Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Depuis 2010, Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Gilbert Houcke,  (1918-1984) la référence dans le dressage des félins

Publié le 26 Janvier 2020 par cirk75 dans Dompteurs

Dans son livre "La Merveilleuse Histoire du Cirque" (Ed. Julliard), Henry Thétard (voir blog23/03/2013) évoque la brillante carrière de Gilbert Houcke en ces termes. Il " se veut dresseur et non dompteur …le dresseur contemporain, le bon tout au moins, étudie la psychologie animale et s’applique à comprendre ses élèves, pour tirer le meilleur parti de leurs dons naturels". Et pour cela Gilbert Houcke avait le chic pour trouver le bon félin pour le bon numéro. Rappelons que tous les fauves ne se prêtent pas au dressage, seuls certains montrent des aptitudes naturelles qui vont être utilisées par le dresseur pour réaliser certains exercices.  

Ancien écuyer et élève d’Alfred Court (voir blog01/10/2013), habitué par son père Jean Houcke (voir blog11/10/2015) à tout obtenir des animaux, Gilbert Houcke  a mis au point une technique de dressage par la douceur qui lui permet non seulement d’apprivoiser les félins mais aussi de les faire travailler comme les chevaux, en liberté. Avec lui le travail des fauves est simple, beau et le métier de belluaire devient à coup sûr, art de la piste. Qui n’a jamais Gilbert Houcke évoluer, en Tarzan au sein de son troupeau de tigres et sans accessoires n’a rien vu ! C’est pourquoi il faut à tout prix pour combler cette lacune, que ressorte un film de 1959 "Le tigre de Colombo (voir blog 07/05/2012) où on peut voir ce dompteur hors du commun. Il apparaît aussi en 1954 dans une autre production cinématographique allemande : "Prisonnière du Maradjah"

Gilbert Houcke commence sa carrière de dompteur de tigres en Allemagne chez Busch.  Puis son numéro où il apparait en Tarzan est à l’affiche de tous les grands cirques comme: Krone, Knie, Blackpool Tower Circus, Cirque d’Hiver, Radio Circus, Medrano… Puis en 1956 il raccroche son pagne et son poignard de Tarzan pour devenir un nouveau dompteur avec un autre look, un Robin des Bois moderne. Collant noir sur une chemise blanche aux manches bouffantes sur laquelle il passe une veste boléro en cuir noir et chaussé de bottes de cuir noir, avec au cou son éternelle croix en bois.

Tout au long de sa longue carrière. Gilbert Houcke avait horreur des numéros où le dompteur faisait plus office de déménageur que de dresseur. C’est pourquoi il avait imaginé un numéro sans accessoires où seuls les tabourets d’assise meubleraient la piste, le travail étant entièrement axé sur la mise en valeur de ses tigres au sol. Une fois mis au point le numéro ne variait guère tout au long de sa carrière et jusqu’à son terme en 1972 où il met un terme à sa prestigieuse carrière au Cirque Pinder Jean-Richard.

Retiré à Uzes , Gilbert Houcke décède le 15 décembre 1984. Mme Isabelle Rouff, sa dernière compagne a fait don au musée du Cirque docteur Frère (voir blog21/09/2011) de nombreuses photos illustrant sa carrière. On peut les voir en tapant :

(https://www.museeducirquealainfrere.com/Les_Tresors/Gilbert_Houcke/Gilbert_Houcke.html)

Pour celles et ceux qui veulent en savoir un peu plus sur cet artiste exceptionnel, signalons que les Editions de la Gardine ont fait paraître en 1984 un livre sur la carrière de ce dompteur qui reste à ce jour une référence dans le dressage des félins en pelotage.

commentaires

Le Pierrot à la guitare (Centre Pompidou)

Publié le 25 Janvier 2020 par cirk75 dans Art

Voici une huile sur toile (90x73) peinte en 1919, nous montrant un pierrot mélancolique, comme peut l’être ce personnage le rival d’Arlequin, cher à la commedia dell’ arte. Vous allez me dire que là on est un peu loin de la piste. Pas si sûr, en effet beaucoup nomme ce tableau non pas le "Pierrot à la guitare", mais le "Clown à la guitare". Il faut dire que certains assimilent allègrement pierrot et clown blanc, laissant ainsi entendre que l’origine du clown proviendrait  des personnages grotesques de ce théâtre populaire du XVI° siècle en Italie où les comédiens improvisaient. Le clown tel qu’on le connait aujourd’hui est assez récent. Il apparaît pour la première fois en Angleterre pendant le XVIII° siècle. Les directeurs de cirques équestres pour divertir les spectateurs entre deux morceaux de cavalerie employaient, pour faire retomber la pression, des garçons de ferme qui ne savaient pas monter à cheval afin d'entrecouper les performances des véritables cavaliers et pour faire rire le public. 

