Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Parade (1974)

Publié le 8 Avril 2011 par cirk75gmkg in Cinéma

Parade2Film franco-suédois de Jacques Tati, réalisé en 1974 avec outre l'auteur Michèle Brabo, Karl Koosmayer et sa mule, les Sipolo (voir blog 07/12)...Le film se compose d'enregistrements effectués lors d'une représentation circassienne. Tati, sexagénaire, y tient le rôle du M. Loyal. Il présente chacun des numéros et y intercale les différentes prestations qui, à ses débuts, lorsqu'il se produisait dans les cabarets parisiens, firent sa renommé. Mouvements souples et gracieux, maîtrise de l'espace, sens du rythme, Tati revisite ses performances de mimes en joueur de tennis, gardien de football, cavalier, boxeur, ou encore pêcheur à la ligne. Le spectacle est vivant, dynamique, les tours s'enchaînent, il y a le trio de jongleurs qui rivalise d'adresse avec son ombre portée sur le mur, la séance de rodéo sur poney à laquelle est invité à participer le public, les danses de flamenco, de musique disco et de musique tyrolienne qui côtoient les chants de la diva Pia Colombo, les tours de passe-passe des magiciens, la séance réservée aux clowns avec les symphonies délurées d'un orchestre aux membres pour le moins dissipés, qui se trompent dans leurs accords, se disputent, s'invectivent, s'interrompent, font mine de quitter la scène, etc. Tati mêle music-hall et cirque dans une profusion de couleurs, de fantaisie et de mouvements en tous genres.

 

 

Le réalisateur n'a pas filmé de grands et dangereux numéros. Il décrit plutôt un cirque familial, tout simple, le petit cirque qui vient parfois nous côtoyer en province. Il s'attarde sur toutes les étapes du spectacle, depuis l'arrivée des spectateurs jusqu'à la vie souvent mouvementée des coulisses avec la préparation des numéros et les imprévus que le spectacle peut engendrer. Au milieu de tout cela on sent que Jacques Tati est heureux, il jubile. Comme un clown lors de son dernier tour de piste, il rend un hommage appuyé à ses premières amours, ce cirque qui lui apporta tant de joies et de bonheur.

Commenter cet article