Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Dany Boy au Cirque Pinder

Publié le 10 Décembre 2010 par cirk75gmkg dans Musique

 

 dboy 03Dans les années 60 le Cirque Pinder a souvent présenté en seconde partie de son spectacle, un chanteur. La tournée que Claude Piron, plus connu sous le nom de Dany Boy, a effectuée en 1962 reste dans la mémoire de cet établissement dirigé à cette époque, par Charles Spiessert. Mais revenons aujourd’hui sur cet évènement et laissons la parole à Dany.

Dany Boy1"La directrice de la RTF souhaitait que je fasse la tournée du Cirque Pinder. Il y avait eu avant moi, Luis Mariano, Gloria Lasso et Roger Nicolas. Le concept m'a plu et j'ai dit oui. Je devais néanmoins changer de tenue pour un costume blanc. On est donc partis avec les "Pénitents" et un matériel incroyable : amplis, chambre d'écho, Gibson pour les musiciens, le tout acheté par ma maison de disques. Ça été une tournée de folie. On chantait devant 5 000 personnes et il restait souvent plus de mille personnes dehors. En fait, il y avait une telle ambiance, que tous les jours les monteurs devaient réparer les gradins détériorés la veille. C'était un cirque immense de six mâts, vraiment un beau chapiteau. Et il y avait Roger Lanzac, voilà un homme qui était formidable. Je garde de lui d'excellents souvenirs."

Dany BoyQuarante ans plus tard, en 2009, le 4 décembre Danny Boy tout de blanc vêtu, retourna sous le chapiteau du Cirque Pinder et toujours accompagné des Pénitents 2009 devant un auditoire nostalgique, fit revivre un soir cette période enfiévrée et magique.

commentaires

Jean Cocteau (1889-1963)

Publié le 9 Décembre 2010 par cirk75gmkg dans Art

Médrano61Jean Cocteau artiste aux multiples facettes (poète, graphiste, dessinateur, auteur de théâtre, cinéaste…) a marqué le monde de l'art au XX° siècle. Durant sa vie il côtoya tous ceux qui animèrent la vie artistique. Ce qui est moins connu c’est son attirance pour le monde du music-hall et du cirque où il croisa Ella Fitzgerald, Mistinguett, Piaf, Trénet, Barbette, les frères Fratellini, Grock et bien d'autres. Et c'est tout naturellement, qu'à la demande de Jérôme Médrano, il composa un dessin original pour célébrer ce cirque. 

MissLalaDegas.jpgL'exemple Cocteau n'est pas unique car le Cirque Médrano, ancien Cirque Fernando, tissa des liens très étroits avec le monde des arts et, l'exemple le plus célèbre est sans aucun doute le tableau qu'Edouard Degas réalisa sur "Miss Lala au Cirque Fernando", peinture que l'on peut voir à Londres à la National Gallery.

 


commentaires

Le Nouveau Cirque 1886-1926

Publié le 8 Décembre 2010 par cirk75gmkg dans Cirques d'hier

 

NCirque1894.jpgParmi les établissements parisiens disparus, le Nouveau Cirque mérite une particulière attention car il fut le cadre d’innovations importantes dont la principale fut l’utilisation d’une piste nautique.

 

NCirque1895.jpegIl convient de rappeler que son fondateur Joseph Oller, qui fut celui du Moulin-Rouge et de L’Olympia, de même que le créateur du Pari-Mutuel, poursuivait un double but en dotant le cirque d’une piste transformable: apporter aux numéros un nouvelle élément d’expression et enrichir la capitale d’un établissement de bains géants. La première enseigne du Nouveau Cirque fut d’ailleurs: "Arènes Nautiques"; lors de la saison d’été, ce cirque devait devenir une plage pour les parisiens, mais l’évolution des mœurs est souvent plus rapide que la réalisation des idées et, lorsque la construction fut terminée, les éventuels baigneurs avaient pris l’habitude d’aller au bord de mer. Le Nouveau Cirque fut donc un cirque et son eau une attraction.

 

NCirque1.jpgL’établissement s’étant dès son ouverture, placé sous un signe assez mondain: les principaux cercles parisiens y louaient en permanence des loges pour leurs membres et, les plus brillants dandys, monocle à l’œil, aimaient y jouer les "Messieurs de la barrière" ce qui leur permettait de mieux approcher les belles acrobates ou écuyères sans oublier les naïades qui ressuscitaient, à la moderne, les naumachies chères aux Anciens.

