Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Sacha Houcke Junior

Publié le 3 Avril 2016 par cirk75 dans Animaux

Sacha Houcke Junior

Fils de Sacha Houcke Sénior, petit-fils de Jean Houcke (voir blog11/10/2015), neveu du célèbre belluaire Gilbert Houcke (voir13/12/2011) et père de Sarah et Karim Houcke (voir blog16/10/2015) c’est dire si ce Maître écuyer né à Tour le 17 mars 1951 représente un pan de l’histoire de la piste française. Et même si cette enfant de la balle a fait ses humanités loin de la piste dans un pensionnat français, il était évident que Sacha Houcke Jr. travaillerait un jour avec des animaux. Et c'est pendant ses vacances au cirque Knie au contact de son père Sacha Sr. et de Frédy Knie (voir blog 02/10/2015) qu’il goûte au dressage des chevaux. Parallèlement il passe son diplôme d’instructeur au Centre équestre de Saint-Cyr-sur-Loire.

Sacha Houcke Junior

Il apprend aussi la voltige à cheval avec la troupe de cosaques de Pierre Pakhomoff avec laquelle il parcourt la France de 1969 à 1972. Suit ensuite un contrat au Casino de Beyrouth qu’il doit malheureusement interrompre lorsqu’éclate la guerre du Liban en 1975. Il est alors engagé par le cirque Knie, notamment pour présenter les animaux de Knie à l’étranger. Suivront d’autres engagements dont l’un de dix ans en Allemagne chez Barum, où il aura l’occasion de travailler avec des fauves, sans pour autant les présenter. En 1994, il retourne chez Knie où, suite au départ de Louis Knie, il est engagé pour travailler en compagnie de Franco Knie avec les éléphants. Il y présentera aussi des numéros d’exotiques. En 2001 Sacha Houcke Jr. part pour les Etats-Unis. Là, outre le dressage et la présentation des animaux de Barnum, il a aussi pour mission d’améliorer les conditions de vie des animaux. Lorsqu’en 2007 Sacha Houcke Jr. quitte Barnum, il a mis en place un système type Knie pour que les animaux soient mieux considérés. En 2007 et pour 4 années, ce sont les années Pinder où il reprend en main Saba et Dehli les deux éléphantes du cirque Pinder qui n’ont plus travaillé depuis plusieurs années.

Sacha Houcke Junior

Une fois ce contrat achevé, Sacha Houcke Jr. n’effectue plus de tournée mais partage son temps, entre des galas, festivals durant l’hiver, et un spectacle équestre en résidence pendant l’été au haras national de Montier-en-Der, près de Troyes où il présente aussi avec sa compagne Gaby Dew, une ancienne élève du Cirque Gruss chaque été un spectacle équestre portant la signature Houcke.

Sacha Houcke Junior

Toujours à la recherche de la beauté naturelle du cheval. Il faut dit-il "de la patience et faire comprendre au cheval ce que l'on attend de lui sans utiliser la contrainte."

Sacha Houcke Jr. un homme qui parle à l’oreille des chevaux.

#sachahouckecirque

commentaires

Le cirque d’hiver (Paris Musée Carnavalet)

Publié le 2 Avril 2016 par cirk75 dans Art

Le cirque d’hiver (Paris Musée Carnavalet)

Cette encre de chine et aquarelle sur papier conservée à Paris au Musée Carnavalet n’est pas une œuvre définitive, c’est une esquisse qui permettra à l’artiste japonais Kojiro Akagi de peindre dans son style si particulier composé de contours en fil d’huile rouge, le célèbre cirque de la rue Amelot. Cette ébauche évoque un peu à une "œuvre à la Bernard Buffet" (voir blog26/03/2016) car dans le travail du peintre nippon on retrouve de même des couleurs savamment cloisonnées par des lignes droites tranchantes, acérées voire glaciales d'un rouge et non en noir comme chez son confrère peintre sculpteur français.

Le cirque d’hiver (Paris Musée Carnavalet)

Considéré aujourd’hui comme l’un des meilleurs peintres de sa génération, célèbre pour ses aquarelles peintes en plein air, ses lithographies et ses huiles étonnantes au contour rouge éclatant, les peintures de Kojiro Akagi traduisent sa grande connaissance de Paris, ville qu’il parcourt depuis 1963, année où il est venu étudier à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris.