De plus pour compliquer un peu plus cet amalgame,  le peintre espagnol, adepte du cubisme, José Victoriano Carmelo Carlos González-Pérez, plus connu sous le nom de Juan Gris  (1887 - 1927) et auteur de cette œuvre a brossé aussi quelques clowns, qui sont absolument fidèles à ce mouvement pictural, c’est-à-dire totalement déstructurés et très éloignés de la représentation que nous avons de ce personnage emblématique de la piste aux étoiles.

Alors Juan Gris un peintre circassien, à vous de juger ?

Le Pierrot à la guitare (Centre Pompidou)
Le Pierrot à la guitare (Centre Pompidou)
Le Pierrot à la guitare (Centre Pompidou)
commentaires

Les Visuels du Festival International du Cirque de Monte Carlo

Publié le 24 Janvier 2020 par cirk75 dans Affiches

Les Visuels du Festival International du Cirque de Monte Carlo

Quelques affiches qui ont vanté ce festival emblématique de la piste.

commentaires

On n'est pas là pour sucer des glaces, promotion 2020 du CNAC

Publié le 23 Janvier 2020 par cirk75 dans Nouveau-Cirque

C’est le premier numéro qui a donné son titre à ce spectacle En effet en préambule l’Italien Davide Bonetti, spécialiste d’acro-danse se contorsionne au sol, les chaussures recouvertes d’immenses blocs de glace qu’il fait fondre sur sa langue. Les blocs se cassent, et les artistes plongent et glissent sur la piste transformée en patinoire qui devient aussi dance-floor. Et puis plus rien pendant un bon moment  Cette entrée en matière est stoppée nette. Il y a certes de belles images, comme celle de ce violoniste qui joue quelques notes pour une fleur esseulée, mais le cirque est un peu à l’abandon. Puis une occupation de la piste foisonnante, tous les agrès sont montés en même temps  mâts chinois, bascule coréenne ou corde lisse, les artistes peuvent enfin s’exprimer.

"On n'est pas là pour sucer des glaces" est interprété par seize jeunes artistes, cinq filles et onze garçons, représentant neuf nationalités. Tout au long de cette production mise en scène par la compagnie protéiforme et moderne Galapiat, dont on connaît le goût pour le risque et l’humour, ces jeunes tous issus de la 31ème promotion du CNAC nous proposent pour leur spectacle de fin de cursus un  spectacle bourrés d’énergie, une sorte de charivari  mais quelques fois un peu déroutant. Néanmoins ces acrobates montrent qu’ils savent manier avec bonheur et poésie neuf disciplines : bascule coréenne, corde lisse, acro-danse, jonglerie, cerceau aérien, mât chinois, corde volante, roue Cyr et trapèze ballant.

Voilà toute les réjouissances acrobatiques auxquelles nous convie ce spectacle que l’on peut voir depuis le 22 janvier et jusqu’au au 16 février 2020 à l’Espace Chapiteau du Parc de La Villette.

commentaires

Un musée dédié au Cirque à Chalons-en-Champagne ?

Publié le 22 Janvier 2020 par cirk75 dans exposition

Depuis quelques temps on réfléchit à Châlons-en-Champagne à l'idée d’y implanter un musée du cirque. Il faut dire que les arts de la piste et cette ville sont depuis  plus de trente ans  intimement liés avec l'installation  dans l’ancien cirque en dur (voir blog06/05/2011) ainsi que dans sa périphérie du Centre National des Arts du Cirque (voir blogs 10/11/2015 & 02/10/2014). De son côté le Maire de cette préfecture de la Marne, mais sans en préciser la date l’affirme il y aura bien un musée dédié au cirque contemporain dans sa bonne ville. Enfin  le 20 janvier 2020 le quotidien L’Union  a fait savoir, que suite à une décision du Conseil municipal la collection historique de la célèbre famille Fratellini va prend la direction de Chalons-en-Champagne. Elle va ainsi s’ajouter à celle de Pascal Jacob, spécialiste du cirque et professeur de l'histoire du cirque, dont une grande partie se trouve déjà au CNAC et une autre au Québec au cœur de la Cité des arts du cirque de Montréal (voir blog18/09/2013).

