Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Petit florilège de visuels du Cirque de Rouen

Publié le 9 Octobre 2017 par cirk75 dans Cirques d'hier

Rouen a pu bénéficier de 1855 à 1973 d'un cirque en dur situé à non loin de la place du Boulingrin (voir blog03/10/2013), voici un petit florilège de quelques visuels de cet établissement.

Petit florilège de visuels du Cirque de Rouen
commentaires

Deux festivals de cirque ce week end, dans le Loiret à Beaune la Rolande et, dans les Yvelines aux Mureaux

Publié le 8 Octobre 2017 par cirk75

Le Festival du Cirque du Loiret créé en 2011 par Benjamin Quelin et Claude Brunel, a pour objectif de proposer tous les 2 ans aux habitants de  la Région Centre Val de Loire,  des numéros de cirque de grande qualité.  Conçu par la société "Le Spectacle Autrement" productrice aussi du Festival du Cirque de la Sarthe,  la 4e édition propose cette année  et sa sous la houlette de Claude Brunel, le M. Loyal de la cérémonie :  Les Sangers  (dressage de chien comique), les lions de David Micheletty, au Mat Pendulaire la tourangelle Elodie Brosset, au trapèze volant Les Années Vol,  la voltige télécommandée de Jérémy Fly Chaix, la contorsionniste chinoise Xin Liu, Nathalie et Zdenek Supka (Jonglage) quant aux reprises clownesques elles sont signées Francesco Fratellini.  La manifestation se tient du 6 au 8 Octobre 2017 à Beaune la Rolande.

A l’ouest de Paris, la 16ème édition du Festival International de Mureaux animé cette année par l'anglaise Carrie Harvey (voir blog22/02/2016) propose pour l'édition 2017 de la  magie avec Nicolas Del Pozo. Les pitreries d’Elastic (voir blog07/05/2017) et Les Salvini (clowns) assureront la partie comique.  Seront aussi de la partie la championne du monde de jonglage Françoise Rochais, la troupe Backlight (trampoline), le duo Tashkenbaevy (funambules). Côté animal, car Les Mureaux est aussi un festival avec animaux, les frères Caplot (cavalerie et fauves), les éléphants et les otaries présentés par Erwin Frankello. Enfin point d’orgue de ce Festival le duo Sky Angels, Clown d'Or à Monte-Carlo ravira les spectateurs et Prix du Président de la République lors du dernier Festival de Domont.

Assurément deux spectacles à voir.

commentaires

La femme à la panthère

Publié le 7 Octobre 2017 par cirk75 dans Art

Cette grande composition où figure dans une tonalité beige une dompteuse avec un fouet à la main face à une panthère assise sur un tabouret est due au talent d’un artiste doublement méconnu. Non seulement peu, connaisse le talent pictural de Jacques Van Melkebeke (1904-1983) mais peu connaisse qu'il fut un homme de l'ombre de la BD franco-belge, avec une influence considérable.

Grand ami d'Hergé et d’Edgar P. Jacobs, Jacques Van Melkebeke participe de manière officieuse à l'élaboration de certains scénarios des aventures de Tintin et de Blake et Mortimer. C’est même sa silhouette qui inspirera à E.P. Jacobs celle du Professeur Mortimer. Pour la petite histoire c’est un autre ami de Jacobs, Jacques Laudy qui sera la physionomie du Capitaine Blake et l’affreux Olrik sera Jacobs lui-même.

 

Peintre, journaliste, écrivain, et scénariste de bande dessinée belge, Jacques Van Melkebeke, également connu sous son pseudo Alexander Van Melkebeke, est un artiste qui a peint dans les années 20 de nombres scènes de cirque tel cette panthère tigrée en équilibre, ce tigre, ce cheval entrant sur la piste, ce dompteur tenant dans ses bras une panthère ou cette danseuse de corde.

Jacques Van Melkebeke un peintre animalier aimant les arts de la piste.