Aujourd’hui les œuvres de cet artiste nippon s'exposent dans les plus prestigieux musées, tels le Musée Carnavalet à Paris, le Musée de Toulon, le Musée du Vatican en Italie ou dans de nombreux musées japonais, tels ceux des villes d'Okayama et de Kurashiki.

Kojiro Akagi un artiste au style si particulier et flamboyant.

#KojiroAkagicirquedhiver

commentaires

Les frères Roche

Publié le 1 Avril 2016 par cirk75 dans Franc-Maçonnerie

Les frères Roche

Nés à Saint-Étienne, les frères Roche descendent d'une lignée auvergnate de marchands tailleurs d'habits. Le père, Marcellin, est représentant de commerce, et la mère, Virginie Dancette, native du Puy-en-Velay, est fille de boulanger. Alphonse, l'aîné des deux frères surnommé Emmanuel, son deuxième prénom voit le jour en 1866 et son cadet Emmanuel cinq ans plus tard.

Les deux frères ne sont donc pas des enfants de la balle et débutent leur vie professionnelle modestement. Emmanuel est commis épicier et Camille agent de voirie. Mais dès 1891 on les retrouve en Belgique à Bruxelles à la direction artistique du théâtre Alhambra. D'abord associés à un certain Sirdey, puis rapidement seuls à la direction, ils produisent notamment des spectacles de music-hall et des bals masqués. Cinq ans plus tard les deux frères fondent à Paris leur propre agence artistique, puis en 1901 leur premier cirque à Boulogne-sur-Mer. Et comme les scènes parisiennes sont saturées, les frères Roche se tournent vers la province et plus particulièrement vers le nord de la France et sa façade atlantique.

Les frères Roche

Pendant quinze ans, ils feront construire dans les villes qu'ils visitent, des constructions temporaires en bois ou plus rarement, occuperont le cirque municipal en dur, comme l'hippodrome à Lille. Parallèlement à la même époque ils possèdent aussi deux structures permanentes, l'une à Lille, l'autre à Bordeaux.

Les frères Roche

Leur réussite au cirque tient à plusieurs phénomènes : d'une part, les frères Roche se déplacent dans les villes en période de foire, ce qui leur permet de toucher un maximum de public. Leur cirque reste environ un mois et donne trois à quatre représentations par semaine, avec des places gratuites distribuées aux orphelins et aux associations caritatives de la ville. D'autre part, les deux frères utilisent admirablement leurs réseaux associatifs, politiques et maçonniques. Les rôles entre les deux frères sont bien répartis, à Camille la gestion quotidienne des affaires et à Emmanuel qui sillonne le monde la recherche de nouveaux talents pour alimenter leurs productions.

Les frères Roche

En 1914, la guerre met l'aventure des deux frères entre parenthèses. Camille est mobilisé et sert dans l'armée de l'air. Emmanuel a déjà 48 ans et échappe à la conscription. Durant cette période de guerre, les constructions sont peu à peu démontées par les habitants qui en font du bois de chauffage. À la fin de la guerre, les deux frères repartent sur les routes, d'abord associés aux Perié (voir blog28/11/2011) puis aux Palisse (voir blog01/12/2011) , puis de nouveau seuls. Les deux frères exploiteront leur cirque jusqu'en 1930, année où malades, ils passent la main, aux Pourtier (voir blog15/12/2010).

Emmanuel décèdera en 1934 et Camille en 1954 vingt ans plus tard, laissant en mémoire, l’image de directeurs présentant des programmations de grande qualité.

commentaires

Le Cirque voyage aussi avec le Timbre

Publié le 31 Mars 2016 par cirk75 dans Livres

Le Cirque voyage aussi avec le Timbre

En 2008 la Poste a édité - à l'occasion de la sortie d’un bloc de 6 timbres sur les disciplines de la piste conçus par l'illustrateur Pierre-André Cousin - un livre de 84 pages sur le cirque avec une préface de Pierre Tchernia, le réalisateur de la célèbre émission de télévision "La Piste aux Etoiles" (voir blog16/12/2014). Cet ouvrage comporte de nombreuses illustrations en couleur dues notamment au talent des sœurs Vesque (voir blog 07/03/2011), ainsi que des photographies de spectacles contemporains, des reproductions d’œuvres d’art.