Comme on le voit rien n’est fait mais l’idée est bien dans les tuyaux.  

Si ce musée venait à voir le jour, pourquoi ne pas lui adjoindre également les fonds Marthe et Juliette Vesque (voir blog07/03/2011), les photographies de la donation Jérôme Médrano (voir 16/10/2011), le fonds Gustave Soury (voir blog15/01/2011), les 100 clichés légués par François Tueffert (voir blog04/06/2013) ainsi que les nombreux et inestimables documents donnés par les membres du Club du Cirque (voir blog19/1 2/2019) qui, depuis la fermeture du Musée National des Arts et Traditions Populaires à Paris, ont été déposés à Marseille au MuCEM (voir06/06/2013), dont l'objet est de mettre en valeur la civilisation de l'Europe et de la Méditerranée. 

Les Arts du cirque bien que d'origines européennes ne semblent pas être la tasse de thé des expositions présentées dans cette institution. Aussi, pourquoi ne pas regrouper tous ces documents exceptionnels dans un musée dédiée  au cirque.  Celui projeté à Chalons-en-Champagne peut être  un bon point de chute, à la fois pédagogique et culturel permettant de regrouper en un seul lieu une partie de la mémoire et l'histoire des arts de la piste, notamment à travers affiches, livres, enregistrements, brochures programme, tableaux, sculptures, vêtements.. .

Qu'en pensez-vous?

 

commentaires

A propos du palmarès du 44ème Festival International du Cirque de Monte Carlo, passage de témoin chez les Knie

Publié le 21 Janvier 2020 par cirk75 dans Festivals

A propos du palmarès du 44ème Festival International du Cirque de Monte Carlo, passage de témoin chez les Knie
A propos du palmarès du 44ème Festival International du Cirque de Monte Carlo, passage de témoin chez les Knie

Avec le palmarès de la 44ème édition du Cirque de Monte Carlo, les Knie empochent une nouvelle fois la mise avec quatre éblouissants numéros (deux prestations de Chevaux en liberté, une Double poste hongroise et un grand carrousel) proposés par Ivan Frederic Knie-Pellegrini, Maycol & Wiorris Errani, et montrent aussi que la 7ème génération a désormais en main la destiné de cet établissement dédié aux chevaux et aux arts de la piste.

Cette famille maintenant Helvétho-italienne, montre une fois de plus qu’elle représente depuis plus de 150 ans ce qui se fait de mieux dans le milieu de la piste. En effet, et c'est peu courant, sur au moins 3 générations, et sur plus de 40 ans, elle a été reconnue et honorée par de nombreux Clowns d’Or, d’Argent ou de Bronze. A ce jour aucune autre famille circassienne de par le monde ne peut revendiquer 4 clowns d'Or, 2 clowns d’Argent et 1 Clown de Bronze.

Déjà en 1977, un premier clown d’Or, la famille avait au cours de la 4ème édition du festival monégasque présenté pas moins de 6 numéros : la Grande cavalerie sous la chambrière de Fredy Knie Sr. (voir blog02/10/2015), des chevaux en liberté mais aussi un numéro de Haute école. En plus étaient proposés un troupeau d’éléphants présentés par Germaine, Louis et Franco Knie, un groupe de 9 tigres de Louis Knie, ainsi que le célèbre numéro qui réunissait dans une même cage, trois tigres du Bengale chevauchants sur les chabraques richement décorées trois éléphants.

En 1993 Géraldine-Katharina Knie, (la petite fille de Fredy Sr. âgée de 20 ans, aujourd’hui la mère d’Ivan Frederic Knie-Pellegrini) proposa non seulement 18 chevaux en liberté (12 arabes et 6 hollandais) mais aussi une poste avec 11 équidés, et obtient pour ces prouesses un mérité Clown d’Argent.

Trois années plus tard, c’est de nouveau l’ensemble de la famillle qui gagne le très convoité Clown d’Or, pour une triple prestation. Au menue un numéro de Haute-Ecole par Mary-José et Géraldine-Katharina Knie, un groupe mixte de chevaux et zèbres présenté par Fredy Knie Jr. (voir blog01/12/2019) ainsi qu'une cavalerie en liberté. Grands moments d’émotions où la mère, la fille et le père repartent avec le trophée suprême.

