Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Norman Barrett, the english ringmaster

Publié le 12 Octobre 2015 par cirk75 dans M. Loyal

Norman Barrett, the english ringmaster

Ce seigneur de la piste a le cirque chevillé au corps, surnommé par le quotidien "The Observer" le "Ringmaster des Ringmasters", il est un véritable enfant de la balle né en 1935 d’un père directeur de cirque. Sa voie est toute tracée, et c’est ainsi qu’il débutera en 1956 au Robert Bros. Circus en présentant un numéro de chiens dressés. Puis il se produira en 1959 chez pour présenter des numéros de dressage de chevaux, de poneys ou d’éléphants, ou dans d’autres établissements comme l’hippodrome de Great Yarmouth, ou à l’Olympia de Londres. Succédant à son oncle Tony Yelding il est promu M. Loyal et tourne avec les Bertram Mills Circus jusqu’au moment de leur fermeture en 1964 pour le chapiteau et 1967 pour l’Olympia. Il part alors pour la Suède et travaille au Cirkus Scott, avant de revenir en Angleterre en 1966 pour endosser avec Harold Holt et pendant plus de vingt-cinq ans la redingote rouge et le haut de forme de moleskine de Monsieur Loyal au Blackpool-Tower-Circus (voir blog14/01/2011).

Norman Barrett, the english ringmaster

Non seulement il y sera un présentateur de tout premier ordre, mais il y présentera aussi des chevaux, des poneys ou des éléphants et servira de faire-valoir au célèbre clown maison Charlie Cairoli (voir blog17/03/2012). En 1977 il présentera sur cette piste son célèbre numéro de perruches qui depuis a régalé plusieurs générations. Les années suivantes ce sont les pachydermes de Mary Chipperfield (voir blog06/12/2014) qu’il proposera ou les poneys de Robert Bros. Lorsque Peter Jay reprend en 1983 le célèbre cirque de Blackpool, Norman Barrett est de la partie et est décrit tout simplement comme : "The Worlds Greatest Ringmaster". Il endosse aussi dans cet établissement la fonction de "Company Manager". Consécration suprême son visage orne la couverture du programme de 1990. Ce fut d’ailleurs son ultime année avec le Tower Circus lorsque les animaux en furent bannis.

Norman Barrett, the english ringmaster

En parallèle il présentera de 1976 à 1985 à la télévision britannique les "Circus World Championships" sorte compétition mondiale de numéros de cirque organisée en Angleterre, ce qui lui permit d’augmenter encore sa notoriété auprès de ses concitoyens. Puis il se produira au Superdome à Blackpool, au Belle Vue Circus, il traversera l’Atlantique pour participer à la tournée 98-99 du Big Apple Circus de New-York. En 2010 il sera décoré par la Reine de l’ordre de l’Empire britannique (MBE). Et l’année suivante il débutera avec le Zippo’s Circus un long bail de 16 ans en Ecosse et en Angleterre comme maître de piste de ce cirque voyageur.

Norman est resté plus de soixante-dix ans à divertir les gens et rien ne lui plaisait plus que d’être sur la piste d’un chapiteau. De nos jours il continue quelques fois à présenter son célèbre numéro de perruches, comme ici au Plus Grand Cabaret car il a toujours en lui la passion de la piste.

commentaires

Jean Houcke (1878-1973), un gentleman de la piste

Publié le 11 Octobre 2015 par cirk75 dans Animaux

Jean Houcke (1878-1973), un gentleman de la piste

D’origine suédoise, Jean Théodore Léonard Houcke, dit Jean Houcke avec ses deux frères, Lucien Jules Léonard et Eugene Victor Hippolyte Leonard "Dutis" se fit une belle réputation comme écuyer-jockey.

Il épousa en seconde noce en 1914 l’écuyère Marcelle Rancy, fille d'Alphonse et Jeanne Rancy-Bidel avec qui il eut 5 enfants : Maurice, Gilbert, Huguette, Sacha et Nadia, qui tous étaient doués pour la piste, avec une mention particulière pour Gilbert (voir 13/12/2011) un des plus célèbres belluaires de l’ère moderne.