En sept chapitres fort documentés l’auteur, Christophe Hardy, relate l’évolution du cirque depuis l’arène antique jusqu’aux spectacles contemporains.

Le Cirque voyage aussi avec le Timbre

Ce livre rend aussi hommage aux artistes et aux grands noms associés au cirque équestre, au répertoire clownesque, et aux familles rattachées aux pistes dans notre imaginaire. Il se termine par d’abondantes informations sur les écoles du cirque, les festivals et les associations dédiées aux arts de la piste ou de la rue.

Une bibliographie et une filmographie complètent ce captivant ouvrage que l'on peut toujours se procurer, internet oblige.

#timbrecirquelaposte

commentaires

Parole de flic (1985)

Publié le 30 Mars 2016 par cirk75 dans Cinéma

Parole de flic (1985)

Avec ce film réalisé par José Pinheiro, et dont la musique est signée Carmino d'Angelo (voir blog07/01/2011) Alain Delon, tourne la scène finale au cirque Pinder, ce qui permet de voir outre le chapiteau du cirque et sa roulotte-caisse, les lions du Soudan Kid Bauer, une partie des coulisses avec les Fernandos (clowns), Christina Meyer présentant la cavalerie, Nandy Werl le M. Loyal du spectacle et Delon se maquiller pour venir déguisé en Auguste faire le pitre sur la piste avec comme complice le clown Foottit, afin d’enlever le méchant (Jacques Perrin) venu en famille voir ce spectacle de cirque, soit au total 16 mn chez Pinder

Le scénario de ce film est comme toujours relativement simple à comprendre à savoir : Daniel Pratt, (Alain Delon) policier à la retraite, coule des jours tranquilles en Afrique lorsqu'il apprend le meurtre de sa fille. De retour à Lyon, Pratt tente de mettre la main sur ses assassins avec l'aide du commissaire Reiner (Jacques Perrin) mais devient, à son tour, la cible de malfrats.

Parole de flic (1985)

Pour la petite histoire lors du tournage de ce film l’acteur vient d’avoir cinquante ans, et la star tient à montrer qu'elle est toujours au top, qu'elle n'a rien perdu de sa prestance. Alors Alain Delon s'expose, paradant torse nu pour montrer à quel point il est encore bien musclé. On a droit à une scène dans une salle de sport où il enchaîne les tractions et les abdos, il se paye même le luxe de démolir un sac de sable à coups de poings pour nous montrer sa rage et sa volonté. Il faut dire qu'avec la concurrence d'un Jean-Paul Belmondo (voir blog23/03/2016) qui a bâti sa légende sur l'image du comédien qui fait lui-même ses cascades, Delon doit se montrer à la hauteur et met un point d'honneur à nous prouver qu'il n'est, lui non plus, pas doublé lors des scènes d'action.

#deloncirqueparoledeflic

commentaires

Le Cirque Medranon, un bel exemple de contrecarre

Publié le 29 Mars 2016 par cirk75 dans Cirques d'hier

Le Cirque Medranon, un bel exemple de contrecarre

Lors d’un précédent blog on avait évoqué la contrecarre (voirblog24/03/2016) autrement dit la guéguerre que se faisaient certains cirques pour détourner à leur profit la clientèle passive de certains établissements connus ou reconnus. Une des plus célèbres reste selon moi la création à la fin des années 60 du cirque Medranon par la famille Larme qui dans les années 40-50 avait un petit chapiteau de 2 mats et 500 places qui circulait sous le nom d’Hippodrome Circus. Ce petit cirque bien entretenu était composé de caravanes peintes en jaune et bleu, d’une cavalerie comprenant jusqu’à 15 chevaux, 3 dromadaires et proposait un spectacle familial qui d’après certains connaisseurs dont Robert et Philippe Barrier (voir blog13/11/2013) était copieux.

