nourrir ses animaux, permettent de continuer cahin-caha , la situation économique ne s’améliore pas, les mêmes causes produisant les mêmes effets. Pour enrayer le déclin le Conseil d’Administration de la Société Chapiteaux Spectacles décide en 1983 de faire appel à un bailleur de fond en la personne de Gilbert Edelstein, surnommé à cette époque le Magnat de l’Esquimaux. Les mesures prises par ce dernier pour redresser les finances du "Cirque Jean-Richard" ne plaisent pas à tout le monde ce qui entraînent des démissions qui désorganisent complètement cette piste.

Et devant l’ampleur de la perte que l’on estime à près de 10 millions de francs de l’époque, le dépôt de bilan de la Société Chapiteaux Spectacles est prononcé le 17 juin 1983. Quelques jours après le 24  juin 1983, la liquidation judiciaire de la Société Chapiteaux Spectacles est prenoncée  par le Tribunal de Commerce de Senlis, qui confie en location-gérance jusqu’à la fin de l’année avec promesse d’achat du Cirque Pinder, mais aussi le Cirque Jean-Richard à la Société Promogil de Gilbert Edelstein. Il rachète aussi les licences labellisées Jean-Richard.  L’acteur n’ayant alors plus aucun droit de regard sur l’utilisation de son nom dans le domaine de la piste, mais conservant tout de même le zoo d’Ermenonville et la Mer de Sable.

L’ère Edelstein pour le Cirque Pinder débute à Langon le 24 juin 1983. Quant à l’enseigne Jean-Richard, Gilbert Edelstein la loue quelques temps à James Carrington. L’année suivante un Nouveau Cirque Jean-Richard est lancé à la conquête des villes moyennes avec à sa tête Jean Bonnel et la famille Michelletty. Ces locations permettront au patron du Cirque Pinder de dégager du cash afin de faire face aux premières échéances économiques.

Mais 2018 semble marquer un coup d’arrêt avec la mise en liquidation judiciaire (voir blog07/05/18) de la Société d’exploitation du Cirque Pinder par le Tribunal de Commerce de Créteil le 2 mai dernier, et l'arrêt de la tournée, mais cela est peut être une autre histoire.

Les déconvenues financières du cirque Pinder (3ème  époque), de Jean Richard à Gilbert Edelstein
Les déconvenues financières du cirque Pinder (3ème  époque), de Jean Richard à Gilbert Edelstein
commentaires

Les déconvenues financières du cirque Pinder (2ème époque), des Spiessert à Jean Richard0

Publié le 9 Mai 2018 par cirk75 dans Cirques

En décédant en janvier 1971 Charles Spiessert  laisse à ses  3 fils Serge, Willy et Jimmy (voir blog13/01/13) non seulement  la direction du cirque Pinder (voir blog13/01/16) mais aussi  la tournée 1971. Mais privé du concours financiers de l’ORTF dont le contrat avait pris fin en 1970 et ne bénéficiant non plus de la publicité diffusée sur les radios et télévisions publiques, et rencontrant aussi de graves difficultés pour lesquelles ils n’étaient manifestement pas préparés -les frais ne cessant d’augmenter- le Cirque Pinder connut pour la deuxième fois de graves difficultés économiques.  Quarante ans après l’acquisition par les Spessiert d’un certain Hippodrome Géant, Pinder est en 1971 de nouveau à vendre.

 

Jean Richard en rachetant directement à la famille Spiessert les actifs de cette piste mythique réalise ainsi un de ses rêves de gamin : être le patron de ce cirque qui est rebaptisé en 1972 "Cirque Pinder Jean-Richard".  Au cours de cette 1ère tournée de l’ère Jean Richard, les frères Spiessert gardèrent leur fonction et Serge en devient le directeur. 

Ce rêve prendra fin neuf ans plus tard, le 24  juin 1983, par la liquidation judiciaire de la société "Chapiteaux Spectacles" ordonnée  par le Tribunal de Commerce de Senlis, qui confie en location-gérance jusqu’à la fin de l’année avec promesse d’achat du Cirque Pinder, mais aussi le Cirque Jean-Richard à la "Société Promogil" de Gilbert Edelstein.

L’acteur conservant de son côté le zoo d’Ermenonville et la Mer de Sable, mais ceci est une autre histoire.

commentaires

Les déconvenues financières du cirque Pinder (1ère époque), des Pinder aux Spiessert

Publié le 8 Mai 2018 par cirk75 dans Cirques

Nous avons appris récemment (voir blog07/05/18), les difficultés économiques du célèbre Cirque Pinder. Malheureusement ce n’est pas la première fois que ce cirque légendaire est dans une situation financière délicate.  Tous les propriétaires de cette enseigne, que ce soit les Pinder, les Spiessert, voire Jean Richard, et aujourd'hui Gilbert Edelstein ont tous vécu des heures difficiles. Mais reprenons par le commencement et revenons à la première faillite de cet établissement c’était il y a 90 ans en 1928.