Jean Houcke (1878-1973), un gentleman de la piste

Homme de cheval Jean Houcke en présenta de nombreux lors de sa longue carrière et ceux qui le suivirent relatent entre autres deux faits d’arme. En 1906 au "Nouveau Cirque" (voir blog08/12/2010) il créa une pantomime appelée "Les skis norvégiens" où l’on put voir un cheval patineur et en 1926 au "Cirque de Paris" (voir blog23/11/2011) il proposa "Une ruée sauvage" qui d’après Adrian ne manquait d’intérêt.

Jean Houcke (1878-1973), un gentleman de la piste

Jean Houcke en parallèle à cette carrière de Maître-écuyer fut aussi un grand de directeur de cirques, à Londres chez Bertram, puis en Scandinavie avec son propre cirque, à Amsterdam chez Carré (voir blog11/05/2012) succédant ainsi à Oscar Carré, l’Hippodrome de New York aux USA, situé sur la 6ème avenue, où Harry Houdini, le grand illusionniste, y fit disparaitre pour la première fois, un éléphant vivant. En France il dirigea le Cirque d’Amiens (voir blog09/05/2011) devenu Cirque Municipal Jules Verne de nos jours, celui de Bordeaux, de Rouen celui du Grand Palais baptisé "Cirque des Cirques" ou "Cirque Jean Houcke", auquel les combats de la Libération mettront un terme définitif et ruinera son directeur.

Jean Houcke (1878-1973), un gentleman de la piste

Suite à la Libération, il va laisser dans la mémoire des personnes qui l’ont côtoyé l’image d’un homme élégant, illuminant de sa présence les premières de Médrano ou la terrasse du Fouquet’s de Paris installé devant un Vittel-fraise. Il faut voir son œil s'illuminer quand passe devant lui une belle cavalerie. On le sent prêt à bondir sur la piste, à faire claquer sa chambrière. Grand amateur d’opéra et chantant sans se faire prier tous les rôles de La Traviata, il décède à 95 ans à La-Garenne-Colombe à la maison de retraite de la Fondation suédoise.

Ses proches descendants foulent toujours les pistes des cirques du monde entier, en effet cet aristocrate de la piste est le grand-père de Sacha Houcke Jr. (voir blog30/03/2011) et le bisaïeul de Sarah Houcke, eux-mêmes célèbres dresseurs….

Mais aucun des deux n'avait à l'origine pour ambition de faire du cirque. Sacha se destinait à l'hôtellerie, quant à sa fille Sarah elle penchait plutôt pour le tourisme. Mais bon sang ne saurait mentir, et ils sont de nos jours les derniers représentants de cette lignée Houcke-Rancy qui a fait les beaux soirs des chapiteaux!

Jean Houcke (1878-1973), un gentleman de la piste
commentaires

Franco Dragone, homme de spectacle

Publié le 10 Octobre 2015 par cirk75 dans Personnalités

Franco Dragone, homme de spectacle

Né en 1952 à Cairano près de Naples, Franco Dragone est un concepteur et metteur en scène reconnu mondialement de spectacles total. Formé dès son enfance à la Comedia Dell’Arte, il quitte à l’âge de 6 ans son Italie natale pour suivre ses parents qui émigrent en Belgique en s'installant en décembre 1958 dans la petite ville de La Louvière où son père trouvera un emploi au charbonnage puis dans la sidérurgie.

Franco Dragone s'intéresse à la communication, au théâtre, aux sports et à la musique. Et après des études en langues et en sciences politiques, il s'inscrit au Conservatoire royal de Mons et participe en tant qu'acteur et animateur aux divers mouvements culturels qui secouent l'Europe de l'après mai 68. Il fonde un groupe de musique folk, crée un café-théâtre et adhère au mouvement du théâtre-action qu'il contribue à développer en Belgique et particulièrement à La Louvière.

Franco Dragone, homme de spectacle

Repéré en 1982 par Guy Laliberté (voir blog30/0/2015) qui vient de créer le "Cirque du Soleil", Franco Dragone participe à cette aventure naissante et signe en douze ans dix spectacles: "Cirque du Soleil" (1985), "Le Cirque réinventé" (1987), "La magie continue" (1989), "Nouvelle Expérience" (1990), "Saltimbanco" (1992), "Mystère" (1993), "Alegría" (1994), "Quidam" (1996), "O" (1998) et "La Nouba" (1999).