La femme à la panthère
La femme à la panthère
La femme à la panthère
La femme à la panthère
commentaires

Une agence événementielle : Cirque Event

Publié le 6 Octobre 2017 par cirk75 dans Economie

Créée par Thierry Granet , circophile depuis plus d’un quart de siècle, cette Société à responsabilité limitée, s’est spécialisée dans événementiel pour les entreprises et les collectivités, ainsi que dans l'animation cirque en milieu "sanitaire et social".

Située à Champetières dans le Puy-de-Dôme, "Cirque Event" composé de passionnés de la piste aux Etoiles, propose toutes sortes d’animations autour du Cirque et de ses métiers connexes (manèges et attractions foraines – grande roue -, théâtres de guignol, mini-fermes, marionnettes, cascadeurs…) et réalise chaque année entre 300 et 400 événements dont une part importante en sous-traitance ou en accompagnement avec d'autres agences.

Témoin ce visuel trouvé sur Youtube...

commentaires

La Coopérative De Rue et De Cirque (2r2c)

Publié le 5 Octobre 2017 par cirk75 dans Nouveau-Cirque

Société Coopérative d’Intérêt Collectif soutenue par la Ville de Paris, la Région Ile-de-France et la DRAC Ile-de-France a pour mission de favoriser la diffusion artistique des arts du cirque, de la rue en Ile de France. Situé à Paris au 49 Rue Damesme. La Coopérative De Rue et De Cirque a pour vocation de s’immiscer chaque année dans les quartiers et les arrondissements au printemps comme en automne afin de proposer des manifestations comme Festival Village de cirque ou TerritoireS en questionS...

De Rue et De Cirque favorise ainsi la circulation des spectacles dans l’espace public parisien et francilien par l’intermédiaire de propositions issues des arts de la rue, du cirque contemporain, du théâtre forain, de la marionnette, de la danse, de la musique et autres installations et cela à travers des compagnies qui font le choix du chapiteau.

En 2017, la 13ème édition de Festival Village de cirque se tiendra du 7 au 16 octobre, sur la pelouse de Reuilly, ce qui permettra comme chaque année de faire le point sur les tendances nouvelles du nouveau cirque et des spectacles de rue.

Seront cette année notamment présents les collectifs suivants :

                    - Les Intouchables,

                    - Le Cirque Inextrémiste,

                    - Tatiana Mosio Bongonga,

                    - La compagnie,

                    - La Cie Quotidienne...

Une carte blanche a été laissée à l’Académie Fratellini (voir blog24/01/2012) pour animer le wek-end des 15 et 16 octobre.

De plus le Mercredi 12 octobre à 18h, en partenariat avec la Fédération Française des Ecoles de Cirque, le Syndicat du Cirque de Création et Territoires de Cirque une table ronde sur "Les enjeux des arts du cirque dans l’éducation nationale". Une autre rencontre aura lieu le Jeudi 13 octobre à 17h cette fois ci en partenariat avec le Pôle cirque d’Ile-de-France Théâtre Firmin Gémier/La Piscine, le Syndicat du Cirque de Création et avec la participation d’Artséna pour traiter du thème "Les espaces chapiteaux en Ile-de-France, sujet tabou ou enjeu culturel ? "

commentaires

Une entreprise de spectacles : Imperial Show,

Publié le 4 Octobre 2017 par cirk75 dans Economie

Créée en 1989 par Michel Delaruelle, cette société à responsabilité limitée implantée dans les Haut-de-France à Giraumont produit depuis plus de 26 ans des spectacles vivants. Spécialisée dans un premier temps dans des productions pour Noël destinées à des Comités d’Entreprise ou à un grand public de province (Amiens, Beauvais, Compiègne, Niort, Saintes…), cette entreprise propose depuis quelques années et en octobre, des festivals de cirque qui rencontrent un beau succès, comme ceux de Corse (Sarrola- Carcopino et Bastia), de l’Hérault (Béziers) ou du Val de Loire (Tours) avec sensiblement les artistes.