Pinder cirque d’origine britannique, se produisant souvent en France,  fut fondé en 1854 par les frères Georges et William Pinder. Le fils de ce dernier Arthur James alias Nickey, assisté de ses 2 frères  Albert et William dit Olman lui succéda en 1868.  Au décès de Nickey en 1924, sa veuve et ses fils William, Georges et Arthur Jr. reprennent la direction, mais n’empêchent pas quatre ans plus tard sa faillite.

Le 5 juillet de la même année une annonce parait, dans le "Nouvelliste des Concerts" le journal des théâtres lyriques, concerts, sociétés philharmoniques et de la danse signalant que le grand Cirque Hippodrome Pinder sera à vendre 11 jours plus tard à Montauban. Charles Spiessert (24/06/15) le directeur du New-Circus (voir blog25/04/2013 ) un établissement qui ne tourna qu’une saison, acquit le 16 juillet lors de la vente aux enchères plusieurs lots comprenant outre le matériel, une partie de la cavalerie et deux éléphants. Par contre il ne remporta pas l’enseigne et dut la louer à Georges Jacquemin, le beau-père de Georges Pinder qui en avait acquis les droits.

Et c’est ainsi que le 9 janvier 1929 à Salon-de-Provence est donnée la première représentation de l’ère Spiessert, époque qui est bien souvent considérée par les circophiles, comme la plus brillante de cette enseigne, mais qui se termina le 30 novembre 1971 aussi par des déboires financiers, ce qui a permis au comédien Jean Richard d’en devenir propriétaire, mais cela est une autre histoire.

commentaires

Coup de tonnerre dans le monde circassien : Pinder placé en liquidation judiciaire.

Publié le 7 Mai 2018 par cirk75 dans Economie

La Société Promogil, qui s’occupe de gérer l'exploitation du cirque Pinder, a été placée le 2 mai en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Créteil.

Cette procédure a été déclenchée à la demande de Gilbert Edelstein, le propriétaire du cirque Pinder depuis 1983, car la société d'exploitation, a vu son chiffre d'affaires baisser de plus de 60% en mars et avril, explique ce dernier. De plus les spectacles prévus au mois de mai à Valence, Grenoble, Saint-Etienne ou encore Clermont-Ferrand ont dû être annulés.

Plusieurs explications sont évoquées pour expliquer ce tournant difficile pour la profession.

Le pouvoir d'achat des Français n’augmente pas: "On va au cirque en famille, et ça coûte de l'argent", dit Gilbert Edelstein, notant qu'il faut compter entre 13 et 45 euros par personne pour assister au spectacle.

Les attentats ont aussi ralenti les entrées. Les gens sont plus frileux quand il sagit de se rendre dans des lieux où il y a du monde.

Le patron de Pinder, qui compte 120 salariés, évoque aussi les incidences du passage à la semaine de 4,5 jours pour les maternelles et les primaires. "En trois ans, on est passé de 450000 spectateurs scolaires par an à 100000 ".

Sans compter sur la mobilisation grandissante de militants et maires contre les cirques utilisant des animaux sauvages pour leurs divertissements.

Enfin entre 2014 et 2016, le chiffre d’affaires a dégringolé de 7,4 millions d’euros à moins de 6 millions.

Le patron assure que son cirque n'est pas mort pour autant mais compte tout de même réduire la voilure en itinérance pour se concentrer sur "Pinderland" (voir blog09/04/14), un parc d'attractions en préparation en Seine-et-Marne.

Selon Gilbert Edelstein, aussi président du Syndicat national du cirque, les trois autres grands cirques français, Arlette Gruss, Bouglione et Medrano font face aux mêmes problèmes et ont écrit un courrier à Emmanuel Macron dans l'espoir de récupérer des aides ministérielles.

Attendons la suite et espérons tel le Phénix que Pinder renaîtra, comme cela s'est déjà passé plusieurs fois dans son histoire.

 

commentaires

Resultat de la vente Campion

Publié le 28 Avril 2018 par cirk75 dans Economie

Suite à la vente aux enchères du 26 avril dernier vous trouverez en PDF le catalogue de la vente organisée par la Societe Cornette de Saint Cyr.

 

Catalogue de la vente du 26 avril 2018

commentaires

Clown au Cirque Medrano

Publié le 26 Avril 2018 par cirk75 dans Art

Et pour terminer cette revue de quelques oeuvres de ce prolixe peintre parisien, voici une belle aquarelle (30 x 20) signée Edmond Heuze (au milieu à droite) peintre qui aimait tant dessiner les artistes de cette célèbre piste montmartoise. 

commentaires

La corrida

Publié le 25 Avril 2018 par cirk75 dans Art

Cette aquarelle de 42 x 56 réalisée par Edmond Heuze, représente la célèbre entrée des frères Fratellini,  certainement immortalisée sur la piste du cirque Medrano à Paris.

commentaires

Catalogue de la vente Heuze du 26 janvier 2009

Publié le 24 Avril 2018 par cirk75 dans Art

La société de ventes aux enchères Millon & Associés a été à l'origine en 2009 d'une importante vente de tableaux signés Edmond Heuze dont une grande partie était d'inspiration circassienne.

 

commentaires
<< < 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 200 > >>