L’année suivante en 1997 Franco Knie reçoit un clown d’Argent pour sa prestation avec ses éléphants. En 2003 Franco Knie, son fils Franco Knie Jr proposent cette fois 7 éléphantes asiatiques ainsi qu’un poney qui circule sans crainte entre les pattes des mastodontes, résultat un Clown de Bronze pour le père et le fils.

Et en 2020 pour la 40ème édition Ivan Frederic Knie-Pellegrini, Maycol & Wiorris Errani se voient attribuer un Clown d’Or. Notons que pour Maycol Errani il s’agit de son second Clown d’or. En effet l’actuel mari de Géraldine-Katharina Knie avant de devenir un remarquable guide d’équidés avait déjà en 2004, reçu ce trophée avec son frère Guido pour un éblouissant numéro de Jeux icariens.

Quant à Ivan Frederic Knie-Pellegrini, il montre qu'il est aussi le digne fils de son père, le premier époux de Géraldine-Katharina Knie. En effet Ivan Pelligrini formait avec ses frères Andrea, Ernaldo & Natale le célèbre quatuor Pellegrini proposant des audacieuses combinaisons de mains à mains et d’équilibres sur têtes ce qui leur valurent en 2008 sur la même piste monégasque un Clown d’or.

Et ce n’est peut-être pas fini, car il existe d’autres Knie juniors qui ont pour prénoms : Chanel-Marie, Maycol Jr., Chris-Rui, Nina Maria Dora ou Timothy Charles. Bon sang ne saurait mentir que nous réserveront ils ?

L’avenir nous le dira, mais déjà Chanel-Marie se produit sur la piste suisse avec ses six poneys… de belles promesses déjà...

 

 

Les Knie n’ont pas été les seuls honorés, voici quel était le palmarès de la 44ème édition ...

En complément de ce palmarès, notre compatriote Françoise Rochais (voir blog21/01/2018) s'est vue doublement récompensée par non seulement le Prix Spécial Studio Grimailo Moscou mais aussi par le Prix Spécial Circus Sakha Diamond Yakuti Russia.

 

commentaires

Le cirque Amar de retour en 2020

Publié le 20 Janvier 2020 par cirk75 dans Cirques d'hier

Cirque légendaire et mythique le cirque Amar (voir blog05/04/2011), dont la publicité dans les années 60 mentionnait qu’il était le "1er Cirque de France", a été créé en 1924, par les frères du même nom. Leur père Ahmed Ben Amar El Gaïd décédé dix ans plus tôt avait été à l’origine de ce concept en fondant à la fin du XIX° siècle, une ménagerie lozérienne (nom choisi en hommage à sa femme, originaire de cette région). Devenue Ménagerie Amar elle connut dans les années 1910 un immense succès notamment lors de la Fête à Neuneu, autrement dit La Fête de Neuilly.

En 1924, malgré les réticences de sa mère, Mustapha Amar achète un chapiteau et des gradins d’occasion pour se lancer avec ses frères Ahmed, Ali et Shériff, dans l’aventure du cirque-ménagerie.  Le spectacle était composé d’une première partie avec acrobates et clowns. Puis pendant l’entracte on en profitait pour installer la cage centrale, dans laquelle vont successivement se succéder : Ahmed, l'aîné des Amar, présentant des tigres et des éléphants, Ali des ours blancs, Shériff des lions. Mustapha, après un accident avec un tigre, va assurer la direction du cirque.  C’est un succès. Les tournées s’enchaînent,  le cirque franchit à plusieurs fois les frontières de l’hexagone (voir02/05/2017). Le cirque Amar va devenir après-guerre, un des 5 grands cirques de France avec Bouglione, Pinder, Rancy et les enseignes des Gruss (Radio-Circus, Grand Cirque de France...).

Fin 1967, Mustapha malade et très affaibli par la mort de ses frères cède son cirque à Jean Roche qui va le faire tourner jusqu’en 1973, année où  il va à son tour le céder à Roger Jacob. Au cours de cette tournée catastrophique, où des animaux sont abandonnés sur les places des villes visitées, où les salariés sont payés avec un lance-pierre, bref c'est la débâcle. Suite à cette déconfiture les autorités compétentes décident de vendre le cirque aux enchères. Le matériel est acheté par une société de location de chapiteau, et le nom Amar est acquis par Firmin Bouglione Jr. (voir29/11/2014) pour 30 000 Francs.