 

NCirque1925.jpgCes pantomimes nautiques (Carnaval de Venise, 10 millions de dot…) furent naturellement des éléments du succès du Nouveau Cirque, mais il ne faut pas oublier que la piste sèche permit d’apprécier les Frediani et leur sensationnelle colonne équestre à trois, les Rainat, maîtres du trapèze volant bâton à bâton, c’est-à-dire sans porteur et aussi quelques uns des meilleurs clowns: Foottit, Chocolat, Antonet, Beby et Médrano (Boum-boum)…

 

    NCirque1926bis.jpgLe Nouveau Cirque était situé à Paris au 251  rue Saint-Honoré sur l’emplacement du premier Cirque Olympique des Franconi et, pouvait accueillir 3 000 spectateurs. Joseph Oller, Raoul Donval, Hippolyte et Jean Houcke, Mathias Beketow et Charles Debray se sont succédé à la direction de cet établissement phare du Paris de la Belle Epoque.

 

commentaires

Les Sipolo

Publié le 7 Décembre 2010 par cirk75gmkg dans Artistes

 

Sipolo4.jpgLes Sipolo, excentriques musicaux composés de Paul et Mireille, étaient dans les années 60-70 des vedettes très populaires du cirque et de la télévision. Les moins de cinquante ans se souviennent certainement de leurs nombreux passages à la "La piste aux étoiles" ou à "Jeudi-télé".


Sipolo5Leur célèbre "En sifflant la Polka" servait dans les années 60 de générique aux dessins animés programmés le jeudi après-midi. En 1958 le Grand prix du disque de l’Académie Charles Cros, (sorte de prix Goncourt pour la musique), témoignait de la qualité de la musique qu’ils jouaient.


Les Sipolo pratiquaient la musique avec des instruments peu conventionnels et incongrus: casseroles, bouteilles, cornes d’auto, clochetons, chandeliers, poivriers, carafes, tuyaux… et autre ustensiles insolites et sonores (le même genre d'expériences que l'on aime pratiquer dans la cuisine familiale avec un résultat, disons, moins mélodieux.)


    SipoloLes Sipolo étaient de la tournée présentant les meilleurs artistes de cirque (Andrée Jan, Les Craddocks, Les 3 Fratellini, Sabine Rancy, Dany Renz, Les Alizés…) en URSS et en Chine en 1958.

 

    disk Rolf. ZavattaJacques Tati dans son film "Parade" les a immortalisés et on peut se procurer encore aujourd'hui le CD "Musiques de Cirque", sur lequel figurent 6 de leurs compositions.

 

Sipolo3.jpgMireille Sipolo dans un livre intitulé "Sipolo m’était conté" relate avec une grande émotion, Paul est décédé en 1994, leur histoire artistique. Un livre à se procurer comme cadeau de Noël.


commentaires

Cirque & Franc-Maçonnerie: le Shrine Circus

Publié le 6 Décembre 2010 par cirk75gmkg dans Franc-Maçonnerie

 Montana1994.jpgLes Shriners ou Ancient Arabic Order of the Nobles of the Mystic Shrine (A.A.O.N.M.S.) traduisible par "Ordre des nobles arabes anciens du sanctuaire mystique" forment une société maçonnique  fondée vers 1870. Les membres de l'Ordre portent un fez rouge,  participent à des défilés. Ils  sont réputés pour aimer  les mini voitures, les fanfares, les défilés colorés ainsi que le monde du cirque, avec ses clowns et ses jongleurs. Chacun des 191 temples a d'ailleurs son jongleur attitré.


Schrine-Circus.jpgLes Shriners par des spectacles américains de cirque (le Shrine Circus est dirigé par la famille Zerbini) financent des hôpitaux  dédiés  à l'amélioration de la vie des enfants par le biais de soins pédiatriques spécialisés, ainsi que par des programmes de recherche et d'enseignement innovateurs et exceptionnels.

 

Mineapolis1971.jpgMahamiCircus.jpgPour les curieux Un site est dédié à cette organisation: www.shrine-circus.com

 

commentaires

Les plus beaux numéros du monde

Publié le 5 Décembre 2010 par cirk75gmkg dans Programmes

 

Tel est le titre du spectacle que le cirque Phénix donne cette année pour fêter ses 10 ans. Inscrire une telle appellation est risquée et le pari n'est pas tenu pour au moins deux raisons.