Ce cirque était dirigé par Maurice Larme un descendant d’une vieille famille circassienne affiliée notamment aux Ancilotti-Plège (voir blog 02/02/2011). Et c’est ainsi qu’un jour afin de bénéficier de la réputation du Cirque Medrano (voir blog 07/04/2011), - (il faut dire que celui-ci avait fermé depuis le 7 janvier 1963 mais Jérôme Medrano était toujours propriétaire du nom commercial, loué quelques temps à Jean Richard puis depuis de longues années à Raoul Gibault) – l’Hippodrome Circus s'est transformé en cirque Medranon. Pour être honnête il faut dire qu'à cette époque ce détournement commercial n’a pas eu l’air de soucier grand nombre et est passé dans l’indifférence la plus complète . Mais même affublé de cette nouvelle appellation, et avec en sous-titre l’Ecole du Cirque, l’Hippodrome Circus a disparu et n’a pas laissé grandes traces ni dans les mémoires, ni dans les archives. C'est peut être pour cela que les Medrano n'ont jamais réagi à cette contrecarre...

commentaires

Les Musiciens de M. Eddy

Publié le 28 Mars 2016 par cirk75 dans Musique

Les Musiciens de M. Eddy

Pour me changer un peu les idées, d’autant plus que la journée du 22 mars avait été un peu rude et stressante à cause des événements que tout le monde a encore en tête, je suis allé ce soir-là au "Dôme de Paris", ex Palais des sports voir, accompagné d'un orchestre de 17 musiciens M. Eddy, autrement dit Eddy Mitchell. Il faut dire depuis plus de 50 ans je suis assez fan de ce natif des fortifs et avec lui je retrouve mes 20 ans. Alors pourquoi s’en priver.

Les Musiciens de M. Eddy

Certains doivent se dire que là on est bien loin du cirque, car si M. Eddy chante le boogie-woogie il n’a jamais chanté "Barnum Circus" et de plus il n’a jamais non plus été acteur dans un film mettant a piste en vedette. C’est vrai, bien qu’une fois en 1983 dans un film de Georges Lautner: "Attention ! Une femme peut en cacher une autre" il a endossé le costume de l’auguste.

Les Musiciens de M. Eddy

Non je vous parle aujourd’hui de M. Eddy pour vous faire remarquer que dans son Big Band dirigé par un certain Michel Gaucher, un ex des Chaussettes, il y a des musiciens qui ont fait les beaux jours des spectacles de cirque. Je veux parler d’Eric Mula trompettiste et chef d'orchestre des 20° et 21° Festival International du cirque de Massy ou des spectacles de la famille Bouglione au Bourget, de Pierre (saxophone alto) et Jean-Yves d’Angelo (pianiste). D’angelo vous dîtes d’Angelo comme Carmino? Oui! Ce sont les neveux de Carmino d'Angelo (voir blog07/01/2011).

Alors comme M. Eddy se produit jusqu’au 3 avril, je vous conseille d’aller l’écouter, car au dehors du cirque c’est un des meilleurs spectacles en ce moment… alors pourquoi s’en priver…

#M.Eddymitchell

commentaires

Le cirque en chocolat à Pâques

Publié le 27 Mars 2016 par cirk75 dans Jouets

Le cirque en chocolat à Pâques

En cette période des fêtes pascales, s’il n’existe pas de spectacles spécifiques comme on en trouve à Noël. Par contre les pâtissiers chocolatiers ont choisi cette année pour chatouiller nos papilles des créations chocolatières raffinées ou ludiques ayant comme thème le cirque. Ainsi les artistes de la piste sont, cette année représentés en version cacaotée, une Initiative certainement fort appréciée des circophiles comme des "circophobes".

Le Notre, mais aussi certains M.O.F. tel Arnaud Larher, nous proposent pour Pâques 2016 à croquer en chocolat noir, blanc ou au lait, l’éléphant jongleur, l’otarie jongleuse, le lapin magicien, l’œuf chocolat clown, la sucette-cirque et bien d’autres sujets…

Alors pourquoi s’en priver .

Joyeuses Pâques mais, attention à la crise de foie !