En 1976 ce cirque tel un phénix renaît de ses cendres, avec au programme Achille Zavatta qui est la vedette de la tournée. Le spectacle ainsi que les suivants sont de haut niveau, mais en 1985 Firmin Bouglione Jr. part en Belgique exploiter un autre chapiteau avec son fils Alexandre et va louer l'enseigne Amar à James Carrington, qui dirigeait auparavant le cirque Rancy. En 1986 pour deux ans Amar tourne avec le matériel des Micheletty sous la direction de Jean-Edouard Bonnel. Puis tour à tour vont louer l’enseigne les Masson en 1990, les Rech-Brand de 1991 à 1997 puis la famille Falck jusqu’en 2017 (voir blog20/06/2018).

Dernièrement on vient d’apprendre par les réseaux sociaux que l'enseigne Amar va être de retour en France avec la famille Caplot (ex Cirque Caplot Zavatta.

Notons qu'un un cirque Amar tourne dans le Maghreb, sous l'appelation Cirque National d'Algérie....

En 2020, le Cirque Amar va reprendre la route et présenter dés février un nouveau spectacle avec une nouvelle formule : "En Piste au Cœur de l’œuvre"... avec la présence du charismatique M. Loyal, Stéphan Gistau.

Alors attendons la renaissance de cette enseigne qui a fait rêver plus d’un après-guerre, alors longue vie au cirque Amar, direction Caplot.

 

commentaires

André Vylar le fidèle directeur des cirques de Jean Richard,

Publié le 19 Janvier 2020 par cirk75 dans Personnalités

Peu connu du grand public, Antoine Vendetti, plus reconnu dans le milieu du spectacle sous le nom d’André Vylar, est décédé à l’âge de 91 ans, jeudi 16 janvier 2020. Résumer sa vie en quelques mots tient de la gageure tant sa carrière est à la fois longue et variée. En effet il fut tour-à-tour comédien, chanteur de variété, fantaisiste dans les opérettes, imprésario, speaker lors des grandes rencontres de boxe de l’hexagone, homme de radio et de télévision. Il tâte aussi de la mise en scène avec notamment "Le Pays du Sourire", une opérette de Franz Lehár. Il joua par exemple dans des pièces comme,  "Le Médecin malgré lui" de Molière, "Le Valet de quatre cœurs d’Albert Husson", "Le Coq aux œufs d'or" de Henry Lapierre, ou "Le Jeu de l'amour et du hasard" de Marivaux.

En 1965 il participa à l'aventure de "Monsieur Carnaval" une opérette française de Charles Aznavour, livret de Frédéric Dard, il tient le rôle d’Adrien-Luc aux côtés de Georges Guétary (voir blog18/1/2010)  et d’un certain Jean Richard avec qui il se lie d’amitié. Et lorsque ce dernier crée à la fin des années 60 son cirque il en devient le directeur. Avec le développement de la société que le comédien a créé pour gérer ses activités circassiennes, le Groupe "Chapiteaux Spectacle Jean Richard", André Vylar a en charge, en plus des parcs de loisirs, de la gestion des 4 cirques du comédien : le "Cirque Jean Richard", le "Pinder-Jean Richard", le "Nouvel Hippodrome de Paris" et le "Nouveau Cirque Jean Richard"(voir blog22/11/2010).

Touche à tout artistique depuis le début des années 50, Il a aussi écrit ses mémoires et a co-signé un roman policier (Le linceul je veux bien, mais la bière non...) avec son ami lyonnais Jacques Bruyas, bref André Vylar ne s’est pas ennuyé dans la vie. Lorsque le cirque Pinder faisait étape dans sa bonne ville de Lyon, il allait toujours dire un petit bonjour à ses amis de la piste dont à un certain Frédéric Edelstein (voir blog12/04/2013).

commentaires

Le Cirque  (Musée des Beaux-Arts de Grenoble)

Publié le 18 Janvier 2020 par cirk75 dans Art

Cette huile sur toile (130 x 110) datant de 1924, est signée du peintre belge Gustave de Smet (1877-1943). Construite à partir de formes géométriques simples et stylisées, elle nous montre un clown de profil devant la gardine. Ce dernier lève le bras gauche pour semble-t-il interdire l’entrée de la piste pendant le numéro de l’écuyère, amazone en équilibre sur le dos d’un cheval gris. Les deux personnes et l’animal font plus penser à des marionnettes qu’à des êtres vivants. Les individus semblent figés, immobiles voire robotiques. Ils semblent détachés de tout ce qui les entoure, ils paraissent fort absorbés en eux-mêmes. Cette immobilité semble par contre paradoxale par rapport au spectacle de cirque qui est avant tout dynamique et très loin d’être statique.