Une entreprise de spectacles : Imperial Show,

Produire trois festivals avec les mêmes artistes, même s'ils proposent un numéro de qualité, peut sembler contre nature pour une manifestation qui se veut aussi une compétition. N'est-ce pas plutôt une courte tournée qui se cache derrière l'appellation non contrôlée de Festival international de cirque?

Seul le titre des trophées remis aux vainqueurs change. En effet en Corse on remet les Génoises d’Or, d’Argent, de Bronze ou de Cristal, qui deviennent Cigales d’Or, d’Argent, de Bronze ou de Cristal dans l’Hérault, pour être renommés Turons d’Or, d’Argent, de Bronze et de Cristal à Tour.

Ce qui change tout évidemment !

commentaires

Le cirque de Rouen

Publié le 3 Octobre 2017 par cirk75 dans Bâtiments

La préfecture de la région Normandie, compta parmi ses monuments un cirque en dur aujourd’hui malheureusement démoli. Il était situé à proximité de la place du Boulingrin, à l'emplacement du terminus du métro de Rouen.

Construit en 1855 par Théodore Rancy (voir blog22/09/2011), démoli en 1973, le Cirque de Rouen a été pendant de nombreuses années la plus grande salle de spectacle de la ville de Rouen. Il pouvait recevoir jusqu'à 3 000 spectateurs et comprenait aussi des écuries, une salle des fêtes de 1 000 places et une brasserie. Comme beaucoup de cirques en dur il fut un temps un lieu où furent présentées des séances de cinéma organisées par Pathé, Omnia ou Gaumont. Au début du xxe siècle, des congrès s'y organisaient, comme celui de 1905 avec la présence de Jean Jaurès, Aristide Briand et Pierre Renaudel.

Devenu trop vétuste, le cirque ferme en avril 1973 pour être démoli à partir de septembre 1973.

Pour les nostalgiques de cette salle, quelques scènes du film Obsession de Jean Delannoy (voir11/11/2010) y furent tournées en 1954 et on peut notamment voir sa façade qui était située boulevard de l'Yser.

commentaires

Le 18ème Festival du Cirque du Val d’Oise

Publié le 2 Octobre 2017 par cirk75 dans Festivals

Conçu par une association, créée en 1992 dans le but d’organiser une foire à Domont, Cap Domont propose depuis 2000 également Festival International du Cirque qui en peu de temps a su se fait une place au soleil dans le paysage  des manifestations circassiennes.

Il faut dire que depuis quelques temps Domont, nous a habitués à avoir à son affiche des lauréats du célèbre festival du cirque de Monte Carlo (voir blog17/01/2016). Ainsi en 2016 le duo "Desire of Flight" (clown d’or 2014), en 2015 "les Jeux Equestres d’Alex Giona" (clown d’Argent 2009), en 2014 la "Troupe Sokolov ((clown d’Or 2014) et "Andrej Jigalov" (clown d’Argent 2003), en 2013 "David Larible" (clown d’Or 1999) et "Picasso Jr. " (clown d’Argent 2002) ou, en 2012 "la Famille Cassely" (clown d’Or 2012) … ont tous tour-à-tour foulé la piste val-d'oisienne. Et, c’est dire le niveau artistique atteint en moins de 20 ans par cette manifestation circassienne nous offrant à chaque édition des numéros d’exception. Et pour la 18ème mouture, Cap Domont présidé toujours par Jean-Marie tienne nous a particulièrement gâté nous en proposant pas moins de 4 numéros primés lors du festival monégasque, à savoir :

-Sky Angels (Clown d’Or 2017),

-Erwin Frankello (Clown d’Argent 2017),

-Troupe Skokov (Clown de Bronze 2017)

-Encho Keryazov, (Clown d’Argent 2007).

