Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Au cirque de Paris Clowns et Augustes

Publié le 11 Octobre 2020 par cirk75 dans Livres

En 1923, les Editions Philippe de Girard avait fait paraître un livre de 6 feuillets, page montée en accordéon (25x17cm). Cet opuscule représentait les clowns de Paris, à savoir de gauche à droite :

          -Bob O’Connor, le Maestro du rire,

          -Angel, le Super-gonflant,

          -Charley, l’Ultra-comique,

          -Manetti, le Virtuose de la gaité, (voir blog12/06/2013)

          -Coco, le Désopilant,

          -Pinocchio,

          -Andreleft,

          -Al & D. Marcoli,

          Goliath, le Super -nain,

          -M. Loyal & M. Lionel

Ces illustrations sont dues au talent d’Adrien Barrère (1874-1931) célèbre caricaturiste et affichiste de théâtre et de cinéma de la Belle Epoque.

Ce document est une petite merveille et pour celles et ceux qui ne connaitraient pas ces étoiles de la piste, le livre de Tristan Rémy (voir blog08/04/2020) vous aidera à réparer cet oubli.

commentaires

Destins de Cirque, un hommage aux étoiles de la piste au fil du temps

Publié le 10 Octobre 2020 par cirk75 dans exposition

A partir du 24 octobre 2020 se tiendra dans le Doubs à Arc et Senans -dans l’ancienne manufacture de sel du XVIIIe siècle -monument inscrit sur la Liste du patrimoine mondial par l’UNESCO- une exposition rendant hommage aux grandes personnalités du cirque depuis 1768.

Le cirque : arène des belluaires, hippodrome des voltigeurs, manège des écuyers, amphithéâtre pour pantomimes équestres, cavalcades et chevauchées, corde de Mme Saqui (voir blog21/06/2016), fil de Con Colleano (voir blog10/11/2011), ou piste des clowns Grock (voir blog16/05/2015) ou des Fratellini (voir blog18/05/2015), autrement dit piste aux étoiles.

Costumes, affiches, instruments de musique, gravures originales, films… pour évoquer l’art du cirque du XVIII° siècle à nos jours comme la piste où viennent se cristalliser les émotions des spectateurs en quête d’exceptionnel, de fantastique, d’extraordinaire.

Au programme les visiteurs pourront apprécier les fabuleux dessins et aquarelles des sœurs Vesque (voir blog07/03/2011), les planches uniques du grand costumier Gérard Vicaire (voir blog21/11/2018) ou la peinture de Zingaro par Charles Belle...

Cette manifestation éclaire les destins des femmes et hommes du cirque au travers des collections exceptionnelles provenant de celles du Docteur Alain Frère (voir blog21/09/2011) ou du MuCEM de Marseille (voir blog06/06/2013).

A voir sans modération...

 

commentaires

Le Festival des Clowns, Burlesques et Excentriques au Samovar

Publié le 9 Octobre 2020 par cirk75 dans Nouveau-Cirque

Ecole de cirque, le Samovar est situé dans la commune de Bagnolet au 165, avenue Pasteur.

Dans le cadre de son 19ème Festival des clowns, des burlesques et des excentriques, le Samovar, ouvre ce week end sa scène à ses élèves de 2nd cycle.

Chaque année ce lieu culturel subventionné propose une manifestation qui permet de se rendre compte de l’effervescence qui règne aujourd’hui dans le monde de la création clownesque.

Occasion de voir ce qui passe dans la tête des artistes de demain, et d'observer les tendances en matière d'art du clown… qui n’ont plus grand-chose à voir avec le clown de cirque. En effet pour coller à son époque le clown d'aujourd'hui est curieux, triste, terrifiant, engagé, mais rarement drôle, ce qui est un comble.

“C'est une étrange entreprise que celle de faire rire les honnêtes gens” avait coutume de dire Molière. Mettre un nez rouge ne suffit pas pour possèder la vis comica en tout cas ...

commentaires

Un petit exemple d’information inexacte qui circule sur les réseaux sociaux

Publié le 8 Octobre 2020 par cirk75 dans Animaux

Vous voulez un exemple de contre vérité propagé par les mouvement animalistes?

Lorsque que le Cirque d'Hiver Bouglione de Paris propose des éléphants dans ses spectacles, ils sont hébergés dans un terrain de plusieurs hectares situé à 25 km de Paris. Tout le monde a pu constater qu'une semi-remorque imposante stationne pendant les programmes à un emplacement réservé rue Crussol pour convoyer les pachydermes, une fois le spectacle terminé. 