En parallèle, il prend part à la création du cirque Archaos en France, donnant ainsi ses lettres de noblesse à ce que l’on appelle désormais le "Nouveau Cirque" et qui n’a rien à voir avec la salle de la rue Saint-Honoré à Paris (voir blog08/12/2010).

En 2000, Franco Dragone globe trotter infatigable revient en Belgique à La Louvière où il implante une unité de production pour des événements, dont une des premières créations a été de concevoir la cérémonie d’ouverture du Championnat d'Europe de football se déroulant dans le plat pays.

Début 2001 toujours à La Louvière il fonde avec Louis Parenteau "Franco Dragone Entertainment Group", pour concevoir, produire et monter des spectacles où se côtoyent la danse post moderne, la musique, les arts circassiens et les effets spéciaux. En lançant ainsi propre compagnie, Franco Dragone dont les spectacles ont déjà fasciné plus de 85 millions de personnes à travers le monde, montre qu’il n’est pas qu’un créateur mais aussi un entrepreneur.

commentaires

Solidarité avec le Cirque Romanès!

Publié le 9 Octobre 2015 par cirk75 dans Divers

Solidarité avec le Cirque Romanès!

Installé avec l’autorisation de la Mairie de Paris depuis fin juin dernier, à 2 pas de la porte Maillot dans le XVI° arrondissement de Paris, le Cirque Romanès subit depuis un mois et demi des dégradations et des vols à répétition, au point qu’Alexandre Romanès, (fils du dompteur Firmin Bouglione et frère de Gipsy Gruss), patriarche et fondateur de cette troupe réputée et reconnue pour ses spectacles de qualité, a dû déposer plainte contre X mercredi dernier.

"Actuellement, relate-t-il on est attaqués quasiment tous les deux jours. La dernière fois, c’était dans la nuit de dimanche. Ils ont déjà brisé les fenêtres et fracturé les portes de plusieurs caravanes, ont mis le feu à notre boîtier Internet, arraché nos conduits d’arrivée d’eau et d’électricité. Et la semaine dernière, ils ont volé deux cents jupes tziganes, des photos de spectacles… Des guitares ont aussi disparu." Qui sont-ils ? "On ne sait pas qui c’est, reconnaît Alexandre Romanès. L’autre jour, j’ai réussi à en choper un. Avant de s’enfuir, il m’a dit : On me paye pour vous embêter. Cela fait 22 ans qu’on est présent l’hiver à Paris, on a dressé notre chapiteau dans les pires banlieues mais on n’a jamais vu ça. Il y a toujours eu des cirques sur cet espace, fait savoir Alexandre Romanès, ce qui gêne, c’est le mot tzigane. Nous, on est là pour faire de beaux spectacles et nos portes sont ouvertes. A la bêtise, on veut répondre par la culture et le partage."

De plus le Cirque Romanès ne peut pas vraiment compter sur le soutien de ses riverains, car depuis plusieurs mois, plusieurs associations de quartier multiplient les recours contre son implantation, dont un, en cours devant le tribunal administratif. Dans un courrier adressé à la Maire de Paris en date du 1er septembre, ces groupements indiquent que le chapiteau contribue à la dégradation du bois de Boulogne, espace boisé classé.

Solidarité avec le Cirque Romanès!

En ces temps troublés, ces malfaisances répréhensibles interviennent dans un climat de peur de l’autre largement entretenu dans notre pays par certains leaders d’opinion, qui en ont fait leur fonds de commerce. Ballotté entre ostracisme et stigmatisation, face à ce degré zéro de la raison et de l’intelligence, notre société en quête de valeurs morales ne peut que constater ces dérives heureusement minoritaires, et les amateurs de cirque et de spectacles ne peuvent que les condamner.

Les auteurs de ces méfaits barbares devraient se souvenir de la phrase de Saint Exupéry : "Si tu diffères de moi, mon frère, loin de me léser, tu m’enrichis," et en faire leur miel.

D’autant plus que le cirque avec d’autres activités reste une grande école de la rigueur et de la vie, qui permet à bien des jeunes en porte-à-faux avec la société de rejoindre les chemins de la civilité.

C'est totalement affligeant!