Le double numéro présenté par Erwin Frankello qui nous a particulièrement réjoui, surtout en cette période où un quarteron d’associations animalistes veux faire interdire la présence des animaux sur les pistes (voir blog30/09/2017). Il est réjouissant de voir comment, aussi bien les otaries Itchy et Swatchy ou les éléphantes Sandra et Cita, prennent plaisir à jouer sur la piste avec Erwin qui semble bien souvent dépassé par la tournure des évènements. Un double bel exemple de complicité animaux dresseur, où ce dernier fait appel à l’intelligence de ses partenaires afin d’obtenir un tel résultat.

Le duo aux sangles aériennes formé par Rustem Osmanov et la belle Kristina Vorobieva comprenant de nombreuses suspensions de mâchoires est particulièrement impressionnant et dangereux. Se rend-t-on compte de l’exploit réalisé par Kristina lorsque les muscles de son maxillaire buccal supporte la soixantaine de kilos de son partenaire de mari ? A Monte Carlo on ne s’est pas fourvoyé en attribuant au Duo Sky Angels en janvier dernier un clown d’Or.

La merveilleuse Troupe Skokov, médaille d’Or 2016 au Cirque de Demain et Clown de Bronze en 2017 est toujours aussi virevoltante avec son aéropage de voltigeuses qui réalise un véritable ballet aérien à la balançoire russe. Et la grâce de ces demoiselles nous fait presqu’oublier la dangerosité du numéro ponctué de  sauts périlleux, simples et doubles, en avant ou en arrière, de demi-pirouettes, passage croisé et de que sais encore….

Encho Keryazov ancien gymnaste Bulgare impressionne dès le début par sa musculature saillante. Il est, à force de travail, devenu un artiste et un équilibriste impressionnant où force et vista sont constamment présents. Et si à 44 ans il n’a plus la condition physique de ses débuts, il lui reste de très beaux restes. Son numéro reste toujours spectaculaire tant il fait corps avec le public qu’il semble envoûter de sa gestuelle toujours très recherchée. Son final où, au bout d’une perche qui s’élève dans les airs, il se tient sur un bras en équilibre, recueille comme toujours un tonnerre d’applaudissements.

Les autres numéros sont aussi de haut niveau, signalons la Blonde Elena Drogaleva et son gang de jongleurs, Andreas Bartl au mât chinois, Lisa Rinne (Médaille d’argent au Festival  du Cirque de Demain en 2012) présente un numéro de trapèze à grand balan précédé d’une spectaculaire escalade d’une échelle de corde accrochée à son trapèze.

Côté rire Gaston & Roli avec la complicité de Yann Rossi ont présenté 3 entrées bon enfant.

Le spectacle enveloppé musicalement par Carmino d’Angelo et présenté par une ravissante Mme Loyale a la diction impeccable : Elsa Bontempelli.

Un festival 3 étoiles...

 

 

A l’issue de la représentation de dimanche 1er octobre le Jury présidé par le Docteur Alain Frère (voir blog21/09/2011) a remis les distinctions suivantes :

       - Prix du président de la République pour le duo Sky Angels,

       - 2 Coquelicots d'Or pour Erwin Frankello et   Encho Keryazov (voir blog07/02/2016)

        - Coquelicot d'Argent pour la troupe Skokov,

        - Coquelicot de Bronze pour Elena Dragova.

 

Le 18ème Festival du Cirque du Val d’Oise
commentaires

Des Chanteurs sur la piste aux Etoiles

Publié le 1 Octobre 2017 par cirk75 dans Musique

Pour attirer des spectateurs les directeurs de cirque ont quelques fois fait appel comme tête d’affiche à des chanteuses ou des chanteurs populaires  Cette mode avait comme résultat d’être méprisée par les circophiles et peu  appréciée par les fans des dites vedettes. Il y eu même des bides retentissants comme en 1958 chez Pinder avec en vedette Gloria Lasso (voir blog26/06/2015) ou à un degré moindre  Edith Piaf (voir 23/09/2013) avec le Super Circus de Jean-Jacques Vital.

