Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le bloc-notes de cirk75

Chronique au fil du temps et de la mémoire d'un circophile amateur

Monseigneur Calixte de Nigremont: "Maitre Es cérémonies"

Publié le 25 Janvier 2014 par cirk75gmkg in M. Loyal

CalixteDeNigremont4.jpgDepuis 2004, Calixte de Nigremont, n’imitant personne ce qui le met à l'abri des plagiaires, présente le Festival Mondial du Cirque de Demain. Personnage hors norme, faisant figure d'intrus dans le paysage conventionnel des MM. Loyal. Sa folle extravagance, sa parfaite connaissance des codes, son bagout et son authentique culture en font un artiste à part mais dorénavant indispensable au Festival Mondial du Cirque de Demain. Et qui n’a pas vu Calixte de Nigremont présentant ce festival avec une speakerine italienne n’a rien connu ou vu ?

CalixteDeNigremont3.jpgQuand on l’interroge sur lui-même Monseigneur répond : "Je ne suis que l’héritier de quelques siècles de culture, d’esprit, de goût. Ajoutez à cela un frais minois, qui est encore assez peu redevable aux progrès de la chirurgie esthétique, une silhouette musculeuse, qui me fait souvent comparer à un hybride de Rudolph Valentino et de Philip des 2be3, 20 ans dans les meilleures institutions religieuses, 12 ans de scoutisme, la fréquentation assidue des grands de ce monde, quelques principes solides, la lecture des auteurs morts, le défense de quelques solides valeurs et vous obtenez cet être pétri de goût dont la lettre porcine du Cantal écrivait il y a encore peu:“Voilà un phare planté dans la médiocrité contemporaine”.

CalixteDeNigremont.jpgFin diseur, homme du monde, Maître es cérémonies mondaines cultivant une posture aristocratique, ouvrant les portes d’une manifestation sur un univers poétique avec humour, un brin moqueur mais toujours élégant dans ses commentaires, Calixte de Nigremont est l’homme de toutes les situations. Un souhait qu’un jour Sa Seigneurie devienne le Ring Master du Festival International du Cirque de Monte-Carlo, cela aurait de la gueule, vous ne trouvez pas ?

 

 

 

 

Commenter cet article