Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Un temple parisien du spectacle aujourd’hui disparu : l’Empire

Publié le 10 Mai 2013 par cirk75gmkg in Bâtiments

Amar1936aSalle de spectacle située au 41, avenue de Wagram dans le 17ème arrondissement à Paris, le théâtre de l'Empire va au cours de sa destinée connaître des utilisations diverses et variées. Tour-à-tour music-hall, théâtre, cirque, cinéma puis enfin studios de télévision, , cet établissement a fini le 15 février 2005, dévasté par un incendie Mais reprenons par le début l’histoire de ce Temple parisien du spectacle.
Empire38En 1886, sur l’emplacement d’un grand "jardin situé au 39 bis du boulevard de l’Etoile, nom à l’époque de l’avenue Wagram le propriétaire, s’associant à un entrepreneur de spectacle : Marius Combes, fit construire une première salle de spectacle de bal-concert-attractions dénommée "Concerts Marius Combes", endroit qui deviendra quelques années plus tard "l’Etoile-Palace" En 1906 l’établissement est transformé en cinéma et en 1913 "l’Etoile-Palace" disparait et Marius Combes fait "glisser" son établissement du 39 bis au 41 où il ouvre une nouvelle salle qu’il nommera "L’Empire"  Mais ce n’est que dix ans après que l’Empire, reconstruit de fond en comble justifia vraiment son titre et commença une prestigieuse carrière.
    Empire30Salle de deux mille places, avec un foyer richement décoré, cet établissement connu de nombreux directeurs  De 1924 à 1930 Oscar Dufrenne et Henri Varna en firent un brillant music-hall-cirque, où lions, éléphants et chevaux accompagnaient jongleurs et acrobates avant de laisser en seconde partie la place à la vedette du programme. On put ainsi applaudir entre autre Maurice Chevalier, Damia, Ray Ventura et ses collégiens, Lucienne Boyer…
Amar1936aempireAmar1936empireEn 1930, la société Pathé reprenait l’établissement et en confit la direction à Mitty Goldin. Ce dernier directeur de Bobino et du théâtre de l’ABC y produira avec succès des opérettes et en refera un des hauts-lieux du spectacle parisien. Puis pendant une saison (1936-1937) les frères Amar, alors au fait de leur gloire et fort marris d’avoir vu le Cirque d’Hiver tomber dans l’escarcelle des Bouglione, souhaitant à leur tour avoir un salle parisienne prennent la direction de l’Empire en proposant des spectacles de music-hall-cirque où Recordier et Boulicot (voir blog08/01/2012) tenaient la vedette. Bien que laissant une part considérable aux variétés, les frères Amar, tout naturellement proposent des numéros de cirque de grande qualité, aidés en cela par possibilités qu’offrent la scène et les coulisses de ces lieux.
Empire50Reprenant en mars 1937 les tournées, les frères Amar quittent les lieux et l’Empire change encore de mains. Jules Marx, puis Maurice Lehman et Benoit-léon Deutsch font de l’Empire un des hauts-lieux de l’opérette où Luis Mariano joue pendant plus de six mois "La Belle de Cadix". Sont également programmés des œuvres comme "Plein feu" avec Maurice Chevalier, "Porgy and Bess" de Gerchwin, "L’opéra de Quat’Sous" de Brecht et Weil, "Orphée" de Gluck ou des ballets comme ceux de Roland Petit, du Marquis de Cuevas ou de Teresa Lusillo.
cinerama.pngPuis de en 1955 à 1972 l’Empire redevient un cinéma spécialement équipé pour projeter des films en cinérama sur un écran de 30 m sur 10 m. Enfin les bâtiments sont repris par la SFP qui en fait un endroit où la télévision est très présente et c’est ici que sont enregistrés de nombreuses émissions comme "Dimanche Martin" célèbre émission de Jacques Martin.
 Mais suite à l’incendie de 2005, les bâtiments sont rasés et un immeuble luxueux avec commerce est édifié désormais au 41 avenue Wagram. Comme quoi il n’y a pas que les cinémas qui se transforment en supermarchés, les music-halls cirques peuvent aussi devenir des centres commerciaux!
 
Commenter cet article