Et comme le soulignait fort à-propos Michel Audiard dans le cultissime film "Les Tontons fligueurs": "Les cons, ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît."

Seul un front commun peut les faire lâcher prise. Aussi soyons nombreux lors des prochaines représentations du Cirque Romanès et montrons notre détermination à faire barrage à la bêtise humaine!

commentaires

Guy Brunet alias Frisco, un auguste simple et plein d'humour

Publié le 8 Octobre 2015 par cirk75 dans Clowns

Guy Brunet alias Frisco, un auguste simple et plein d'humour

Né en 1945 au Cirque European Circus car issu d'une famille de clowns, son père le célèbre "Gomina" et son oncle "Pastelli" ont fait la joie des enfants sur les pistes pendant des décennies, le futur Frisco apprend avec ses deux frères l’acrobatie, le jonglage ainsi que le trapèze. C'est avec son frère Babio et son cousin Jalapa qu'il crée son premier trio où il tient le rôle d’auguste, mais au fil des ans il va adopter le sac du clown blanc pour travailler entre autres avec l’auguste "Boboss" ou donner la réplique à l’auguste "Titi", père de Diana Moreno.

Guy Brunet alias Frisco, un auguste simple et plein d'humour

En 1990, il rentre au cirque Arlette Gruss non comme fantaisiste, mais aux services techniques, cependant la piste lui manque et l’année suivante il se produit en auguste dans un match de boxe avec comme adversaire Mathieu, puis au fil des ans, car chez Arlette Gruss le programme change chaque année, il présente avec Gilbert Gruss et André le sketch du service militaire, puis avec Pipo Jr. et Pieric il commettra dans l’entrée des ballons, ou avec les Goty il fera aussi sensation.

Il se produit aussi sur d’autres pistes, ainsi de 1986 à 1989 chez Alexandre Bouglione il est le clown blanc de son auguste fils Tony dit "Gomina Jr." en 1999 il se produit en auguste avec André au cirque Nock (voir blog06/03/2011), ou en 2000 au Kronebau de Munich.

Guy Brunet alias Frisco, un auguste simple et plein d'humour

Fils de clown, neveu de clown, frère de clown, fils de clown et clown lui-même Frisco, au maquillage dépouillé (du rouge sur le nez et du blanc sur les lèvres et les paupières), reste à ce jour une figure emblématique et marquante du Cirque Arlette Gruss où il a passé presque vingt ans. Au cours ce long bail, il a su parfaitement s’adapter à ses partenaires successifs sans oublier Michel Palmer (voir blog27/03/2015) avec qui il était très complice. De nos jours Frisco a pris un peu de recul avec la piste mais rien ne dit qu’on ne le reverra pas un jour sur la piste aux étoiles où sa "vis comica" excelle, comme par exemple dans l'entrée des tapisiers.

commentaires

Palmarès du 16e Festival International du Cirque du Val d’Oise

Publié le 7 Octobre 2015 par cirk75 dans Festivals

Palmarès du 16e Festival International du Cirque du Val d’Oise

Cette manifestation s’est terminée dimanche 4 octobre et plus de 11 000 spectateurs qui ont pu assister à ce grand événement valdoisien.

Le jury présidé par le Docteur Frère (voir blog ) a décerné les récompenses suivantes :

Prix du Président de la République :

The Heroes - Trapèze volant - (Russie)

2 Coquelicots d’or :

Alyona Povlova, acrobate aux cerceaux aériens, (Russie)

Troupe de Mongolie intérieure - Jonglage avec bols sur Monocycles – (Chine)

2 Coquelicots d’argent :

Ekaterina Rubtsova et Dmitry Efremkin - Sangles aériennes – (Russie)

Alex Giona - Jeux équestres - (Italie)

1 Coquelicot de bronze :

Robert Muraine - Dislocation - (USA)

1 Prix spécial du Jury :

Heejin Diamond - Contorsion - (Mongolie)

Prix Club du Cirque :

Heejin Diamond - Contorsion - (Mongolie)

Prix Bretagne Circus :

Sonia Lesrienne - Loups - (France)

commentaires

15ème Festival International du cirque de Wuqiao

Publié le 6 Octobre 2015 par cirk75 dans Festivals

15ème Festival International du cirque de Wuqiao

Arène acrobatique orientale et considéré avec le Festival international du cirque de Monte-Carlo, et le Festival mondial du cirque de demain de Paris, comme l'une des trois plus importantes compétitions du monde de la piste, cette manifestation née en 1987 se déroule tous les deux ans.