 

Quel numéro peut prétendre à ce qualificatif? Ils sont nombreux de par le monde et, parmi les 11 prestations proposées quelle     attraction peut réellement prétendre à ce titre? Ainsi Morgan est un excellent jongleur et il a un réel contact avec le public mais peut-il prétendre avoir atteint le niveau d'un Anthony Gatto, d'un Kriss Kremo, voire d'un Victor Kee? Personnellement je ne le pense pas. Second argument peut-on qualifier ainsi un spectacle sans présenter des artistes comme Anatoly Zalewski ou la Troupe acrobatique de Canton avec son fameux pas de deux? Là aussi je répondrai par la négative, comme quoi il est dangereux de manier les superlatifs et en toutes circonstances il faut raison gardée.

 

Autre déception l'affiche (voir visuel à gauche) montre deux artistes: l'acrobate ukrainien Dima Shine et le jongleur russe Pavel Ruzhilo qui, eux peuvent prétendre faire parti des meilleurs numéros du monde. On peut légitimement penser qu'ils seront présents au spectacle du Cirque Phénix et on se réjouit en prenant ses places, de revoir ces numéros d'exception. Que nenni ils n'apparaissent nulle part pour la simple et bonne raison qu'ils ne font pas parti du programme. En l'espèce n'y a-t-il pas intention volontaire ou non de tromper le public sur la qualité du spectacle. Ne peut-on pas parler de publicité mensongère? Attention carton rouge pour la communication. Le Cirque Phénix aurait mieux de mettre en avant les numéros présents car au moins quatre méritent le déplacement. 

 

L'Ecole de cirque de Wugiao et la Troupe acrobatique de Fuyong, réalisent un double numéro icarien et de diabolos à couper le souffle digne des grandes heures du Cirque chinois.

 

Les trapézistes russes formant le Duo Nostalgia, Clown d'Or à Monte-Carlo, proposent un numéro de grâce et d'une haute technicité.

 

Le Duo MainTenant offre une prestation où élégance et performance se conjuguent au quotidien.

 

Enfin le Duo I Baccala nous enchante par leur cascades, leur désinvolture et leur complicité. Et à leur niveau il représente l'essence même du cirque car ils savent allier émotion et humour.

 

L'autre troupe de clowns: Duet Blues est très bonne mais il est dommage de les avoir programmé car en 2008 on pouvait déjà les voir chez Bouglione.

 

Enfin pourquoi projeter sur écrans géants le spectacle, c'est gênant et cette scénographie ne met nullement les numéros en valeur. Nous sommes au cirque et non devant sa télévision, à vouloir trop montrer on banalise et affadit le spectacle

 

 

commentaires

Le cirque sous l'occupation

Publié le 4 Décembre 2010 par cirk75gmkg dans Cirques d'hier

Lamy35.jpgPendant l'occupation, la vie a bien entendu continuée, et "the show must go on". Si certains cirques comme Pinder cessent toute activité, d'autres comme Amar ou Lamy continuèrent à produire des spectacles et leurs programmes sont imprimés bilingue.

 

    busch0.jpgQuant aux cirques de le capitale, pendant près de deux années ils furent occupés par la famille Busch. Revenons sur cette période méconnue de l'histoire parisienne et circophile.

 

Busch.jpgLe 15 décembre 1940, Paul Busch , directeur du célèbre cirque berlinois Busch occupe le cirque d’hiver pendant que sa sœur Michaela s’empare de Medrano. Et si "Tout le monde s'amuse au Cirque d'Hiver",  "Tout Paris s'amuse à Médrano"


    bouglionech1940.jpgLe Cirque d'Hiver "le Grand Cirque de Paris" occupé du 15 décembre 1940 au 22 mars 1942  présente entre autres les clowns Manetti et Zavatta, les Dario Bario, le poivrot funambule Germain Aéros, les 3 Alizées dans un numéro de trapèzes volants, Victor Saulevitch et ses tigres, Melle Gruss, la plus jeune trapéziste agée de 10 ans, et même le fou chantant  Charles Trénet.

 

    Médrano41A Médrano, "le Cirque des Parisiens" on peut pendant la même période applaudir les clowns Alex et Polo Rivels, Despard et Chaley, l'as du trapèze Mirelly, Fred Adison et son orchestre de Jazz, les ballerines de Renée Piat. Et Jérôme Médrano devra attendre le 11 avril 1941 pour reprendre les rênes de son établissement. 