En revanche deux tournées ont cassé la baraque. Celle de Tino Rossi avec le même Super Circus (voir blog17/05/2013) en 1953 et celles que Luis Mariano a réalisé en 1957 et 1959 avec le cirque Pinder (voir 15/05/2011) dirigé à cette époque par Charles Spiessert (voir blog24/06/2015). Entre ces deux extrêmes le chant et la piste n’ont pas toujours fait bon ménage. Mais commençons par le commencement.

La première chanteuse qui s’est produite sous la coupole d’un cirque semble être, en 1891 au Nouveau Cirque (voir blog08/12/2010), l’interprète inoubliable de "Madame Arthur" autrement dit ,Yvette Gilbert dans une pantomime signée Pierre Delcourt & Victor Meuzy, musique de  Laurent Grillet intitulée "Garden Party".  Pour être tout à fait honnête sa prestation n’est pas restée dans la mémoire populaire d’autant plus que la chanteuse n’était pas très à l’aise à se produire dans une salle entourée par le public. D’autres chanteurs issus du Café-Concert  firent aussi des incursions sur la piste. On peut citer le franco-anglais Harry Fragson qui en 1894 toujours dans le même établissement en s’accompagnant au piano, une originalité pour l'époque, interprète  notamment son grand succès" je connais une blonde“. N’oublions pas toujours au Nouveau Cirque le comique troupier Blond'hin ou le chanteur comique Claudius.

Mais le Nouveau Cirque de la rue Saint-Honoré à Paris ne fut pas le seul à aller dans cette voie (ou voix). Même les frères Bouglione (voir blog25/12/2014) demandèrent à Armand Mestral de pousse la chansonnette pour la Pantomime "La Perle du Bengale" (voir blog11/12/2011), au fou chantant autrement Charles Trenet (voir blog15/03/2012) et à Georges Guétary (voir blog18/12/2012) de fouler la piste de la rue Amelot. Il faut dire que pour faire bonne mesure les directeurs du cirque d’hiver de Paris avaient aussi fait signer pour le même spectacle le groupe "Claude et ses Tribuns", espérant avoir le même succès que Pinder qui à la même époque avait engagé Dany Boy et ses Pénitants (voir blog10/10/2010).

Ne passons pas sous silence les tournées dans les années 50 du Radio Circus (voir blog16/01/2015) et du Radio Théâtre (voir blog28/11/2010) avec en vedette les chanteurs Zappy Max, André Claveau ou Miguel Amador... Et même les Gruss avec "La Piste d’Or", éphémère enseigne circassienne en 1972 présenta le chanteur Billy Nencioli rebaptisé pour la tournée Samsong, personnage célèbre du moins à cette époque dans une série télévisée.  L’année suivante les Gruss sous leur nom propre firent une autre tournée avec le même Samsong dénommé pour les circonstances l’ami des enfants.

Et ne taisons pas le Johnny Circus (voir blog17/02/2017) qui ne fut pas non plus un grand succès, ni André Dasary chez Medrano (voir blog18/09/2014), ni Bouboule chez Pinder (voir blog07/02/2017) et plus près de nous en 2010, pour les fêtes à Chatou le Cirque Joseph Bouglione accueillit la chanteuse américaine Jeane Manson. Bref on le voit cirque et chanson ont souvent fait piste commune mais cet attelage fut bien souvent bancal et peu heureux…

commentaires

L’animalisme, dangereux royaume des fées selon Francis Wolff professeur émérite à l'École normale supérieure de la rue d'Ulm à Paris

Publié le 30 Septembre 2017 par cirk75 dans Animaux

Depuis quelques temps le monde du cirque fait l’objet d’une sorte de croisade qui voit les animalistes de tous poils faire campagne contre les cirques avec animaux. Lors d’un article publié dans le Journal Sud-Ouest en date du 13 septembre dernier, le  philosophe français, Francis Wolff met en garde contre la montée en puissance d’une certaine cause animale, relayée par l’association L214. Il répond à une série de questions dont nous avons extrait quelques données qui amènent à réfléchir. Mais laissons lui la parole.