Pourtant les animalistes prétendent qu’ils sont hébergés dans des cages ou enclos minuscules. Certains osent même évoquer de cages de 1 ou 2 m².

Voici un exemple de propagande (on ne peut pas utiliser un autre mot) pour faire croire au public bon enfant et, toujours prêt à défendre le pot de terre contre le pot de fer, que les animaux sont maltraités dans les cirque en général, et au cirque d'hiver en particulier.

 

commentaires

Pourquoi les cirques avec animaux sont-ils si mal vus ?

Publié le 7 Octobre 2020 par cirk75 dans Animaux

Si vous souhaitez vous rendre compte du poids des animalistes sur la société française et comprendre comment ils ont, en quelques années retourné l’opinion publique contre les cirques avec animaux, c’est très simple, taper sur Google "manifestation pour défendre le cirque avec animaux". Et vous pourrez constater qu’il n’y a aucune rubrique qui correspond à votre recherche. Par contre une multitude de liens contre les cirques avec animaux sont à votre disposition, démontrant que le  lobby anti cirque avec animaux est très opérationnel.

Pour être arriver à ce degré  de réussite numérique et médiatique les  groupuscules animalistes ont eu soin d'employer certaines recettes...

Ces mouvements utilisent un langage simpliste, facile à comprendre et en tout cas beaucoup plus simple que la méthode scientifique. On a beau dire qu’aucune étude montre que les animaux sont stressés lorsqu’ils voyagent, rien ni fait. On croit plus ses réseaux que les chercheurs.

De plus et ce n’est nullement négligeable, bon nombre de films comme par exemple : "De l’eau pour les éléphants" (voir blog03/05/2011)  voire "Deux Frères" de Jean-Jacques Annaud (voir blog15/02/2016) décrivent un monde de la piste où les animaux sont exploités. On attire mieux le chaland avec le  malheur qu’avec le bonheur.

Et pour en rajouter une couche doit sortir 21 octobre 2020" sur les écrans  un film français réalisé par Nicolas Vanier d'après  le récit bien connu de Cécile Aubry, et avec notamment dans les rôles principaux Julie Gayet et Patrick Timsit. "Poly"  nom de cette œuvre cinématographique relate, vous vous en doutez ,l’histoire de Cécile une fillette d'une dizaine d'années qui se prend d’amitié pour un poney maltraité dans un cirque. Notre héroïne décide de le protéger et d’organiser son évasion ! Poursuivis par l’inquiétant directeur du cirque, et le mystérieux Victor, Cécile et Poly s’embarquent dans une cavale pleine de rebondissements.

Enfin et ce n’est malheureusement nullement anecdotique, un nombre non négligeable de nos concitoyens ont tendance à considérer les gens du voyage, comme des voleurs de poules.  

Voici donc le triple terreau sur lequel a germé ce  dogme : les animaux dans les cirques sont maltraités, c’est simple et ça peut rapporter gros (voir blog30/06/2019).

Ainsi les animalistes ont de beaux jours devant eux d’autant plus que le monde de la piste est mal structuré, chacun revendiquant farouchement son indépendance…

(Cet article est illustré  avec des photos prises lors de la manifestation parisienne des directeurs de cirque , qui s'est déroulée mardi 6 octobre  devant le Ministère  de la Transition Ecologique et non de la Culture. Est-ce dire pour les  pouvoirs publics que le cirque ne fait pas partie du monde de la culture?)

commentaires

Petit inventaire à la Prévert, non exhaustif

Publié le 6 Octobre 2020 par cirk75 dans Animaux

Aujourd’hui mardi 6 octobre manifestation pacifique, avec port du masque obligatoire et distanciation physique d’un mètre entre 2 personnes, dès 13h00 à Paris Place Réné Char,  (246 Boulevard Saint-Germain)devant le ministère de l'Ecologie.... et jeudi 8 octobre dès 6H00 sur le périphérique parisien.

La commission des affaires économiques qui débat sur la proposition de loi de Cédric Villani « relative à des premières mesures d’interdiction de certaines pratiques génératrices de souffrances chez les animaux et d’amélioration des conditions de vie de ces derniers » a déjà supprimé deux articles, le premier relatif à certaines pratiques de chasse dont la chasse à courre, le second article retiré concerne la fin de l’élevage en cage.

Etonnant non…

De son côté le Club du Cirque (voir blog19/12/2019) a rédigé une lettre, qui a été adressée hier lundi 5 octobre à tous les députés et sénateurs, ainsi qu'aux médias, "afin d'apporter un éclairage documenté à une discussion où le dogmatisme semble avoir pris le pas sur le débat scientifique et la connaissance réelle de la situation de façon évidente."