 

Dans le Paris occupé, le spectacle continu et tous les jours, on peut assister en matinée à deux représentations une à 13h30 et une seconde à 16h30. Et il serait complètement erroné de penser que pendant cette période les spectacles n'étaient pas de qualité.  

commentaires

Jean Adrien Mercier (1899-1995)

Publié le 3 Décembre 2010 par cirk75gmkg dans Affiches

 

Medrano44.jpgPendant plus de 10 années, les couvertures du cirque Médrano reproduisaient une illustration signée   Jean-Adrien Mercier. Revenons dans ce blog sur la carrière de cet artiste.

mercier-cointreau.jpgNé le 12 août 1899 à Angers, Jean-Adrien Mercier est un ancien élève des Beaux-Arts d'Angers et des Arts-déco, Jean-Adrien Mercier commence sa carrière avec l'affiche de cinéma et publicitaire, avant de devenir directeur artistique de la maison Cointreau.

mercier-film.jpgTrès reconnu pour ses affiches de cinéma, Jean Epstein, Abel Gance, René Clair, Jean Renoir Sacha Guitry ... ont eu recours à son talent. En effet cet artiste savait en peu de traits synthétiser un scénario, suggérer un sentiment. Son style reste aujourd'hui résolument moderne les personnages sont stylisés, les couleurs vives donnent à son œuvre un côté réel.

 

commentaires

Les Cirques en pierre

Publié le 2 Décembre 2010 par cirk75gmkg dans Bâtiments

DouaiLorsque l'on parle de cirque en pierre, le nom qui vient toujours à l'esprit est l'ancien Cirque Napoléon, plus connu aujourd'hui sous le nom de Cirque d'Hiver Bouglione. Si à la fin du XIX° la France était couvertes de cirques en dur -et rien qu'à Paris au début du XX° siècle on en dénombrait plusieurs (Nouveau Cirque, Cirque Métropole puis devenu de Paris, Hippodrome de l'Alma, Hippo-Palace, Cirque Mollier, Cirque Medrano, Cirques d'été et d'hiver)- aujourd'hui il n'en existe plus que 8, dont le cirque Hippodrome de Douai (voir photo).

8 cirques durJe joins à cette courte fiche un visuel indiquant où sont situés aujourd'hui ces établissements.

commentaires

Quiralu

Publié le 30 Novembre 2010 par cirk75gmkg.over-blog.com dans Jouets

Quiralu1-copie-1.jpgLes figurines en zamac (alliage de zinc, d'aluminium de magnésium et parfois de cuivre) que l’entreprise Quiralu a produit de 1932 à 1961 restent toujours très prisées par les amateurs. Cette société produisait des miniatures à une échelle proche du 1/43ème qui étaient d’une qualité équivalente à celles des marques concurrentes comme Solido ou Dinky Toys. Une filiale anglaise nommée Wend-Al fut créée reprenant les mêmes figurines avec quelques petites modifications.

Les personnages , boites, plaquettes produits par Quiralu comportaient plusieurs catégories : sports (footballeurs et cyclistes) soldats (époque contemporaine ou napoléonienne) ferme avec animaux et matériel agricoles, automobiles, et bien entendu cirque où non seulement on trouve les animaux de la piste (lion, tigre, ours, cheval, éléphant, otarie…) mais aussi l’orchestre (trompettiste, saxophoniste, batteur, chef d’orchestre…) et  les principaux personnages du cercle magique (M. Loyal, Clowns blanc et auguste, dompteur, trapézite, cornac…)

Notons que l’entreprise Quiralu  a édité deux séries de cirques, une première en 1949 et, une seconde en 1953, lors de la sortie du film « Sous le plus grand Chapiteau du Monde » reprenant les principaux personnages du  film : M. Loyal, le clown Pâtoche, le dompteur Klaus et l’auguste Lou Jacob.  

En plus des figurines l’entreprise Quiralu proposait, sous la marque Boislux ou Chamare des éléments de décor pour mettre les personnages en situation (entrée de piste, tribunes, caisse, décor en bois…).

Deux livres décrivent avec force et détails cette production : Les Jouets Quiralu: 1933 - 1964 de J. Borsarello, (éd. Grancher) et Les Figurines Quiralu - classification et évaluations de Jean-Michel Tisné

    QuiraluBlanc.jpgQuiraluTrompetiste.jpgQuiraluAugusteQuiraluCornac.jpg

commentaires
<< < 200 201 202 > >>