"Depuis quelque temps, nous assistons à une large confusion. Il ne faut plus continuer à confondre le welfarisme, que je préfère appeler la bientraitance de l’humain envers l’animal, avec l’abolitionnisme. La bientraitance relève des devoirs humains en général, une nécessité dont la plupart des éleveurs sont parfaitement conscients. L’abolitionnisme, en revanche, considère toute forme d’élevage (y compris la domestication) comme une injuste exploitation des espèces animales. C’est de ce nouveau mouvement dont sont issus, notamment, l’antispécisme (courant qui refuse la notion d’espèce et milite contre tout traitement différencié entre les humains et les animaux, N.D.L.R.) et le véganisme (mode de vie consistant à ne consommer aucun produit issu des animaux ou de leur exploitation).

L’antispécisme est né en 1975 de la parution du livre Libération animale aux États-Unis de Peter Singer, mais ce philosophe n’a jamais plaidé pour le véganisme. Nous avons aussi des penseurs beaucoup plus radicaux, comme Tom Regan, qui inspirent notamment l’association L214. (Nommée ainsi en référence avec l’article L214 du code rural qui pour la première fois désigne les animaux en tant qu'êtres sensibles). Les militants de l’association L214 se vivent comme des lanceurs d’alerte et se placent au-dessus des lois au nom d’une morale.

Nous retrouvons là une vieille idée : la transgression, la résistance, la désobéissance civile. Ce type de mouvement hérite de la radicalité des mouvements politiques du XXe siècle. Nous n’avons plus de grande utopie politique, de grands courants de pensée humanistes. Pour beaucoup de jeunes, les animaux sont perçus comme les ultimes victimes, les sous-prolétaires du prolétariat. Ils se pensent les héritiers justiciers des grands mouvements idéalistes, comme les droits de l’homme ou le féminisme. C’est une position absurde, bien sûr… qu’il est nécessaire de bien comprendre."

"Nos sociétés traditionnelles entretenaient un rapport extrêmement proche avec les animaux, jusqu’à leur éventuelle mort, une forme étroite de compagnonnage. Tout ceci a disparu. Pour deux raisons principales. D’abord, l’essor incroyable des animaux de compagnie : chiens et chats règnent en aristocrates sur le canapé du salon, alors qu’auparavant ils restaient à la porte de la ferme ! Regardez aussi le cheval : pendant des millénaires, il était un compagnon de travail, de guerre ou de transport. Il n’est plus qu’un animal de compagnie. Tout cela qui génère une vision angélique des animaux, qui seraient forcément bons par nature…

Ensuite, nos jeunes urbains ne connaissent les animaux que par des reportages qui les montrent en élevage ou en batterie. Tout ceci provoque une perte de la réalité du monde sauvage, transforme l’homme en unique prédateur, alors que dans la nature c’est le plus souvent la loi de la jungle qui règne…."

"Ces thèses animalistes arrivent chez nous aujourd’hui et entretiennent la confusion. Entre écologie et animalisme. La confusion est savamment entretenue, les deux disciplines n’ont pourtant rien à voir. L’écologie est l’étude d’un équilibre holistique des espèces. L’animalisme n’a rien à faire des espèces, il ne s’intéresse qu’à la souffrance individuelle. Les écologistes ne sont, par exemple, pas systématiquement opposés à tous types de chasse, ou à la valorisation d’une espèce face à des nuisibles. Les animalistes, eux, campent sur la certitude d’une bonne nature, une vision caricaturale, un royaume des fées où seul l’homme serait le prédateur… "

 

Dans cette vidéo Francis Wolff précise sa pensée et ajoute d'autres éléments, alors prenons le temps de l'écouter:

                                                                                                                      

commentaires
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>