De plus la Princesse Stéphanie fait circuler sur la toile une pétition...

Comme on le voit le monde de la piste s'organise...

 

commentaires

D’où vient l’origine des fauves dans les cirques ?

Publié le 5 Octobre 2020 par cirk75 dans Dompteurs

​​​​​​Le cirque premier spectacle a associé l’homme et l’animal dans une création artistique, n’a pas dès ses débuts présenté des animaux sauvages.  

En effet quand l’ex Sergent-major des dragons légers Philip Astley (voir blog06/04/2018) propose selon sa légende un certain 4 avril 1768 son premier spectacle au New Springs Gardens, il pense rapidement associer à ses exploits équestres d’autres artistes ayant pour nom  funambules,  acrobates  ou  comiques. Comme on voit aucune trace de fauves à cette époque.

Il faudra attendre alors une cinquantaine d’années  pour qu’un 24 décembre 1819 à Nuremberg, en Bavière,  un marseillais prénommé Henri Martin (voir blog19/12/2013) réussisse non à dompter mais à amadouer  à force de sang-froid et de prudence. Atyr, un tigre pour présenter avec son compère à 4 pattes divers exercices.

Suite à cet exploit Henri Martin connaîtra une énorme gloire et sera  fort demandé pour présenter ses fauves, les lions Néron et Cobourg, et le tigre Atyr, comme en témoigne la reproduction de cette affiche de 1854.

Henri Martin sera aussi à l’origine de la fondation du Zoo de Rotterdam; mais ceci est une autre histoire...

commentaires

En attendant la manifestation de mardi 6 octobre….

Publié le 4 Octobre 2020 par cirk75 dans Divers

Diverses organisations du monde de la piste invitent à manifester pacifiquement mardi 6 octobre 2020 de 13 h à 16 h place René char face au ministère de l’écologie pour dénoncer les annonces de Mme Pompile ministre de la transition écologique qui souhaite faire cesser la présence d’animaux sauvages sur une piste.

Sont invités à défiler et non à se défiler selon les termes du communiqué des organisateurs les capacitaires, artistes indépendants, amis du cirque, fauconnier... 

En attendant mardi, profitons-en aussi en cette période automnale moment où les feuilles commencent à se ramasser à pelle, à dévorer les deux revues nationales qui viennent de paraître et qui nous parlent du cirque tel que l’on aime.

En attendant la manifestation de mardi 6 octobre….
En attendant la manifestation de mardi 6 octobre….
commentaires

Promenade au bois de Boulogne (collection particulière)

Publié le 3 Octobre 2020 par cirk75 dans Art

Peintre et dessinateur français Constantin Guys (1802-1892) n’a jamais peint ou dessiné le cirque. Croqueur de la vie parisienne il aimait beaucoup dans ses œuvres représenter le cheval. Témoin cette aquarelle, plume et encre grise (18,6 x 26,8) montrant un cavalier caracolant sur son fougueux cheval dans les allées du bois de Boulogne à Paris.

On lui doit de nombreuses créations où le cavalier est un militaire rappelant même si cela indispose les animalistes que le cirque est né il y a plus de 250 ans avec le cheval –d’où la piste ronde- et de l’imagination d’un militaire Philip Astley (voir blog06/04/2018)  

Le musée des Beaux-Arts d’Angers, mais aussi le Louvre, le Musée Carnavalet ainsi que Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris possèdent des œuvres de cet artiste.

commentaires

L’opinion de Stéphanie de Monaco concernant l'interdiction des animaux sauvages dans les cirques en France

Publié le 2 Octobre 2020 par cirk75 dans Animaux

 

Dans un entretien accordé à Nice-Matin, Stéphanie de Monaco ; présidente du Festival International du Cirque de Monte Carlo s’invite dans le débat en montant au créneau pour sauver les gérants de cirques, « qui ne prennent pas de vacances, qui vivent pour leurs animaux. C’est le cirque traditionnel. Celui qui fait partie de nos traditions culturelles. J’estime qu’il ne faut pas faire une généralité », a asséné la princesse.

Ainsi, dans les colonnes du quotidien niçois, la princesse de Monaco a déploré la situation, rejetant fermement toute accusation de maltraitance sur les animaux de cirques : « Ce sont des membres de la famille. Ils ne sont pas dressés ni maltraités, ils sont juste aimés. Nourris. Choyés. »

 

commentaires
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>