#oeufpaquescirque

commentaires

Le clown du Cirque Medrano (Genève, Petit Palais, Musée D'Art Moderne)

Publié le 26 Mars 2016 par cirk75 dans Art

Le clown du Cirque Medrano (Genève, Petit Palais, Musée D'Art Moderne)

Cette œuvre de 1953 due au talent du peintre sculpteur expressionniste français Bernard Buffet (1928-1999) montre un clown, un blanc, un peu statique entre deux instruments de musique, la figure allongée, le regard triste et les mains dans les poches, il semble attendre le moment pour entrer en piste. Le portrait du clown chez Bernard Buffet évoque la dualité entre la joie et la tristesse, le sombre et le clair. Le style de l’artiste est identifiable entre tous par les réseaux de lignes droites et sèches dont il construit son système pictural. Le trait, tout en lignes noires est tranchant, acéré voire glacial. La palette faite de vert, de jaune, de noir et de blanc laisse transparaître l’angoisse existentialiste que le peintre a entretenu toute sa vie.

Le clown du Cirque Medrano (Genève, Petit Palais, Musée D'Art Moderne)

Les thèmes favoris de Buffet sont connus: les horreurs de la guerre, la mythologie et le cirque. Et à partir des années 50 il a conçu une collection de visages de clown triste au point que ces œuvres sont devenues un peu sa marque de fabrique et l'ont rendu immensément célèbre. Cette collection de toiles a un point commun, des visages gris, des fronts ridés, des cheveux raides ou rares, des mains crispées, et tous ses visages de clown semblent crucifiés.

A sa mort il a laissé derrière lui une riche collection de plus que 2 000 œuvres dont une grande majorité est conservée au Japon au Musée Bernard Buffet d'Higashino, où dans le jardin de cet établissement ses cendres ont été dispersées.

#bernardbuffetclown

commentaires

L'inquiétant Etienne Saglio !

Publié le 25 Mars 2016 par cirk75 dans magicien

L'inquiétant Etienne Saglio !

Avec ce natif de Caen, pas de femme coupée en deux, pas de lapins sortis d’un chapeau, ni cartes ou colombes qui apparaissent ou disparaissent, non Etienne Saglio propose tout simplement des moments féeriques, des instants rares et magnifiques de magie. Avec lui les oiseaux en papier se mettent à voler en cercle régulier sur toute la surface de la piste ou de la scène, et les tuyaux en plastique, gaine de V.M.C. bougent tels des vers et une fois coupés en deux ils renaissent telle l’hydre de Lerne. Sa magie joue avec nos fantasmes, avec nos rêves avec notre imaginaire. Soudain, l’inanimé prend vie, la gravité n’est plus l’une des lois fondamentales de ce monde. Sa magie révolutionne même ce principe de Newton. Lévitations, disparitions et apparitions mystérieuses se succèdent, les objets deviennent incarnés, les vivants revêtent des allures spectrales.

L'inquiétant Etienne Saglio !

Médaille de Bronze lors du 30ème Festival du Cirque de Demain, "Monstre(s)" sa compagnie implantée à Rennes, Etienne Saglio a déjà produit plusieurs spectacles ayant pour nom : "Le soir des Monstres" ou "Les Limbes". Mais très curieusement ce n’est pas l’illusion qui fut ses premiers amours, mais le jonglage. En effet à 6 ans pour s’occuper, car il n’y a pas de télévision chez ses parents, il jongle avec des balles de tennis. Et c’est tout naturellement qu’il se forme à la jonglerie au C.N.A.C. (voir blog 02/05/2011) et au Lido de Toulouse (voir blog 10/10/2013). En 2007 au contact de Raphaël Navarro, il s’initie aux arts de la magie et devient alors un des maîtres incontesté de la nouvelle magie. Loin de l’enchaînement codifié des tours traditionnels, Etienne Saglio déploie une dramaturgie empreinte d’onirisme et théâtralise une discipline traditionnellement plus envisagée d’un point de vue technique que narratif.

Etienne Saglio seul sur scène, s’est créé un personnage quelques fois inquiétant, tant ses pouvoirs semblent étendus et sans limites. Il semble être le maître des éléments, car son numéro mêle jonglage et illusions pour donner aux spectateurs à parcourir à intégrer des histoires.

C'est une magie qui transporte et fait voyager, tel cet extrait du spectacle "Le soir des Monstres" .

#magieetiennesagliot

commentaires
<< < 10 20 30 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 60 70 80 90 100 > >>