En 2015 la 15ème édition se tient du 29 septembre au 11 octobre, (spectacle de gala) dans la capitale de la province du Hebei : Shijiazhuang, qui comptet 8 millions d’habitants et est située à 300 km de Pékin.

Le Festival propose en vision frontale deux programmes A et B, mêlant des artistes chinois et non chinois. Parmi ces derniers notons la présence de la contorsionniste américaine Jordan McKnigh, Eléphant de bronze en 2014 au festival du Cirque de Figueres (voir blog05/03/2015) .

15ème Festival International du cirque de Wuqiao

Le jury est composé de Wang Lijian (Coordinateur général du Festival de Wuqiao), Tatiana Zapashnaya (Directrice du grand Cirque de Moscou), Svetlana Mosina (Vice Présidente de la Compagnie Rosgoscirk), Peter Dubinsky (Directeur de Firebird Productions de EU), Li Xining (Vice Directrice de l'Association des Acrobates Chinois), Fabrice Becker (Directeur de la création du Cirque du Soleil), Bian Faji (Directeur du Festival de Wuqiao), Genís Matabosch (Directeur du Festival du Cirque de Figueres), Julio Revolledo Cárdenas (Directeur de la Licence es Arts du Cirque à l’Université de Mesoamericana Puebla) Pak So Un (Directeur du Cirque National de Pyongyang) et Sun Lili (Manager général de la Troupe Nationale Acrobatique de Chine). Il décernera les Lions d’or, d’argent et de bronze récompensant les meilleurs numéros, lors du spectacle de Gala qui doit avoir lieu le 11 octobre prochain.

Outre ce concours et les représentations sur scène, les artistes se produiront également dans des quartiers résidentiels durant les neuf jours de cet événement.

commentaires

XVI° Festival International du Val d’Oise

Publié le 5 Octobre 2015 par cirk75 dans Festivals

XVI° Festival International du Val d’Oise

L’automne étant là, la saison francilienne des arts de la piste peut commencer à Domont qui cette année fête la 16ème édition de son Festival International du Cirque du Val d’Oise, avec comme nation invitée : La Mongolie.

Le spectacle est orchestré par la britannique Carrie Harvey (voir blog06/04/2013) qui pour les circonstances a revêtu l’habit de présentatrice pour mettre en valeur les artistes composant un programme de haut niveau, tant par l’originalité des numéros, les risques réellement pris mais aussi par le bonheur qu’il apporte aux spectateurs présents.

Quant à l’orchestre composé de 9 musiciens, il est comme d’habitude conduit par le maestro Carmino d’Angelo (voir blog07/01/2011), qui lors du premier numéro, accompagne au bandonéon la prestation de sa petite fille Pauline qui avec Jeanne proposent avec une lenteur calculée en utilisant un quadrisse (4 drises) une série de figures académiques dans un ballet aérien.

Alex Giona, initié à la passion du cheval par son père, présente un numéro de jeu équestre où aucun équidé n’est harnaché et monte à cru afin de montrer la confiance et l’intimité qui règnent entre le dresseur et ses vedettes à quatre pattes : un pur moment de poésie équestre.

XVI° Festival International du Val d’Oise

Rulo, auguste acrobate mexicain, apporte la touche comique au spectacle lors de deux entrées. En première partie il nous montre que l’art du diabolo n’a plus de secret pour lui et en seconde il nous démontre qu’il sait jongler et tenir en équilibre sur des monocycles.

L’art de la contorsion est en Mongolie une tradition ancestrale. Han Heejin ancienne élève de l’école du cirque de Oulan-Bator a été initiée dès son enfance à cette rigoureuse discipline où se mêlent équilibre et contorsion. Elle a un temps, fait partie de la Troupe "Blue Sky Girls" qui, en 2010 a obtenu à Monte-Carlo un Clown de bronze (voir blog06/01/2011). A Domont elle nous offre en solo un numéro d’art plastique où la difficulté de l’exercice se conjugue avec beauté et élégance et dans lequel l’expression corporelle est sublimée.