Tout dans cette peinture, que ce soit la trousse de l’amazone, le sac du comique ou le rideau séparant la piste de la piste, est peint dans une palette composée de subtiles nuances à base d’ocre, de brun, de gris et de rose. Ce qui donne naissance à des accords remarquables par leur force de rayonnement. En revanche les taches colorées et criardes ou dissonantes, généralement utilisées pour représenter les arts de la piste, sont ici totalement écartées. Ce camaïeu, donnant à cette œuvre un côté chaleureux et douillet, voire intime. Le langage pictural de ce peintre expressionniste comme on le voit est fondé davantage sur la réflexion que sur l’instinct, c’est pourquoi ses toiles sont souvent qualifiées d’expressionnisme constructif».

De Smet a rarement peint le cirque. On trouve néanmoins dans une autre de ses huiles, intitulée "La Loge", exposée au Musée d’Art Moderne de Bruxelles, un clown levant aussi le bras gauche. Mais dans cette œuvre il s’agit d’un personnage secondaire emprisonné dans une photo accrochée au mur. Gustave de Smet préférait de beaucoup peintre l’univers des campagnes avec ses paysages et ses villageois. Ce n’est que dans sa période dite mondaine, au début des années 20, qu’il a brossé ces deux tableaux, ainsi que de nombreux portraits.

commentaires

Le programme du Cirque-Zoo Jean Richard

Publié le 17 Janvier 2020 par cirk75 dans Cirques d'hier

Ce cirque en 1957, n’est pas vraiment, même s’il porte son nom, celui  de Jean Richard , il n’en est que le directeur artistique. Dans la réalité ce sont les Gruss-Jeannet (voir blog13/11/2010) qui sont aux manettes et dirigent cet établissement: Lucien Jeannet (voir blog21/06/2015) directeur administratif, Alexis Gruss Sr (voir blog19/12/2011), directeur général et son frère André (voir blog23/05/2015), directeur technique.

En 1957, après l’aventure du Radio Circus (voir blog16/02/2015) et avant celle du Grand Cirque de France avec notamment Ben-Hur (voir blog20/06/2013), les Gruss-Jeannet recherchent un nom attirant le chaland. Après une année ayant loué l’enseigne "Medrano le cirque de Paris", ils proposent à ce passionné de cirque d’être leur associé lors de cette tournée.

Comme on peut le lire, dans ce programme la famille Gruss assure la première partie, avec par exemple l’écuyer Philippe Gruss, le clown Crockett, dans la réalité André Gruss, la cavalerie du Maître Ecuyer Alexis Gruss Sr. (Clown d’or 1975), Hélène de Vernon (voir blog 19/01/2018) autrement dit Arlette Gruss (voir blog23/09/2016), ainsi que la jeune génération Gruss présenter le "Cirque des Juniors" (voir blog27/09/2016).

Notons aussi en première partie une séquence sportive, nommée "La Coupe France-Soir" (voir blog22/06/2018), du nom d’un célèbre quotidien avec une authentique vedette du ballon rond, Julien Da Rui (1916-1987)  élu meilleur gardien du siècle par le journal "L"équipe".

Le comédien Jean Richard de son côté assume après l'entr'acte, une grande partie de la suite du spectacle. Où peut le voir présenter des éléphants puis interpréter avec le concours des comédiens Max Desrau, Jean Tristan Geneviève Parcey, une fantaisie nommée "A Champignol " coécrite par Roger Pierre et Jean-Marc Thibaud.

Le spectacle est présenté par un M. Loyal issu hors de la piste et de la sciure, le comédien Albert Préjean (voir06/01/2015) et ami de Jean Richard. L'orchestre est sous la baguette d'Henry Martinet, que l'on peut aussi voir dans le film "Quitte ou Double" 'voir blog31/05/2015).

Comme on voit le programme du Cirque-Zoo Jean Richard est un fourre-tout, mélangeant, cirque, théâtre et sport. 

En 1958 cet  établissement poursuit un temps son périple à travers l'hexagone, mais sans la présence du comédien retenu par d'autres contrats. Cette association ne dure donc qu’une tournée, avant le grande départ en 1968 du Cirque Jean Richard avec toujours les Gruss mais cette fois seulement en artistes et non en directeurs de cirque.

Mais ceci est une autre histoire.

commentaires
<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>