XVI° Festival International du Val d’Oise

La seconde partie, débute par un prodigieux et affolant numéro de Trapèze volant, conçu au Cirque Nikouline de Moscou (voir blog10/13/2011) et distillé par la troupe Heroes, composé d’un porteur et de 5 voltigeurs, dont le prodige Stanislas Bogdanov dit Stas qui déjà à quinze ans tournait son premier triple. Il obtient en 2008 avec Troupe Garamov une Médaille d’argent au XXIX° Festival Mondial du Cirque de Demain. Et à Domont il propose un triple avec rotation, excusez du peu !

Un numéro de cerceau aérien nous permettra de voir la belle Alyona Pavlova qui pratique cet agrès comme un trapèze avec des lâchers de talons ou de nuque ce qui donne à sa prestation une tonicité et un dynamism non dénuée de risque.

Place ensuite aux loups de Sonia Lestienne qui vont nous montrer des exercices de sauts et de courses.

Etrange et atypique à moins que ce soit le contraire, Robert Muraine contorsionniste et mime américain propose ensuite un numéro de robot à la souplesse surnaturelle qui enchante le public.

Ekaterina Rubtsova et Dmitry Efremkin dans un sublime et sensuel numéro de sangles aériennes qui se rapproche de la technique des anneaux en gymnastique artistique. Ainsi la croix de fer que Dmitry réalise avec les sangles enroulées à ses poignets et non aux biceps comme on le voit trop souvent. Ekaterina de son côté se lâche par les talons et la nuque sans aucune sécurité, et sans jambières pour les talons !

XVI° Festival International du Val d’Oise

La troupe de Mongolie extérieure termine le spectacle en proposant un équilibre sur girafe (monocycle de 2m de haut) ce qui en soi est déjà une prouesse. Mais chacune des 5 jeunes femmes, pour corser le numéro, propulsent de face ou en arrière à un rythme endiablé des bols à l’aide de la pointe du pied, sur leur tête ou sur celle d’une partenaire. Un pur moment de virtuosité sans aucune rattrape possible.

Cette année Domont est entré dans une autre dimension, avec de très bons et nombreux numéros rarement vus en France. Il lui reste néanmoins une dernière étape à franchir s’il veut être l’égal des plus prestigieux festivals, proposer 2 programmes différents comme Massy par exemple. Massy dont il se murmure qu’il pourrait ne pas aller au-delà de 2017, année où il fêtera son 25ème anniversaire. Une place serait donc à prendre, mais attendons la suite…

Ah ! Petite question pour les organisateurs.

Pourquoi les visuels de Domont 2015 montrent-ils un éléphant, un lion et une otarie, quand dans ce spectacle, il n’y a ni éléphant, ni lion ni otarie, mais des chevaux et des loups ?

Étrange !

Non ?

commentaires

Alain André alias Petit Gougou, M. Loyal à Monte-Caaaaarlo

Publié le 4 Octobre 2015 par cirk75 dans M. Loyal

Alain André alias Petit Gougou, M. Loyal à Monte-Caaaaarlo

Alain André, né en 1954, n’est pas un enfant de la balle mais un pur produit de l’Ecole du Cirque d’Annie Fratellini (voir blog10/06/2014), où il apprend l’acrobatie, la jonglerie, la danse, Devenu Petit Gougou auguste à l’aspect rondouillard, au maquillage sobre, à l’air jovial dans un premier temps il forme avec Eddy Sosman, fils du grand Pipo (voir blog10/10/2011), un solide duo comique qui revisite avec bonheur quelques entrées traditionnelles comme les assiettes, les jongleurs ou la bascule…

Alain André alias Petit Gougou, M. Loyal à Monte-Caaaaarlo

Pilier à partir de 1992 du cirque Roncalli (voir blog29/12/2014) il propose ces entrées avec son complice Eddy Sosman puis forme avec Zippo (Bernhard Paul) et Francesco Caroli, puis Pipo Sosman, frère du regretté Eddy, un trio du rire de grande qualité.

Ses apparitions remarquées au Cirque d’hiver Bouglione, dans les spectacles "Salto", "Piste" ou "Trapèze" où pour la première fois lui l’Auguste muet parle en étant un M. Bouglione savoureux, mais autoritaire et menant tambour battant sa troupe le fait remarquer par Urs Pilz le directeur du cirque de Monaco qui lui propose de remplacer Sergio (voir blog02/03/2011) appelé à d’autres projets.

Alain André alias Petit Gougou, M. Loyal à Monte-Caaaaarlo

C’est ainsi que depuis la 27ème édition sous l’imposante veste rouge flamboyante et le haut de forme noir Petit Gougou est le M. Loyal du Festival International du Cirque de Monte-Carlo : sorte de chef d’orchestre de la piste et de métronome du chapiteau qui, avec assurance et élégance met en valeur les artistes.

Depuis 2003, Petit Gougou s’installe sur le Rocher trois semaines par an, le temps d’animer et de déclarer ouvert: " Le festival du cirque de Monte-Caaaaarlo! ". Notons pour être complet qu’en décembre 75 Petit Gougou avait fait une courte incursion à la 2ème édition de ce Festival comme clown de reprise en compagnie d’Annie Fratellini (voir blog29/03/2015) et Pierre Etaix (voir24/05/2015), une premier contact avec la piste monégasque qu’il côtoie chaque année et qui va en 2016 fêter sa 40ème édition.

commentaires

Germain Sauvard alias Mac Ronay (1913-2004) un excentrique mondialement connu

Publié le 3 Octobre 2015 par cirk75 dans Clowns

Germain Sauvard alias Mac Ronay (1913-2004) un excentrique mondialement connu

Maigre, le regard égaré, le visage ravagé de tics, Mac Ronay, engoncé dans un habit élimé, présenta pendant de longues années, un spectacle d'illusionniste miteux et maladroit. Par exemple, s’il approchait une bougie allumée de sa main, il se brûlait en poussant un cri strident ; ou s’il ouvrait une boîte pour la présenter au public, après y avoir jeté un coup d'œil, la refermait aussitôt d'un air piteux montrant que le numéro avait foiré. Il présenta aussi un numéro de dresseur de puces avec les mouvements de tête qui ponctuaient les cabrioles imaginaires de ces petites bêtes.

Mais Mac ou Marc Ronay, c’est selon les époques, commença sa carrière artistique en 1938 avec un numéro de casse-cou tournant à moto dans une sphère. Puis il créa au Casino de Paris sous le nom d’Al Carthy un numéro de robot automate. A cette même époque il se produisit également en duo dans de nombreux établissements parisiens (ABC, Bobino, Olympia…) où il cultiva avec un compère sa fibre comique et lymphatique.

Puis il inventa son personnage de magicien godiche et maladroit qui, tel Buster Keaton (voir blog14/12/2010) ne quittait jamais son air lugubre. Ce numéro révolutionna le comique au music-hall car il introduisait ce qui était nouveau dans les années 40 : la dérision. Avec ce numéro il se produisit dans le monde entier, il faut dire qu’il était muet.

Germain Sauvard alias Mac Ronay (1913-2004) un excentrique mondialement connu

La télévision lui apporta la célébrité. En France il participa à de nombreuses "Piste aux Etoiles" (voir blog15/12/2014), aux USA il fut à de nombreuses reprises l’invité des célèbres émissions ayant pour nom "Ed. Sullivan Show" ou "Bob Hope Show". En Italie il collabora à "Studio Uno" et, consécration suprême en 1989, il se fit applaudir lors du Gala donné à l’Elysée par François Mitterrand en l’honneur des Chefs d’Etats présents à l’occasion du bicentenaire de la révolution française.

Mac Ronay était un artiste au talent immense qui fut pendant trente ans pensionnaire du Crazy Horse, ce qui ne l'empêcha nullement d'avoir en parallèle une carrière internationale ou d’être à l’affiche de certains films comme "Les Tontons flingueurs" où il tenait le rôle de tueur à gages ou de sommelier excentrique dans le film "L'Aile ou la Cuisse de Claude Zidi".

Mac Ronay bien que décédé depuis 2003, reste encore à ce jour un maître incontesté dans l’art de la dérision et ceux qui ne l’ont pas connu ne peuvent imaginer la popularité dont jouissait le bonhomme.

commentaires
<< < 10 20 30 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 60 70 80 90 100 > >>